vendredi 20 décembre 2013

La 5e Vague (La 5e Vague, Tome 1) - Rick Yancey

Titre VO : The 5th Wave (The 5th Wave, #01)
Titre VF : La 5e Vague (La 5e Vague, #01)
Auteur : Rick Yancey
Editeur : Robert Laffont [Collection R]
1ère Edition : 2013 (VO) - 2013 (VF)
Genre : Dystopie, Science-Fiction, Young Adult
Pages : 592


Série complète en 3 Tomes.

ADAPTATION - Film : La 5e Vague (2016).


1ère Vague : Extinction des feux
2e Vague : Déferlante
3e Vague : Pandémie
4e Vague : Silence
La 5e Vague arrive...
Ils connaissent notre manière de penser. Ils savent comment nous exterminer. Ils nous ont enlevé toute raison de vivre. Ils viennent maintenant nous arracher ce pour quoi nous sommes prêts à mourir…
À l’aube de la 5e Vague, sur une bretelle d’autoroute désertée, Cassie tente de Leur échapper…Eux, ces êtres qui ressemblent trait pour trait aux humains et qui écument la campagne, exécutant quiconque a le malheur de croiser Leur chemin. Eux, qui ont balayé les dernières poches de résistance et dispersé les quelques rescapés… Pour Cassie, rester en vie signifie rester seule. Elle se raccroche à cette règle jusqu’à ce qu’elle rencontre Evan Walker. Mystérieux et envoûtant, ce garçon pourrait bien être son seul espoir de sauver son petit frère, voire elle-même. Du moins, si Evan est bien celui qu’il prétend… Mais la jeune fille doit d’abord faire des choix : entre confiance et paranoïa, entre courage et désespoir, entre la vie et la mort. Va-t-elle baisser les bras et accepter son triste sort, ou relever la tête et affronter son destin ? Car ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort.


Lors de la sortie de ce titre, j'avais remporté un exemplaire lors d'un concours organisé par l'éditeur. Depuis, il traînait dans ma PAL et c'est une fois encore à l'occasion d'une LC dans le groupe des Pipelettes que je me suis décidée à l'en sortir.

Au début du roman, nous faisons la connaissance de Cassie, une adolescente qui se retrouve seule suite à un enchaînement de catastrophes provoquées par un envahisseur extraterrestre. Elle va nous raconter comment le monde en est arrivé là tout en essayant de sauver son jeune frère rescapé d'un sort qu'elle imagine plus qu'horrible.
Je dois dire que ce livre a su me surprendre en bien des aspects. L'histoire n'étais pas nécessairement celle à laquelle je m'attendais malgré la lecture de la quatrième de couverture. Le roman en lui même se découpe en différentes parties correspondant chacune à l'histoire d'un personnage bien particulier. Si l'héroïne principale de la série reste Cassie, nous allons avoir droit à certaines parties plutôt centrées sur Sammy son frère cadet ou encore Ben Parish, son ancien béguin lui aussi rescapé. L'intrigue composée par ces différentes parties se découpe en plusieurs axes : 
- tout d'abord, on découvre un peu mieux ce qui est arrivé à notre planète lors des différentes vagues : la disparition de l'électricité (omniprésente), des raz-de-marées qui ont complètement rasé les côté, une pandémie qui a ravagé plus de 90% de la population... Et surtout le fait que personne n'a jamais vu à quoi ressemblait un de ces extraterrestre. Au final, on va donc évoluer dans un monde post-apocalyptique, ravagé où il est à présent difficile de savoir à qui l'on peu faire confiance. Un univers ma foi assez intéressant.
- Puis, les personnages agissent enfin : Cassie part à la recherche de son frère alors que Ben subit un entraînement militaire assez strict. Deux chemins radicalement opposés mais qui vont finir par se rejoindre dès lors qu'il y aura une réelle prise de conscience quand à ceux qui les ont envahit. Une fois les deux protagonistes réunit, j'ai été davantage captivée par l'histoire même si à ce moment-là, on approche de la fin.
J'ai été finalement happé par l'intrigue tant par sa construction que par l'alternance entre les points de vues. J'était à chaque fois assez curieuse de voir ce qu'il allait leur arrivé tant les rebondissements sont nombreux dans ce titre.

En ce qui concerne les personnages, ils ne sont finalement pas si nombreux que cela mais dans un sens tous apportent leur patte à l'histoire. On retiendra plus particulièrement : 
- Cassie, notre héroïne au caractère bien trempé qui a du grandir par la force des choses vu l'univers dans lequel elle évolue. Mais durant une période, nous allons découvrir qu'elle cache quand même une adolescente des plus classique qui, si elle en avait eu la possibilité, aurai souhaité vivre une jolie petite romance. Ce sera le cas comme l'on s'en doute un peu, mais pas forcément de la manière dont elle l'aurait souhaité.
- Evan, un jeune homme qui va venir en aide à notre héroïne alors qu'elle se savait condamnée. Il lui prodiguera ses bons soins sans aucune arrière pensées mais il nous cachera malgré tout une certaine part de lui-même. Au moment des révélations, je n'ai pas été tant surprise que cela, je l'avais deviné bien en amont.
- Ben/Zombie, un ancien camarade de classe pour qui Cassie avait le béguin. Il va subir un entraînement militaire des plus strict qui va complètement le changer tant que le plan physique que moral. Il se posera tout un tas de questions que le monde tel qu'il est devenu. Questions qui deviendront également celles du lecteur à certaines reprises. Il n'aura également de cesse de ressasser son passé et surtout ses erreurs qu'il ne voudra pas commettre à nouveau avec Sammy.
- Sammy/Nugget, le petit frère de Cassie. Enrôler dans l'armée malgré son jeune âge, il arrivera à garder le sourire et la tête haute en toute circonstance. Il est aussi celui qui permet à Ben et Cassie de se donner à fond afin de le sauver.
Parmi les personnages secondaires, on retrouvera surtout les camarades militaires de Ben ainsi que ses supérieurs. Ils apporteront chacun leur petit quelque chose à l'histoire tout en essayant de nous dérouter un peu par moment.

Enfin, le style d'écriture de l'auteur a su beaucoup me plaire. Dans l'ensemble, il reste assez simple, nous donnant le minimum d'information afin que le lecteur puisse se faire son idée sur ce qui entoure les personnages. Le découpage en différentes parties où l'on alterne les points de vue est une assez bonne idée pour ce genre d'histoire, ce qui lui donne un certain rythme. Idem pour les chapitres qui sont assez nombreux et relativement court.
J'ai hâte de me plonger dans la suite de ce titre.


Une histoire prenante. Un univers de type post-apocalyptique passionnant. Des personnages fort. Un style d'écriture simple mais efficace.

jeudi 12 décembre 2013

Sans Forme (Le Protectorat de l'Ombrelle, Tome 2) - Gail Carriger

Titre VO : Changeless (Parasol Protectorate, #02)
Titre VF : Sans Forme (Le Protectorat de l'Ombrelle, #02)
Auteur : Gail Carriger
Éditeurs : Orbit, Le Livre de Poche
1ère Édition : 2010 (VO) - 2011 (VF)
Genre : Steampunk, Bit-Lit, Science-Fiction
Pages : 447


1. Sans Âme || 2. Sans Forme || 3. Sans Honte || 4. Sans Cœur || 5. Sans Âge.
Série complète en 5 Tomes.

ADAPTATION - Roman Graphique : Sans Forme (Le Protectorat de l'Ombrelle, Tome 2) - Gail Carriger & Rem.
SPIN-OFF : Le Pensionnat de Mademoiselle Géraldine de Gail Carriger.
SPIN-OFF (suite) : The Custard Protocol de Gail Carriger.


