mercredi 3 février 2016

Les Fiancés de l'Hiver (La Passe-Miroir, Tome 1) - Christelle Dabos

Titre VF : Les Fiancés de l'Hiver (La Passe-Miroir, #01)
Auteur : Christelle Dabos
Editeur : Gallimard Jeunesse [GF & Pôle Fiction], Folio
1ère Edition : 2013
Genre : Fantasy, Jeunesse
Pages : 519

Note : Ce titre a été le lauréat du Concours Premier Roman Jeunesse organisé part Gallimard Jeunesse, la radio RTL et Telerama, au printemps 2012. A noter, qu'une nouvelle session de ce concours a été organisé en 2015, les résultats seront connus en Avril 2016.

Série complète en 4 Tomes.


Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'Arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel.


Depuis la sortie de son premier tome, la série de La Passe-Miroir déchaîne les passions sur la blogosphère, et son second opus confirma la donne dès sa sortie. J'ai finalement décidée de me lancer à mon tour dans cette série aux couvertures enchanteresses.

L'histoire débute sur l'arche d'Anima où nous faisons la connaissance d'Ophélie, une jeune liseuse qui dirige l'un des musée de sa famille consacré aux objets du passé. La demoiselle a refusé plus d'une demande en mariage et cette fois-ci le choix n'est plus en sa possession : elle est à présent fiancé à Thorn, l'un des hommes les plus important du Pôle une des autres arche qui compose ce monde. La jeune fille doit alors quitter tout ce qu'elle a connu jusqu'alors pour suivre son fiancé dans cette autre région où règne le froid et où les complots sont également de la partie.
L'intrigue qui se déroule tout au long du roman commence à mettre doucement en place l'univers dans lequel nous allons évoluer. En effet, celui-ci est assez original dans la mesure où nos protagonistes évoluent dans un monde à la fois fantastique mais qui m'a également paru quelque peu futuriste vis-à-vis du notre avec quelques touches de steampunk par-ci par-là dans les avancées technologiques dont ces peuples bénéficient. Ophélie est la gardienne d'un musée où sont entreposé des reliques du passé dont certaines vont nous être plus ou moins familière. Notre héroïne va être amené à voyager dans la capitale du Pôle : la Citacielle. Une structure volante qui abrite une multitude de personne (et qui accessoirement ressemble à s'y méprendre à l'image qui orne la superbe couverture de ce premier opus). Je dois reconnaître que cette construction m'a beaucoup parlé et n'a pas été dans me rappeler, de par son fonctionnement, Le Château de Hurle de Diana Wynne Jones ou encore le Château Ambulant d'Hayao Miyazaki (qui est l'adaptation du précédent à vrai dire). J'ai tout particulièrement apprécié découvrir ce lieu ainsi que ses habitants hauts en couleurs. Difficile de décrire l'univers de manière bien précise tant il est riche, au fur et à mesure que l'on s'y plonge on a sans cesse envie d'en savoir plus à son sujet et notamment sur les figures que sont Artémis et Farouk, les divinités/leader de chacune des familles que nous allons rencontrer.
