mardi 15 décembre 2015

Sans Âge (Le Protectorat de l'Ombrelle, Tome 5) - Gail Carriger

Titre VO : Timeless (Parasol Protectorate, #05)
Titre VF : Sans Âge (Le Protectorat de l'Ombrelle, #05)
Auteur : Gail Carriger
Éditeurs : Orbit, Le Livre de Poche
1ère Édition : 2012 (VO) - 2013 (VF)
Genre : Steampunk, Bit-Lit, Science-Fiction
Pages : 445


1. Sans Âme || 2. Sans Forme || 3. Sans Honte || 4. Sans Cœur || 5. Sans Âge.
Série complète en 5 Tomes.

SPIN-OFF : Le Pensionnat de Mademoiselle Géraldine de Gail Carriger.
SPIN-OFF (suite) : The Custard Protocol de Gail Carriger.


Lady Maccon est en pleine béatitude domestique. Une béatitude à peine troublée par la fréquentation de quelques loups-garous de la haute société et celle du second placard préféré d'un vampire, sans oublier un bambin précoce ayant des dispositions incontrôlables au surnaturel...
Mais Alexia vient de recevoir un ordre qu'elle ne peut ignorer. Avec mari, enfant et famille Tunstell au complet, elle embarque à bord d'un bateau à vapeur pour traverser la Méditerranée. Direction l'Egypte, une terre qui pourrait bien tenir en échec l'indomptable Alexia. Que lui veut la Reine vampire de la ruche d'Alexandrie ? Pourquoi un ancien fléau s'abat-il de nouveau sur le pays? Et comment diable Ivy est-elle devenue du jour au lendemain l'actrice la plus populaire de tout l'Empire britannique?

Et voila, c'est fini. C'est avec un petit pincement au cœur que j'ai tourné la dernière page de cet ultime tome des aventures d'Alexia. Il faut dire que j'ai adoré chacun des précédent opus, et que accessoirement j'avais commencé à lire cette série en 2012. C'est donc parti pour mon avis sur cette conclusion.

On se trouve quelques mois après le tome précédent. La petite Prudence a bien grandi et est devenue une petite terreur pour l'ensemble de sa grande famille. Un jour, le couple Macoon, et surtout Alexia, reçoivent une invitation de la part de la Reine Matakara, la plus ancienne vampire connue. Ni une ni deux, la famille Macoon au grand complet accompagné par la troupe Tunstell partent pour l'Egypte où Alexia espère en découvrir toujours plus sur sa condition de paranaturelle.
J'ai tout particulièrement apprécié ce nouvel opus dans la mesure où il nous propose de découvrir un décor qui change de l'ordinaire avec ce fameux voyage en Egypte, un pays somme toute assez fascinant. 
L'auteur va donc découper son titre en plusieurs parties suivant ainsi une progression assez logique. Ainsi, on découvre en premier lieu le quotidien de la famille Macoon, élargie bien sur à Lord Akeldama et tout ses petits drônes. La scène du bain de Prudence m'a beaucoup fait rire tant elle mène la vie dure à son entourage de par son refus et bien sur ses transformations impromptues. Beaucoup d'humour se dégagent donc de ces scènes de la vie quotidienne, qui nous permettent de découvrir un peu mieux le personnage de Prudence, qui venait tout juste de naître à la fin du tome précédent.
Par la suite, c'est la fameuse invitation à venir en Egypte, et l'on va découvrir de quelle manière va se passer le voyage de nos protagonistes. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il va être mouvementé. Entre des fêtes grandiose, un louveteau qui va se défouler sur le pont, les Tunstell qui vont mettre de l'animation. Un voyage qui a su me plaire tant il s'est passé de manière animée. Je m'attendais à ce que l'auteur l'éclipse quelque peu au profit de l'intrigue égyptienne, et il n'en a rien été. D'ailleurs, cela donne à nos héros un temps de repos avant des choses plus mouvementé.
Enfin, c'est l'arrivée en Egypte où les choses sérieuses vont commencées pour de bon. On va donc découvrir l'entrevue entre la famille Macoon et la ruche dirigées par la Reine Matakara. Une entrevue somme tout riche en information d'où va en partie découler le restant de cet opus puisqu'en parallèle notre héroïne va lever le voile sur les dépouilles de paranaturels qui ont lancé une épidémie de normalité dans les environ, et jusqu'à Londres lors d'un opus précédent. J'ai beaucoup aimé lire cette partie qui nous propose une fois encore des scènes riches en actions mais également en informations dans la mesure où nous allons apprendre de nombreuses choses concernant Alessandro Tarabotti, qui n'est autre que le père de notre héroïne.
En parallèle à l'ensemble des aventures de la famille Macoon, nous allons également resté dans la capitale anglaise auprès de Lyall et Biffy, accompagné par Lady Kingair (devenue alpha à la fin du Tome 2, pour rappel), cette dernière voulant mettre la main sur l'assassin de son béta. Une intrigue parallèle que j'ai beaucoup apprécié et qui nous offre une histoire somme toute prenante et qui va de plus finir par rejoindre l'intrigue principale.
La conclusion de ce tome, qui est par la même occasion celle de la série toute entière, m'a énormément plu. Pratiquement toutes les questions que l'on s'est posé au cours de la série, et pas uniquement dans l'opus précédent, mais également des questions qui nous taraudait l'esprit depuis les premiers tomes de la série. L'épilogue concernant la famille Macoon m'a beaucoup plu même si je regrette un peu que les aventures de cette famille s'achève déjà. Néanmoins, l'auteur a créer plusieurs spin-off qui ne tarderont pas à rejoindre ma bibliothèque.

En ce qui concerne les personnages, j'ai pris beaucoup de plaisir à retrouver tous mes favoris de cette série. Chacun d'entre eu va trouver sa petite conclusion, ce qui n'a pas été sans me déplaire. L'auteur en profitera pour nous faire découvrir un peu mieux ce que sont devenus nos héros dans l'épilogue, ce qui m'a énormément plu.
Vu que l'on connait les protagonistes depuis pas mal de temps maintenant, on a droit à assez peu de nouveauté les concernant. néanmoins, un des aspect qui sera mis en lumière dans cet opus sera la nouvelle constitution des familles Macoon et Tunstel, chacun ayant à présent une progéniture, c'est l'occasion pour Alexia et Ivy de réveiller leurs instincts maternels, et je dois avouer que j'ai souris à de nombreuses reprises sur ce point. Entre les enfants d'Ivy qui se retrouve affublé de vêtements digne des chapeaux de leur mère ou alors Prudence tout juste âgée de 2 ans à qui l'on demande expressément de se comporter comme une lady de bonne éducation, comment dire, c'est peut-être un peu tôt là...
Quelques nouveaux personnages feront néanmoins leur apparition, mais ils seront plus secondaire qu'autre chose. En effet, il s'agira principalement des rencontres que les Macoon feront au cours de leur séjour en Egypte. aussi bien ami qu'ennemis ou encore des personnages un peu plus neutres. Des rencontres qui feront avancé l'intrigue à grand pas ce qui n'a pas été pour me déplaire.

Enfin, le style d'écriture de l'auteur m'a une fois de plus transporter auprès de ses personnages. Le style et simple et fluide mais raconté avec une petit touche un peu de noblesse du fait qu'Alexia soit la narratrice. On se replonge sans trop de souci dans l'univers dans la mesure où l'auteur n'hésite pas à nous disséminés quelques petits rappels sur les événements précédents, pas tous certes mais les plus importants. Le décor est planté de manière parfaite via les descriptions à tel point que l'on a l'impression de voyager avec nos héros.

En conclusion, la série du Protectorat de l'Ombrelle restera parmi mes chouchous livresque. Mêlant habilement les genres Bit-Lit et Steampunk dans une époque Victorienne, la série a su me captivé d'un bout à l'autre. Gail Carriger a su nous proposer de nombreuses surprises d'un opus à l'autre rejoignant ainsi mes auteurs favoris. C'est une auteur dont je compte bien suivre les prochaines parutions qu'elles soient en lien ou non avec cette série.
Série que par ailleurs je ne peux que vous recommander !


Une conclusion à la hauteur avec une intrigue bien construite qui a su apporter pratiquement toutes les réponses qui nous trottait dans la tête. Une fin qui a su me convaincre, mais quitter ces personnages n'a pas été sans un petit pincement au cœur tant je les apprécie ainsi que cette série. Des protagonistes dont on est ravie de connaître le devenir, ainsi malgré tout que quelques petits nouveaux de dernière minutes plutôt bien exploités. Un style d'écriture toujours aussi prenant.
Au final, une de mes séries favorites que je vous conseille de découvrir de toute urgence si ce n'est pas déjà fait.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire