jeudi 27 août 2015

Quatre Ans plus tard (Drew & Fable, Tome 4) - Monica Murphy

Titre VO : Four Years Later (One Week Girlfriend Quartet, #4)
Titre VF : Quatre ans plus tard (Drew & Fable, #4)
Auteur : Monica Murphy
Editeur : Milady Romance [Roman]
1ère Edition : 2014 (VO) - 2015 (VF)
Genre : New Adult, Romance Contemporaine
Pages : 410

1. Une Semaine avec lui || 2. Deux mois sans elle || 3. Trois Secrets entre nous || 3.5. Drew + Fable Forever || 4. Quatre ans plus tard || 4.5. Five Days until you.
Série complète en 4 Tomes + 2 Nouvelles.

Owen est irrésistible et il le sait. Il accumule les conquêtes d'un soir et passe son temps à faire la fête. Avec la vie qu'il mène, ses résultats à l'université sont en chute libre, et sa place dans l'équipe de football est menacée s'il ne se reprend pas rapidement. On le confie donc aux bons soins de Chelsea, une jolie étudiante particulièrement brillante qui passe pour coincée aux yeux de toute sa promo. Les cours particuliers prennent un tour inattendu lorsque Chelsea comprend que son élève attend plus d'elle que du soutient scolaire...

C'est avec impatience que j'attendais de me plonger dans cet ultime tome d'une série new adult que j'ai beaucoup apprécié. Ce tome en particulier car il se centrait sur un personnage qui m'avait plutôt intrigué dans les premiers tomes.
En effet, Quatre ans plus tard nous propose de découvrir l'histoire d'Owen, le petit frère de Fable devenu un étudiant assez fêtard qui va devoir se reprendre en main. Pour cela il va être aidé par Chelsea, une étudiante douée.

Owen est un personnage que l'on connait déjà du fait de ses apparitions dans les tomes 1 et 2 de la série, centrés sur sa sœur. Ici le temps à passer et nous le découvrons alors jeune étudiant qui a plutôt bien réussi et qui se laisse porté par la vie. Jusqu'à ce qu'il se fasse remonter les bretelles et qu'il ne soit amené à rencontré Chelsea. Une rencontre qui va bouleverser leur existence à tout deux. En effet, chacun mène sa barque comme il l'entend sans pour autant se soucier de son avenir peu encourageant dans les deux cas. Si la rencontre de nos deux héros ne se fait pas sous les meilleurs hospices, ils vont peu à peu s'impliquer l'un dans l'autre dans leur relation professionnelle avant que celle-ci en déborde du cadre et évolue de façon un peu plus personnelle.
J'ai beaucoup aimé voir leur relation se construire au fil des pages avec leurs haut mais aussi leur bas. Ce sont des personnages au passé et parfois l'entourage un peu dysfonctionnel ce qui se ressent au niveau de leurs choix. Néanmoins, si l'on aura une conclusion assez potable pour ce qui est du passé d'Owen (même si j'ai cru à une blague au départ tant j'ai trouvé ça peu crédible), ce ne sera pas le cas de Chelsea, ce que j'ai trouvé un peu dommage. En soi, ça ne m'a pas dérangé plus que ça, mais je pense que ça aurait permis de nous attacher un peu plus à cette héroïne, qui est davantage de passage que les héroïnes des tomes précédents.
Ce qui m'a également bien plu dans cet ultime titre, c'est de retrouver une nouvelle fois le petit couple de Drew et Fable et de voir ce qui a changé pour eux durant ces quatre années depuis leurs aventures. Ils forment désormais un assez joli foyer que j'ai pris beaucoup de plaisir à retrouver.

Concernant les personnages, nous allons principalement vivre l'histoire de par les regards d'Owen et Chelsea.
Owen est un jeune garçon qui a grandi dans un ambiance peu saine : une mère alcoolique et drogué qui se moquait de lui comme d'une guigne avec pour seul point de repère une sœur à la mauvaise réputation. On l'a vu prendre une assez bonne direction précédemment, mais il n'aura pas forcément tout d'un ange dans cette histoire. En effet, avec cette période de quatre ans, il a tout fait pour devenir indépendant et vivre son rêve. mais l'influence de sa mère sera toujours là et ne le poussera pas dans la bonne direction. Ce n'est que lorsqu'il se décidera à s'impliquer réellement dans sa relation avec Chelsea qu'il tournera le dos à toute cette sombre ambiance.
Chelsea est une jeune fille surdouée qui a grandit un peu trop vite et qui a une vision plutôt négative des relations amoureuse quand elle voit l'échec qu'à été celle de ses parents. Pour elle, son but est de réussir professionnellement quoi qu'il lui en coûte... mais au fond elle oublie tout simplement de vivre malgré les poussées de son entourage. Elle aura du mal à s'impliquer réellement dans sa relation avec Owen de part son manque d'expérience, révélant ainsi une héroïne plutôt touchante.
Les personnages secondaires seront principalement les membres de l'entourage d'Owen, influence quelque peu ses décisions et ce dans des directions assez diverses mais pas toujours bonnes. On notera également une ou deux personnes proche de Chelsea mais sans forcément un réel rôle à jouer dans ce roman, dommage.

