mardi 27 mai 2014

Faute Avouée (Morgane Kingsley, Tome 4) - Jenna Black

Titre VO : Speak of the Devil (Morgane Kingsley, #04)
Titre VF : Faute Avouée (Morgane Kingsley, #04)
Auteur : Jenna Black
Editeur : Milady
1ère Edition : 2009 (VO) - 2010 (VF)
Genre : Bit-Lit
Pages : 352


1. Démon Intérieur || 2. Moindre Mal || 3. Confiance Aveugle || 4. Faute Avouée || 5. Péchés Capitaux.
Série complète en 5 Tomes.


Morgane Kingsley, la meilleure exorciste d’Amérique, paie le prix d’une mission qui a mal tourné. La famille de sa « victime » la traîne devant les tribunaux, la Commission la suspend de ses fonctions. Il s’agit d’un complot et quelqu’un semble déterminé à détruire la jeune femme. Une personne ou un démon qui n’hésite pas à lui envoyer de macabres présents… comme cette main coupée. Alors que son persécuteur devient plus violent et se met à semer les cadavres, Morgane n’a pas d’autre choix que de faire appel à son côté sombre pour échapper à ce fou qui a décidé de la supprimer.


Cela faisait un peu plus d'un an que je ne m'étais pas plongé dans cette série, j'ai pris beaucoup de plaisir à m'y replonger malgré tout. Nous retrouvons Morgane alors qu'elle est suspendu de ses fonctions d'exorciste suite à la plainte d'un ancien client, mais elle va également devoir faire face à une personne qui semble lui en vouloir personnellement. Et c'est sans compter le problème Laugh, toujours présent en elle.

Comme j'avais lu le précédent opus il y a pas mal de temps, j'avais un peu peur de me replonger dans la série et de m'y sentir un peu perdu. Au final, l'histoire est plutôt bien passé car la situation dans laquelle se trouve notre héroïne nous permet d'avoir de nombreux petits rappels concernant l'univers dans lequel elle évolue. De la même manière, les histoires concernant le trône du monde des démons est un peu mise de côté au profit du procès de Morgane et de sa persécution par un inconnu. Si le premier aspect n'est pas le plus intéressant, c'est surtout le second qui retiendra mon attention puisque ce pan de l'intrigue est plutôt prenant et que j'était très curieuse de découvrir qui se cachait derrière ces menaces.
Un aspect de l'histoire, dont on ne se doutait pas forcément qu'il serait mis en valeur, a pris une place un peu plus importante dans ce tome-ci : la relation de Morgane et Brian. En effet, nos deux tourtereaux sortent ensemble depuis bien longtemps et aujourd'hui leur relation est plutôt mise à mal et c'est Brian qui va craquer le premier déstabilisant ainsi notre héroïne, qui ne se trouvait pas déjà en bonne posture au départ. On découvre alors une image tout autre de Morgane à travers cet aspect : de femme forte et indépendante, elle nous révèle ses faiblesses et un comportement un peu plus humain que ceux auxquels elle nous avait habitué.
Le monde des démons ne sera pas en reste bien entendu puisque nous allons encore une fois suivre les différents hôtes que notre héroïne côtoie. Et nous allons également découvrir un autre aspect de leur univers avec les histoires de famille et de filiation. Si tout se passe dans leur monde éthéré, cela nous permet de les découvrir sous un autre jour que celui que l'on connait jusqu'à présent.

Au niveau des personnages, peu de changement de ce côté-là, il faut dire qu'on les suit depuis un bon moment aussi, il est plutôt facile de se remettre en tête les liens qui se découpent entre eux. Nous allons également en apprendre un peu plus sur Saul, l'ancien démon de Dominic, qui a fait son retour précédemment. C'est en grande partie grâce à lui que l'aspect de filiation entre démons est mis en avant. J'ai beaucoup apprécié ce personnage, et je dois avouer qu'il collait plutôt bien avec son ancien hôte, mais à présent, c'est plutôt sympathique de découvrir de quelle manière es relations dans le monde des humains l'ont changé.
On notera également la présence d'un nouveau personnage : Barbara Paget, alias Barbie. Une détective privée plutôt douée qui commencera par mettre des bâtons dans les roues de notre héroïne pour finir par lui venir en aide à de nombreuses reprises. Elle m'a surtout touché avec l'histoire en rapport avec sa sœur et qui expliquait en grande parti qu'elle acceptait des boulot bas mais bien payé pour lui venir en aide. J'espère vivement que nous la retrouverons dans le prochain et dernier tome.

Le style de l'auteur est une fois encore très prenant, on ne s'ennuie pas une seule seconde avec Morgane. L'histoire est plutôt bien rythmée, chaque chapitre se terminant sur une note qui nous donne envie de lire le suivant. Je n'ai plus qu'une hâte à présent : découvrir le final de cette saga !


Une intrigue à multiples facettes plutôt prenante, das un univers où l'on a aucun mal à se remettre. Des personnages qui évoluent de manière plutôt positives. Un style d'écriture très rythmée qui donne envie de découvrir le fin mot de cette histoire.

vendredi 23 mai 2014

Sanditon - Jane Austen & Juliette Shapiro

Titre VO : Sanditon
Titre VF : Sanditon
Auteurs : Jane Austen & Juliette Shapiro
Editeur : Milady [Roman]
1ère Edition : 1817 (VO)
Genre : Classique
Pages : 275


AUTRE VERSION : Sanditon - Jane Austen & Marie Dobbs.

Cette petite ville renferme bien des mystères… D’abord heureuse de contempler le spectacle tranquille de la plage depuis la vaste fenêtre de sa chambre, Charlotte Heywood ne tarde pas à deviner les nombreux scandales dissimulés sous cet abord serein, tout en se laissant séduire par le charme romantique de la vie au bord de la mer et par ces résidents hauts en couleur. Au fil de ses rencontres, elle va croiser le chemin du vaniteux Edward Dunham, qui ne la laissera pas indifférente. Mais Sanditon est-il réellement le petit paradis annoncé et Charlotte y trouvera-t-elle le bonheur ? 
Aujourd’hui achevée par Juliette Shapiro, auteure respectée et spécialiste de Jane Austen, cette nouvelle édition de Sanditon nous offre la fin de cette histoire, dans un style vivant que tous les admirateurs d’Austen reconnaîtront.


Il y a quelques temps, je découvrais le plume de Jane Austen au travers de son plus célèbre roman. Aussi lorsque le Ladies Club m'a donné l'opportunité de découvrir ce titre-là, je n'ai pas hésité une seule seconde. Il s'agit ici de son dernier roman que la grande dame n'a pas pu achever et c'est la fin écrite par Juliette Shapiro que nous découvrons ici.

L'histoire commence par un accident de voiture et une méprise lorsque les Parker débarquent accidentellement à Willigden et rencontrent la famille Heywood. Les premiers vente sans relâche les mérites de leur petite station balnéaire qui ne demande qu'à grandir : Sanditon. L'aîné de la famille Heywood, Charlotte, est alors invité à découvrir cette petite ville qui va se révéler riche en surprise.
Globalement, l'histoire a su me plaire malgré son déroulé plutôt long. Je dois reconnaître qu'une fois à Sanditon, nous allons avoir droit à des chapitres plutôt long pour présenter la petite ville et planter le décor. Nécessaire, mais qui par moment m'ont sembler bien long car il ne s'y passe au final pas grand chose. Après, je reconnais bien volontiers que ces scènes de présentation nous permettent de bien nous plonger dans cet univers et de connaître le moindre recoin de a ville tout comme chacun de ceux qui vont y résider durant notre histoire. Mais le roman m'a plus paru être un roman consacré à la petite ville en elle-même et à son expansion plutôt que sur les relations entre les personnages, ce que j'attendais avec davantage d'intérêt.
Il me tardait de découvrir l'aspect romance du roman, Madame Austen ayant su me convaincre sur cet aspect dans Orgueil et Préjugés, là je dois avouer que je suis un peu rester sur ma fin. Alors oui, le roman se fini par 4 voire 5 mariage l'évolution de chacune de ces relations s'est faite de manière plutôt rapide voire assez brutale. La seule relation dont nous allons découvrir un peu plus la construction est celui de Charlotte, mai là encore cela m'a paru assez survolé puisque nous allons seulement avoir droit à quelques scènes entre nos deux tourtereaux.

En ce qui concernent les personnages, ils sont plutôt nombreux aussi l'auteur prend bien son temps pour nous les présenter tous. Certains passant un peu plus à la trappe que d'autre, ainsi ils sont un peu plus secondaire, mais la distinction n'est pas si franche que ça. Nous allons donc suivre : 
- Charlotte Heywood. Notre 'héroïne' de manière générale puisque nous allons découvrir la ville en même temps que ses découvertes à elle. Elle m'a paru un peu fade sur les début du roman et ne commencera à l'être moins que lorsque la question du mariage arrivera autour d'elle.
- Les Parker. Si Monsieur ne sait pas tenir une conversation sur sa ville bien aimé, son épouse sera quand à elle beaucoup plus secondaire. J'ai eu par moment la sensation qu'elle était presque une tapisserie dans le décor qu'un réel personnage. Ce qui est dommage car avec Charlotte nous aurions pu avoir une très belle amitié qui se crée. En revanche les sœurs (Susan et Diana) et le frère (Arthur) de Monsieur sont beaucoup plus intéressant et apporte une bonne quantité d'humour avec eux à cause de leur côté hypocondriaque excessif.
- Lady Denham. La grande dame de la station balnéaire. Pour ses 70 ans, je l'ai trouvé plutôt en forme (il faut penser que à cette époque là, c'est un âge très avancé au même titre que nos centenaires). Elle est l'associé de Monsieur Parker dans la construction de Sanditon en station balnéaire à la mode et cela se sent dans son comportement plutôt hautain. Ses petites querelles de famille pour ce qui est de son héritage m'ont fait plus d'une fois sourire et a conclusion les concernant m'a bien plu.
Les autres personnages sont un peu dans la même veine de manière globale mais un peu sous exploité à mon gout ou même trop survoler. Ce qui est un peu dommage en soi car certains avaient un bon potentiel.

Enfin, concernant le style d'écriture, le roman est très accessible. L'aspect écriture à 4 mains à deux époques différentes ne s'est pas du tout fait ressentir à ma lecture. Je serait d'ailleurs très curieuse de découvrir quel est le point où Jane Austen a laissé la place à notre auteur contemporaine. En tout cas, cela reste une très belle réussite pour cette dernière.


Un bon roman dans l'ensemble bien qu'il ne soit pas totalement ce à quoi je m'attendais. Les personnages sont un peu sous-exploités pour moi par moment. Le style d'écriture est très réussit au point que l'on ne voit absolument pas la transition entre les deux écrivaines.
Enfin, je tenais à remercier les Editions Milady Romance et plus particulièrement le Ladies Club de m'avoir permis de découvrir ce livre en avant-première.

