dimanche 27 février 2011

Seigneur des Neiges et des Ombres (Les Larmes d'Artamon, Tome 1) - Sarah Ash

Titre VO : Lord of Snow and Shadows (Tears of Artamon, #1)
Titre VF : Seigneur des Neiges et des Ombres (Les Larmes d'Artamon, #1)
Auteur : Sarah Ash
1ère Edition : 2004 (VO) - 2006 (VF)
Genre : Fantasy
Pages : 723


Spin-Off / Préquelle : Préquelle aux Larmes d'Artamon.


Gavril Andar mène dans le Sud une vie paisible... jusqu'au jour où de féroces guerriers viennent bouleverser cette sérénité. Ramené de force dans le royaume hivernal d'Azhkendir, il apprend que le roi, son père qu'il n'a jamais connu, a été assassiné, et que dans ses veines coule le sang brûlant du Drakhaoul. 
Dès lors, le destin du jeune Gavril est scellé. Prisonnier de Kastel Drakhaon, cerné pas les glaces, il est censé venger la mort de son père. Mais le jeune homme doit lutter pour garder son âme humaine et retenir les sombres instincts qui menacent de s'emparer de lui. Car être Drakhaon ne signifie pas seulement accéder au trône d'Azhkendir: cela implique de devenir un guerrier-dragon, d'un puissance extraordinaire... et de puiser dans le sang d'innocents pour survivre!


Ce premier volume des Larmes d'Artamon, nous emporte dans un royaume de neige et de glace où un jeune homme va devoir lutter contre son héritage tout en préservant son peuple de l'invasion. Une série qui me faisait envie depuis quelques temps, aussi lorsque Phooka a décidé d'organiser une LC, je n'ai pas hésiter une seule seconde.
Nous faison la connaissance de Gavril Andar, jeune peintre, vivant une vie tranquille avec sa mère Elysia. Mais tout bascule pour lui, le jour où des soldats d'Azhkendir viennent le chercher pour qu'il devienne leur nouveau souverain, en sa qualité de fils héritier de Volkh, l'ancien seigneur. Embarqué contre son gré pour ce pays des Neiges et des Ombres, il se rendra compte que devenir Drakhaon, signifie être le protecteur de ce royaume et de vivre avec un démon dans la tête : le Drakhaoul.
Comme l'on se doute bien, la vie ne sera pas de tout repos pour notre héros. Son souhait le plus cher sera de retrouver son ancienne condition. Mais sa route sera semée d’embûche. Eugène, le Prince du Tielen, est bien décidé à soumettre sous sa coupe l'ensemble des territoire Rossiya, et régner comme l'ancien empereur Artamon, et pour cela la premier chose à faire est de retrouver des rubis particulier : Les Larmes d'Artamon, mais ce n'est pas tout son désir de conquête l'emmènera jusqu'en Azhkendir où la guerre éclatera.
Magie, mystère, complot, batailles épiques et guerres sont au programme de ce roman de fantasy. Riche en rebondissement, Sarah Ash nous emporte dans son univers hivernal qui nous tient en haleine tout au long de la lecture. Les royaumes qui se tirent dans les pattes dans ce roman sont assez peu nombreux, ce qui est assez sympathique. Mais l'on se doute que cet univers est bien plus grand puisque les personnages font référence à d'autres lieux qui n’apparaissent pas sur la carte, mais que l'ont est quand même curieux de découvrir.
Côté personnages, ils sont assez nombreux, mais tous aussi attachants les uns que les autres. Tout d'abord Gavril, notre héros qui avec ses découvertes de l'Azhkendir, sera tiraillé entre sa condition humaine et sa condition de dragon de part son héritage. Vient ensuite sa mère, Elysia Andar-Nagarian qui fera tout ce qui est en son pouvoir pour ramener son fils sain et sauf, avant que le Darkhaoul ne prennent complètement emprise sur lui. Puis la petite Kiuku, simple servante , elle deviendra un personnage clé pour la suite de l'histoire. C'est d'ailleurs un personnage j'ai beaucoup apprécier tout au long du livre. Mais ce ne sont pas les seuls, pour n'en citer que quelques uns, on retrouvera entre autre : Lilias, Dysis & Artamon, Jaromir, Malusha, Yephimy...
Enfin, un petit mot sur le style de l'auteur que j'ai adoré. Simple et efficace, il nous transporte en Rossiya auprès des personnages. Peu de descriptions ponctuent l'ouvrage, mais nous sommes happés par l'action et l'aventure qui règne en maître dans ce premier volumes. Une fois le livre refermer, on a qu'une seule envie : se plonger dans le volume suivant, ce que je ne manquerais pas de faire à l'occasion.