Enfin, le style d'écriture de l'auteur reste également à lui même. On retrouve la narration alterné entre les héros, ce qui nous permet de donner un certain rythme à l'histoire et de mieux se plonger dans l'histoire. Le style en soi est assez simple et fluide donnant ainsi envie de connaître la suite des événements.
Mon seul petit regret est un petit défaut dans ma version numérique où j'avait quelques pages tronqués cassant un peu mon rythme (mais j'ai pu replonger dans grande difficulté dans l'histoire).

Un tome que j'attendais avec impatience qui au final se révèle plutôt bon avec des héros sympathique même si l'un d'eux est un peu survolé à mon gout.
Enfin, je tenais à remercier les Editions Milady Romance et plus particulièrement le Ladies Club de m'avoir permis de découvrir ce livre en avant-première.
Sortie le 10 Juillet 2015.

jeudi 20 août 2015

Emissaire (Percheron, Tome 2) - Fiona Mc Intosh

Titre VO : Emissary (The Percheron Saga, #2)
Titre VF : Émissaire (Percheron, #2)
Auteur : Fiona McIntosh
Editeur : Bragelonne, Milady 
1ère Edition : 2006 (VO) - 2013 (VF)
Genre : Fantasy
Pages : 600


1. Odalisque || 2. Émissaire || 3. Déesse.
Série Complète en 3 Tomes.


Prisonnière du harem du grand Palais de pierre de Percheron, l’envoûtante odalisque Ana éveille le désir de tous les hommes qui posent les yeux sur elle. Se méfiant des hautes instances qui conspirent contre Ana, le jeune Zar Boaz cherche conseil auprès de son grand vizir, qui semble avoir subi une métamorphose soudaine. Car en cette période de troubles, le Zar a désespérément besoin de toutes les ressources possibles : une guerre s’annonce en provenance d’un royaume lointain, et la bataille cyclique des dieux se profile…


Après m'être régalée lors de ma lecture du premier tome de cette série, il était obligé que je me plonge dans la suite. Une suite pratiquement directe dans la mesure où peu de temps semble s'être écoulé entre les deux opus.
Nous allons dès le début retourner dans le Palais du Zar où nous allons retrouver ce dernier ainsi que son harem. La vie semble y avoir repris son cours normal malgré le trépas du grand Eperone Lazar qui a secoué la majorité des personnages présent. Mais voila que ce dernier refait surface afin d'empêcher une guerre entre Percheron et la Galinsée son pays d'origine, le tout sur la toile de fond de la guerre divine qui poursuit sa mise en place d'une manière un peu plus importante.

L'intrigue prend donc place dans la continuité de l'opus précédent, à tel point que je n'ai pas eu la sensation de coupure malgré l'écart qui sépare mes deux lectures. Au sein du Palais les choses semblent avoir repris leur cour normal : Boaz prend de plus en plus confiance en lui et excelle dans son poste de Zar sans forcément être influencé, Salméo et Herezah complote une nouvelle fois contre Ana afin d'évincer celle-ci dans le cœur du jeune Zar, Ana aspire à une vie simple et jure de ne plus tenter quoique ce soit pour s'enfuir et devient une odalisque modèle... Une vie de cour assez classique et qui va se révéler riche en rebondissement. Si notre héroïne Ana semble s'être assagie, elle gardera quand même à l'esprit son envie de liberté et lorsque l'occasion se présentera à elle, elle n'hésitera pas à s'enfuir une nouvelle fois... sans se douter qu'elle tombe une fois de plus dans un piège qui lui sera fatal (ou presque).
Le plus grand rebondissement de cet opus restera sans aucun doute le retour de Lazar. Je l'avoue je n'ai pas été surprise le moins du monde. A vrai dire, peu de temps après la fin de ma lecture du premier tome, j'avais eu le malheur de lire les quatrième de couverture des deux opus suivant... et celle du 3 m'a spoilé ce rebondissement. Bon après, je savais qu'il allait revenir mais les conditions et raisons de son retour ont été source de surprise pour moi, de bonne surprise.
Dans ce tome, la situation géopolitique de Percheron sera mise en avant. En effet, la véritable identité de Lazar n'est plus un secret et l'annonce de sa mort en Galinsée n'a pas été très bien accueillie. De ce fait, une guerre entre les royaumes est sur le point d'éclaté à moins que le Zar n'arrive à prouver que l'homme est bel et bien vivant. C'est donc une délégation assez importante qui va devoir traverser le désert en un temps record pour éviter le conflit. Comme pour le premier tome, le titre fait référence au statut de notre jeune héroïne Ana qui devient l'émissaire chargée d'annoncer la nouvelle au royaume ennemi grâce à sa connaissance de la langue.
La notion de guerre divine est également représenté dans ce nouvel opus, on sent que les révélations commence à pointer le bout de leur nez. D'ailleurs, bon nombre d'événements de taille plus ou moins importante vont commencer à venir jouer un rôle dans cette dernière. Cependant, on sent que l'auteur nous met encore tout ça en place. Si le lecteur est pratiquement sur de qui sont les protagonistes de cette guerre et en qui ils se sont réincarnés, l'auteur arrivera à nous semer le doute. J'avoue être plutôt curieuse de voir quelle direction tout cela va prendre. D'autant plus qu'il ne reste qu'un ultime volume pour conclure à la fois l'histoire d'Ana et compagnie, comme celle de la querelle entre Liana et Maliz.
Cet opus se conclu en plein milieu de la traversé du désert où nos héros se retrouvent en fâcheuse posture. J'en était presque à regretter de ne pas avoir le tome suivant sous la main pour voir comment tout ça se terminer. En tout cas une chose est sûre : je ne devrait pas le laisser traîner trop longtemps dans ma bibliothèque.

Concernant les personnages, j'ai pris beaucoup de plaisir à retrouver tout ceux rencontrés dans le tome précédent. Beaucoup d'entre eux ont changé depuis le début de leurs aventures, il faut dire que la mort de Lazar en a touché plus d'un.
- Boaz est devenu un peu plus mature. Il ouvre les yeux sur le monde qui l'entoure et essai d'être le meilleur Zar qu'ai connu le royaume. S'il fait tout pour ne plus être influencé par sa mère, il l'est tout de même par d'autres personnages. Néanmoins, malgré son jeune âge, il sait prendre les bonnes décision qui s'impose et fait preuve de maturité.
- Ana est toujours prisonnière du harem. Profondément touché par la mort de Lazar du fait de l'amour qu'elle lui portait, elle s'est plutôt assagie et se comporte comme un petit animal docile, faisant ce que l'on attend d'elle. Sa position dans la harem est plutôt enviable dans la mesure où elle est en passe de devenir la favorite absolue du Zar... et même plus. Elle commence à prendre conscience de sa position dans la guerre divine, même si à ce jour elle reste encore un peu floue.
- Pez, le nain est encore une fois de la partie et prendra un peu plus d'importance ici. Il nous permet de faire le relais entre certains personnages, même si sa situation ne sera plus très sûre au palais. Il sert également de guide dans la guerre des Dieux, mis sans pour autant savoir quoi faire dans certains situations, montrant ainsi un côté plus humain que ce qu'il n'est réellement.
- Tariq devenu Maliz prendra un essor considérable ici. A force de manière, il est parvenu a avoir l'oreille du Zar. Ce dernier écoutant de plus en plus ses conseils. Dans l'histoire de la guerre des Dieux, il est le protagoniste qui restera le plus impliqué. En effet, il agira réellement plus qu'il n'attendra que les choses se passent. Il devient ainsi de plus en plus présent dans l'histoire et ce sur tout les plans.
- Herezah a la main mise sur le harem qu'elle dirige d'une main de maître. Mais ce qu'elle n'avait pas prévu c'est que son fils commence à s'éloigner d'elle et à ne plus tenir compte de ses avis. Elle fera entre autre partie de la délégation pour la Galinsée où elle nous apparaîtra sous un jour nouveau, rendant son personnage un peu plus fragile. Je dois reconnaître qu'elle est remontée dans mon estime pour le coup.
- Lazar, malgré sa disparition, sera un personnage clé du roman. En effet, bon nombre des événements de ce volume seront de son fait (qu'il en soit conscient ou pas). Son retour m'a bien fait sourire, mais l'auteur arrive à lui faire conservé son statut de simple humain dans la mesure où sa survie n'est du qu'au poison qui coule dans ses veines et qui est "maîtrisé"... mais jusqu'à quand ?
D'autres personnages un peu plus secondaires joueront un rôle important dans ce tome. Salméo est toujours là, bien qu'il soit un peu moins présent durant une bonne moitié de tome. En même temps, ce n'est pas lui qui me manquera. Le personnage de Kett a été plus que touchant de ce nouveau tome et le pauvre fera les frais des erreurs de autres, ce que j'ai quelque peu regretté à son sujet.

Enfin, j'ai été une fois de plus transporté par l'écriture de l'auteur. Si elle est simple et fluide, les pages du roman défilent à une vitesse folle tant j'ai eu envie de connaître la suite des aventures de tout ces personnages. On nous propose des alternance de point de vue qui nous permettent de donner une certaine dimension à l'histoire et de mieux cerner certains protagonistes afin de vivre le roman au plus près de ces derniers.


Une suite dans la parfaite lignée du tome précédent. Une intrigue riche en rebondissement qui s'étoffe peu à peu sans pour autant tout nous révéler. Des personnages qui évoluent en tenant compte de ce qu'ils ont vécu.
Un style d'écriture simple mais addictif !

dimanche 16 août 2015

Le Scénario Parfait - Camille Adler

Titre VF : Le Scénario Parfait
Auteur : Camille Adler
Editeur : Milady Romance [Emotions]
1ère Edition : 2015
Genre : Chick-Lit
Pages : 288


De rupture en râteau, la vie amoureuse de Lily est désespérante. Pourquoi la réalité n'a-t-elle rien à voir avec les comédies romantiques dont la jeune femme raffole ? Jusqu'au jour où Lily entre en possession d'un stylo étrange : si elle appuie sur le bouchon, le monde qui l'entoure se transforme en film à l'eau de rose. Nantie de ce pouvoir, Lily peut tourner la tête à de parfaits inconnus ou encore gagner le cœur de Vincent, son séduisant patron. Mais quel scénario veut-elle vraiment écrire ?

Ayant beaucoup apprécié le premier roman de Camille Adler, je n'ai pas longtemps hésité avant de replonger dans l'un de ses univers, dans un genre un peu différent cette fois-ci.
Nous allons suivre les aventures de Lily, une demoiselle peu chanceuse en amour, qui voit sa vie prendre un tournant plutôt positif grâce à un stylo offert par l'une des scénariste de comédie romantique les plus réputé du moment.

L'intrigue est plutôt sympathique dans son ensemble, j'avoue avoir plutôt bien apprécié le postulat de départ avec le stylo magique que arrange les choses en mode comédie romantique, ce qui plait énormément à notre héroïne et qui compte bien en profiter. En effet, avec les nombreuses déceptions amoureuses qu'elle a connu, elle a bien l'intention de faire en sorte de vivre une histoire d'amour parfaite et conclure le tout avec un mariage. On nous propose donc tout un tas de situation assez amusante dans la masure où les clic du stylo vont changer radicalement le cour des choses sans qu'on comprenne réellement comme ça marche. 
En revanche, ce qui m'a gêné et la succession de cliché de chick-lit. Je comprend que l'on se trouve dans un roman de ce genre, mais étrangement j'ai trouvé certains détails un peu trop exagéré et couru d'avance. On sait que la relation que Lily va entreprendre avec son patron ne se passera pas comme prévu et on connait pratiquement le nom de l'homme avec qui elle finira à la fin du roman. De la même manière, la 'romance' sera un des éléments les plus mis en avant dans ce titre en compagnie de l'aspect un peu plus mode que l'on retrouve dans une majorité de roman. En soi, ce n'était pas un mauvais plan, j'ai trouvé d'ailleurs que c'était bien inclus dans le roman.
J'ai également beaucoup apprécié le côté moralisateur du roman, qui nous prouve que même si l'on a toutes les cartes en main, ce que l'on veut n'est pas forcément ce qui nous est nécessaire.

Lily est une jeune femme blasée par les relations amoureuses et commence à être désespéré de trouver un jour son homme idéal avec qui elle veut faire sa vie. Lorsqu'elle sera en possession du fameux stylo magique, elle n'hésitera pas à l'utiliser dès lors qu'elle en aura besoin... mais hélas jusqu'à l'excès. Ce qui a eu le don de me taper un peu sur les nerfs. Lily m'a fait pensé à plusieurs reprises à une enfant mécontente de ne pas avoir ce qu'elle veut et capricieuse au possible. Au fond, elle n'aura pas volé ce qui va arriver à son mariage.
Les personnages secondaires ont su me plaie, surtout Aïcha et Damien les colocataires de notre héroïne. Ils ont beau lui passer tout ses caprices, il n'en reste pas moins moralisateur et protecteurs envers elle.

J'ai beaucoup apprécié une fois de plus le style d'écriture du roman. Le style est simple et frais idéal pour une lecture détente, ce qui réussit plutôt bien au roman. Il me tarde de découvrir un autre titre de cet auteur.
Mention spéciale à la couverture pleine de pep's qui décrit parfaitement l'ambiance du roman.

Une histoire fraîche et pétillante malgré les nombreux clichés du genre. Une héroïne déterminée mais un peu casse-pied à la longue accompagnée par des personnages secondaires adorables. Un style d'écriture parfait pour cette lecture détente.
Enfin, je tenais à remercier les Editions Milady Romance et plus particulièrement le Ladies Club de m'avoir permis de découvrir ce livre.

Sortie le 10 Juillet 2015.



mercredi 12 août 2015

Lame de Fond - Cécilia Dutter

Titre VF : Lame de Fond
Auteur : Cécilia Dutter
Editeurs : Albin Michel, Milady [Romans]
1ère Edition : 2012
Genre : Contemporain
Pages : 288

Récompenses
- Prix Oulmont de Littérature (2012).
- Dernière sélection du Prix des femmes de lettres Simone Veil (2012).


En voyage professionnel à Bangkok en décembre 2004, Romane, une quadragénaire, réchappe miraculeusement au tsunami qui touche le pays. En découvrant le corps d'une femme qui lui ressemble dans la forêt, elle décide de changer de vie en endossant l'identité de la morte avant de s'enfuir pour l'Australie.


Depuis l'annonce de sa sortie chez l'éditeur, ce titre m'a énormément intrigué que ce soit par sa jolie couverture que par son résumé. Aussi ai-je peu hésité avant de le découvrir. Et je dois reconnaître que ce titre a su me surprendre à plusieurs reprise.
Nous sommes en Décembre 2004 sur une plage de Thaïlande où Romane profite du temps qu'elle s'est pris loin de ses proches. C'est alors que frappe la vague, la trimbalant d'un endroit à l'autre comme si elle n'étais qu'un fétu de paille. Cette vague ou plutôt ce tsunami qui a ravagé la côté asiatique sera l'occasion pour elle de changer radicalement de vie.

L'histoire nous propose de suivre Romane dans sa nouvelle identité. En effet, lorsqu'elle découvrir le corps sans vie d'une jeune femme qui lui ressemble, elle n'hésite pas beaucoup avant de prendre son identité et de se forger une nouvelle vie. Elle devient alors Estelle, une belge globe-trotteur qui trouve du travail au gré de ses voyages. Je dois dire que j'ai beaucoup apprécié de découvrir les aventures qui tombent sur notre héroïne au fil des pages. Le fait de suivre cette histoire depuis son point de vue nous permet de mieux comprendre ses sentiments et les raisons des choix qu'elle va faire et ce depuis le moment où elle nous explique pourquoi elle n'est pas aller passer Noël avec les siens. Je dois dire que l'auteur a su parfaitement retranscrire les émotions et ressenti de son personnage et ce dès lors que la vague s'abat sur elle, nous révélant notre fragilité, mais aussi notre envie de survivre par n'importe quel moyen. Ce passage m'a d'ailleurs énormément plu, montrant avec brio que nous somme tout petits face aux forces de la nature. Je déplore juste le petit manque de crédibilité lorsqu'on nous dit que la vague l'a transporté à plus de 200km de l'endroit où elle se trouvait à l'origine.
La changement de vie est l'un des autres thème central de ce roman. Si Romane n'hésite pas des masses avant de devenir Estelle, elle arrive néanmoins à justifier son choix et à tout faire pour que sa nouvelle identité lui colle parfaitement à la peau. Fini les tracas de la vie professionnelle et de sa famille qui l'étouffaient depuis des années. On notera cependant, qu'elle ne perdra pas de vue que sa famille est là quelque part en train de se morfondre à son sujet et même de faire son deuil. Par ailleurs, la scène finale avec la fille de Romane étaient assez jolie même si je lui reprocherais d'avoir été abordé d'une manière un peu trop rapide : retrouver sa mère qui nous a abandonné quelques années en arrière en passant pour morte, ce n'est pas forcément quelque chose de facile à laisser passer à mes yeux.
La nouvelle vie de Romane/Estelle est assez riche en péripétie. Elle ne souci plus à présent que d'elle et du moment présent sans penser aux conséquences. Elle mène la vie qu'elle veut, ce qui lui a manqué dans sa vie précédente où elle jouait surtout le rôle qu'on attendais d'elle aussi bien côté boulot que côté famille.

Romane/Estelle est un personnage que l'ont apprend à connaître au fil des pages et que l'on apprend à apprécié. On découvre un peu mieux qui elle est et ce qui l'a poussé à faire certains choix. Elle nous montre qu'au final, on a tous des faiblesses et qu'il n'est pas facile de vivre avec. Si certains y arrivent parfaitement, elle aura pour seule solution de prendre la fuite en faisant table rase sur celle qu'elle était avant la vague.
Les personnages secondaires que l'on va rencontré dans le roman sont assez peu nombreux, mais ils seront essentiels dans la mesure où ils permettront à notre héroïne d'avancer dans son cheminement et surtout à se décidé lorsqu'elle sera amené à faire certains choix.

Le style d'écriture du roman est plutôt joli et se lit bien. En effet, ce dernier est plutôt simple tout en arrivant parfaitement à nous faire vivre l'histoire en compagnie de notre héroïne et à mieux la comprendre. La narration à la première personne est d'ailleurs un excellent choix pour nous raconter cette histoire. Le roman se lit d'une traite et est plutôt court, mais je doit reconnaître que j'aurais peut-être aimé en lire davantage tant j'ai été prise par cette histoire.


Un très jolie histoire sur le changement de vie avec pour point de départ un des événements marquant de ces dernières années. Une héroïne que l'ont apprend à connaître peu à peu. Un style simple mais prenant.
Enfin, je tenais à remercier les Editions Milady Romance et plus particulièrement le Ladies Club de m'avoir permis de découvrir ce livre.
Sorti le 10 Juillet 2015.

vendredi 7 août 2015

La Surface de Contact (Les Idoles du Stade, Tome 5) - Jaci Burton

Titre VO : Thrown by a Curve (Play by Play, #05)
Titre VF : La Surface de Contact (Les Idoles du Stade, #05)
Auteur : Jaci Burton
Editeur : Milady Romance [Sensations]
1ère Edition : 2013 (VO) - 2015 (VF)
Genre : Romance Contemporaine, Romance Erotique
Pages : 448


1. La Courbe Parfaite || 2. Le Coup Sûr || 3. Les Règles de l'Engagement || 4. La Ligne de Touche || 5. La Surface de Contact || 6. Le Tour de Chauffe || 6.5. Holiday Game || 7. La Zone d'Attaque || 8. Double Jeu || 8.5. Le Cercle d'Engagement || 9. Jeu au Sol || 10. All Wound Up || 10.5. Hot Holiday Night || 11. Unexpected Rush || 12. Rules of Contact.
Série en cours.


Passionnée par la mécanique des corps – en particulier ceux des sportifs – Alicia est une jeune kinésithérapeute qui n'en est pas à son coup d'essai. Sa rencontre avec le joueur de baseball Garrett Scott marquera un tournant dans sa vie professionnelle. En effet, le lanceur ne se remet pas d'une blessure à l'épaule ; un coup qui pourrait se révéler fatal à sa carrière. Alicia va prendre les choses en mains, et au sens propre du terme.De son côté, Garrett découvrira surtout qu'il n'y a pas meilleure rééducation que le sport en chambre !


Pour mes vacances, j'avais envie de lire de la romance et quoi de mieux que de retourner dans une série du genre que j'apprécie énormément : Les Idoles du Stade.
Dans ce nouvel opus, nous allons une fois de plus faire une incursion dans le monde du Base-ball grâce à une nouvelle membre de la famille Riley. En effet, Alicia est kinésithérapeute pour l'équipe de ce sport de Saint Louis, où accessoirement joue son cousin Gavin Riley. La jeune médecin va être amené, à cause de sa langue bien pendue, à s'occuper de Garrett Scott un joueur blesse depuis plusieurs mois mais qui n'est toujours pas en passe de guérir et de rejouer.

J'ai pris beaucoup de plaisir à me replonger dans cet univers et à plus forte raison lorsqu'il s'agit de la famille Riley dont c'est l'ultime tome où l'un de ses membres sera mis en avant. La relation entre Alicia et Garrett va commencer de manière assez impromptu. Lors d'une réunion des médecins concernant Garrett, la jeune femme osera dire au sportif ce que toute l'équipe pense tout bas : s'il n'y a aucune amélioration c'est car il ne fait aucun effort et qu'il doit se sortir se bouger s'il veut un jour retrouver son poste. Et notre chère Alicia se retrouve 'récompensée' en ayant à sa charge la ré-éducation de Garrett. Du fait de cette relation professionnelle, une certaine proximité se mettra en place entre eux arrivant bien vite à quelque chose de beaucoup plus personnel, comme l'on se doutait dès le début du roman.
La romance entre nos deux protagoniste se mettre en place de manière assez douce, ce que j'ai assez apprécié. Si leurs sentiments commencent à apparaître dès le début, leur concrétisation ne sera que tardive. En effet, dans un cas comme dans l'autre leurs carrières seront en jeu dans toute cette histoire. Pour Garrett, ne pas se remettre de sa blessure pourrait avorter tout ses espoirs dans ce sport qu'il affection, alors que pour Alicia avoir une romance avec un de ses patients pourrait lui coûter sa place à cause de son contrat. De ce fait, notre héroïne sera un peu plus distante envers notre héros à plusieurs reprises sans qu'il ne se doute une seule seconde de ce qu'il en est réellement. D'ailleurs, l'obstacle du contrat ne sera réellement utilisé par l'auteur que vers la fin du roman et ce avec une résolution assez rapide et facile. Un peu dommage car je pense qu'il y avait matière à nous proposer quelque chose de plus complexe.
Un élément que j'ai, une fois de plus, bien apprécié c'est que l'on ne nous écarte pas trop de la famille Riley que l'on connait déjà. Je me suis régalée en voyant ce qu'étaient devenus les héros des anciens tomes. Et ce qu'il s'agit du frère d'Alicia comme de ses cousins : mariages, naissances, projets d'avenirs... Beaucoup de jolis éléments en somme. On notera que l'auteur en profite également pour introduire ses prochains héros. En effet, puisqu'Alicia était le dernier membre de la famille Riley à exploiter, nous allons dès les prochains tomes nous intéressés à leur entourage autre que familial. Je suis curieuse de voir ce que ça va donner.

Alicia est une jeune femme dont j'ai beaucoup apprécié suivre les aventures. Elle n'a pas sa langue dans sa poche, ce qui hélas lui juera quelques tour. Elle est également passionnée mais sait restée malgré tout terre à terre surtout en ce qui concerne son équilibre entre sa vie privée et sa vie professionnelle. Comme l'ensemble de la famille Riley, elle est très centrée sur la famille qui compte beaucoup pour elle, qu'elle soit proche comme son frère ou éloignée comme ses cousins et leurs nouvelles vies. Dans sa vie professionnelle, c'est une demoiselle très compétente qui se donne à fond pour réussir dans le but qu'elle s'est fixé tout en gardant à l'esprit les limites qu'elle peut avoir.
Garrett est un sportif qui connait sa réputation et qui n'hésite pas à en jouer. Il sait au fond de lui que le problème avec sa guérison vient de lui et de personne d'autre. Il se décidera enfin à agir en conséquence dès lors que la prise de conscience se fera, ce qui sera un long cheminement.
Les personnages secondaires m'ont également beaucoup plu. L'auteur prend le partie d'utiliser bon nombre de personnages que l'on connait déjà, et pour cause il s'agit des différents héros des opus précédents. Savoir comment a évoluer leur vie depuis le temps est une bonne chose et c'est avec plaisir qu'on voit qu'il n'ont pas changer depuis le moment où on les a quitté. On nous propose également de découvrir de nouveaux protagonistes, dont certains se révèle riche en potentiel, et je dois avouer que je suis plutôt curieuse de lire les prochains opus en espérant que certains d'entre eux seront mis à avant à leur tour.

Le style d'écriture de l'auteur a su une fois de plus me transporter auprès de ses personnages. C'est d'ailleurs toujours un plaisir de retourner dans cet univers au sein duquel j'arrive toujours à retrouver mes marques. On plonge ainsi d'entrée de jeu dans l'histoire que l'on vit avec les personnages tant c'est écrit de manière simple et fluide.


Encore une fois un très bon opus pour cette série avec une nouvelle intrigue prenante, une romance adorable, des personnages sympathiques et un style d'écriture encore et toujours efficace !
Enfin, je tenais à remercier les Editions Milady Romance et plus particulièrement le Ladies Club de m'avoir permis de découvrir ce livre.

Sortie le 20 Mars 2015.

jeudi 6 août 2015

Du Sang dans les Embruns - Claude Depyl

Titre VF : Du Sang dans les Embruns
Auteur : Claude Depyl
Editeur : TDO
1ère Edition : 2015
Genre : Policier
Pages : 312


La célèbre station touristique languedocienne de Gruissan est endeuillée par trois crimes successifs. Ces assassinats, perpétrés sur les sites prestigieux du village, sèment la panique chez les saisonniers. La PJ montpelliéraine dépêche ses meilleurs inspecteurs, mais c'est le Narbonnais Constantin Grégoire, policier amoureux de versification romantique, qui s'implique le plus dans la recherche des criminels. Toutes les hypothèses parcourent les esprits : haine politicienne entre candidats à la mairie, règlement de comptes entre affairistes des bords de mer, querelles du monde de la prostitution, vengeances familiales. Le crime emprunte parfois la voie du sentiment.


Je dois l'avouer, si ma mère ne m'avait pas ramené ce titre des courses, je ne l'aurait très certainement pas lu. En effet, ceux qui suivent le blog depuis longtemps savent que les romans policier et moi, ce n'est franchement pas la grand amitié. J'ai néanmoins donné sa chance à ce titre principalement pour son décor car j'étais très curieuse de voir comment la ville où je passe mes vacances d'été depuis que je suis toute gamine a été utilisé dans ce titre.
L'histoire commence de manière assez simple : dans la petite ville tranquille de Gruissan, en plein mois de Juillet, le tourisme bat son plein pour le plus grand bonheur de l'administration locale. Oui, mais voila qu'un cadavre apparaît sur une plage prisée par les touriste. Ce ne sera que le premier d'un trio de corps sur lequel vont travailler la police local ainsi qu'une plus grand autorité venue de Montpellier.

On se retrouve donc ici avec une intrigue somme tout classique pour le genre. Nous allons découvrir en même temps que les enqupeteurs les différents corps tout en essayant de faire le lien entre eux dans le but de démasquer le coupable. Et là en revanche, c'est moins bien passé. Le roman comporte énormément de longueur à tel point que j'avais la sensation que les inspecteurs étaient embourbés et qu'ils attendait que tout leur tombe tout cru devant eux pour arriver à une réponse. En somme, c'est un peu ce qu'il va se passer au final. En effet, j'ai voulu me prêter au jeu afin de démasquer le coupable et je reconnais que j'étais à milles lieux de le découvrir lorsque son identité nous est révélée. Aucun réel lien ne nous est disséminé dans le roman, les seuls indices qui auraient pu nous donner la puce à l'oreille sont traités d'une manière assez futile et sont peu nombreux, sans compter leur apparition tardive. Un manque de cohérence flagrant que je ne suis d'ailleurs pas la seule à avoir ressenti. D'autres personnes qui l'ont lu et avec qui j'en ai parler ont eu exactement la même sensation : RIEN ne rattache le coupable à son crime à part les explications bancales qui nous sont données lors de son arrestation. 
Par ailleurs, le résumé de la quatrième de couverture (cf, ci dessus) nous parle de 3 corps, mais les inspecteurs ne joueront réellement qu'avec deux d'entre eux. Le troisième apparaissant 1 à 2 chapitres avant la résolution complète de l'histoire. C'est à se demander si ce dernier corps à une réelle utilité dans l'histoire. Quand au temps qui s'écoule entre la découverte de ce dernier corps et de celui qui l'a précédé, le temps est long. On sent que les enquêteurs cherchent où fouiller, mais sans réel succès... et quand on voit les explications finale, on a envie de dire une seule chose : tout ça pour rien ?.
Malgré tout, ce qui a su beaucoup me plaire dans ce roman est le contexte. Je connait plutôt bien la région puisque ce n'est pas loin de chez moi et que j'y passe toutes mes vacances depuis ma plus tendre enfance. J'ai souris à de nombreuses reprise lorsque les personnages aillaient dans tel ou tel lieu que je connaissait. On notera également le fait que l'auteur emploi des expressions de patois local, ce qui m'a une fois de plus fait sourire. Mention spéciale pour les traductions en note de pages pour ceux qui ne connaissent pas.

En ce qui concerne les personnages, j'ai eu beaucoup de mal à m'attacher à eux. On suit en alternance les différents inspecteurs qui vont plancher sur l'affaire. Mais sans pour autant qu'on ai matière à se raccrocher à eux. On ne nous propose que de découvrir des bribes du passé de l'un d'entre eux, et encore cela n'a pas été suffisant à mes yeux.

Enfin, le style d'écriture de l'auteur est globalement accessible, mais je lui reproche de nombreuses longueurs. Pas au point de décrocher du roman, mais ce ne fut pas très loin, je le reconnais. Les chapitres sont vraiment long et n’apportent pas toujours matière à' histoire, un peu dommage.


Un intrigue qui partait sur de bonnes bases, mais qui se casse un peu la figure par le manque de liens. Un décor utilisé avec brio. Des personnages auxquels on a du mal à s'attacher. Un style d'écriture simple, mais avec de nombreuses longueurs lassantes.

mercredi 5 août 2015

Une Seconde avant Noël (Contes de Noël, Tome 1) - Romain Sardou

Titre VF : Une Seconde avant Noël (Contes de Noël, #1)
Auteur : Romain Sardou
Editeurs : Xo, Pocket
1ère Edition : 2005
Genre : Conte
Pages : 298


1. Une Seconde avant Noël || 2. Sauver Noël || 3. L'Arche de Noël et autres contes.


1851. A Cokecuttle, une cité industrielle anglaise, le petit Harold survit péniblement, vivant sous les ponts et ramonant des cheminées. Et pourtant... Harold ignore qu’il est promis à un destin fantastique. Guidé par un génie invisible, il va découvrir un monde peuplé de lutins, d’arbres magiques et de rennes volants. D’extraordinaires voyages l’y attendent. Il est appelé à devenir un personnage que nous connaissons tous très bien : à la longue barbe blanche et au costume rouge éclatant...
Ce petit orphelin est le Père Noël avant qu’il devienne le Père Noël !
Au travers de mille péripéties joyeuses, nous allons assister avec lui à son premier Noël, à sa toute première distribution de cadeaux. Une seconde avant Noël, la question reste posée : le père Noël débutant parviendra-t-il à livrer les jouets aux enfants ? Redonnera-t-il enfin aux hommes le goût de l’impossible et du merveilleux ?


Romain Sardou est un auteur qui m'a été conseillé par l'une de mes collègues et qui m'a prêté l'un de ses titres afin que je puisse me faire une idée par moi-même. On nous propose ici de nous plonger dans l'atmosphère de Noël au travers d'un petit conte qui nous présente de quelle manière serait né le Père Noël que l'on connait de nos jours.
Tout commence dans une cité anglaise du nom de Cokecuttle où des jeunes garçons des rues passent un test afin de trouver un travail en tant que ramoneur et parmi eux un certain Harold. Ce dernier a assez peu de chance et va finir par être guidé par une entité magique étrange vers un destin hors du commun : celui de sauver l'esprit de Noël et d'en devenir la prochaine incarnation.

Globalement, j'ai beaucoup apprécié cette histoire qui nous propose de suivre les pérégrinations d'Harold au fur et à mesure de son évolution depuis le gamin des rues au statut de Père Noël. Nous allons donc voir de quelle manière notre jeune héros va quitter sa vie assez morne et même dangereuse pour s'aventurer dans le grand Nord afin de faire plaisir aux enfants comme lui.
L'histoire prend place dans une décor semblable à celui d'un roman de Charles Dickens. En plus de la période, j'ai eu la sensation de vivre dans un parallèle avec le Conte de Noël de ce fameux auteur classique. En effet, nous évoluons dans une Angleterre plutôt pauvre où aucun protagoniste ne va être épargné aussi bien le héros que certains personnages secondaires. On nous présent d'ailleurs cet univers en insistant bien que l'enfance est peu considéré. Les enfants étant obligé de se comporter en adulte assez rapidement pour survivre, ils se comportent d'ailleurs comme tel. Le but final d'Harold sera d'ailleurs de permettre à ces enfants d'être considéré pour ce qu'ils sont et non ce qu'on leur demande d'être.
On nous propose cependant une construction assez classique pour ce qui est de l'histoire : un enfant orphelins et sans réelles attaches qui est amené vers la magie de manière assez douce sans que celle-ci n'interviennent pour de bon au départ. Et ce jeune garçon va avoir un rôle important à endosser à mesure qu'il suit son cheminement. J'ai trouvé ce cliché de construction un peu dommage dans le fond bien qu'il s'accorde plutôt bien à l'ambiance de conte voulu par l'auteur.
Cette notion de conte parlons-en. Elle nous est transmise principalement par le fait que l'on nous propose de découvrir l'origine d'une légende que tout le monde connait (attention, je parle bien du personnage et non de ses origines). Je trouve que l'auteur a plutôt bien réussi son pari de nous présenter les origines du Père Noël autrement que ce qu'elle sont réellement : un coup de pub d'une certaine marque. Mais ce qui accentue principalement l'aspect conte est la présence de magie. Le lecteur est invité à découvrir un monde parallèle/lointain où vivent en exil tout un tas de créatures surnaturelles. Ce sont ces dernière qui vont changé le cours de la vie de notre jeune héros de manière indirecte. Leur but étant de créer un entité autour de l'esprit de Noël : une fête qui met en avant les enfants.

Harold est un jeune garçon que j'ai beaucoup apprécié suivre dans ses aventures. Du fait de sa situation, il est obligé de se débrouiller seul dans la vie. Ce qui n'est pas chose aisé dans la société où il vit. Il arrive néanmoins à survivre comme il le peut... avant que des tuiles ne commencent à lui tomber dessus et qu'il doivent quitter sa ville natale pour des raisons franchement pas régulières. C'est un petit garçon plutôt mature pour son âge, en même temps il n'a pas trop le choix. Sa générosité sans borne fera de lui le candidat idéal pour les créatures surnaturelles qui vont peu à peu le pousser vers la voie qu'ils lui ont choisi.
Les personnages secondaires sont également agréables à découvrir. Chacun permet un certain avancement dans l'histoire tantôt via une situation négative comme tantôt positive.

Enfin, le style d'écriture de l'auteur m'a beaucoup plu. Il est assez fluide et simple rendant ainsi l'histoire facile à lire pour tous et plutôt accessible d'ailleurs. A certains moment, l'auteur prend le lecteur à parti à s'adressant à lui, un assez bon point qui permet une fois encore de mieux entrer dans l'histoire et de mieux suivre les aventures de notre jeune héros.
Si je devait donner un conseil concernant ce titre, c'est de le lire plutôt sur la fin de l'année pour être vraiment dans une bonne ambiance pour l'apprécier encore plus.


Un très joli conte sur les origines du père Noël. Une intrigue prenante. Un héros mature et attachant. Un style d'écriture prenant.