Sortie le 23 Mai 2014.

vendredi 16 mai 2014

Le Zoo Pétrifié (Les Carnets de Cerise, Tome 1) - Joris Chamblain & Aurélie Neyret

Titre VF : Le Zoo Pétrifié (Les Carnets de Cerise, #1)
Auteurs : Joris Chamblain & Aurélie Neyret
Editeur : Soleil [Métamorphose]
1ère Edition : 2012
Genre : Bande Dessinée, Aventure, Jeunesse
Pages : 70


1. Le Zoo Pétrifié || 2. Le Livre d'Hector || 3. Le Dernier de Cinq Trésors || 4. La Déesse sans visage.
Série en cours.


"Il était une fois... Quand j'étais petite, je me suis fait la promesse que si un jour, j'avais un journal intime, il commencerait comme ça. Il était une fois... ben moi, Cerise ! J'ai dix ans et demi et mon rêve, c'est de devenir romancière. Mon truc à moi pour raconter des histoires, c'est d'observer les gens, imaginer leur vie, leurs secrets. On a tous un secret enfoui que l'on ne dit pas, qui fait de nous ce que nous sommes... 
En ce moment, avec les copines, on observe quelqu'un de vraiment mystérieux..."


'Les Carnets de Cerise' est une série de bande-dessinée sur laquelle je m'étais à plusieurs reprises arrêter en librairie, jusqu'à finir par craquer pour les deux opus déjà sortis (et dont le second a été accessoirement primé cette année à Angoulème). Je dois dire que ce fut une très jolie lecture et je pense que je ne tarderais pas trop à lire le tome qui suit.

L'histoire nous est racontée par la jeune Cerise, une demoiselle d'une dizaine d'année, qui rêve de devenir romancière. Alors qu'elle construit ne cabane dans les arbres avec ses amies, elle va remarquer un mystérieux monsieur qui sort recouvert de peinture de la forêt dans laquelle notre héroïne construit sa petite demeure forestière. Elle va alors mener son enquête, qui lui apportera son lot de surprise.
L'intrigue de ce premier opus est absolument adorable. Cerise est une demoiselle que j'ai adoré rencontrée.Je reconnais que j'avais ma petite idée sur ce que faisait l'homme dans la forêt et ce n'était pas tellement ce à quoi je m'attendais, mais une bonne surprise quand même. La manière dont l'histoire nous est racontée est tout aussi agréable. Elle commence sous la forme d'un carnet, d'où le titre de la série, où notre héroïne se présente ainsi que son entourage. La présentation est celle d'un carnet tenue par un enfant, tant par le vocabulaire employé que les dessins ou encore l'écriture. Puis, on bascule sur une bande-dessinée plutôt classique dans laquelle vont s'immiscer les dessins enfantins de la demoiselle. On a ainsi l'impression de naviguer entre un carnet et une histoire plus ancré dans le réel, ce qui donne un certain rythme à ce premier opus. J'ai trouvé ça plutôt original et qui change de la bande dessinée classique.

Cerise est une petite demoiselle tout à fait adorable. Débrouillarde et ingénieuse, elle n'hésite pas à mettre en oeuvre ce qu'elle peut pour arriver à ses fins. Et oui, la vie d'un enfant est aussi faite de contrainte. C'est une grande rêveuse où le lecteur peut aisément se retrouvé puisque nus avons tout comme elle, eu des rêves dans notre vie. Sa relation avec sa mère m'a beaucoup plu malgré les petites cachotteries de la demoiselle, mais au final c'était pour la bonne cause. La mère parlons-en un peu. Si elle se cantonne à un rôle plutôt secondaire, elle représente assez le portrait d'une maman de notre époque : elle élève sa fille seule (aucun indice concernant le papa de Cerise, dommage mais ce sera peut-être pour plus tard) et surtout la protège des autres et de ce qui pourrais lui nuire.
Concernant les personnages secondaires, ils nus sont surtout présentés dans les premières pages lors que Cerise nous les présente. Le point positif, c'est qu'on les connait rapidement ainsi que leur background, mais pour le coup, ils m'ont paru un peu sous exploités, aussi bien les amies de notre héroïne que la romancière qui vit près de chez elle et avec qui elle entretien un certaine amitié. Le personnage secondaire qui sera le plus mis en avant sera le fameux homme couvert de peintures qui a une histoire plutôt joli, puisqu'elle tourne autour de lui. De tous, je pense que c'est lui à qui profite le plus le volume parmi les personnages autres que Cerise.

Graphiquement parlant, j'ai été complètement charmée par ce titre. A l'image de la couverture les dessins, sont tout simplement magnifique. Des traits plutôt fins et délicats qui nous offrent ainsi une histoire tout en douceur. Les pages concernant le fameux carnet sont ce à quoi l'on s'attend de la parti d'une enfant d'une dizaine d'année : un écriture un peu maladroite, pleins de petits dessins, des photos et autres images pour illustrer les propos... Au final, un très belle réussite graphique.


Un très beau premier tome réussi aussi bien du point de vue de l'histoire que des dessins.

mercredi 14 mai 2014

Le Silence de Grey House (Lady Julia, Tome 1) - Deanna Raybourn

Titre VO : Silent in the Grave (Lady Julia Grey, #1)
Titre VF : Le Silence de Grey House (Lady Julia, #1)
Auteur : Deanna Raybourn
Editeur : Milady Romance [Pemberley]
1ère Edition : 2006 (VO) - 2014 (VF)
Genre : Romance Historique, Policier, Thriller
Pages : 536


1. Le Silence de Grey House || 2. Silent in the Sanctuary || 3. Silent on the Moor || 3.5. Midsummer Night || 4. Dark Road to Darjeeling || 5. The Dark Enquiry || 5.5. Silent Night || 5.6. Twelfth Night || 5.7. Bonfire Night.
Série en cours.


Londres, 1886. Après avoir reçu une lettre de menace, Sir Edward Grey s'effondre et meurt en la présence de lady Julia, son épouse, et d une assemblée de convives. Quelque temps plus tard, Nicholas Brisbane, un détective privé au charme animal, rend visite à lady Julia et lui laisse entendre que son mari aurait été assassiné. Déterminés à démasquer le coupable, tous deux s'engagent dans une quête de la vérité qui se révélera aussi déplaisante que dangereuse...


Le Silence de Grey House est l'une des parution de ce mois-i que j'attendais avec grande impatience. Au final, ce fut une très bonne lecture mais qui a su me surprendre.

Tout commence par une soirée mondaine au cours de laquelle Edward Grey va faire un malaise qui lui sera fatal. Si tout le monde met ça sur l compte de la fragilité de naissance des membres de la famille Grey, certains ne seront pas du même avis. C'est ainsi que Nicholas Brisbane vient trouver Lady Julia, la jeune veuve, et lui annonce que son mari n'est pas mort de causes naturelle et que quelqu'un l'y a aidé. Va s'en suivre alors une véritable enquête policière pour découvrir l'identité de l'assassin.
J'ai été énormément surprise par ce roman dans lequel je m'attendais à lire une romance sur fond de policier victorien. Que nenni, puisque j'ai complètement à l'inverse que nous avons droit. En effet, la recherche de l'assassin de Sir Edward sera ce que l'auteur a choisit de mettre le plus en avant dans ce premier pus. Si je ne suis pas spécialement friande du genre policier en général, je dois avouer que ce roman a su m'entraîner et que je commençait moi aussi à faire des spéculations sur l'identité du meurtrier. Mais Deanna Raybourn réussit là encore à nous bluffé car le coupable était bien loin de celui à qui je pensais. Mais ce qui a su également me plaie, c'est la manière dont va être menée l'enquête : avec les moyens de l'époque (on est loin des laboratoires plus qu'équipé du NCIS ou autres Experts), néanmoins il faut avouer que les méthodes ne sont pas forcément les mêmes non plus. Je dois avouer que celle dont va être victime Edward n'est pas forcément ce à quoi je m'attendais au bout du compte.
Concernant la romance, on ne peut pas réellement dire qu'elle est présente bien au contraire. Elle est enfouie sous l'intrigue principale de l'assassinat de Sir Edward. Bien sur, on se doute un peu de ce qui attend nos protagonistes principaux mais on ne peut pas dire que nous ayons quelque chose de réellement concret à se mettre sous la dent dans cet opus : quelques éléments par-ci par-là tout au plus. Mais dans un sens, ce n'est pas quelque chose qui m'a réellement gênée au cours de ma lecture, cela m'a d'ailleurs donné envie de poursuivre la série pour voir comment les choses vont évoluer par la suite (apparemment, il faudra attendre le tome 3 pour cela).

Lady Julia, notre héroïne, vient d'une famille connue pour son originalité. Chacun, ou presque, de ses membres est excentrique pour l'époque. Mais notre héroïne n'a pas voulue poursuivre dans cette voie lors de son mariage. Elle voulait une petite vie bien rangée et tranquille. Elle y aura réussi jusqu'à la mort de son époux. En effet, après avoir mis dehors Nicholas pour lui avoir fait part de ses soupons, la jeune femme va menée l'enquête en compagnie du charmant détective, retournant ainsi dans le moule de sa famille. Une Lady résolvant un crime, c'est presque digne des excentricités de sa famille. C'est une jeune femme que j'ai beaucoup aimé suivre dans ce premier opus. On la découvre faire le deuil de son époux puis mené l'enquête en prenant parfois des risques inconsidérés. C'st une héroïne qui change assez de ce qu'on peut rencontré dans les romances historiques (mais comme la romance pourrait presque passé  la trappe ici, c'est assez compréhensible).  Elle nous apparaît ainsi moins niaise que certaines mais surtout très courageuse.
Nicholas Brisbane est le détective grâce auquel Lady Julia se lancera dans son enquête. C'est un jeune homme plutôt charmant mais au passé pas forcément recommandable. Il sera d'un grand soutien pour note héroïne et surtout d'important conseil. Ses migraines et surtout leur raisons m'on complètement surprise. J'étais bien loin de me douter de voir apparaître un tel élément dans ce titre (pas les migraines mais ce qu'elles représente). Je ne dirais pas de quoi il en retourne pour ne pas vous gâcher la surprise. C'est un détective qui sait resté très professionnel lorsque la situation l'exige : il regorge de ressources et surtout il sait se montrer très discret.
Les personnages secondaires du roman sont assez intéressants dans l'ensemble, bien qu'ils ne fassent que de brèves apparitions tout au long du roman. Ce serait peut-être quelque chose que j'aurais à déplorer les concernant. Certes, bon nombre d'entre eux jouent un petit rôle dans l'enquête que mène notre héroïne mais on a par moment la sensation qu'ils ne servent qu'à cela, ou bien à lui remonter le moral lors de son deuil. Je trouve ça plutôt dommage car certains avaient du potentiel.

Enfin, le style d'écriture de l'auteur est plutôt agréable à lire. Elle prend ainsi le parti de nous cacher de nombreuses choses qui seront révélées au fil de l'intrigue, pour notre plus grand plaisir, ce qui nous offre de très bonnes surprises. Néanmoins, le roman est plutôt dense et par moment traîne un peu en longueur. Pas au point d'en devenir lassant mais il m'a tardé à plusieurs reprises que les choses avancent. Surtout dans la première moitié du roman.
Néanmoins, cela reste une très bonne lecture dont je lirais la suite avec grand plaisir.


Plus un roman policier victorien qu'une romance. Une intrigue prenante et riche en surprise. Des personnages que l'on prend beaucoup de plaisir à rencontrer, malgré des secondaires qui auraient pu être mieux exploités. Un style d'écriture agréable mais qui souffre de lenteur dans la première moitié du roman.
Enfin, je tenais à remercier les Editions Milady Romance et plus particulièrement le Ladies Club de m'avoir permis de découvrir ce titre.
Sortie le 23 Mai 2014.

mardi 13 mai 2014

D'un Monde à l'Autre (La Quête d'Ewilan, Tome 1) - Lylian, Laurence Baldetti & Pierre Bottero


Titre VF : D'un Monde à l'Autre (La Quête d'Ewilan, #01)
Auteurs : Lylian & Laurence Baldetti, d'après le roman de Pierre Bottero
Editeur : Glénat
1ère Edition : 2013
Genre : Bande-Dessinée, Fantastique, Jeunesse
Pages : 64



1. D'un Monde à l'Autre || 2. Akiro || 3. La Passe de la Goule.
Série en cours.

ADAPTATION de : D'un Monde à l'Autre (La Quête d'Ewilan, Tome 1) de Pierre Bottero.



La vie de Camille, adolescente surdouée, bascule quand elle pénètre par accident dans l'univers de Gwendalavir avec son ami Salim. Là, des créatures menaçantes, les Ts'liches, la reconnaissent sous le nom d'Ewilan et tentent de la tuer. Originaire de ce monde, elle est l'héritière d'un don prodigieux, le Dessin, qui peut s'avérer une arme décisive dans la lutte de son peuple pour reconquérir pouvoir, liberté et dignité.


Pierre Bottero est un auteur de roman fantastique que j'affectionne tout particulièrement. Aussi, lors de la sortie de cet album, je n'ai pas pu m'empêcher de craquer d'autant que La Quête d'Ewilan est la dernière série que j'ai lu de sa bibliographie. Et je dois avouer que je n'ai pas été déçue dans l'ensemble.

L'histoire reprend exactement celle du roman où nous rencontrons Camille qui, de manière inattendu, se retrouve transporté dans un monde parallèle peuple de vilaines créatures. Là, elle va découvrir que ce monde ne lui est pas totalement inconnu et que ce dernier est en grand danger. La demoiselle va découvrir ses réelles origines et un pouvoir qu'elle n'aurais jamais cru possédé et rencontrera tout au long de son aventure de nouveaux amis.
Je dois dire que cette adaptation est plutôt réussi dans la mesure où les auteurs ont du condensé l'intrigue d'un roman en une soixantaine de pages. Les coupes étaient donc obligatoire mais en tant que lecteur, on ne les ressent pas le moins du monde. Je n'ai pas eu la sensation d'avoir des manques et j'ai retrouvé avec grand plaisir les moments clés de ce premier opus raconté de très belle manière et avec des dessins assez jolis.
Les dessins parlons-en un peu. Il est souvent difficile de donner un visage à des personnages que chacun s'est imaginé lors de la lecture du roman, mais au final là encore c'est plutôt une belle réussite pour les auteurs. Qu'il s'agissent des personnages du monde réel comme ceux de Gwendalavir, ils restent assez dans l'idée que l'on se fait d'eux (enfin, disons plutôt que moi j'en avais). Même chose pour les décors qui sont assez somptueux, Gwendalavir nous offrant de très beaux panoramas.

Au final, on se retrouve donc avec une très bonne adaptation qui saura ravir les fans et qui permettra une très joli découverte à ceux qui ne connaissent pas l'histoire originelle.


Une adaptation plutôt réussit qui saura contenter ceux qui connaissent l'univers comme ceux qui ne le connaissent pas. Vivement le prochain opus.

jeudi 8 mai 2014

La Voix du Sang (Blood Song, Tome 1) - Anthony Ryan

Titre VO : Blood Song (Raven's Shadow, #1)
Titre VF : La Voix du Sang (Blood song, #1)
Auteur : Anthony Ryan
Editeur : Bragelonne
1ère Edition : 2011 (VO) - 2014 (VF)
Genre : Fantasy
Pages : 665


1. La Voix du Sang || 2. Le Seigneur de la Tour || 3. La Reine du Feu.
Série Complète en 3 Tomes.


Vaelin n’a que dix ans quand son père, le Seigneur de Guerre du roi, l’abandonne au pied de la grille d’entrée du Sixième Ordre. Cette commanderie éduque les frères qui sont de toutes les batailles. Vaelin y découvrira la vie austère, solitaire et dangereuse d’un combattant de la Foi, qui n’a désormais plus d’autre famille que l’Ordre. S’il voue une haine farouche à son père, cet homme qui l’a dépossédé de son droit de naissance, et chérit le souvenir de sa mère, Vaelin apprendra au gré de son noviciat que les apparences peuvent s’avérer trompeuses. De révélations en révélations, une seule vérité se fait jour : Vaelin Al Sorna est promis à un grand destin. Un destin qui risque fort de bouleverser le Royaume et, par-delà, le monde.


Il y a quelques temps, je recevais un mail de la part de Babelio pour recevoir ce titre via un Masse Critique spécial, en tant que bonne fan de fantasy, je n'ai pas hésité une seule seconde. Et je dois dire que je n'ai pas été déçue, loin de là d'ailleurs.
Dans ce premier tome, nous allons faire la connaissance de Vaelin al Sorna, un assassin promis à un destin funeste après un voyage en bateau. A son bord, son escorte sera composé d'un historien à qui le jeune homme va raconté son passé, jusqu'à ce voyage en bateau.

L'intrigue en elle-même se découpe en 2 temps. Tout d'abord, nous allons suivre l'enfance de Vaelin à partir de ses 10 ans et son entré dans l'Ordre, avant de le suivre jusqu'à l'âge adulte qui l'ont conduit au destin qui l'attend lors de son débarquement du navire. J'ai beaucoup apprécié la première partie avec l'apprentissage du jeune homme, les jeunes enfants avec qui il va se retrouver sont soumis à des épreuves plutôt rudes où soit ils sont remerciés soit ils ne reviennent tout simplement pas. Ces épreuves dures et la cruauté de leur maître d'apprentissage vont renforcé les liens entre les jeunes garçons qui vont devenir frères d'armes pour le meilleur et pour le pire. Honnêtement, je n'avais franchement pas envie d'être à leur place. Dans la seconde partie, nos héros a terminé son apprentissage et va servir les intérêts du Roi et de sa Foi (mais les deux seront parfois contradictoires). Là, l'auteur nous offre toute une série de guerres et de batailles qui se résolvent plutôt rapidement à mon sens vu leur nombre dans le roman. Je ne suis pas forcément friande de récits de batailles, mais ces derniers étant bien racontés ça passe plutôt bien car l'auteur arrive à aller à l'essentiel tout en nous les racontant avec détail.
La société dans laquelle évolue notre héros est construit de manière assez classique avec un Roi, mais ce qui a fait son originalité selon moi est la construction de sa religion. Cette dernière, nommée la Foi, se découpe en six puis sept Ordres chacun excellant dans un domaine. Le Sixième Ordre, celui de notre héros, est celui des arts de la guerre alors que le Cinquième est celui des guérisseurs. Ce sont les deux ordres majeurs que nous allons côtoyer ici. En parallèle, nous rencontreront les Apostats, ceux qui rejettent la Foi et donc très mal vu par les autres. Pour ne pas dire persécutés tant le sort qu'il leur est réservé est cruel.
Qui dit roman de Fantasy dit forcément éléments appartenant à l'univers fantastique. Ici, cela n'apparaît pas de prime abord dans le roman. Il s'agit ici principalement de Dons, lié à ce que l'on appelle La Ténèbre, que possèdent certains personnages et qui ne seront que peu présent. Ce qui m'a paru un peu dommage car j'aurais aimé en savoir davantage à leur sujet. Heureusement, Vaelin en possédera un, nommé Voix du Sang. Un don pas évident à cerner mais qui lui sera d'un grand secours lors de ses aventures. On commencera néanmoins à un peu mieux l'appréhender durant l'une des dernières batailles qui nous sera conté dans ce tome. Au vu de la fin du roman, je suis très curieuse de voir ce qui nous attend par la suite et j'espère de tout coeur que l'aspect fantastique de l'histoire sera davantage mis en valeur.

Vaelin est donc le héros que nous allons suivre de sa plus tendre enfance jusqu'à l'âge adulte. C'est un jeune homme qui a perdu sa mère, qu'il adorait, et dont le père l'a enfermé par contrainte entre les murs du Sixième Ordre. C'est là qu'il va radicalement changé, mais par contrainte une fois encore. Il deviendra un très bon élève et très loyal avec un sens de la Justice hors du commun. Ce qui au final l'entraînera dans le jeu du Roi dont il aura énormément de mal à sortir, et pourtant ce ne sera pas faute de lui en vouloir. son sens de la loyauté est ce qui m'a le plus plu chez lui, loyauté envers sa famille puis son Ordre et ses camarades avant toutes choses. Il n'hésitera pas à se sacrifier pour le bien commun, y compris la petite romance qu'il aurai pu vivre loin du sang.
S'il reste le personnage principal, les personnages secondaires ne seront pas en reste. Tous sont très intéressant et plus ou moins développés. Parmi eux, on notera plus particulièrement :
- Dentos, Caenis, Nortah et Barkus. Les frères d'armes de notre héros avec qui il a fait son apprentissage. Enfin, du moins ceux qui sont arrivés au bout tout comme lui. Chacun ayant des capacités bien particulière et apportant quelque chose à l'histoire. Si certains nous quitteront assez tôt, d'autres nous surprendront totalement dans les derniers instants (et je dois avouer que d'ailleurs, j'ai eu du mal à le cerner à ce moment-là).
- Frentis, un jeune frère que Vaelin a rencontré avant son entrée dans l'Ordre. J'ai beaucoup apprécié leur relation et la manière dont il a évolué.
- L'Aspect Arlyn et Maître Sollis. Le premier est le maître du Sixième Ordre alors que l'autre est l'instructeur de notre héros. Deux personnages qui serviront de mentor au jeune homme avec une certains idée de figure paternelle par dessus tout ça.
- Le Roi Janus. Un vieil homme qui est fier de ses conquêtes passées mais qui en veut toujours plus. C'est un personnage qui m'a paru assez antipathique dans sa quête de pouvoir, jouant avec autrui comme des pions.
- Sella, Sherin et la Princesse Lyrna. Tir groupé sur les rares femmes présentes dans le roman. Respectivement, elles sont Apostate, Guérisseuse du Cinquième Ordre et Princesse du Royaume. Chacune joue son petit rôle dans l'histoire et je dois reconnaître que j'ai totalement adhéré à chacune de leurs apparitions.

Le style d'écriture de l'auteur est plutôt réussit. Bien que le récit soit assez dense, il arrive à nous raconté l'histoire de notre héros avec précision sans pour autant trop alourdir son récits par des détails de moindre importance. Le roman est découpées en 6 parties, chacune ouverte par le Témoignage de Verniers qui se passe au présent avant que Vaelin ne continue à nous raconté son passé et ce jusqu'à ce que les deux époques se recoupent, on est de ce fait assez intrigué de découvrir comment les choses en sont arrivées là.


Une intrigue à la fois dense et prenante qui nous raconte la vie d'un jeune homme devenu tueur malgré lui. Des éléments fantastiques intéressants mais que l'on a parfois un peu de mal à cerner. Des personnages que l'on ne peut qu'adorer. Un style d'écriture dense mais qui colle parfaitement à l'ambiance.
Enfin, je tenais à remercier Babelio et les Editions Bragelonne de m'avoir permis de découvrir ce titre en avant-première. Il sortira le 18 Juin 2014 dans toutes les libraires.

dimanche 4 mai 2014

The Prince's Cactus, Tome 2 - Xu Ci & Misha

Titre VO : Wang zi de xian ren zhang, #2
Titre VF : The Prince's Cactus, #2
Auteur : Xu Ci & Misha
Editeur : // Non licencié en France
1ère Edition : 2008 (VO)
Genre : Manhua, Romance, Shôjo
Pages : 206

Série complète en 2 Tomes.


La sensation d'être abandonné, Dan ne la connait que trop bien, quand elle avait cinq ans, son père l'a laissée dans un parc avec une glace pour seule consolation. En lui disant d'attendre sagement, il a condamné sa fille à patienter sous le soleil jusqu'au point qu'elle s'évanouisse, et même après, il fallut un an pour qu'elle abandonne tout espoir. Des années plus tard, elle doit assister au mariage de sa grande soeur adoptive en Grèce, pour son plus grand malheur, car depuis ce jour néfaste elle ne supporte plus le soleil. Mais pire que la chaleur, c'est un homme arrogant qu'elle va découvrir, Elian, le fils du futur époux de sa soeur, et donc son nouveau neveu même s'ils ont le même âge. Entre eux deux, c'est la guerre ouverte dès le départ, Dan ne supporte pas ses manières de prince (même s'il en est un) et elle n'hésite jamais à le remettre à sa place.
De meilleurs ennemis à meilleurs amis il n'y a qu'un pas.


Second et dernier tome de cette petite série de Manhua. Lu tout fraîchement hier soir, on retrouve Dan et Elian alors que leur relation commence à arriver à un stade plutôt amical. 
L'intrigue se poursuit et arrive ce à quoi on s'attend à la lecture de ce titre : la concrétisation de la relation entre les deux protagonistes.Cela va nous amener à enfin rencontrer la grand-mère du jeune homme, Reine de son état. Mais ce n'est pas tout afin que leur relation puisse réellement s'épanouir, Elian va convaincre Dan de replonger dans son passé afin de le surmonter et que son allergie au soleil disparaisse.
Un tome tout aussi bon que le premier bien qu'il perde un peu de sa fraîcheur lorsque Dan et Elian commenceront à percevoir leur relation plutôt comme une romance. Les obstacles qu'ils vont rencontrer ici ne sont pas si extraordinaire que cela. Ce qui m'a davantage convaincue c'est la question qui turne autour du passé de la jeune fille et de ce qu'il s'est passé 16 as en arrière. La surprise est au final légère, je dois l'avouer je sentais venir ça comme raison quand à l'absence du paternel. Mais en 2 tomes, je peux comprendre que les auteurs aient voulu faire des concessions. Ceci dit, je dois avouer que sur l'ensemble de la série la construction de l'intrigue est plutôt bien réalisé car une fois la dernière page tournée je n'ai pas été frustrée par la fin. Mon seul regret vis-à-vis de cette histoire de longueur c'est que la relation entre Dan et Elian arrive vite à un stade romantique alors qu'il y avait matière à jouer encore un peu avec eux. Un peu dommage, mais qui ne gène pas malgré tout.

Concernant les personnages, ils restent égaux à eux même. Cependant, Dan sera davantage mise en avant de part la résolution de son traumatisme passé, si on peux dire les choses ainsi. On découvre alors ses réelles origines et ses retrouvailles avec les siens. De bons moments dans l'ensemble. En nouveau personnages, on découvrira donc les proches de Dan mais aussi, et surtout la grand-mère d'Elian. Il s'agit de la Reine en titre qui veut à tout prix respecter les convenances et le rang, je me suis totalement amusée de la rencontrer et de voir ses réactions à la situation telle qu'elle la trouve. Une vrai bouffée d'air frais.

Graphiquement parlant, pas de changement là encore. Ca reste très agréable à lire et l'on sourit à de nombreuses reprises grâce aux personnages très expressifs.


Un second tome qui conclut plutôt bien la série sans pour autant nous frustré aussi bien au niveau de l'histoire qu'au niveau graphique.

samedi 3 mai 2014

The Prince's Cactus, Tome 1 - Xu Ci & Misha

Titre VO : Wang zi de xian ren zhang, #1
Titre VF : The Prince's Cactus, #1
Auteur : Xu Ci & Misha
Editeur : // Non licencié en France
1ère Edition : 2007 (VO)
Genre : Manhua, Romance, Shôjo
Pages : 204

Série complète en 2 Tomes.


La sensation d'être abandonné, Dan ne la connait que trop bien, quand elle avait cinq ans, son père l'a laissée dans un parc avec une glace pour seule consolation. En lui disant d'attendre sagement, il a condamné sa fille à patienter sous le soleil jusqu'au point qu'elle s'évanouisse, et même après, il fallut un an pour qu'elle abandonne tout espoir. Des années plus tard, elle doit assister au mariage de sa grande soeur adoptive en Grèce, pour son plus grand malheur, car depuis ce jour néfaste elle ne supporte plus le soleil. Mais pire que la chaleur, c'est un homme arrogant qu'elle va découvrir, Elian, le fils du futur époux de sa soeur, et donc son nouveau neveu même s'ils ont le même âge. Entre eux deux, c'est la guerre ouverte dès le départ, Dan ne supporte pas ses manières de prince (même s'il en est un) et elle n'hésite jamais à le remettre à sa place.
De meilleurs ennemis à meilleurs amis il n'y a qu'un pas.


En farfouillant sur les applis de scantrad que j'ai sur ma tablette, je suis tombée sur ce shôjo assez court en 2 tomes dont l'histoire avait l'air plutôt sympa.

L'histoire commence avec la scène d'abandon de Dan par son père dans le parc d'attraction, puis nous faisons un bon dans le temps de quelques années où nous la retrouvons en Grèce où elle va assister au mariage de sa soeur adoptive. Dan va donc faire la connaissance de la famille à laquelle son aînée va se lier et plus particulièrement avec Elian... son nouveau neveu. Sauf que celui-ci se révèle être un riche héritier princier et qu'il en a le caractère.
Ce premier tome place les bases de l'histoire puisque nous allons découvrir nos protagonistes principaux et surtout la relation plutôt houleuse d'entrée de jeu qui va se mettre en place. Pas de surprise de ce côté-là dans un sens puisque notre duo appartient à deux mondes totalement différent. Je me suis totalement régalée en voyant Dan remettre en place Elian dans un monde où tout le monde est à ses petits soins parce que c'est un Prince Héritier. Bien entendu, au fil des pages, ils vont être amenés à se croiser à de nombreuses reprise et leur relation va devenir un peu plus amicale... mais juste un peu au départ. Si je m'attend gros comme un pâté de maison à ce qu'ils finissent ensemble (et honnêtement, leurs liens officiels sont assez caduques pour ça), on en est encore un peu loin à la fin de ce premier tome. 
Mais ce qui va venir amener un peu de piquant à cette histoire, c'est la manière dont l'entourage habituel d'Elian vont considéré notre héroïne : comme indigne d'être en sa présence et carrément une rivale. Si je trouve que les premières actions commises sont un peu basse, les derniers événements remontent largement le niveau. Et mon petit doigt me dit que ça ne va pas en rester-là. D'autant plus que cela a permis à Dan et Elian de se rapprocher un peu.

Côté personnage, c'est principalement autour de Dan que va tourner cette histoire. Elle n'a pas forcément eu 'enfance heureuse qu'elle souhaitait et a développé une étrange allergie au soleil suite à son abandon. Néanmoins, elle prend la vie comme elle vient et la vit à 200%. La demoiselle a un sacré caractère surtout avec les piques qu'elle ne se prive pas d'employé et je dois avouer que j'ai adoré ça. Cela m'a fait sourire, et même parfois rire, à de nombreuses reprises. En ce qui concerne ses réactions lorsque la bande de riches garces viendra lui mener la vie dure, je trouve qu'elle réagit avec pas mal de positive attitude et de calme, contrairement ce à quoi je m'attendais, mais ça rend au final plutôt bien.
Elian de son côté est le stéréotype même du riche héritier : égoïste, qui aime se faire servir, fier de lui, toujours bien entouré et revanchard. Mais au fil des pages, on verra qu'il n'est pas que ça puisque mine de rien il se montera plutôt généreux envers sa nouvelle tante voire même protecteur. Mais cela n'étonne pas tant que ça au final.
Un petit mot sur les personnages secondaires quand même. Ces derniers se résume par l'entourage de notre duo principalement. Chacun joue son petit rôle et nous fait également beaucoup sourire (surtout le père d'Elian qui n'est pas loin de déprimer à cause de Dan). Le trio de garces est plutôt intéressant même si je trouve dommage qu'elle agissent par gamineries. En même temps, elles donnent tout juste l'impression d'être là et rien de plus, alors qu'on aurait pu avoir droit à quelque chose de franchement sympa avec elles.

Enfin, concernant les dessins, je les ai trouvés plutôt agréable sans être pour autant extraordinaire. L'auteur arrive à bien nous faire transparaître le luxe dans lequel Dan va évoluer grâce à sa soeur. Un reproche que je ferais peut-être, c'est que les personnages me sembleraient peut-être un peu trop filiforme, mais cela ne m'a pas dérangé pour autant. En revanche, les expressions faciles des personnages sont très réussi y comprit lorsqu'ils n'apparaissent que de manière effacé dans l'histoire, la rendant ainsi plus vivante.


Un premier tome qui pose les bases tout en nous plongeant dans la série. Une intrigue classique en somme mais bien menée. Des personnages parfois stéréotypés mais qui restent sympathique. Des graphisme agréables.