Miss Alexia Tarabotti est devenue Lady Alexia Woolsey. Un jour qu'elle se réveille de sa sieste, s'attendant à trouver son époux gentiment endormi à ses côtés comme tout loup-garou qui se respecte, elle le découvre hurlant à s'en faire exploser les poumons. Puis il disparaît sans explication... laissant Alexia seule, aux prises avec un régiment de soldats non-humains, une pléthore de fantômes exorcisés, et une reine Victoria qui n'est point amusée du tout. Mais Alexia est toujours armée de sa fidèle ombrelle et des dernières tendances de la mode, sans oublier un arsenal de civilités cinglantes. Et même quand ses investigations pour retrouver son incontrôlable mari la conduisent en Écosse, le repère des gilets les plus laids du monde, elle est prête !


Ce second opus prend place peu de temps après la fin du tome 1. Alexia est désormais mariée à l'alpha de la meute de Woolsey : Conall. La vie de couple se passe sans aucune ombre au tableau jusqu'à ce que son époux commence à se comporter de façon étrange. En parallèle, Alexia va devoir lever le voile sur l'épidémie de normalité qui sévi ponctuellement dans Londres. Et qui semble suivre son époux, parti pour le territoire de son ancienne meute.

J'ai pris beaucoup de plaisir à retrouve l'univers que nous propose Gail Carriger. bien que j'ai lu l'opus précédent il y a quelques temps déjà, je n'ai eu aucun mal à me remettre dans la série. L'intrigue va principalement venir se concentrer sur la fameuse épidémie de normalité. Un état assez bizarre d'autant plus qu'il apparaît rapidement. En effet, les loups et vampires redeviennent humains alors que les fantômes sont exorcisés sans demander leur reste : tout comme en sont capables les pouvoirs d'Alexia. On comprend alors pourquoi elle est la première visée et la raison pour laquelle Victoria la lance dans la résolution de cette affaire. Globalement, l'intrigue est très bien menée et nous offre sont lot de surprise. Je dois dire que je ne m'attendais pas du tout à une telle cause pour ces maux, bien que certains indice auraient pu m'y faire penser avec le recul.
En parallèle à cette enquête, nous allons nous immiscer dans le passé de Conall et du lien qu'il entretien avec son ancienne meute. Cet aspect a su beaucoup m'intrigué et c'est l'occasion pour l'auteur de nous apprendre pleins de choses au sujet de ses loups. Beaucoup de ces éléments m'ont bien plu même si de manière générale ils n'ont rien de bien original dans le fond. Néanmoins, cela reste assez réussit.
Un certain aspect romantique sera également mis en avant dans cet opus, grâce à Ivy qui nous parlera de son mariage avant de nous avouer qu'elle en aime un autre (et avec qui d'ailleurs, elle est mieux assorti selon moi que son actuel fiancé). Ces passages m'ont fait beaucoup sourire, même si la jeune demoiselle se fait beaucoup de mal en essayant de préserver les conventions de son époque. La conclusion de cette histoire sera d'ailleurs sans surprise.
L'aspect steampunk de la série ne sera pas en reste. En effet, grâce à l'un des nouveaux personnages, nous allons être amené à découvrir de nouveaux objets plutôt ingénieux de cet univers. D'ailleurs, l'un d'entre eux sera très utile pour notre chère héroïne... surtout vu que celui-ci se présente sous forme d'ombrelle.
Les dernières pages de ce tome, centrées sur Alexia et Conall une fois le voile sur le mystère levé, m'ont littéralement scotché. La situation dans laquelle la jeune femme a se retrouver n'aura rien de compliqué et encore moins de surprenant. Mais la manière dont ils vont chacun l'abordé m'a surprise. A tel point que j'ai regretté de ne pas avoir la suite sous la main afin de voir comment les choses allaient évoluer (et aujourd'hui encore il me tarde de le savoir).

Côté personnages, nous retrouvons donc notre chère Alexia, égale à elle-même. Ses bonnes manières et les petites piques qu'elle lance sans esse sont toujours sa petite marque de fabrique qui font qu'on l'apprécie toujours autant. Si l'on apprend beaucoup de choses sur le passé de Conall dans ce tome, il n'en demeurera pas moins un personnages assez mystérieux dans les premières chapitres. On ne commencera à le découvrir réellement que dans la seconde moitié du titre, et encore je pense qu'il nous réserve encore de nombreuses surprises.
En ce qui concerne les personnages secondaires, ceux que nous avions connus dans le premier opus s'effacent quelque peu pour laisser la place à de nouveaux. Néanmoins autant dans les uns que dans les autres on notera : 
- Ivy, la meilleure amie d'Alexia. Apparaissant toujours avec des chapeau plutôt douteux, elle nous fera sourire à plusieurs reprise. Sa romance avec Tunstell m'a beaucoup plu tant par le tournant qu'elle prend que par son existence en elle-même. Je dois avouer qu'ils vont assez bien ensemble à mon sens.
- Tunstell, le valet-porte-clé de Conall. Pour lui, c'est un peu la même chose. Il est toujours présent dans l'ombre de Lord et Lady Woosley et commencera à prendre les devant dans son histoire romantique. Il nous apparaîtra alors comme sur de lui et déterminé.
- Félicité, l'une des sœurs d'Alexia. Cette dernière a fait quelques petites bêtises et menace de gâche les noces de son autre sœur. Du coup, elle est envoyé chez son aînée en guise de punition... et va devoir la suivre dans ses aventures. Elle m'a fait beaucoup sourire au fil des pages de par ses réactions totalement blasée et par ses envies de venir mettre son grain de sel un peu partout.
- Madame Lefoux, l'inventrice. Nouveau personnage, elle apparaît en total décalage avec la société et c'est justement ça qui nous intrigue. Elle accompagnera notre héroïne sans pour autant que l'on connaisse ses motivations. On va se poser des questions au même titre qu'Alexia à son sujet. Néanmoins, elle n'en reste pas moins une jeune femme assez sympathique à suivre.
- Lady Kingair, la dirigeante de l'ancienne meute de Conall. Mais pas de manière officielle puisqu'elle n'est pas humain. Elle a su s'imposer dans un monde dominé par les hommes et sait ce qu'elle désire. C'est une jeune femme déterminée que j'ai pris beaucoup de plaisir à rencontrer.

Enfin le style d'écriture de l'auteur a su me charmer une nouvelle fois. Elle nous raconte son histoire du point de vue d'Alexia d'une manière qui parait un peu détachée, avec beaucoup de recul. Mais pour autant, on a vraiment l'impression de se trouver auprès des personnages que l'on apprécie de suivre. Le texte est en lui-même très fluide, de sorte que l'on ne voit pas défiler les pages. On a vraiment la sensation d'y être tant l'auteur insiste sur certains petits détails.


Une intrigue générale prenante. Des axes parallèles qui ont su me plaire. Des personnages que l'on prend plaisir à retrouver ou à découvrir. Un style d'écriture qui charme à tout les coup.

vendredi 6 décembre 2013

Le Sort du Titan (Percy Jackson, Tome 3) - Rick Riodan

Titre VO : The Titan's Curse (Percy Jackson and the Olympians, #3)
Titre VF : Le Sort du Titan (Percy Jackson, #3)
Auteur : Rick Riordan
1ere Édition : 2007 (VO) - 2008 (VF)
Genre : Jeunesse, Fantastique
Pages : 357


1. Le Voleur de Foudre || 2. La Mer des Monstres || 3. Le Sort du Titan || 4. La Bataille du Labyrinthe || 4.5. Percy Jackson and the Sword of Hadès || 5. Le Dernier Olympien.
Série Complète en 5 Tomes + 1 Nouvelle.



Les monstres sont toujours décidés à tuer les demi-dieux. Percy et ses amis Annabeth, Grover et Thalia se retrouvent face à un horrible manticore. Ils n'ont la vie sauve que grâce à l'intervention de la déesse Artémis et de ses Chasseresses. Mais, lorsque Annabeth puis Artémis disparaissent, une nouvelle quête semée d'embûches s'annonce : Percy devra plus que jamais se méfier des manipulations et des pièges de Cronos, le Seigneur des Titans.


Retour dans l'univers de Percy Jackson où nous retrouvons nos héros quelques temps après la fin de l'opus précédent. Dans ce dernier, nous assistions au retour de Thalia, la fille de Zeus, qui à présent fait partie de la bande de notre jeune héros. L'histoire commence alors que le trio Percy, Annabeth et Thalia se rendent dans un école afin de recruter de nouveaux enfants des dieux, mais les choses ne se passeront pas tellement comme prévu puisque Annabeth fini par être enlevée sous leurs yeux, malgré l'aide d'Artemis elle-même et de ses chasseuses. Ce n'est que lorsque la déesse disparaîtra à son tour que les événements deviendront plus intenses.

J'ai pris beaucoup de plaisir à retrouver l'univers de nos chers demi-dieux. L'intrigue est ma foi assez prenante dans ce tome car l'on est assez curieux de découvrir qui se cache derrière ces rapts, encore que l'on a une petite idée en tant que lecteur mais au final l'auteur arrive malgré tout à nous surprendre. ce sera bien entendu sans grande surprise que notre groupe de héros va se retrouver à mener cette quête à bien, encore que pour l'un d'entre eux sa participation n'étais franchement pas gagner en début de tome... mais sa présence était malgré tout indispensable. L'intrigue est donc relativement simple puisque les personnages vont mener leur petite enquête au cours de leur voyage pour arriver à retrouver ceux qui avaient disparus, même s'ils ne savent pas nécessairement le pourquoi du comment. Si globalement l'histoire m'a plu, j'ai trouvé un peu dommage la facilité avec laquelle notre petit groupe va parvenir à ses fins. Le côté jeunesse m'a donc paru un peu trop marqué bien que cela ne m'ai pas plus gênée que cela.
La mythologie grecque, sur laquelle se base la série, est à l'origine très riche. Et l'auteur ne va pas hésité à piocher dans cette richesse pour les épreuves qui attendent nos personnages que ce soit celles qu'ils trouveront sur leur route comme le combat final. J'ai beaucoup aimé la manière dont Rick Riordan utilise cette mythologie, nous l'amenant de manière à ce que l'on se triture les méninges à essayer de deviner de quel mythe, créature ou personnage il s'agit. Globalement, ces éléments sont bien construit et rentre dans la logique de l'histoire.

En ce qui concerne les personnages, notre trio de tête comprenant Percy, Annabeth et Grover reste égal à lui même. Je ne reviendrais pas là dessus, mais en revanche, on va un peu parler des nouveaux personnages de ce tome qui m'ont le plus marqué :
- Thalia, la fille de Zeus. Depuis le temps qu'on en a entendu parler, on la rencontre enfin. C'est un peu le même tableau que Percy mais au féminin : déterminée, têtue, bornée mais très proche de ses amis. C'est sans grande surprise qu'elle fait à présent parti de notre groupe principal. en revanche, c'est quelqu'un de beaucoup plus mature au vu des différents événements qu'elle a déjà vécu. Cela se verra principalement lors des derniers chapitres de ce tome et de la décision qu'elle y prendra.
- Artémis, déesse de la chasse. Une déesse qui a l'apparence d'une adolescente comme ses chasseresses. Au final, elle n'apparaît que très peu dans l'histoire mais je dois dire qu'elle a su me plaire surtout au vu de la manière dont elle s'occupe de sa troupe.
- Zoé, lieutenant d'Artémis. Une demoiselle au caractère assez fort et qui va faire des étincelles avec Thalia. Mais elle nous cache un passé assez difficile qui a su me toucher.
- Le père d'Annabeth. Un savant un peu foufou qui a su me faire sourire, mais aussi me surprendre. On sent que malgré la séparation et la relation un peu froide qu'il a avec sa fille, il l'aime énormément et est prêt à tout pour elle.

Enfin, le style d'écriture de l'auteur reste toujours simple et fluide afin de rendre l'histoire rapide à lire mais à la fois captivante. On sent malgré tout ce le titre s'adresse à un public jeunesse, pas seulement au vu des événements, mais aussi au niveau du style. L'histoire nous est raconté avec beaucoup d'action et de dialogue, du coup on perd un peu de vu les décors au sein desquels nous évoluons. Je trouve ça un peu dommage dans la mesure où certains promettaient de bonnes choses. Ceci dit, la manière dont la mythologie est abordée est toujours aussi efficace et nous captive au fil des pages.
J'ai hâte de lire la suite.


Une suite dans la lignée des tomes précédents. Une intrigue prenante bien que résolu avec un peu trop de facilité. De nouveaux mythes plus ou moins connus abordés de manière adéquate. Des personnages principaux égaux à eux mêmes. De nouveaux personnages qui ont su me plaire. Un style axé jeunesse mais qui reste efficace.

mercredi 4 décembre 2013

La Belle et la Bête (Il était une fois, Tome 2) - Eloisa James

Titre VO : When Beauty tamed the Beast (Fairy Tales #2)
Titre VF : La Belle et la Bête (Il était une fois, #2)
Auteur : Eloisa James
Éditeur : J'ai Lu pour Elle [Aventures & Passions]
1ère Édition : 2011 (VO) - 2013 (VF)
Genre : Romance Historique
Pages : 372

1. Au douzième coup de Minuit || 1.5. Storming the Castle || 2. La Belle et la Bête || 2.5. Winning the Wallflower || 3. La Princesse au Petit Pois || 4. Une si vilaine Duchesse || 4.5. Seduced by a Pirat || 5. La Jeune Fille à la Tour.
Série complète en 5 Tomes.


À cause d’une malencontreuse méprise, la ravissante Linnet Thrynne est déshonorée. Sa tante trouve alors une solution : Linnet épousera Piers Yelverton, futur duc dont personne ne veut. Et pour cause : victime d’un accident qui l’a laissé boiteux et impuissant, il terrorise son entourage de ses fureurs dévastatrices. Puisqu’il n’a aucun espoir d’engendrer un héritier, il acceptera de donner son nom à une femme qui, pense-t-il, porte la vie. Ce sera l’union de la Belle et de la Bête. Sauf que Linnet est aussi pure que la blanche colombe et que son irascible fiancé est loin d’être un monstre…


Le premier opus de cette série de romance qui se base sur les contes de fées avait été un coup de coeur, j'attendais d'ailleurs cette suite avec grande impatience puisque le conte qui nous y est narré est mon favori.
A la suite d'un malentendu, la bonne société croit la jeune Linnet enceinte. Elle n'a pas d'autres solution que de se marier au plus vite afin de conserver une réputation pas trop impactée par ces événements. C'est en la personne de Piers Yelverton, futur duc et médecin que le père de Linnet trouvera un parti acceptable en lui faisant miroiter une progéniture d'ascendance royale. Seul souci : Linnet ne porte aucun enfant.

Dans ce second opus de la série, l'auteur va donc nous revisité le célèbre conte de la Belle et la Bête façon romance. Mais ici point de créatures horrible ou de magie. Notre fameuse 'bête', en la personne de Piers, est un jeune homme blessé au sens propre du terme lui donnant ainsi l'apparence d'un boiteux et d'un handicapé. Ceci ajouté à son mauvais caractère ont fait de lui un homme vu plutôt comme une bête, voire peut-être un monstre aux yeux de ceux qui l'entoure. Après des débuts relativement houleux entre notre futur couple, Linnet décide de donner la chance au jeune homme. J'ai bien apprécié la manière dont cette relation s'est mise en place : de manière très progressive et où les évènements n'évoluent pas forcément de la manière à laquelle on pense au moment où on le pense.
L'intrigue se découpe en deux partie : tout d'abord la premier où Piers et Linnet se découvre l'un l'autre, leurs caractères assez semblable, ce qui va nous donner des situations relativement piquantes et qui prêtent à sourire. Cette partie est mine de rien assez rythmé vu le nombre de petites querelles amicales entre les deux tourtereaux. La seconde partie de l'intrigue va mettre un peu plus en avant la profession de Piers. En effet, c'est un médecin très réputé dans la région qui ne se trompe que rarement, bien que beaucoup de patient, hélas, décède chez lui malgré les soins. Il ne faut pas perdre de vu que pour l'époque les moyens médicaux étaient assez limité comparé à tout ce que l'on a maintenant (et je sais de quoi je parle). Alors que l'histoire aurait pu se terminé sur une séparation cordiale de Linnet et Piers, une grosse épidémie de variole va s'installer dans le château. Et là c'est un peu le branle bas de combat pour le jeune homme. S'il fait fuir son entourage afin de les protéger, il n'oubliera pas pour autant la belle Linnet... jusqu'à avoir THE révélation que toute bonne lectrice de romance attend : il se rend compte que finalement, il est tombé amoureux. Sauf que là, Linnet est un peu mal barrée... Si globalement la fin n'est pas surprenante en soi, je dois avouer que lors de passage de l'épidémie de Variole j'ai eu de gros doute quand à la conclusion que l'auteur allait nous offrir.

En ce qui concerne les personnages, j'ai pris beaucoup de plaisir à rencontrer notre cher couple. Linnet est une jeune demoiselle qui souhaite vivre sa vie comme elle l'entend. Elle n'hésite d'ailleurs pas à mettre ses charmes, dont elle est si fière en avant, afin de faire succomber de beaux jeunes hommes... voire prétendant. De ce fait, elle apparaît un peu comme superficielle dès le départ, mais se révélera beaucoup plus intéressante dans certaines situations. C'est une jeune femme qui n'a pas sa langue dans sa poche et qui ose dire les choses qu'elle pense. On en arrive ainsi à des scènes de dialogues très animés qui ont su me faire sourire plus d'une fois.
Piers est un personnage un peu plus tourmenté. On découvrira un peu son passé et l'origine de ses blessures... tant physiques que morales. Ainsi, s'il nous apparaît relativement désagréable d'un premier abord, on parviendra malgré tout à s'attacher à lui. Malgré ses airs de solitaire, on sent que c'est un jeune homme qui se donne beaucoup aux autres sans compter comme s'il voulait oublier ou alors quelque chose d'autre...
En ce qui concerne les personnages secondaires, ils ne m'auront pas marqué plus que cela. Chacun d'eux apporte son petit grain de sel dans l'histoire mais sans pour autant que cela soit forcément indispensable. Néanmoins, j'ai beaucoup apprécié les parents de Piers (séparés depuis l'accident du jeune homme... et on comprend un peu pourquoi quand on sait ce qu'il s'est passé) et surtout le père qui souhaiterait que tout redevienne comme avant. Une seconde romance que j'ai trouvé adorable bien que trop rapidement bouclée.

Le style d'écriture de l'auteur a su encore une fois me charmer. On vit les événements du point de vue de chacun des personnages de notre couple en alternance, ce qui confère un assez bon rythme à l'histoire. Si le final de l'histoire reste globalement sans surprise, Eloisa James arrive à nous surprendre à plusieurs reprises par des choses auxquelles on ne s'attendait pas forcément.
Enfin, le côté conte de fée est un peu moins présent que dans l'opus précédent. On retrouve certes des marqueurs clé de l'histoire, surtout concernant Piers, mais pour le reste on s'éloigne un peu beaucoup du conte originel. Ceci dit, cela ne m'a pas empêcher d'adoré ce tome et de lire très prochainement la suite.


Une histoire captivante avec un couple qui fait des étincelles dès leur première rencontre. Une double intrigue bien menée. Des personnages agréables bien que les secondaires aient un peu l'impression de faire tapisserie. Un style d'écriture qui plait encore et toujours. Mais un côté conte de fée moins présent.

mercredi 27 novembre 2013

Le Talisman de Maxandre (Filles de Lune, Tome 3) - Elisabeth Tremblay

Titre VO/VF : Le Talisman de Maxandre (Filles de Lune, #03)
1ère Edition : 2009 (VO) - 2011 (VF)
Genre : Fantasy
Pages : 498


Série complète en 5 Tomes.


Projetée par sa propre faute dans un univers aussi déstabilisant que celui qu'elle vient de quitter, Naïla doit maintenant survivre. Seule. Rien ne l'a préparée à la dure réalité qui l'attend, pas même son passage sur la Terre des Anciens. Ici, plus de frère ni de Cyldias, même récalcitrant, pour veiller sur elle et la défendre. Ou la sauver. Même s'il est vrai que personne, sur Brume, ne se soucie de sa condition de Fille de Lune, elle n'est pas en sécurité pour autant; la nature est sauvage, à l'instar des hommes qui l'habitent... Tandis que Naïla se nourrit de ses souvenirs pour résister à son calvaire, Alix croise enfin la route de son père. Bénédiction ou calamité? À cette rencontre viennent s'ajouter de nouvelles responsabilités, plus accablantes encore que son rôle de protecteur. Toutefois, le jeune homme n'est pas au bout de ses peines; des révélations sur ses origines mettent son existence en péril... Dans l'univers de Darius, la quête des trônes mythiques accapare les esprits et mobilise des armées. Les êtres les plus puissants voient leurs rêves de gloire se concrétiser au moment même où Alix et Naïla doivent affronter les pires tempêtes. Sauront-ils cette fois tirer parti de ce qui les unit? Mais peut-être sera-t-il trop tard...


A la fin du tome précédent, nous laissions Naïla, enceinte, retourner sur le monde de Brume (le nôtre) mais à la mauvaise époque. La jeune femme et les compagnons qu'elle a laissés sur la Terre des Anciens vont tout faire afin que les choses redeviennent à la normale.

L'intrigue de ce troisième opus se situe pile dans la lignée des précédent. On retrouve notre héroïne au même instant que nous l'avions laissée précédemment : coincé sur Brume, sans savoir comment se tirer de là par elle-même. Parallèlement à ce que la demoiselle va vivre, nous allons également suivre ce que vont faire les personnes qu'elle a laissés sur la Terre des Anciens pour la tirer de là, et certains autres plus occupés à faire avancer le fil rouge de la saga. L'alternance entre les différents mondes va donner un certain rythme à l'histoire de sorte que l'on est assez curieux de découvrir ce qu'il va advenir des personnages que l'on va suivre.
Environ les deux tiers du roman vont être consacrés au retour de Naïla sur la Terre des Anciens. Et une fois encore, la jeune femme deviendra assez passive dans son histoire. Si elle a pu faire le voyage dans un sens, j'ai encore un peu de mal à cerner pourquoi elle ne parvient pas à le faire dans le sens inverse. Elle se retrouve donc obligée d'attendre son sauveur... qui bizarrement sera son cyldias : Alix. En parlant du jeune homme, j'ai eu l'impression que l'histoire et surtout les révélations pleuvaient tout autour de lui. Il deviendra donc un personnage riche en surprises, qui vont bien arranger l'intrigue du roman, ce que j'ai trouvé un peu gros au départ, mais qui finalement colle assez bien. Il sera non seulement aidé par ses 'amis' de la Terre des Anciens, mais également, de manière plus ou moins directe, par ses propres parents. Ces derniers m'intriguent beaucoup, et je pense que nous serons amenés à les rencontrer de manière plus approfondis dans la suite.
Dans le dernier tiers du roman, nous allons voyager dans un nouveau monde : Mésa. Celui des sirènes, vouivres et autres créatures aquatiques. J'ai trouvé cette partie très intéressante dans la mesure où c'est l'occasion pour l'auteur d'introduire un nouvel univers et ses habitants. Ces derniers seront également concernés par l'avenir des différents mondes dans lequel nous évoluons. Globalement, ce nouveau monde a su me charmer tout en m'intriguant pas mal. Vu ce qu'il s'y passe, je pense que nous y retourneront avant la fin de la série.
En revanche, j'ai un petit bémol concernant cet opus. Je m'attendais à ce que la quête du Talisman de Maxandre (artefact puissant dont on a déjà entendu parler précédemment) soit un peu plus au centre de ce tome. Il y est fait référence à plusieurs reprises, mais sans rien de vraiment concret. D'ailleurs, cela s'est terminé de façon assez brutale : Naïla le trouve dans une sorte de transe (qui accessoirement dure un seul chapitre) et voilà fini on en parle plus. Je trouve ça un peu dommage quand on sait quel genre de pouvoir renferme cet objet et le fait qu'il ait été très soigneusement caché par sa précédente propriétaire. Je m'attendais à quelque chose de plus... grandiose on va dire.

En ce qui concerne les personnages, plus on avance dans la série et plus ils sont nombreux. Il m'est arrivé à certains moments de ne plus trop savoir qui était tel ou tel personnage. Heureusement, le petit glossaire en fin d'ouvrage a su m'aider. D'autant plus que j'ai lu le volume précédent, il y a quelques mois déjà.
Concernant certains des protagonistes, nous allons en apprendre davantage à leur sujet : le véritable nature, leurs capacités, leurs intérêts dans cette histoire et j'en passe. Je suis curieuse de découvrir comment l'auteur va nous utiliser tout ce petit monde dans la suite de la série. Autant j'ai déjà ma petite idée sur ce que pourraient faire certains autant pour d'autre cela reste encore un peu flou.

Après un début un peu difficile pour me remettre dans le bain, je me suis complètement régalé à la lecture de ce titre. Le style d'écriture de l'auteur reste toujours aussi captivant au fil des pages. L'alternance des scènes en 'Je' de Naïla et de celle concernant les autres personnages donne un certain rythme à l'histoire de sorte que l'on soit curieux de découvrir ce qu'il se passe ensuite. On sent malgré tout une certaine différence au niveau de l'intrigue, de sorte que ce tome devienne une transition avec la suite, que je suis très curieuse de lire.


Un tome de transition où Naïla redevient passive. Un nouveau monde intéressant. Une quête d'artefact qui m'a semblé plus que bâclée. Des personnages très nombreux où l'on peut parfois se perdre. Un style d'écriture toujours prenant.

dimanche 24 novembre 2013

La Caveau de Famille (Désirée & Benny, Tome 2) - Katarina Mazetti

Titre VO : Familjegraven (Grabben i graven bredvid, #2)
Titre VF : Le Caveau de Famille (Désirée & Benny, #2)
Auteur : Katarina Mazetti
Editeurs : Gaïa, Babel, Audiolib 
1ère Edition : 2005 (VO) - 2011 (VF)
Genre : Contemporain
Pages : 260

Série Complète en 2 Tomes.


Elle c'est Désirée, la bibliothécaire, et lui c'est Benny, le paysan. Elle dévore les livres comme les produits bio, lui élève des vaches et n’imagine pas qu’on puisse lire « de son plein gré ». Pourtant, ils s'accordent trois essais pour avoir un enfant ensemble. Si cela ne donne rien, c'est terminé pour toujours. Et si ça marche… Comme le disait un critique littéraire suédois : "Le quotidien tue l'amour, la vie de famille l'enterre." C'est gai. Bienvenue dans le caveau de famille !


A la fin du premier opus, Désirée et Benny se laissaient une chance d'avoir un enfant ensemble afin de "sauver" leur relation. Dans 'Le Caveau de Famille', nous allons les retrouver en compagnie de leur jeune famille.

Le premier tome de cette série avait été un coup de coeur pour moi et je dois dire que j'en attendais beaucoup de ce tome. Mais peut-être m'étais-je attendu à tout autre chose, car je ressors de ce livre assez déçue de manière globale.
Ce tome est une suite directe à son prédécesseur. Notre petit couple tente donc ses trois chances pour concevoir un enfant. Sans succès... Du coup, ils décident de s'en laisser trois nouvelles. Après tout pourquoi pas puisque d'un côté comme de l'autre, ils veulent vraiment que ça marche. Un début de roman assez touchant quand on voit l'attachement dont ils font preuve l'un envers l'autre, à tel point qu'on se demande s'ils n'ont pas des regrets. Comme l'on se doute un peu, les chances suivantes vont marcher puisque Désirée va bien vite tomber enceinte pour leur plus grand bonheur. Et c'est là je pense que mon attrait pour la série s'est un peu cassé la figure. Chacun des deux protagoniste s'imagine la vie parfaite qu'ils vont vivre ensemble avec leur petit bout, chacun ayant du mal à faire des concessions pour l'autre.
Nous allons ainsi les suivre pendant plusieurs années, où leur petit bonheur conjugal sera mis à mal par plusieurs éléments : le travail de Benny, celui de Désirée, les grossesses difficiles, la conjecture économique... et j'en passe. A plusieurs reprise, j'ai eu un peu l'impression que l'auteur partait totalement en vrille quand on voyait ce qu'il se passait. Je n'étais même plus très sûre de suivre les mêmes personnages que j'avais adoré dans le premier tome. On notera quand même qu'un certain évènement impliquant leur ainé, nous fera un peu retrouvé cette ancienne époque, mais cette sensation ne sera que de courte durée.

Les personnages, parlons-en un peu.
Désirée m'a complètement tapé sur le système dès lors qu'elle est tombée enceinte. Je l'ai trouvée d'un égoïsme sans borne à toujours vouloir arranger les choses pour qu'elle se sente bien dans SA petite vie de famille idéale. J'ai eu l'impression qu'elle avait un peu oublié qu'une famille ça se construit à plusieurs. Après dans un sens, elle a quand même su me faire un peu de peine lors de ses grossesses et même maternité qui se passaient assez difficilement. Mais je dois que l'un justifie l'autre.
Benny s'affirme davantage dans ce tome. On sent qu'il veut prendre la place de l'homme de la maison et du chef de famille. En soi, ce n'est pas quelque chose qui m'étonne, bien au contraire. Il était un peu temps qu'il s'affirme davantage. Après, je comprend qu'il se sente toujours un peu coincé par son exploitation et ses finances. La vie d'un fermier n'est pas si facile, mais il veut quand même offrir ce qu'il y a de mieux pour les siens... malgré ses petites possibilités.
Les personnages secondaires seront principalement les amis de notre petit couple (ainsi que leurs rejetons, mais je ne vais pas y revenir dessus, vu leur âge, ils n'ont font pas grand chose d'extraordinaire).

Le style d'écriture de l'auteur reste sans conteste le gros point fort du roman. Katarina Mazetti nous plonge dans le monde de son petit couple avec brio. On arrive à retrouver les marques que nous avions dans l'épisode précédent. De la même manière, elle arrive à nous rendre l'histoire captivante de part certains événements qui nous rendent curieux de poursuivre l'histoire. L'alternance des points de vue des personnages lui accorde un certain rythme et l'on apprécie assez de voir leurs différents ressentis.
Mais je pense que si le style ne m'avait pas tant charmé, je n'aurais pas été loin d'abandonner ma lecture.


Un tome qui me déçoit assez. J'ai eu du mal à retrouver ce qui m'avait tant plu dans le premier tome. Des personnages que l'on a du mal à reconnaître. Heureusement le style d'écriture relève le niveau.

mercredi 20 novembre 2013

Robin (Le Roi Corbeau, Tome 1) - Stephen R. Lawhead

Titre VO : Hood (King Raven, #1)
Titre VF : Robin (Le Roi Corbeau, #1)
Editeurs : Orbit, Le Livre de Poche 
1ère Edition : 2006 (VO) - 2009 (VF)
Genre : Fantasy, Aventure
Pages : 528


1. Robin || 2. Will || 3. Tuck.
Série Complète en 3 Tomes.


XIè siècle, Angleterre. Depuis l'arrivée des envahisseurs normands, les Celtes ont été repoussés dans les montagnes du Pays de Galles. Traqué comme un animal, Bran ap Brychan, héritier du trône de l'Elfael, a été contraint d'abandonner le royaume de son père pour se réfugier dans la forêt des Marches, des bois primitifs où le danger rode...


Bran ap Brychan, héritier du trône de l'Elfael, voit sa vie basculer du jour au lendemain lorsque l'envahisseur Normand arrive à faire main basse sur ses terres. Il tentera par tous les moyens de faire en sorte que les choses retourne à la normalement et accessoirement de rester en vie.

L'intrigue se découpe en trois parties. Partie ayant chacune son rythme propre, mais qui dans le fond arrive à bien nous transmettre le contexte et les émotions dans lequel nous évoluons en compagnie de Bran. Dans un premier temps, le fil rouge de la série se met tout doucement en place. On fait connaissance avec nos personnages et l'univers où nous allons vivre. Puis vinrent les Normands, et la normalité que nous avons connue jusque là va vite basculer. Bran tentera alors le tout pour le tout afin d'arranger les choses, mais cela ne lui sera pas chose aisée bien au contraire, la situation s'aggravera bien vite. Peu de surprise ici dans la mesure où le héros tente d'arranger les choses à sa façon. On se doutera de la manière dont les choses vont se terminer. Néanmoins, on notera que l'auteur terminera ce premier temps par un gros événement inattendu, mais dont on ne doute pas de la suite. La seconde partie est beaucoup plus lente. Bran se repose de ses blessures après une altercation et en profite pour mettre tout à plat dans son esprit. Un passage qui m'a paru bien long, mais assez intéressant dans la mesure où l'on arrive mieux à cerner la psychologie et les choix de Bran. La troisième et dernière partie sera à nouveau plus rythmée et l'on entrera enfin dans le vif du sujet, avec un héros qui se décidera enfin à passer à l'action autrement que par égoïsme et la fuite. Globalement, ces trois temps assurent une certaine continuité dans l'histoire et l'on commence à se forger des idées quant à ce qui va suivre.
L'auteur nous mêlera également un univers de fantasy dans son histoire. L'élément majeur sera la magie et un peu l'illusion. Si le roman nous est présenté comme un titre de Fantasy, Cet aspect deviendra assez secondaire, de sorte qu'on ait plutôt l'impression d'être dans un roman historique qu'autre chose. Après, je réserve quand même mon jugement, car certains éléments de cet aspect m'ont beaucoup intrigué ici et je pense que l'on a des chances de voir cet aspect un peu mieux exploité prochainement.
Stephen R. Lawhead nous propose ici un titre qui s'inspire librement de la légende du très célèbre voleur de Sherwood. Je dois dire que je m'attendais à retrouver davantage cette légende au fil des pages et pour le coup, je pense avoir été légèrement déçue de ce côté-là. On y voit beaucoup plus de référence qu'autre chose. Ces références sont principalement des noms (ou surnoms de personnages), identiques ou presque à ceux de la légende. De la même manière, nous allons avoir un campement rebelle au sein d'une forêt et qui agissent tel des brigands, sans oublier notre héros doué en tir à l'arc. Mais sinon les ressemblances s'arrêtent là. Néanmoins, l'auteur a su faire fusionner la légende que tout le monde connait et un bon roman de fantasy.

Bran est un personnage que l'on a un peu de mal à cerner en début de roman. Égoïste, un peu je-m'en-foutiste sur les bords, il est assez peu préoccupé par ce que le destin lui réserve depuis sa naissance. Du coup, je n'ai pas été étonnée une seule seconde de le voir avec une envie de fuir ses problèmes dès lors qu'ils débarqueront dans sa vie. Il lui faudra d'ailleurs une grosse partie du roman pour accepter la chose y agir pour de bon. Mais après, ce n'est pas tant que ça un mauvais bougre. Lorsqu'il se rend compte de la situation dans laquelle se trouve son peuple, il va avoir des remords. Ce qui le fera enfin se bouger. C'est également un jeune homme assez ingénieux quand on voit les stratagèmes qu'il emploie.
En ce qui concerne les personnages secondaires, on notera : 
- Iwan, alias Petit Jean. L'ancien champion de son père et seul réel ami d'enfance qu'il lui reste. Il sera absent une grande partie de l'histoire, mais aidera notre héros à prendre les bonnes décisions tout en l'aidant dans ses plans.
- Frère Aetelfirth, alias Frère Tuck. Il doit son surnom au précédent qui avait du mal avec son réel nom. Un moine enjoué qui nous apporte pas mal d'humour dans l'histoire lors de ses apparitions. C'est un personnage qui m'a bien plu et que j'ai hâte de retrouver.
- Mérian, la fille unique du comté voisin et dont Bran est amoureux. Une jeune femme très belle, mais qui souffre un peu de sa position de femme dans cet univers. Les derniers événements la concernant m'intriguent beaucoup.
- Angharad, la 'sorcière', c'est principalement grâce à elle que s'opérera la transformation de notre héros. C'est une vielle femme très mystérieuse qui ne dévoile que peu de choses à son sujet.

Enfin, en ce qui concerne le style d'écriture je reste un peu mitigé. Globalement, il est assez réussi et nous permet de bien nous plonger dans son histoire sans pour autant nous assommer par des tonnes et des tonnes de descriptions barbantes. En revanche, pour ce qui est de l'action, je trouve assez dommage le gros temps mort de la seconde partie, et ça je l'ai ressenti dans ma lecture. Un peu dommage. Néanmoins, je pense que je lirai la suite malgré tout parce qu'il reste des éléments qui m'ont beaucoup intrigué.


Une intrigue globalement sympa malgré un gros temps mort au milieu. Un univers assez simple, mais des éléments de fantasy relégué au second plan. Des personnages très agréables. Un style d'écriture qui me laisse sceptique.

mardi 12 novembre 2013

Mortelle Séduction (Anita Blake, Tome 6) - Laurell K. Hamilton

Titre VO : The Killing Dance (Anita Blake Vampire Hunter, #6)
Titre VF : Mortelle Séduction (Anita Blake, #6)
Editeur : Fleuve Noir, Milady 
1ère Edition : 1997 (VO) - 2004 (VF)
Genre : Bit-Lit
Pages : 566


0.5. Strange Candy || 1. Plaisirs Coupables || 1.5. Cravings || 2. Le Cadavre Rieur || 3. Le Cirque des Damnés || 4. Lunatic Café || 5. Le Squelette Sanglant || 6. Mortelle Séduction || 7. Offrande Brûlée || 8. Lune Bleue || 8.5. Bite || 9. Papillon d'Obsidienne || 10. Narcisse Enchaîné || 11. Pêchés Céruléens || 12. Rêves d'Incubes || 13. Micah || 14. Danse Macabre || 15. Arlequin || 16. Sang Noir || 17. Jeux de Fauves || 18. Flirt || 19. Coup de Feu || 20. Liste Noire || 20.5. Beauty || 21. Baiser Rebelle || 22. Affliction || 22.5. Dancing || 22.6. Shutdown || 23. Jason || 24. Dead Ice || 25. Crimson Death.
Série en cours en VO.


A ma gauche, Richard. Le mec le plus adorable du monde : brun aux yeux chocolat, prof de sciences. Seul problème : une fois par mois, il se couvre de poils et hurle à la lune. A ma droite, Jean-Claude. Le mec le plus horripilant du monde : un regard bleu marine hypnotique, et un magnétisme sexuel démentiel. Seul problème : il a plus de deux siècles. Face à moi, un immortel atteint par une mystérieuse maladie qui le liquéfie sur pattes. Et quelque part derrière moi, un assassin à qui un commanditaire inconnu a promis un demi-million de dollars s'il réussissait à m'abattre dans les vingt-quatre heures. Que dit la sagesse populaire déjà ? " Il vaut mieux être seule que... "


Dans ce sixième opus des aventures d'Anita Blake, la jeune femme va se retrouver coincée entre un vampire atteint d'une étrange maladie qui le tue à petit feu, ses histoires sentimentales et des tentative de meurtre envers sa personne. Un tome qui ne sera donc pas de tout repos pour notre héroïne.

Une fois encore, cela faisait bien longtemps que je ne m'étais pas plongée dans l'univers de ma tueuse de vampire favorite. Après un début assez lent, le temps pour moi de me remettre un peu dans le bain, j'ai complètement plongé dans ce nouvel opus. On assiste ici à une double voire même triple intrigue au centre desquelles se trouve la jeune femme :
- Dans un premier temps, elle va devoir venir en aide à un vampire qui se liquéfie peu à peu. Ce dernier et ses associés étant convaincus qu'elle est la seule à pouvoir le guérir. Je dois dire que les descriptions de ce pauvre vampire étaient peu ragoutante, l'auteur nous offre des descriptions assez détaillées lors de ses apparitions et parfois je dois dire que l'on peut s'en passer. Néanmoins, ce premier axe va un peu passé à la trappe durant une bonne partie du roman pour ne revenir qu'en fin de ce dernier sans qu'on comprenne par moment comment on y est arrivé. Je trouve ça dommage, j'aurais préféré que cette intrigue soit un peu plus développée et mieux construite, car par moment c'est vraiment un manque de logique que j'ai eu la sensation d'avoir.
- Dans le deuxième axe, ce sont des menaces de mort qui pèsent sur Anita. Menace que des genres de mercenaires se feront un plaisir de mettre à exécution pour une somme astronomique. C'est sur cette partie de l'intrigue que l'auteur a choisie de plus développer tout au long de ce tome. Ce qui en constitue le fil rouge. Ma foi, j'ai été très intrigué par cette histoire et très curieuse de découvrir l'identité de ce commanditaire. J'avais de temps à autre une petite idée à son sujet, mais l'auteur arrive à bien nous emmêler dans nos spéculations que l'on en ressort assez surpris lors des révélations.
- Enfin, la dernière partie se concentrera sur l'aspect romance de la série couplée aux histoires de meute concernant Richard. Entre ce dernier et Jean-Claude oscillent les sentiments de la jeune femme, qui va devoir se décider pour l'un ou l'autre de ses prétendants. Décision assez difficile à prendre plus d'un point de vue des conséquences qu'elle aura que d'une réelle hésitation de la part d'Anita. De ce côté-là, j'en suis ressortie avec peu de surprises hormis la forte évolution des histoires de coeurs de la jeune femme. En même temps, l'auteur en profite pour nous glisser pas mal d'éléments sur la meute à laquelle appartient Richard et plus particulièrement les soucis d'alpha qui mettent à mal la romance. Globalement ça m'a bien plu malgré le fait que là encore, ça prenait le pas sur le premier axe de l'intrigue qui était assez prometteur.
Dans cet opus, nous allons découvrir un nouvel aspect de l'univers de la tueuse de vampire : les Triumvirat. Ce sont en gros des associations d'êtres relativement puissants côté pouvoir afin de décupler ces derniers. Un concept assez original et qui a su me plaire bien que notre trio principal ait eu un peu de mal à se décider pour l'utiliser.

Anita se retrouve encore plus au centre de ce tome que dans les précédents. Ses histoires de coeur sont assez sympa à suivre de part leur petite complexité. Elle nous apparaîtra encore et toujours comme une femme forte, mais les tentatives de meurtre envers sa petite personne viendront la fragiliser, la rendant ainsi encore plus humaine à nos yeux. Encore une fois, j'ai pris beaucoup de plaisir à la retrouver et à la suivre.
Comme l'on se doute Richard et Jean-Claude seront bien mis en avant dans ce tome puisque la jeune femme devra très vite se décider entre l'un et l'autre, bien que l'on sache déjà sa décision connaissant le caractère de la dame. Globalement, Jean-Claude restera le même pour notre plus grand plaisir, alors que Richard aura droit à un gros cours de travail sur soi tout au long de ce tome. Je trouve ça un peu dommage de nous changer ce personnage à ce point. Je le préférais tel qu'il était avant. Sans surprise de ce côté-là, nous allons avoir droit à la naissance du Triumvirat entre ce trio, mais qui sera bien vite troublé par certaines choses. Vu la fin en ce qui le concerne, j'ai hâte de lire le prochain opus de la série.
Edward, le mercenaire et ami d'Anita, sera également de la partie dans ce tome. C'est un personnage qui m'a beaucoup intrigué lors de ses précédentes apparitions, et c'est toujours le cas à ce jour. J'ai bien aimé le voir devenir beaucoup plus présent ici, d'autant plus que son aide sauvera la peau des fesses de notre héroïne.
Le reste des personnages secondaires seront bien exploités dans ce tome. Constitués principalement du 'client d'Anita' et de la meute de Richard, on est curieux de voir où l'auteur veut nous amener avec ces derniers. Au final, le rendu est assez sympa.

Enfin, le style d'écriture de l'auteur me plait toujours autant. On suit les personnages du point de vue d'Anita de sorte que l'on ait réellement l'impression d'y être. L'équilibre entre les descriptions, actions et dialogues est bien présent, nous offrant ainsi une histoire très rythmée dont on a hâte de découvrir la suite.


Une triple intrigue passionnante bien que l'une est un peu sous développé. Un nouvel aspect original de l'univers. Des personnages que l'on aime retrouver. Un style d'écriture qui fait encore mouche.

jeudi 7 novembre 2013

La Révélation des Médicus (Oscar Pill, Tome 1) - Eli Anderson

Titre VF : La Révélation des Médicus (Oscar Pill, #01)
AuteurEli Anderson
Editeurs : Albin Michel (GF) - J'ai Lu (Poche)
1ère Edition : 2009
Genre : Fantasy, Jeunesse
Pages : 347


1. La Révélation des Médicus || 2. Les Deux Royaumes || 3. Le Secret des Éternels || 4. L'Allié des Ténèbres || 5. Cérébra, l'Ultime Voyage.
Série complète en 5 Tomes.


Je m'appelle Oscar Pill et je ne suis pas un garçon comme les autres. Je suis un Médicus : j'ai le pouvoir extraordinaire de voyager dans n'importe quel corps vivant. Comme mon père, qui fut autrefois un célèbre Médicus avant de disparaître. Aujourd'hui, l'humanité entière est à nouveau menacée : Skarsdale, le sombre Prince des Pathologus, s'est échappé de sa prison. Et moi, j'ai été choisi pour l'affronter. Il me faut braver tous les dangers et rapporter un Trophée d'un endroit où je ne suis jamais allé. Un univers mystérieux qui se trouve... dans le corps humain.
Tout commence par un homme qui s'évade d'une prison, qui met en émoi toute une guilde. Puis nous allons faire la connaissance d'Oscar Pill, un jeune adolescent en apparence normal. C'est alors que des membre de l'Ordre des Médicus viennent à sa rencontre : leur grand ennemi a pris la fuite de la cellule où il était retenu et en tant qu'enfant d'un ancien Médicus, il va devoir prendre part à cette bataille, où il va voyager dans les différents mondes qui forment le corps humain.

Ce premier tome de la série pose les bases de l'univers imaginé par l'auteur. Nous allons ainsi découvrir un peu ce que sont les Médicus au travers de l'apprentissage sur le terrain de notre jeune Oscar. Les Médicus sont des individus capables de pénétrer dans l'organisme d'un être vivant, y compris les humains pour les plus doués d'entre eux. Chaque corps se voit ainsi découpé en différents mondes qui correspondent à chacun des grands 'appareils' qui le compose. J'ai trouvé l'idée de voyage dans les êtres vivants assez originale en soi, je dois dire que cela m'a fait beaucoup pensé à la série de dessin animé 'Il était une fois... la vie' dont j'étais fan quand j'étais gamine. En revanche, j'ai un peu moins adhéré au fait que l'ensemble soit coupés en différents univers : Hépatolia (le système digestif), Cérébra (le Système Nerveux), les Royaumes des Souffles et de Pompée (le système cardio-respiratoire)... etc. De même, le fait de devoir posséder un trophée d'un monde pour aller dans les suivant me laisse assez sceptique sur le principe, mais c'est n bon prétexte pour poursuivre les aventures de notre personnage principal.
Ce premier tome nous donne l'occasion de visiter un peu plus en détail Hépatolia où notre jeune héros va faire ses premiers pas. Un univers qui ressemble plus à une grosse usine qu'autre chose. Après tout pourquoi pas, là encore j'ai un peu ressentie l'influence du dessin animé de mon enfance. Au final, j'ai trouvé ce monde assez bien décrit et qui colle relativement bien à l'ambiance que l'on s'attend dans ce monde-là.
De la même manière que les médicus agissent de façon positive sur les organismes dans lesquels ils voyagent, nous allons découvrir leur pendant maléfique : les Pathologus. Au final mis à part leurs inclinations différentes, ils sont quasiment identique aux Médicus... du moins c'est ce que l'on nous montre dans ce premier opus.
Un adolescent qui apprend qu'il possède des pouvoirs magiques, un ordre de ces détenteurs de pouvoir qui vit dans le secret, des professeurs pour le jeune adolescent dans ce nouvel univers, deux meilleurs amis garçon et fille, une demoiselle complètement perché, des arbres et morceaux de maisons qui vivent... Tout cela m'a étrangement rappelé le monde d'un certain Harry P. Bon d'accord, je ne vais pas crier au scandale (parce que sinon il y aurait un tas de livre à dénoncer dans le même cas), mais on sens quand même que l'auteur s'en est un peu beaucoup inspiré. Après tout pourquoi pas, mais je trouve que ça gâche un peu les choses avec cette sensation de déjà vu. Mais au final, j'ai quand même réussi à passer au-delà lors de ma lecture et cela ne m'a pas plus dérangée que cela, sans compter que sur les dernières pages on sent que l'on s'en éloigne un petit peu.

Oscar est un jeune adolescent qui ressemble à tout les autres si ce n'est qu'il a un peu tendance à jouer les super héros. Tendance qui va venir s'accentuer au fil des pages lorsqu'il va mieux cerner le monde des Médicus, auquel il fait désormais parti. Mais dans un sens, il acceptera assez vite la situation et peut-être même un peu trop facilement, ce que je trouve dommage. Oui il va hésiter, mais très peu alors qu'il a eu légèrement vent de tout ce qui est arrivé à son père (ce qui deviendra un autre des fils rouge de la série) et que mine de rien ça le travaille un peu. Mis à part cela, c'est un jeune garçon qui en a dans le ventre et qui en veut, le genre de héros typique de ce roman qui arrive à s'acclimater de façon très rapide.
Les personnages secondaires seront relativement nombreux à graviter autour du jeune homme, mais mine de rien ils sont quand même bien utiles. On retrouvera parmi ces derniers : 
- la famille d'Oscar, sa mère et sa petite soeur. Elles lui seront d'un grand réconfort lors de ses moments de doute, mais aussi d'une certaine aide lorsque la situation l'exigera. Violette, la petite soeur est un personnage assez fun qui vit dans un monde complètement décalé et qui apporte une bouffée d'air frais dans ce titre.
- les Médicus. Oscar va vivre chez le Grand Maître de cette guilde afin de recevoir son apprentissage. Ces derniers seront une bonne poignée chacun ayant sa spécialité pour ce qui est des univers. Mais finalement, on retrouve un peu tous les clichés des corps enseignant dans les différents romans de type école de magie : celle qui est très compréhensive, celui dont on se méfie, le directeur omniscient etc...
- les êtres qui peuplent le corps humain. Difficile de leur donner un nom pour les nommer de manière globale. Nous allons surtout en rencontrer deux qui vont devenir d'inséparables amis pour notre héros. D'un côté, nous allons avoir le jeune intello et de l'autre la fille un peu casse-cou. Deux personnages hauts en couleur (et c'est le cas de le dire) qui m'ont beaucoup plu.

Enfin, le style d'écriture de l'auteur est assez agréable à lie bien que très marqué jeunesse. Les textes sont assez simples sans réel vocabulaire compliqué (hormis peut-être 2-3 mots propres au corps humain encore qu'on les passe un peu à la trappe je trouve, mais sans plus). Les chapitres sont relativement court, de ce fait l'histoire avance rapidement... peut être même un peu trop rapidement. Les descriptions sont assez peu présentes, le récit étant concentré principalement sur l'action. Je trouve ça un peu dommage en soi d'avoir simplifié tout ça, l'histoire en aurait été que plus captivante.
Dernière chose, je possède la version de poche qui fait près de 350 pages et qui a été revue et corrigée par l'auteur. Jusque-là pourquoi pas, mais quand je me rends compte que la toute première édition française en grand format comptait plus de 500 pages là je suis devenue sceptique. On nous explique que l'auteur a voulu retravailler certaines scènes afin qu'elles cadrent mieux à sa vision de son univers maintenant, soit. Mais comment en est-on arrivé à avoir 200 pages de moins entre les deux versions ? Là je dois dire que j'ai vraiment du mal à comprendre, et je sais que je ne suis pas la seule. Je n'irai pas lire l'ancienne version juste pour faire la comparaison, mais ça me laisse dubitative, car du coup j'ai eu la sensation que le titre avait tout simplement été charcuté, oui il n'y a pas d'autres mots, pour mieux coller à un style jeunesse (je ne vois que ça comme explication). Oui, je continuerais la série, mais je suis déjà sceptique sur le second tome qui a eu droit au même sort lors de son passage en version poche (avec 200 pages de moins là encore). Était-ce réellement judicieux comme choix ?

Un premier opus qui met l'univers en place. Univers qui n'est pas sans rappeler celui d'un certain sorcier. Des voyages dans le corps humain originaux et passionnant même si l'on n'a pas encore tout vu. Des personnages agréables. Un style très marqué jeunesse. Mais une nouvelle version retravaillée qui laisse plus que perplexe.

Challenge ABC 2013 : 14/26.