Un premier tome envoûtant dont on a du mal à décrocher. 
Challenge ABC Special Fantasy & Bit-Lit : 4/26

vendredi 18 février 2011

Le Destin de Taro (Blood Ninja, Tome 1) - Nick Lake

Titre VO : Blood Ninja (Blood Ninja, #1)
Titre VF : Le Destin de Taro (Blood Ninja, #1)
Auteur : Nick Lake
1ère Edition : 2009 (VO) - 2011 (VF)
Genre : Fantastique, Jeunesse
Pages : 423


1. Le Destin de Taro || 2. La Vengeance de Sire Oda || 3. La Trahison des Vivants.
Série Complète en 3 Tomes.


Il combattra de cruels guerriers, armés de sabres redoutables. 
Il tombera amoureux d'une princesse, aussi belle que téméraire. 
Il apprendra le sens de l'honneur, de la loyauté, de la fidélité. 
Il aura la révélation d'un terrible secret. 
Japon, 1565... 
Taro, fils d'un simple pêcheur, n'avais qu'un rêve : devenir samouraï. Mais en l'espace d'une journée, sa vie bascule, le condamnant à vivre à jamais dans l'ombre. Transformé malgré lui en vampire ninja, Taro se trouve entraîné dans une terrifiante épopée.


Le Destin de Taro est le premier volet d'une série fantastique qui nous emporte dans le Japon féodal où se côtoient Samourai et Ninja, mais aussi Vampire. Et je dois dire que le mélange prend bien. 
Dès le début du roman, nous faisons la connaissance Taro, fils d'un pêcheur et d'une plongeuse. Dans le petit village de Shirahama, tout se passe pour le mieux dans le meilleur des mondes pour la petite famille, jusqu'au jour où des ninja font irruption dans la maison familiale, tuant ses proches. Le jeune garçon sera sauvé in extremis par Shusaku, un ninja rebelle qui le prendra sous son aile par la force des choses. Commencera alors pour Taro, une nouvelle vie puisque ce même soir, il sera transformé en vampire : condamné à vivre la nuit et à se nourrir de sang humain. 
Nous plongeons ici dans un Japon qui aurait pu être proche de celui que nous connaissons. On notera d'ailleurs la présence de personnages célèbres de cette époque en la présence d'Oda Nobunaga et d'Ieyasu Tokugawa. (Qui seront les deux puissances rivales qui s'affronteront au final dans cette série). On est immergé dans la culture nippone en découvrant un peu plus particulièrement 2 des castes dominantes de cette époque : les samouraï, maître du territoire qui représentent l'idéal de la majorité de tous les petits garçons, et de l'autre côté les ninja, ceux qui vivent dans l'ombre, n'accomplissant que des travaux dignes de mercenaires. J'ai beaucoup aimé l'association de ces derniers avec les vampires (ou "kyuketsuki" comme ils ont parfois été nommé dans le livre). La transformation leur donnant quelques petits pouvoirs assez pratiques pour les ninja (bonne vision nocturne, régénération des tissus etc...). Cependant, il n'empêche que ce statut de vampires n'est pas réservé exclusivement aux ninja. Comme le dit lui même Shusaku : "Un vampire n'est pas nécessairement un ninja, mais à l'inverse tout ninja est un vampire." De part l'apprentissage de Taro, et de ses camarades car ne l'oublions pas il n'est pas tout seul, nous découvrons un peu plus de choses aux sujets de ces créatures. 

Côté personnages, bien que leur nombre soient croissant à mesure que l'on avance dans le livre, ils resteront quand même peu nombreux. