21/12/2012

Les Anges mordent aussi (Felicity Atcock, Tome 1) - Sophie Jomain

Titre VF : Les Anges mordent aussi (Felicity Atcock, #1)
Auteur : Sophie Jomain
Éditeur : Rebelle [Lipstick], J'ai Lu 
1ère Édition : 2011
Genre : Bit-Lit, Chick-Lit
Pages : 299


1. Les Anges mordent aussi || 2. Les Anges ont la dent dure || 3. Les Anges sont de mauvais poil || 4. Les Anges sont sans merci || 5. Les Anges battent la Campagne || 6. Les Anges voient rouge.
Hors-Série : Les Anges ont la Mort aux trousses.
Série complète en 6 Tomes.


« J’ai vraiment pas de bol, il aura suffit d’une morsure, d’une seule, pour que je me retrouve embarquée dans une histoire sans queue ni tête. Je ne sais pas exactement comment ça a commencé, et je ne sais pas non plus de quelle manière tout cela va finir. Quoi qu’il en soit, celui qui fera en sorte que les jeunes vampires arrêtent de s’enterrer dans mon jardin, sera mon héros. Et si en plus il est beau, riche et intelligent, je ne me plaindrai pas ! Je veux retrouver ma vie d’avant, tranquille et… ennuyeuse à mourir. » 
Sauf qu’en voulant éloigner les ennuis, il arrive qu’on en attire d’autres… à plumes.


Felicity est une jeune femme tout ce qu'il y a de plus normale. Elle travaille dans une boutique de chocolat en compagnie de sa meilleure amie et vit dans un très jolie manoir hérité de sa mère. Mais voila que lors d'une soirée, en compagnie de sa meilleure amie, elle termine dans le lit d'un inconnu et depuis, sa vie ne marche plus si droit que cela.

J'ai totalement adoré découvrir le personnage de Felicity et ses aventures. Au fil des pages, la demoiselle va devoir composer avec un vampire, sa meilleure amie et des anges. De quoi lui donner le tournis dans son petit quotidien bien tranquille. En effet, peu après la soirée qu'elle passe en compagnie du mystérieux inconnu, elle va se retrouver poursuivi par de jeunes vampires sans qu'elle ne comprenne pourquoi.
Encore un roman de Bit-Lit avec des vampires me direz-vous. Autant, la mythologie vampirique reste des plus classique : transformation par exsanguination, photophobie, cycle jour/nuit inversé, dégustation de sang humain à la source (qui accessoirement à meilleur gout que les poches que l'on réserve aux transfusions). En soi rien de bien original, il faut l’avouer. Ce qui m'a en revanche plutôt charmé, c'est le mélange avec le monde des anges et des anges déchus. Les premiers sont en quelque sorte des gardiens, qui veillent à ce que les vampires (comme les autres créatures fantastiques) ne fassent pas de trop vilaines choses, si on peut voir les choses de la sorte. Les déchus de leurs côté essai de mener une vie à leur façon tout en évitant de de basculer du côté des gentils comme de celui des méchants. Pas évident pour eux.

L'intrigue principale du roman m'a beaucoup plus : Felicity se retrouve plongée dans cet univers peuplé de créatures étranges comme si elle les attirai. Mais le plus gros souci est l'apparition de jeunes vampires juste devant sa porte. Chacune des victimes étant retrouvé dans une position assez particulière. De qui (ou quoi) est-ce l’œuvre ? Felicity sera dans un premier temps assez distante de ses enquêtes, mais au fil des pages on va découvrir qu'elle ne jouera pas un rôle si anodin. Ce sera également pour nous l'occasion de découvrir un peu l'entourage de notre héroïne ainsi que de découvrir un peu mieux les différentes créatures que nous allons découvrir au fil des pages (et dont j'ai déjà parler plus haut).

Côté personnage, nous suivons donc Felicity, une jeune femme d'une vingtaine d'année. Végétarienne et pacifiste dans l'âme, elle mène une vie assez tranquille dans une petit village d'Angleterre. Après un dernier échec amoureux tout récent, la miss a décidé de se calmer un peu et de ne pas entamer de relation avant quelque temps. Bien essayer, elle ne tiendra même pas un mois. On découvrira que sa famille n'est pas étrangère à tout l’univers fantastique que l'auteur va nous dérouler, ce qui ne l'étonnera pas des masses avec tout ce qui va se produire dans le livre. C'est une jeune femme qui a un caractère assez bien trempée, et qui a toujours le mot qu'il faut quand il faut. Concernant ses amourettes, son cœur balancera entre deux personnages assez différents, mais je dois avouer que Felicity m'a un peu fait penser à une girouette à certains moment, mais j'avoue avoir très envie de voir comment ceci va évoluer par la suite.
En ce qui concerne les personnages secondaire, on notera : 
- Daphné, la meilleure amie de Felicity. Un personnage assez haut en couleur elle aussi qui va devenir assez présente dans l'histoire. Colocataire de Toni (et plus si affinité une fois ce dernier devenu vampire), elle changera bien vite sa relation avec lui, chose qui m'a assez étonnée et même un peu déçue de sa part.
- Toni, le colocataire de Daphné devenu vampire. C'est un personnage que j'ai beaucoup aimé et qui m'a bien fait sourire lors de ses premières apparitions en vampire, bien qu'il en ait un peu souffert... physiquement parlant. C'est notamment grâce à lui que l'on va un peu mieux découvrir l'univers des jeunes vampires.
- Terrence, le détective chargé de l'affaire des jeunes vampires. Beau et sexy, il va faire tourner la tête de notre héroïne. Il a également un caractère assez sympathique et j'ai bien aimé suivre l'histoire de sa relation avec Felicity.
- Stanislas, un mystérieux inconnu qui ne laisse pas indifférente notre très chère Feli. Je n'en dit pas plus à son sujet pour ne pas spoiler personne.

Enfin, concernant le style d'écriture de l'auteur, j'ai totalement adhéré. Sophie Jomain nous raconte son histoire avec un rythme entraînant, le livre devenant ainsi un vrai pageturner. J'ai notamment beaucoup aimé l'humour qui est très présent au fil des pages. Beaucoup de mystères s’entremêle dans ce premier volet et qui sont peu à peu démêler par notre héroïne et ses compères. J'ai vraiment hâte de découvrir la suite de cette saga que je recommande chaudement.


Un histoire captivante. Des personnages riches. Un style d'écriture totalement accessible que l'on ne peut qu'adorer. Vivement la suite.

13/12/2012

Bilbo le Hobbit - J. R. R. Tolkien

Titre VO : The Hobbit
Titre VF : Bilbo le Hobbit
Auteur : John Ronald Reuel Tolkien
1ère Édition : 1937 (VO) - 1969 (VF)
Genre : Fantasy
Pages : 384


ADAPTATION - Film d'Animation : Bilbo le Hobbit (1977).
ADAPTATION - Films : 1. Le Hobbit, Un Voyage Inattendu (2012) || 2. Le Hobbit : La désolation de Smaug (2013) || 3. Le Hobbit : Histoire d'un aller et retour (2014).


Bilbo, comme tous les hobbits, est un petit être paisible qui n'aime pas être dérangé quand il est à table. Mais un jour, sa tranquillité est troublée par la venue d'un magicien nommé Gandalf, et de treize nains barbus qui n'ont qu'une idée en tête : récupérer le trésor de leurs ancêtres, volé par Smaug le dragon sur la Montagne Solitaire. Suite à un malentendu, Bilbo se retrouve malgré lui entraîné dans cette périlleuse expédition.


A l'occasion de la sortie du film cette semaine, je me suis enfin décidé à me lancer dans la lecture de ce titre de Mr Tolkien, afin de le découvrir sous un nouveau jour et de me redonner envie de me lancer dans le SDA (que j'avais adoré en film).

L'histoire prend place 70 ans avant les événement du 'Seigneur des Anneaux', Bilbo est un hobbit sans histoire qui mène une vie tranquille dans son petit trou de hobbit. Jusqu'où jour, où il va recevoir la visite de Gandalf, le magicien, qui va lui proposer de prendre part à une aventure. Malgré son refus catégorique, le hobbit va se retrouver bien vite entraîne par le magicien et une troupe de nain, dans une quête qui les conduira dans la caverne de Smaug, le grand dragon.

Dans l'ensemble, j'ai assez bien apprécier l'histoire de Bilbo. le hobbit mène une vie tranquille qui va se retrouver bouleversée du jour au lendemain, lorsqu'il se retrouvera contraint d'accompagné Thorin et ses 12 compagnons nains. C'est pas leur voyage que nous allons découvrir la terre du Milieu et les différentes créatures qui la peuple. Nous rencontrons ainsi, pour les peuples principaux : 
- les Hobbits, qui sont de paisibles créatures. Assez bons vivant, ils aiment faire la fête et se complaisent dans leur routine.
- les Nains. Vivant dans les mines, ce sont d'habiles forgerons qui autrefois possédaient de nombreuses richesse. Richesses qui leur ont été dérobées par Smaug, et que les nouveaux amis de Bilbo ont pour objectifs de retrouver.
- les Elfes de Foncombe. Peuple très paisible chez qui nos aventuriers vont pouvoir prendre un peu de repos, mais aussi apprendre beaucoup de choses de par leur grande sagesse.
- les Elfes de Mirkwood. Aussi sage que les précédents, mais vivant dans une attitude assez méfiante, ils seront un des obstacles que la troupe devra surmonter.
- les Gobelins et les Troll. Des créatures peu recommandables qui peuplent la terre du Milieu. Violent, barbare, voleur mais aussi assez stupides en soi, ils seront simplement des obstacles aux aussi. Néanmoins, on notera que les Gobelins ont assez d'intelligence et d’ingéniosité pour être organisé en société et parvenir à leurs fin.
- les Hommes. Être lambda parmi toutes les créatures fantastiques qui les entoure. Il semblent plus subir leur vie au détriment des autres que de la vivre réellement.

L’intrigue est en soi assez simple puisqu'elle retrace les aventures de Bilbo, Gandalf et les 13 Nains au travers de la terre du Milieu. Elle débutera dès lors que Gandalf rendra visite à Bilbo et s'achèvera lorsqu'ils seront de retour au bercail. Une fin assez simple en soi et qui ne laisse pas beaucoup de surprise, mais qui je l'avoue m'a assez contenter.
L'un des passages que j'ai tout particulièrement aimé lire, est celui où Bilbo rencontre un certain Gollum et un certain Anneau. J'avoue avoir été surprise de la manière dont le hobbit est entré en possession de ce dernier. Je m'étais attendue à quelque chose de plus... épique on va dire. Mais cela ne m'a pas dérangé outre mesure car la joute verbale qui s'en est suivi entre les deux protagonistes m'a bien convaincue.

En ce qui concerne les personnages, nous suivons en premier lieu Bilbo (qui je le rappelle pour ceux qui aurait des trous de mémoire, est l'oncle de Frodon, le héros du SDA). C'est un petit être assez casanier et qui se plait dans son petit confort quotidien : son petit thé, sa petite pipe, son petit trou... Mais il cache une petit âme d'aventurier, puisqu'il deviendra bien vite un acteur de la quête des Nains, qu'ils semblait subir dès le départ. C'est un personnage qui m'a bien souvent fait sourire, bien qu'il sache malgré tout se comporter avec sérieux lorsque la situation l'exige.
En ce qui concerne les personnages secondaires, nous avons : 
- Gandalf, le magicien. Très sage mais assez mystérieux par moment. Il a le don de disparaître et d'apparaître toujours au moment où l'on a besoin de lui. C'est un ami assez fidèle et sur qui l'on peu compter. Mais son talent ne se limite pas à la magie, c'est un excellent combattant et un fin stratège, quoique assez manipulateur par moment.
- Thorin, le chef des Nains. Assez autoritaire, il sais néanmoins obtenir ce qu'il veut par n'importe quel moyen. Il dirige la petite bande d'une main de fer et n'hésite pas à juger tout nouvel arrivant en son sein.
- la troupe des Nains. Ils sont au nombre de 12 et je ne vais pas les détaillés un par un sinon je n'en finirai plus. Sans compter que certains d'entre eux, semblent être plus présent pour avoir le nombre que pour une autre raison. Ce sont tous d'excellent guerrier, mais ils nous offrent toute une série de caractères différents, chose que j'ai bien aimé. Certains d'entre eux apportent une touche d'humour à l'histoire, sans oublier ceux qui prendront Bilbo sous leur aile.
- Smaug, le dragon. Fier de lui même, il est assez heureux dans sa petite Montagne avec ses richesses. Mais c'est un être très jaloux et protecteur qui n'hésitera pas à se débarrasser de tout les 'parasites' qui gâchent sa tranquillité.

Enfin, le style d'écriture de l'auteur m'a beaucoup plu voire même conquise. Il y a une dizaine d'année, lorsque j'avais tenté de lire le SDA, j'avais trouvé ça trop lourd et je n'avais pas réussi à le poursuivre (peut-être étais-je trop jeune). Ici, le récit est raconté d'une manière assez light mais qui nous offre malgré tout assez d'éléments pour bien nous immerger dans l'histoire. Les descriptions sont certes présentes, mais ne durant pas des plombes, elles ne rendent la lecture que plus agréable. De même, les différentes notes d'humour nous font vivre ces événements avec le sourire et l'on se plait de suivre les aventures de notre fine équipe qui se déroulent à vitesse grand V.
En tout cas, ce titre me donne envie de retenter l'expérience avec le SDA. Affaire à suivre en 2013.

Mention spéciale pour terminé à l'édition. J'ai choisi le coffret sorti chez Le Livre de Poche. Un très joli coffret tout bleu et doré, avec un charmant marque-page qui reprend la carte de nos héros. Le livre est lui-même agrémenté d'un petit flip-book de Smaug, que j'ai trouvé assez amusant.


Une très jolie histoire d'aventure. Des personnages attachants. Des descriptions équilibrés et une histoire qui défile à vitesse grand V. Du plaisir qui réconcilie avec l'auteur.

07/12/2012

Cette Chanson-là - Sarah Dessen

Titre VO : This Lullaby
Titre VF : Cette Chanson-là
Auteur : Sarah Dessen
Éditeur : Pocket Jeunesse
1ère Édition : 2002 (VO) - 2006 (VF)
Genre : Romance Contemporaine, Jeunesse
Pages : 432


Julie écoute souvent « Cette chanson-là », une chanson composée pour elle par un père qu'elle n'a jamais connu. Il est parti peu avant sa naissance et mort peu après. Sa mère en est à son cinquième mariage, tous ratés. Julie, elle, partage son temps entre son job d'été dans un salon de beauté et sa bande de copines. Elle se prépare à aller à la fac. Côté garçons, l'adolescente a un scénario toujours prêt et sait quand faire son « speech », un discours de rupture bien rôdé : quoiqu'il arrive, elle rompt toujours avant de s'attacher. Echaudée par les échecs successifs de sa mère, convaincue que tous les hommes finissent par partir comme son père elle a pris l'habitude de contrôler ses sentiments et reste persuadée qu'elle a un coeur de pierre. Jusqu'à ce qu'elle rencontre Damien, un musicien, qui va la faire changer d'avis. Complètement différent d'elle, il transforme l'univers de Julie et remet en question ses préjugés sur l'amour. Elle décide pourtant de rompre, mais pour la première fois, continue d'être obnubilée par le jeune homme au plus grand étonnement de ses copines.


Julie est une adolescente tout ce qu'il a de plus ordinaire si ce n'est qu'elle ne croit pas en l'Amour, le vrai. Il faut dire que sa mère ne lui a pas forcément donné un bon exemple. Mais ses bonnes résolutions vont se retrouver ébranler lorsqu'elle croisera le chemin de Damien, le musicien.

C'est une jolie petite romance que nous offre ici Sarah Dessen. Nous faisons la connaissance de Julie une croqueuse d'homme qui accumule les petits amis depuis son adolescence. Elle connait par cœur la manière dont elle doit s'y prendre pour vivre une relation mais également une rupture en toute simplicité. Parallèlement à cela, nous allons découvrir un peu mieux son contexte familial, qui va beaucoup nous expliqué son comportement actuel. En effet, sa mère est sur le point de faire son 6ème mariage avec, l'espère-t-elle, l'amour de sa vie : Roger. Un énième mariage que sa fille envisage du même œil que les précédents et dont elle se demande combien de temps il va durer. Mais l'histoire d'amour qui a le plus marqué sa mère est celle avec le père de ses enfants : un musicien devenu célèbre post-mortem, auteur d'une célèbre balade simplement intitulé 'Cette chanson-là' qu'il avait écrite pour sa fille. Au cours du livre, nous allons avoir droit à certains des paroles de cette chanson qui vont se révélé assez touchante bien que nous allons en découvrir peu. Dommage, j'aurai aimé la découvrir en intégralité tant elle colle bien à notre héroïne.
Julie va donc faire la connaissance de Damien un peu par hasard. Ce dernier espère bien vivre une belle histoire avec elle et va faire tout ce qui est en son pouvoir pour concrétiser la chose. Notre héroïne cèdera assez vite, peut-être même un peu trop. Mais elle ne se berce pas d'illusion : elle sait que leur histoire ne sera qu'éphémère. Pauvre Damien. Malgré tout, au moment où l'auteur nous décrit la relation naissante (et qui évolue) de nos deux personnage, le lecteur va ressentir un certaine différence dans le comportement de Julie, comme si elle ne l'envisageait peut-être plus de la même façon. Entre réussir à vivre une histoire d'amour parfaite et tenir ses convictions de ne jamais s'attacher, le choix de notre héroïne est vite fait. Un choix qui m'a quand même très déçu quand on voit leur relation. Mais également un choix qui va peser lourd sur sa conscience et qui va la faire réfléchir, ce qui est un assez bon point.
Si Julie a pour exemple principal sa mère en qualité de relation amoureuse. Il est important de noter la présence du frère de notre héroïne. Un frère qui a vécu les mêmes épreuves que sa sœur mais qui peu à peu tente de construire quelque chose de réel avec Marie-Anne. Si leur histoire est reléguée au second voire troisième plan, je l'ai trouvé assez agréable à suivre.

L’Amour et la Musique seront donc les fils conducteur de l'histoire. Pour le premier, l'auteur abordera plus particulièrement la difficulté de construire une relation stable après n'avoir connu que des exemples chaotique. Comment se relever après une rupture par forcément facile. Des petits point que l'auteur aborde avec son héroïne de manière assez réussit. Nous allons suivre 3 histoires d'amour avec chacune une fin différente. Mais pas seulement, une quatrième histoire viendra s'y ajouter de manière sporadique, mais néanmoins très originale : la mère de Julie est auteure de livre romantique. Actuellement, elle est en train de rédiger son prochain roman et de temps à autre, nous allons découvrir des petits passages de son histoire. Une histoire qui m'a assez intriguée, et dont on est assez surpris également.
Enfin, la Musique est un élément clé de l'histoire. Le père de Julie lui a écrit une chanson et la 'rupture' d’avec sa mère a fait décidé à notre héroïne qu'elle n'aurait jamais une histoire d'amour avec un musicien. Résolution qu'elle brisera avec Damien. Elle soutiendra le groupe et découvrira un peu les coulisses de cet univers musical (les passage de l'écriture de la 'chanson de la patate' m'ont faire bien rire).

Côté personnage, nous allons donc suivre Julie notre adolescente désillusionnée. Pour elle, l'amour en ce monde n'existe pas, ce n'est qu'une succession de petites histoire. Elle ne rêve que d'une chose : partir à la fac et vivre sa vie libre comme l'air. Mais sa rencontre avec Damien va la changer radicalement. Elle éprouvera des émotions et agira de certaines façon auxquelles elle ne s'attendait pas. Et dont d'ailleurs, elle s'est aperçue relativement tard. Ce n'est pas tellement un point qui m'a gêné, mais cela m'a un poil déçu de voir à quel point elle est aveugle.
Concernant les personnages secondaire, on notera : 
- Damien, le musicien. C'est un personnage assez déjanté mais assez sur de lui. Il est déterminé et prêt à tout pour mettre la main sur Julie, mais sans pour autant qu'elle ne soit une simple fille sur un tableau de chasse. C'est un personnage qui m'a assez plu.
- Barbara Starr, la mère de Julie. Une femme qui collectionne les mariages malgré elle, espérant ainsi trouvé le grand amour. Elle se repose beaucoup sur sa fille pour de nombreuses choses parfois importante. Elle a également du mal à trouvé un équilibre entre sa vie professionnelle et sa vie familiale. Chose dont elle se rendra compte et qu'elle essayera de corriger, malgré les surprises.
- Chris, le frère de Julie. Moins désillusionné que sa sœur, il arrive malgré tout à trouver son compte auprès de sa belle, aussi particulière soit-elle.
- Marie-Anne, la petite-amie de Chris. Une demoiselle assez spéciale qui parait un peu égocentrique et qui a parfois du mal à faire des concession. Malgré tout, son couple avec Chris m'a assez conquise.
- les autres membres de GFlat/Truth Quad, le groupe de Damien. Un trio assez sympathique et qui se complète bien dans l'ensemble. Les 4 membres sont assez soudés et n'hésiteront pas à se venir en aide tant sur le plan des histoire d'amour que sur un plan plus professionnel.
- les amies de Julie. Un peu le pendant du groupe vis-à-vis de Julie. Elles ont toutes une conception de l'amour bien à elle et ce sont leurs différences qui les rassemblent. J'ai beaucoup aimé le personnage de Lisa qui arrivera à se reconstruire après une brutale rupture avec son petit ami de toujours.

Enfin, le style d'écriture de l'auteur est très agréable et même doux. Il colle parfaitement à l'ambiance du roman selon ce qu'il s'y passe. Sarah Dessen arrive à jongler de manière habile avec les différentes romances que nous suivons. J'ai également beaucoup apprécié les paroles de chansons et les extraits du roman de Barbara qui ponctuent l'histoire.


Un histoire pleine de romance très agréable avec des histoires d'amours à la fois diverses et variés. Des personnages très agréables à suivre. 
Une première rencontre très positive avec l'auteur, dont je suis curieuse de lire les autres œuvres.

04/12/2012

Le Serment d'une Reine (Les Royaumes Invisibles, Tome 3) - Julie Kagawa

Titre VO : The Iron Queen (The Iron Fey, #3)
Titre VF : Le Serment d'une Reine (Les Royaumes Invisibles, #3)
Auteur : Julie Kagawa
Éditeur : Darkiss
1ère Édition : 2011 (VO) - 2012 (VF)
Genre : Fantasy, Young Adult
Pages : 496

1. La Princesse Maudite || 1.5. Le Passage Interdit || 2. La Captive de l'Hiver || 3. Le Serment d'une Reine || 3.5. Dangereuse Faerie || 3.6. Ash's Letter to Meghan || 4. Le Prince Exilé || 4.5. Iron's Prophecy.
Série complète en 4 Tomes + 4 Nouvelles.
Série spin-off (suite) : L'Appel des Oubliés : Les Nouveaux Royaumes Invisibles - Julie Kagawa.

Tuer le roi de Fer qui menace toute la Faerie. Devenir reine et rétablir la paix - voilà la mission de Meghan. Une mission où elle va risquer sa vie, mais surtout une mission déchirante. Car, pour avoir une chance de réussir, reconquérir ainsi sa liberté et ne plus jamais être une princesse maudite, Meghan devra respecter une condition : renoncer pour toujours à la protection du prince qu'elle aime, et mener seule la bataille...

A la fin du volet précédent, Ash et Meghan étaient tout deux exilés de leurs cours respectives. Nous les retrouvons dans le monde des mortels dès les premières pages où la demoiselle s’apprête à retrouver sa famille, bien qu'elle ai du mal à oublier ce qu'elle a vécu dans les Royaumes Invisibles. Mais les Fées de Fer vont les retrouver, ne leur laissant pas d'autre choix que de rejoindre la cour des exilés où leurs cours d'origines vont les contacter : seule Meghan est capable de vaincre le nouveau Roi de Fer et de sauver toute la Faerie.

Un second volume qui démarre sur les chapeaux de roues puisque nos deux protagonistes vont se retrouvés attaqués de toute part dans un monde qui n'est pas forcément le leur. L'intrigue va se rapprocher quelque peu du premier volet de la série où notre héroïne venait à bout de Machina, ex-roi de Fer. Une autre fée de cette cour est monté sur le trône, une fée beaucoup plus puissante que son prédécesseur. Autant le dire tout de suite, j'avais un peu d'appréhension à me replonger dans ce tome de par la ressemblance avec le 1. J'ai craint de me retrouver avec une ré-écriture. Mais au final, l'auteur a réussit à relativement bien mener son univers pour que cela ne soit pas le cas. Un assez bon point dans l'ensemble. Mais après, si l'on regarde l'histoire plus en détail on se rend compte que de nombreuses similitudes sont présentes : la manière dont ils s’introduisent sur le territoire de la cour de Fer, la manière dont Meghan viendra à bout de l'ennemi...
Afin de venir à bout de cet ennemi, la demoiselle va rencontrer des personnages que nous avions connus précédemment et qui, pour certains, auront carrément retourné leur veste. J'ai trouvé ça assez intéressant de voir la manière dont ils ont changé et surtout quelles étaient leurs nouvelles motivations à agir ainsi. Certains (dont Machina, autant le cité carrément) apparaîtront de manière assez originale bien que cela ne soit pas du tout du goût de Meghan alors que c'est principalement grâce à eux que tout ira pour le mieux... ou presque.
Ce qui change le plus est le contexte politique de la Faerie. Dans le premier volet, les Fées de Fer menaçaient de supplanter les autres cours d'une manière un peu détourner. Ici les choses se font d'une manière beaucoup plus violente : c'est la guerre. Au sens propre du terme. Une guerre à laquelle notre trio de protagoniste principaux vont se retrouver mêlés et même dans les rangs. Chose que j'ai d'ailleurs assez apprécié car dans bon nombres d’œuvres au contexte similaire, la guerre est bien souvent laissé en second plan avec les personnages principaux. Néanmoins, 'Le Serment d'une Reine' n'y échappera pas non plus durant une bonne partie du livre.
Avant de se retrouver plonger dans son univers, Meghan va retrouver un être cher au cœur de la Faerie et plus particulièrement chez Leanansidhe. La Reine des Exilés va finalement lui rendre sa liberté et nous allons donc découvrir ce que deviennent les humains libéré de l'emprise magique et la manière dont ils se reconstruise (sans oublier bien sur de son identité et de ce qu'il lui est réellement arrivé pour se retrouver en Faerie). Les passages en notre héroïne et ce personnages sont assez touchant, et j'ai pris beaucoup de plaisir à les suivre.

En ce qui concerne les personnages, nous retrouvons notre trio habituel : Meghan, Ash et Puck. Toujours égaux à eux même dans le fond. La seule différence notable sera surtout au niveau de la relation que la demoiselle entretien avec chacun des jeunes hommes. Pour Ash ce sera une relation amoureuse des plus classique avec une idée de protection assez forte (et qui sera concrétisée par la suite par un serment de chevalerie, rien de moins). Néanmoins, leur relation ne sera pas si facile que cela du fait de la demoiselle qui devrait apprendre à tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler à certains moments. Pour la relation Puck/Meghan, c'est un peu plus délicat. Le jeune homme a très clairement été éconduit malgré la manière dont Meghan s'est servi de ses sentiments précédemment. Une certains rancœur qui sera difficile à oublier durant un certain temps, mais également autre chose viendra perturbé cette relation. Mais au final, l'amitié entre eux sera la plus forte.
En ce qui concerne ces personnages en eux mêmes, j'ai oublier de mentionner un certain point sur Meghan qui est assez important à mon sens. Ses expérience antérieure lui ont montré que la vie en Faerie était très difficile et qu'elle avait beaucoup de chance d'avoir ses protecteurs. Or, elle commence à se dire que peut-être ils ne seront pas toujours là ou bien qu'elle ne peut pas se permettre de toujours compter sur eux. Et pour le coup : Meghan demande à apprendre les rudiment du combat (à l'épée tant qu'à faire). Un très gros bon point pour elle, ce qui la fait devenir très active dans l'histoire. Plus encore qu'elle ne l'était, et je l'avoue elle m'a beaucoup surprise dans les dernières pages, lors du combat final.
Du côté des personnages secondaire, on notera plus particulièrement :
- Mab, Titania & Oberon. Seigneurs des cours d'Hiver et d'Eté. Si en général, ils gouvernent assez bien leurs cours respectives. J'ai été stupéfaite du fait qu'ils demande à Ash et Meghan de revenir les aider. J'ai trouvé qu'ils ne manquait pas d'air surtout après tout ce qu'il s'est passé précédemment (quoique les deux autres n'ont pas été mieux d'accepter, mais passons). Opportuniste eux ? Tout à fait. Mais je leur accorde quand même le fait que la récompense qu'ils leurs promette en retour vaut vraiment le coup.
- Grimalkin. Chat. Toujours là où on ne s'y attend pas, il sera toujours d'une très grande aide au trio, bien que ses intentions ne soient pas toujours très nettes.
- Rowan. Frère d'Ash, traître des cours. Il fait à nouveau son come back pour prouver qu'il peu devenir une fée de fer. Bien qu'il soit naïf de croire qu'il peut changer sa nature, j'ai trouvé que c'était un personnage dont l'histoire était assez bien mené.
- Virus. Ancien lieutenant de Machina, chef des Rebelles. Un personnage dont on va découvrir de nouvelles facette parfois sympathique, bien que dans le fond il nous apparaissent comme un lâche.
- Machina. Ancien Roi de Fer. Il apparaîtra d'une manière assez sympathique pour venir en aide à Meghan. Une aide qu'elle refusera de prime abord bien qu'elle lui sera précieuse. J'ai beaucoup aimé ses apparitions ici.

Enfin, le style de l'auteur est très agréable à lire. Principalement dans l'action, les événements défilent à vitesse grand V et l'on est curieux de découvrir où tout cela va nous mener. Et je dois dire que vu la conclusion de ce tome, je suis très impatiente de découvrir 'Le Prince Exilé' pour voir ce qu'il va advenir de nos protagonistes. Beaucoup de cachotterie depuis le premier opus de la série, mais qui commenceront à trouver leurs réponses dans ce tome. Des réponses auxquelles le lecteur n'aurait pas songé et qui sont rondement bien menées.

Une suite à la hauteur avec des personnages qui se confronte à la réalité. Les relations entre le trio principal semblent se stabiliser malgré les évènements de la fin du volume. On est impatient de se plonger dans la suite.

02/12/2012

Troubles Plaisirs (Les Fantômes de Maiden-Lane, Tome 2) - Elizabeth Hoyt

Titre VO : Notorious Pleasures (Maiden Lane, #2)
Titre VF : Troubles Plaisirs (Les Fantômes de Maiden Lane, #2)
Auteur : Elizabeth Hoyt
Éditeur : J'ai Lu pour Elle [Aventures & Passions]
1ère Édition : 2010 (VO) - 2012 (VF)
Genre : Romance Historique
Pages : 313


1. Troubles Intentions || 2. Troubles Plaisirs || 2.5. Clever John || 3. Désirs Enfouis || 3.5. Scandalous Desire Epilogue || 4. L'Homme de l'Ombre || 5. Le Lord des Ténèbres || 6. Le Duc de Minuit || 6.5. A Maiden Lane Christmas Special || 7. Cher Monstre || 8. Garde du Cœur || 9. Le Lion et la Colombe || 10. Duke of Sin || 10.5. Once upon a Moonlit Night || 11. Duke of Pleasure || 11.5. Once upon a Christmas Eve || 12. Duke of Desire.
Série en cours en VO.


Lady Hero Batten, la délicieuse sœur du Duc de Wakefield, a tout ce que peut désirer une femme, incluant le fiancé parfait. Il est vrai que le Marquis de Mandeville est un peu ennuyeux et n’a aucun sens de l’humour, mais cela ne pose aucun problème à Hero, jusqu’à ce qu’elle rencontre son célèbre frère… Griffin Remmington, Lord Reading, est loin d’être parfait, et il s’en satisfait. La façon dont il passe ses journées est un mystère, mais tout Londres sait que la nuit il prend part aux pires vilenies alcoolisées. Hero le déteste immédiatement et Griffin pense que la jeune femme, avec ses œuvres de charité et ses manières impeccables, est bien trop parfaite pour la société, sans parler de son frère. Pourtant leurs affrontements quasi-permanents font rapidement jaillir des étincelles de désir, un désir qui fait s’écrouler leurs mondes patiemment édifiés. Alors que le mariage de Hero approche et que les ennemis de Griffin ourdissent des plans pour mettre un terme définitif à leurs rêves, deux personnes imparfaites pourront-elles trouver l’amour véritable ?


Repartons pour Londres et ses environs pour ce nouvel opus des 'Fantômes de Maiden Lane'. Nous allons suivre ici, l'histoire de Lady Hero Batten, une fille de duc à qui la vie semble sourire. Cette dernière est promise à un bon parti depuis quelques temps déjà. Ce soir, c'est le soir de leurs fiançailles au cours duquel Lady Hero va croiser le chemin d'un séducteur notoire qui n'est autre que le frère de son promis. Alors que les noces approche, Lady Hero n'est plus très sure de son choix.

Ce second opus commence donc par la rencontre entre Hero et Griffin au cours des fiançailles de la première. Si leur relation ne part pas d'un si bon pied d'entrée de jeu, elle évoluera au fil des pages réunissant ainsi nos protagonistes de façon plus ou moins hasardeuse. Point de suspense ici, où nous devinons la fin dès les tout premiers chapitres. Un intrigue donc assez classique pour ce qui est du romantisme, mais qui va nous apporter son lot de situation cocasse qui nous feront grandement sourire. Malgré l'absence de surprises quand au dénouement, j'ai beaucoup aimé suivre l'évolution de la relation entre nos deux tourtereaux : peu cordiaux au départ, puis seulement amis et enfin amants secrets. Une évolution rondement bien mené par l'auteur.
L'entourage de nos personnages ne sera pas en reste. Entre cachotterie et révélations, on prend beaucoup de plaisirs à suivre leurs petites histoires parallèles.

En plus de l'évolution de la relation entre Hero et Griffin, nous allons replonger dans les méandres de Saint Giles (le fameux quartier mal famé découvert dans l'opus précédent). Nous allons nous pencher sur l'aspect de contrebande et plus particulièrement celle du Gin. La boisson qui rend les individus accro, qui détruit les familles et qui crée des orphelins. Nous allons ainsi retrouver l'orphelinat où travaille désormais Silence (puisque Tempérence sa sœur fais désormais partie de l'aristocratie). Dans cette guerre du Gin, deux groupes principaux vont s'affronter : la distillerie de Griffin et celle du Vicaire.Une intrigue assez intéressante bien que le plus gros de l'action se concentre en fin d'ouvrage. J'ai néanmoins adoré tout les petits renvoi à l'opus précédent, et j'ai été totalement ravie de retrouver d'anciens personnages.

Les personnages, parlons-en d'ailleurs. Comme l'on se doute, ce sont Hero et Griffin qui se trouve au cœur de l'histoire. Hero est une jeune femme très sympathique et ayant reçue une éducation assez stricte du fait de son rang. Elle a ses rêves mais ne tente pas de les réaliser pour ne pas contrer les projets de son Duc de frère, ce qui la rend assez mélancolique. Novice en matière des relations amoureuses, elle va s'ouvrir peu à peu et surtout découvrir l'Amour grâce à Griffin, qui aura ravi son cœur. Elle va nous montrer ses faiblesses mais aussi ses forces au fil des pages. A la fin du premier opus, elle décide de devenir bienfaitrice de l'orphelinat et fera tout ce qui lui est possible de faire pour parvenir à ses fins. Même si pour cela elle doit cacher la vérité à son frère et son fiancé, de crainte de leur réaction. Seul Griffin, la soutiendra et l'aidera dans ses projets.
Concernant Griffin, c'est un coureur de jupons et un séducteur au tableau de chasse assez bien fournit. Pour s'en rendre compte, il suffit de voir sa rencontre avec Hero. S'il est en rupture familiale avec son frère, il n'hésite pas à le remplacer pour ce qui est de pourvoir aux besoins des siens. C'est un homme fier et déterminer, qui sait ce qu'il veut. Et cela se voit avec la manière dont il se compte avec la demoiselle.
Du côté des personnages secondaires, on notera :
- le Duc de Wakefield, le frère de Hero. Il dirige sa maisonnée d'une main de maître. Faisant parti du parlement de sa majesté, il s'est fixé comme objectif de démantelé toutes les distilleries. C'est un personnage qui m'a malgré tout paru assez froid.
- Phoebe, la sœur cadette de Hero. Âge de tout juste 16 ans, elle ne rêve que d'une chose : faire son entrée dans le monde. Malheureusement pour elle, ses projets seront un peu contrés.
- Mandeville, le fiancé de Hero et frère de Griffin. Un ami du frère de Hero, c'est ainsi que le jeune couple s'est rencontré. Malgré tout, c'est un homme assez attentionné avec sa fiancé bien qu'il semble caché quelque chose.
- Silence, la sœur de Tempérence (héroïne du T1). Héroïne du prochain opus, on retrouve un petit fil conducteur de son histoire ici encore. J'ai vraiment hâte de découvrir son histoire et celle de Mickey O'Connor. Elle a repris la direction de l'orphelinat après le départ de sa sœur. Elle semble y avoir un peu de mal, mais heureusement qu'elle a du soutien.
- Le fantôme de Saint-Giles. Le mystérieux arlequin fait encore son apparition et l'on est toujours autant intrigué par la recherche de son identité. Bien que l'on ai quand même des petits soupçons sur un certains personnages.

Enfin, le style d'écriture de l'auteur est très agréable à lire. A la fois tout en finesse et légèreté. Les descriptions qui ponctuent le livre sont assez simple bien qu'elles nous permettent malgré tout de bien nous plonger dans le monde de l'auteur.
Mention spéciale au petit conte qui ouvre chaque chapitre et qui donne un certain fil conducteur à l'histoire. J'ai d'ailleurs beaucoup aimé découvrir l'histoire de la Reine Ravenhair (bien que son histoire d'amour soit elle aussi sans grande surprise, bien que poétique).


Un second opus dans la même lignée que son prédécesseur. Une jolie romance toute en finesse bien que sans surprise. Un univers que l'on retrouve avec grand plaisir.

27/11/2012

Le Déni (Bad Moon Rising, Episode 2) - Marika Gallman

Titre VF : Le Déni (Bad Moon Rising, #2)
Auteur : Marika Gallman
Editeur : Petit Caveau. Existe aussi en Intégrale paru au Petit Caveau.
1ère Edition : 2012
Genre : Fantastique, Feuilleton Numérique
Pages : ~ 14


1. La Choc || 2. Le Déni || 3. La Colère || 4. La Tristesse || 5. La Résignation || 6. Reconstruction.
Série Complète en 6 Episodes.


Elle rêve d'un nouveau départ, mais c'est la mort qui l'attend au tournant. Recueillie par ceux qui l'ont arrachée aux mains de ses agresseurs, c'est dans un monde de ténèbres qu'elle devra tenter de survivre. Tout a commencé un soir de lune bleue, et tout se terminera dans le sang...


A la toute fin du précédent épisode, Neela tombait dans les pommes. Nous la retrouvons ici à son réveil dans un lieu assez étrange. Elle va y rencontrer ses sauveurs qui vont lui expliqué ce que sont les créatures qui lui sont tombés dessus ou plutôt ils vont confirmer ce que Neela savait déjà. Mais la demoiselle a du mal à croire à tout ça et n'aspire qu'à retrouver sa vie d'avant.

C'est une nouvelle immersion totale dans l'univers de Marika Gallman. Ce second épisode nous offre son lot d'explications sur l'univers dans lequel nous évoluons. Comme Neela et le lecteur l'ont bien comprit, les créatures sauvages qui sont passés à l'attaque ne sont rien de moins que des vampires assoiffés de sang, contaminant les autres par simple morsure. Une idée assez classique mais qui charme malgré tout. La question de savoir si la demoiselle rescapée a été contaminée ou pas reste en suspend tout au long de l'épisode, où nous aurons la véritable réponse dans les ultimes lignes. Ultime lignes qui ne donne qu'une seule envie : se mettre l'épisode 3 sous la dent. Un cliffhanger horrible pour le lecteur !
On découvre également dans cet opus les 'chasseurs' qui ont sauvé la vie de Neela. On apprend très peu de choses à leur sujet (hormis leurs noms et leurs méthodes), mais je suis assez curieuse de voir ce qu'ils nous réservent pour la suite.

L'épisode est principalement centré sur Neela et son ressenti à la suite de agression. Une agression qu'elle a du mal à accepter et qui est trop irréelle pour avoir eu lieu. Elle a du mal à accepter le fait qu'elle a bel et bien subit une attaque de vampire et que sa meilleure amie n'est plus. Une déni total qui colle complètement au titre de cet opus.
D'ailleurs en parlant des titres des épisodes, j'ai comme une petite idée sur les prochains. Les deux premiers me rappelle étrangement un des mes cours de psy sur les étapes de deuil et je soupçonne Miss Gallman de se baser sur ce cycle pour construire son histoire au vu de ces premiers épisode. Et si tel est le cas, j'ai hâte de voir la suite.

L'histoire est toujours narré avec énergie du point de vue de Neela dont nous découvrons peu à peu les facettes de sa personnalité. L'ensemble de l'histoire est assez rythmée et notre demoiselle ne se laisse pas faire loin de là. Les événements défile très vite et notre seul regret est de ne pas pour se plonger dans la suite car l'auteur a le don de choisir les pires moment pour couper.


Un second tome accrocheur. Un univers que l'on découvre peu à peu. Une héroïne qui se révèle fragile et qui nous fait découvrir ses émotion vis-à-vis des événements du premier épisode.
Enfin, je tiens à remercier les Editions du Petit Caveau pour m'avoir permit de découvrir ce titre dans le cadre de l'opération Croc'ebook spéciale BMR.

25/11/2012

Extras (Uglies, Tome 4) - Scott Westerfeld

Titre VO : Extras (Uglies, #4)
Titre VF : Extras (Uglies, #4)
Editeur : Pocket Jeunesse
1ère Edition : 2007 (VO) - 2008 (VF)
Genre : Science-Fiction, Dystopie, Jeunesse
Pages : 391


1. Uglies || 2. Pretties || 3. Specials || 4. Extras.
Parallèle : Secrets : Le Guide de l'Univers d'Uglies.
Série complète en 4 Tomes + 1 Hors-Série.


Pour faire face aux pénuries de matières premières, une nouvelle hiérarchie se met en place dans les Villes : le rang facial. Désormais, il faut être célèbre pour obtenir des avantages ! Grâce à Tally, les humains ont retrouvé leur liberté de penser, les villes connaissent un nouvel essor et les découvertes technologiques fleurissent. Parallèlement, les ressources commencent à manquer et une nouvelle hiérarchie se met en place : le rang facial. Désormais, il faut être célèbre pour obtenir des avantages. Le meilleur moyen d’y parvenir consiste à « claquer » un ragot croustillant sur son site personnel. Aya Fuse, une Ugly de quinze ans, décide donc de filmer les Rusées, des filles délurées qui cherchent bizarrement à rester anonymes. Au cours de son reportage sauvage, Aya fait une découverte tellement inquiétante qu’une fois « claquées », ses images la propulsent non seulement au rang de vedette mais provoquent en plus une véritable crise…


Changement de décor complet pour le quatrième et dernier tome de la saga Uglies, une saga que j'apprécie beaucoup et dont j'avais hâte de connaître le point final. Nous partons au Japon, 3 ans après les évènements de l'opus précédent. Nous faisons la connaissance de la jeune Aya Fuse, qui ne rêve que de célébrité. Par hasard, elle va découvrir certaines choses qu'elle n'aurai peut-être pas du mettre au gout du jour, ce qui va lui attirer bon nombre d'ennuis.

Dans le tome précédent, Tally avait mis en avant que l'opération qui rendait les gens Pretty les transformais en tête vide et à enfin réussi à mettre un terme à ce système. Un système qui a été remplacé par une autre que nous allons découvrir ici. Maintenant, c'est la réputation qui est au centre de la société : plus vous êtes connus et plus vous avez droit à une vie facile. C'est ainsi qu'est né le concept de rang facial : chaque individu est porteur d'un chiffre évolutif qui correspond à une 'classement' de célébrité. Un concept assez original et qui se lit pas trop mal avec celui des castes qui régissait avait. Malgré tout, ce système a aussi son mauvais côté dans la mesure où les jeunes sont prêt à tout pour monter dans ce classement. Les autres, ce sont des 'Extras' considéré comme des superflus et qui comptent bien ne pas le rester.
Afin de monter vers le sommet nombre d'entre eux sont devenus des claqueurs. Une sorte de mix entre bloggeur et journaliste amateur. Chacun tient un blog et offre des nouvelles plus ou moins sensationnelle, plus le site d'un claqueur reçoit de visite plus l'auteur et célèbre et inversement. Après tout pourquoi pas, mais bon parfois faut voir le niveau de certains sujet qui sont abordés (un peu comme les blogs me direz-vous...). Mais ce qui m'a le plus déranger c'est vraiment le vocabulaire utilisé : claque pour une 'article' et claqueur pour l'auteur'. J'avais vraiment du mal à ne pas les assimilé à l'idée de gifle comme cela nous vient en premier lieu, un peu dommage. (Après, c'est peut-être juste un souci de trad).

L'intrigue en elle-même m'a assez convaincu bien qu'elle m'ait laissé un peu perplexe au début de l'histoire. J'avais un peu de mal à retourner dans cette série en partant d'un autre endroit avec une nouvelle héroïne plutôt que Tally. La quête de la célébrité à tout prix d'Aya est assez intéressante quand on voit jusqu'où elle est prête à aller. Malgré tout, elle est ses camarades tirent bien vite des conclusions hâtive, un peu pour rien car au final j'ai plutôt eu l'impression que ce tome est juste un bref épisode de la vie après le 'déferlement d'intelligence' (comme ils appellent l'abolition de l'obligation de opération des Pretty). Je trouve ça un peu dommage et pour le coup, le tome est superflu pour la saga. Après, il faut avouer que l'histoire se conclue d'une assez bonne manière et qui ne laisse pas amener de suite.
En revanche, j'ai beaucoup plus accroché dès lors que Tally fait son come back dans l'histoire, car je l'avoue elle me manquait assez. J'aurai préféré qu'on se concentre plus sur ce qu'elle était devenu elle, que l'histoire d'Aya.
La vérité est également un point qui revient à plusieurs reprises dans l'histoire de part le personnage de Frizz et du comportement d'Aya. Un concept qui est assez bien manié dans le fond, bien qu'il ait du pour et du contre. Mais après je reste assez sceptique sur le mouvement de Sincérité Radicale (une opération du cerveau qui nous obligerais à toujours dire la vérité). Je peux comprendre les raisons qui poussent à en arriver-là, mais est-ce réellement une solution ?

Côté personnage, Aya est le personnage centrale de ce volume. Vivant dans l'ombre de son grand frère, elle est prête à tout pour devenu célèbre. Pour cela, elle n'hésitera pas à employer des moyens pas très glorieux (caméra-espion, dénoncer ses amis...). Elle m'a un peu déçue par rapport à cela. Après, elle arrive quand même à se rendre compte de ses erreurs et de ce fait à les rectifier.De même, elle n'hésitera pas à se bouger un peu quand les choses tourneront au vinaigre.
En ce qui concerne les personnages secondaire, on notera entre autre :
- Hiro, le frère d'Aya. S'il a un peu prit la grosse tête grâce à sa célébrité, il n'en viendra pas moins en aide à sa petite sœur. Après tout, l'amour familial est ce qu'il reste en dehors de la réputation.
- Ren, le meilleur ami d'Hiro. Un jeune homme féru de technologie. Très ingénieux, il sera d'une assez grande aide dans l'histoire.
- Frizz, le fondateur de la sincérité radicale et premier amour d'Aya. Un jeune homme assez intéressant à découvrir et dont l'opération va se révéler à double tranchant.
- Tally et les Scarificateur. Petit tir groupé pour eux, car ils n'ont pas trop changé depuis l'opus précédent si ce n'est qu'ils se font discret pour ne pas s'attirer d'ennuis. Ce fut un réel plaisir de les retrouver.

Pour finir, le style de l'écriture de l'auteur est toujours aussi agréable à lire. Action, dialogue et descriptions sont assez bien réparties et rythmée de sorte qu'il est aisé de replonger dans l'univers à mesure de que l'on y avance et surtout lorsque les anciens personnages refont surface.
Uglies restera une saga dystopique assez intéressante et qui nous fait réfléchir sur certains points concernant notre civilisation actuelle. J'ai beaucoup apprécier l'univers et je pense me lire le guide à l'occasion. De même le style d'écriture de l'auteur m'a pas mal charmé et je compte bien découvrir ses autres titres un de ces jours.


Une fin en demi-teinte pour cette saga. dommage que l'on parte sur une histoire tout autre et pas dans la continuité de la saga en général. Une lecture dont je ressort assez mitigé car il y a malgré tout de bons éléments dans l'histoire mais beaucoup de questions dessus. Un volume qui n'est franchement pas nécessaire à la saga, bien qu'il nous offre malgré tout un point final convenable.

22/11/2012

Sans Âme (Le Protectorat de l'Ombrelle, Tome 1) - Gail Carriger

Titre VO : Soulless (Parasol Protectorate, #1)
Titre VF : Sans Âme (Le Protectorat de l'Ombrelle, #1)
Auteur : Gail Carriger
Éditeurs : Orbit, Le Livre de Poche
1ère Édition : 2009 (VO) - 2010 (VF)
Genre : Steampunk, Bit-Lit, Science-Fiction
Pages : 425


Série complète en 5 Tomes.

SPIN-OFF : Le Pensionnat de Mademoiselle Géraldine de Gail Carriger.
SPIN-OFF (suite) : The Custard Protocol de Gail Carriger.


Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales. Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire et fille d’un père italien, mort. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui, défiant la plus élémentaire des politesses, ne lui avait pas été présenté. Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau et compliqué, Écossais et loup-garou à ses heures – est envoyé par la reine Victoria pour enquêter sur l’affaire. Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Découvrira-t-elle ce qui se trame réellement dans la bonne société londonienne ? Qui sont vraiment ses ennemis, et aiment-ils la tarte à la mélasse ?


La saga du 'Protectorat de l'Ombrelle' me faisait envie depuis sa sorti en Grand Format l'an passé chez Orbit en partie par ses jolies couvertures mais aussi son histoire. Ayant attendu avec impatience sa sorti en poche (avec des couvertures que je trouve encore plus jolies), je n'ai pu que craquer. Après avoir attendu des mois durant dans ma PAL, je me suis enfin décidé de le faire sortir de cette dernière à l'occasion du BookClub du mois sur Livraddict (même si au final j'ai un peu rapé mon coup sur le site). Au final, c'est une très belle découverte et je ne regrette qu'une seule chose : devoir attendre la sortie en poche du second opus.

Dans 'Sans Âme' nous faisons la connaissance de mademoiselle Alexia Tarabotti, une vieille fille ayant une parti de sang italien qui coule dans ses veine. Mais elle n'est pas si normale que cela : en effet, la demoiselle ne possède pas d'âme au sens propre du terme. Ce qui en soi ne l'empêche pas de vivre sa vie comme elle l'entend. Mais un soir, elle manque de se faire boire le sang par un vampire assez étrange qui n'aura même pas prit la peine de se présenter en bonnes et dues formes à la miss avant de tenter de la mordre. Cet événement des plus étranges va l'entraîner dans une aventure où vont se côtoyer des vampires et des loups-garous dans un univers d’Angleterre victorienne à la sauce steampunk.

Que dire de ce premier volet si ce n'est que j'ai totalement adoré l'histoire d'Alexia. La demoiselle est bien loin d'être une simple fille qui se serait laissé mordre par une créature de la nuit. Inséparable de sa fidèle ombrelle, elle n'hésite pas à prendre les choses en main et à lever le voile sur les mystères auxquels elle va se retrouver confronté. Une enquête qui va la mener sur les traces de disparitions de créatures surnaturelles.
M'intrigue principale est donc cet aspect 'policier' qui est assez bien mener et très surprenant puisqu'ils nous amènera à côtoyer différentes créatures surnaturelles à la fois classique et originale, dans un univers assez détonnant : du steampunk qui regorge d'ingéniosité.

L'univers fantastique qui nous est offert ici est en somme assez simple. Nous allons rencontré 4 types de personnes différentes :
- les vampires. Des suceurs de sang assez classique organisé en ruche (le terme est assez bien choisi dans la mesure où leur organisation est similaire à celle de nos amis les abeilles : tous deux ont une reine à leurs tête). Seule la reine de la ruche est les plus apte à transformer de nouveaux membres. Tous ne seront pas affiliés à des ruches et choisiront donc de resté des isolé au sein de la société, à l'exception d'un seul d'entre eux : le potentat : représentant des vampires auprès de la Reine Victoria. Ils possèdent une force et une rapidité sans égale.
- les loups-garous. Des humains qui se transforme en fonction du cycle lunaire et parfois selon leur volonté. Lors de leur transformation de la pleine lune, ils perdent totalement le contrôle et ne se rendent pas compte des actes qu'ils font. De leurs côtés, ils sont plutôt organisé en meute (sous le commandement d'une Alpha) ou en isolé. Le dewan est leur représentant auprès de son Altesse. Ils sont plutôt détenteur d'une très grande force.
- les Sans Âme. Un seul représentant est connu jusqu'à présent : notre héroïne. Elle a la possibilité d'annulé les pouvoirs des deux groupes précédents par simple contact. Une idée qui m'a assez charmé, j'ai trouvé le concept assez original (même si dans le fond, il reste assez simple).
- les simple humains. Car oui, tout le monde n’appartient pas aux créatures surnaturelles.
Afin de surveiller les agissent de ces différentes créature, le gouvernement à prit soin de mettre en place un bureau d'enquête spécialisé, connu sous le nom de code BUR. Une organisation assez sympathique et à laquelle nous avons assez souvent affaire dans ce premier volet puisqu'ils seront chargé de des enquêtes de l'histoire, mais également car nous allons surtout découvrir la relation (et son évolution) entre Mademoiselle Alexia Tarabotti et Lord Maccon, Comte de Woolsey (et loup alpha), le chef du BUR. Une relation pleine de piquant et que j'ai adoré suivre dans ce premier opus, mais j'ai été assez surprise que l'auteur ait prit le parti de la faire 'se conclure' dès la fin de ce tome. En gros : une romance sans surprise ponctuée par quelques scènes un peu olé olé.

Le mélange entre les genre (Fantastique, Bit-Lit et Steampunk) est dans l'ensemble assez bien réussi par l'auteur. On prend beaucoup de plaisir à découvrir le mélange entre les créatures surnaturelles et une univers steampunk. Univers très riche en invention et surtout en imagination. Je me suis régalé en découvrant les différentes inventions qui ont été crées dans cet univers qui m'ont assez surprise (en bien).

Côté personnages, nous suivons donc en premier lieu Miss Alexia Tarabotti. Une vieille fille de 26 ans qui n'a pas su trouver chaussure à son pied (selon elle à cause de son physique de métisse, alors que personnellement, elle me parait tout à fait charmante). C'est une demoiselle qui n'a pas la langue dans sa poche lors de certaines conversation sérieuse. J'ai notamment bien aimé la manière dont elle et Lord Maccon se lançaient des piques. Elle est assez ingénieuse et courage, prête à tout pour parvenir à ses fins et à lever le voile sur les mystères qui lui sont apparu. Même si pour cela, il lui arrivera de se retrouver dans ses situations assez délicate. Son côté 'demoiselle en quête d'un mâle' ne restera pas mis de côté puisque certains hommes de l'histoire seront étudiés avec ce point de vue. En comme c'est une héroïne que j'ai apprécier et que j'ai vraiment hâte de retrouver.
En ce qui concerne les personnages secondaires, nous en retrouvons tout un tas.On citera notamment : 
- Lord Maccon, patron du BUR et Alpha, le principal intervenant en plus d'Alexia dans l'histoire. C'est un loup assez âgé (près de 200 ans) qui connait beaucoup de choses. Il prend très à cœur la protection de notre héroïne ainsi que sa dignité. De ce fait, il n'hésitera pas à la couvrir lors des événements étranges qui vont se produire. Il lui sera également d'un grand secours dans certaines situations. Comme dit un peu plus haut, j'ai beaucoup aimé la relation qui entretien avec la demoiselle.
- Lord Akeldama, un vampire isolé qui m'a beaucoup fait sourire de part son comportement excentrique. C'est un vrai bouffé d'air frais dans l'histoire. Néanmoins, il sait être assez sérieux et sera d'une grande aide aux autres protagonistes.
- La famille de Miss Tarabotti (un petit tir groupé sur eux), dans le fond ils n'apportent pas grand chose à l'histoire, mais j'ai trouvé assez intéressant de découvrir dans quel genre de famille notre héroïne évoluait : une famille qui a du mal à l'intégré, c'est du moins la sensation que j'en ai eu. Bien que cela soit des personnages assez haut en couleurs et variés.

Enfin, le style d'écriture de l'auteur est absolument délicieux. La manière dont l'auteur nous raconte son histoire est assez riche sans pour autant l'alourdir d'éléments superflus. Elle m'a donné l'impression de prendre une air un peu détaché dans la narration mais sans pour autant laissé ses personnages livrés à eux même. On sent qu'elle reste quand même maître dans son histoire. Tout nous est raconté d'une manière très fluide, les chapitres enchaînent sans aucune fausse note tous ayant un rapport plus ou moins lointain avec l'intrigue principale et la petite romance qui se met en place.


Un véritable petit bijoux que ce livre et un coup de cœur pour moi. Alexia est un personnage adorable qui rejoint les rangs de mes héroïnes favorites (et croyez-moi, elles ne sont pas nombreuses). L'histoire est très bien raconté, l'univers bien construit et l'on a hâte de se plonger dans la suite de ses aventures.

18/11/2012

Le Langage Secret des Fleurs - Vanessa Diffenbaugh

Titre VO : The Language of Flowers
Titre VF : Le Langage Secret des Fleurs || Victoria ou le Secret des Fleurs
Auteur : Vanessa Diffenbaugh
1ère Édition : 2011 (VO) - 2011 (VF)
Genre : Contemporain, Romance
Pages : 392


Ballottée depuis toujours de familles d'accueil en foyers, Victoria Jones est une écorchée vive que la vie n'a pas épargnée. Incapable d'exprimer ses sentiments à travers les mots, l'orpheline a appris à maîtriser le langage secret des fleurs, qui traduit parfaitement ses émotions extrêmes. A dix-huit ans, elle se retrouve à la rue et se réfugie dans un parc de San Francisco, ou elle se crée un véritable jardin secret à partir de boutures volées au gré de ses errances. Sa rencontre avec Renata, une fleuriste, lui fait prendre conscience de son formidable pouvoir : celui d'aider les autres à communiquer leurs sentiments les plus profonds à travers des bouquets savamment composés. Pour la première fois, Victoria se sent à sa place. Il ne lui reste plus qu'à s'ouvrir au monde. Et à régler quelques comptes avec son passé...


C'est grâce au challenge du Choix du Chapelier Fou que ce livre a enfin réussi à sortir de ma PAL où il traînait depuis que je l'avais remporter au cours d'un event Vendredi Lecture (chaque vendredi, sur les réseaux sociaux, n'hésitez pas à nous rejoindre). Au final, je ne suis pas mécontente d'avoir découvert cette histoire
'Le Langage Secret des Fleurs' nous emporte à San Francisco où nous allons faire la connaissance de Victoria, une demoiselle pas très gâtée par la vie et qui a passé son enfance de foyer en foyer. Du fait qu'elle ait enfin atteint sa majorité, elle est contrainte de se lancer dans la vie réelle et tout ne sera pas si facile.

Nous allons donc suivre l’apprentissage de la vie que fait Victoria. Depuis sa plus tendre enfance, on lui inculque les valeurs fondamentales qui sont censé lui servir une fois hors des structures et livrée à elle-même. Cependant, c'est une jeune femme qui ne va en faire qu'à sa tête et qui au bout d'une poignée de jours à vivre une vie un peu de bohème se retrouvera à la rue et désargentée. Ses seules possessions étant ses quelques fringues, deux livres et les multiples plant qu'elle a rassemblé dans un coin d'un parc. Heureusement, pour elle le hasard va bien faire les choses puisqu'un jour au détour d'une rue elle se retrouvera face à une fleuriste très généreuse qui lui offrira ponctuellement du travail mais aussi un toit (au sens propre du terme quand on voit le logement en question) : Renata.
C'est à partir de cette rencontre que la vie de notre jeune orpheline va prendre un nouveau tournant. Peu à peu elle finira par se réinséré dans la société comme s'il ne l'avais jamais quitté. Une ascension qui m'a beaucoup plu. J'ai aimé voir les personnages appréhendé notre héroïne, nous permettant de découvrir de nouvelles facettes de sa personnalité. Elle se révélera en tant que jeune femme dans un monde assez dur, mais elle rencontrera également l'amour, aussi bien familial que celui avec un grand A.

Parallèlement à l'histoire de Victoria fraîchement âgée de ses 18 printemps, nous allons découvrir son enfance et ses passages de foyers en foyers jusqu'à sa rencontre avec Elisabeth. La seule personne au monde qui était prête à l'adoptée. C'est une enfance assez difficile qu nous est conté ici. Il faut dire que Victoria avait un caractère exécrable durant son enfance. Dans ces chapitres également, nous allons découvrir comment la passion des fleurs de notre héroïne est né. J'ai beaucoup aimé la manière dont cela a été amenée, cela m'a entièrement convaincue. Il faut dire que le langage des fleurs est très présent dans l'histoire (que ce soit celle de l'enfance ou de la vie d'adulte de notre héroïne) et à chaque fois assez bien utilisée.

Côté personnages, nous suivons donc Victoria : une jeune femme a l'enfance peu heureuse. Ballotée de foyer en foyer, elle est vite arrivée à la désillusion de trouver la famille qui saura l'accepter et l'intégrer entièrement. Jusqu'à sa rencontre avec Elisabeth, après des début houleux, la demoiselles s'est ouverte peu à peu et nous a révélé un côté très chaleureux qui ne demandait qu'à être aimée. Mais bien vite, des événements ont tous fait retombée, referment la coquille de Victoria comme une huître. Ce ne sera que par ses nouvelles connaissances après sa rencontre avec Renata que la coquille va se fissurer de nouveau. Son rapport aux autres, sa manière d'appréhender le couple et la famille seront au cœur de son histoire mais aussi et surtout de ses évolutions, chose que j'ai prit beaucoup de plaisir à suivre (encore que la façon dont elle a 'géré' sa fille m'a un peu laissée perplexe).
En ce qui concerne les personnages secondaires, on notera plus particulièrement : 
- Elisabeth, une femme d'un certain âge qui ne souhaite qu'une chose : avoir un jour un enfant. Ce sera presque chose faite avec la petite Victoria, mais lorsque ses histoires de famille se feront plus insistante, elle aura du mal à choisir ce qu'elle doit le plus protéger.
- Renata, un peu comme la seconde maman de Victoria. Elle lui sera d'une grande aide lorsqu'elle se rencontreront. C'est un personnage plein de chaleur et de générosité, qui aime donner aux autres sans pour autant attendre quelque chose en retour.
- Grant, une connaissance du passé de Victoria (et le neveu d'Elisabeth), c'est grâce à lui que notre héroïne découvrira l'amour. Les deux ayant une histoire commune mais aussi une passion commune qui les rassembleront.

Concernant le style d'écriture de l'auteur, dans l'ensemble je l'ai assez apprécier même si j'avoue avoir eu un peu de mal à entré dans l'histoire au départ. Je n'ai commencé à réellement accroché que lors de la rencontre avec Renata. Néanmoins, j'ai beaucoup apprécier la construction de l'histoire où les chapitres relatant l'enfance de Victoria s'alterne avec ceux de sa vie d'adulte. Les événements des uns et des autres s'intriguaient toujours très bien entre l'un et l'autre.
Enfin, mention toute spéciale au dictionnaire du langage des fleurs situé en fin d'ouvrage qui nous aidait par moment à décoder les messages entre Grant et Victoria.


Après une début un peu difficile, c'est une jolie romance qui nous est conté ici et qui dégage un doux parfums de fleur.