Mais la grade force de cet univers est la magie qui vient s'inviter à la fête. La population actuelle est divisé en différentes familles chacune possédant des capacités particulières. Du moins est-ce ce que nous apprendront dans ce premier tome qui nous propose d'en découvrir deux d'entre elles : celle de chacun de nos deux héros. J'ai tout particulièrement apprécié les pouvoirs de la famille d'Ophélie qui ont des capacités liées à la connaissance et au savoir. Ils sont ainsi capable de lire l'histoire d'un objet ou d'une matière rien qu'en entrant en contact avec le dit objet. Notre héroïne nous en fera par ailleurs plusieurs démonstrations qui ont su me charmer. J'ai trouvé ça plutôt insolite et original. La preuve, je n'ai pas souvenir en avoir vu un semblable dans l'un des autres titres que j'ai lu jusqu'à présent et d'ailleurs, ça m'aurait presque donné envie d'avoir le même. On notera également que ce n'est pas le seul don détenu par notre héroïne. Effectivement, en plus de son pouvoir de liseuse, la jeune demoiselle peut voyager d'un miroir à l'autre dans la mesure où elle s'y est refléter au moins une fois. Un don plus que charmant qui a été assez bien exploité dans ce premier opus à mes yeux et à mon avis de n'est pas terminé puisque c'est cette capacité qui a donné son nom à la série. La famille de Thorn ne sera également pas en reste. De leur côté, c'est un pouvoir davantage en lien avec quelque chose de plus spirituel dans la mesure où ils sont capables de jouer avec l'esprit des gens. A ce jour, on en connait pas encore tout à fait la porté mais on peu déjà en dire qu'il s'agit de quelque chose de beaucoup plus offensif que celui détenu par notre héroïne. J'ai tout particulièrement hâte de me plonger dans la suite pour en savoir davantage à son sujet.
L'intrigue globale va donc suivre Ophélie lors de son changement de lieu de vie et par extension son changement de vie tout court. En effet, la demoiselle a beau être fiancé à Thorn elle ne sera à aucun moment (ou presque) présentée comme telle dans sa nouvelle cité. A mesure que l'on avance dans le roman, on va découvrir que c'est une véritable cour digne d'un roi dans laquelle notre héroïne a été plongée malgré elle et que c'est tout simplement pour la protéger qu'elle est cachée. Elle va donc ainsi se retrouver à jouer le rôle d'un serviteur muet, ce qui lui donnera plus 'une fois l'occasion de rencontrer des personnages plus ou moins influents dans ce microcosme. Ce sera donc l'occasion pour l'auteur de nous proposer des complots dignes de ce nom qui graviteront tout autour de nos personnages et ce jusqu'à la fin du roman où nous seront proposé plusieurs révélations, mais qui amèneront à leur tour de nouvelles interrogations, donnant ainsi envie de se jeter sur la suite. Il faut dire que les habitants de la Citacielle ne forment pas une famille unie comme celle d'où vient notre héroïne. Deux clans se partagent ce territoire, ce qui n'est pas une cohabitation facile engendrant ainsi les fameux complots dans lesquels nos héros se retrouveront pris au piège.
Ophélie et Thorn sont des personnages que tout oppose et qui vont se retrouver lier par une entente de leurs supérieurs, si on peut les appeler ainsi. Ce sont deux parfait inconnus l'un pour l'autre qui ne vont pas nécessairement se rapprocher en une romance idéale au fil des pages. L'auteur ne tombe ainsi pas dans la facilité en ne faisant pas tomber nos héros dans les bras l'un de l'autre. J'ai tout particulièrement apprécié cet aspect qui aura ses hauts comme ses bas. En effet, nos deux personnages vont se rapprocher au fil des pages avant qu'une rupture n'éclate entre eux mettant à mal leur entente. En même temps, je comprend un peu ce qui a rebuter notre héroïne. Néanmoins, s'ils sont différents, il n'en auront pas moins quelques point commun et je dois avouer que j'espère de tout cœur les voir réunis d'ici la fin de la série car ils forment un petit couple adorable.

En ce qui concerne les personnages, l'auteur nous en propose un assez joli panel.
Nous allons tout d'abord faire la connaissance d'Ophélie. Une jeune demoiselle qui vivait une vie bien tranquille avant qu'elle ne se fiance par obligation. Elle est plutôt lunatique et d'un genre à se laisser porter par le court des événements. Mais ce à quoi elle tient avant tout, c'est son indépendance. Dans sa famille, elle se débrouillait toute seule et devait même s'occuper de son vieil oncle. La jeune fille aura un peu de mal a s'accommoder à sa nouvelle situation de serviteur. Il faut dire que hormis son travail de liseuse, elle ne sait pas faire grand chose s'autre... sans compté sa grande maladresse qui nous vaudra plusieurs scènes assez amusantes. Son meilleur ami ? Son écharpe enchanté qui a un comportement similaire à celui d'un animal. Un compagnon sympathique et original que j'espère retrouver un peu plus longtemps dans la suite de ses aventures.
Autour de notre héroïne vont gravité un bon nombre de protagonistes plus ou moins secondaires. On notera malgré tout le rôle de certains d'entre eux qui apporteront beaucoup à l'histoire :
- Thorn, le fameux fiancé. Sans grande surprise, il arrive en tête de liste. C'est un jeune homme un peu plus âgé que notre héroïne assez renfermé sur lui-même. Il est peu bavard et encore moins enclin à des gestes amicaux. Il nous apparaîtra froid et distant dès ses premières apparitions. Ophélie le comparera à un ours mal léché... ce qui finalement lui va plutôt bien. A mesure que l'on avance dans les pages, on apprendra à connaître un peu mieux ce héros qui en a vu des vertes et des pas mures dès son enfance. Il a malgré tout réussi à s'élevé tout seul à l'un des rangs les plus haut et les plus craint de la Citacielle, révélant ainsi une personnalité ambitieuse. On notera également son petit tic que celui de regarder sa montre plus que souvent qui a su me faire sourire plus d'une fois.
- Berenilde, la tante de Thorn, sera un personnage très aidant pour notre héroïne. C'est grâce à elle qu'elle apprendra une bonne partie des rudiment de la cour dans laquelle nous évoluons. C'est un dame d'un certaine âge mais qui n'en reste pas moins une midinette dans son cœur, gardant à l'esprit l'image de son bien-aimé même si ce dernier s'est quelque peu éloigner d'elle.
- Archibal est l'un des maître de la Citacielle en sa qualité d'Ambassadeur. C'est un véritable coureur de jupons qui le clame haut et fort. Il n'hésite pas à révéler à Ophélie ses plan concernant la fiancée de Thorn alors même qu'il ignore complètement son identité. Ce personnage m'a fait ressentir beaucoup d'antipathie à son égard de par son côté manipulateur et calculateur qui ne vise que son petit profit personnel.
- Roseline, la tante d'Ophélie, sera son seul lien avec sa vie passée. Elle est présente en qualité de chaperon pour sa nièce avant que les deux femmes ne soient séparé. C'est un personnage haut en couleur qui apportera quelques instants maternels à notre héroïne mais aussi quelques touche d'humour par-ci par-là pour notre plus grand plaisir.
D'autres personnages vont également graviter autour de tout ce petit monde. Nombre d'entre eux apporteront un petit quelque chose à l'intrigue afin de la faire partir dans une certaine direction. Ce sera également une bonne occasion pour l'auteur de bien faire comprendre à son héroïne qu'elle ne doit plus avoir confiance en personne dans son nouveau lieu car on ne sait jamais dans quel sens les actions de ces protagonistes plus tertiaires vont nous mener.

Enfin, le style d'écriture de l'auteur a su me transporter auprès de ses personnages. S'il a beau rester simple dans le fond, il n'en restera pas moins très travaillés au fil des pages, nous offrant ainsi des riches descriptions à tel point que l'on visualise parfaitement les décors dans lesquels nos héros évoluent. Christelle Dabos maîtrise son texte à la perfection ne donnant pas de raccourcis trop faciles à son histoire tout en sachant nous tenir en haleine d'une page à l'heure. Elle sait mener son public par le bout du nez et ça a marché avec moi ! J'ai eu beaucoup de mal à refermer ce livre une fois commencé tant j'avais hâte de découvrir la suite des aventures de nos héros. Sa plume est captivante tout en nous offrant des moments de doutes et de suspens, nous faisant passé par tout un panel d'émotions au cours de notre lecture.
La fin de ce premier opus nous laisse sur notre faim et donne envie de se jeter littéralement sur la suite des aventures de nos héros (ce qui sera chose faite très bientôt pour ma part !).


Un univers riche, complexe mais surtout bien exploité dans lequel nous évoluons au travers d'une intrigue captivante. Des personnages forts qui se révèlent riche en surprises quelque soit leur niveau d'apparition. Un style d'écriture simple dans le fond mais qui n'en reste pas moins riche.

[Livre 1/3]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire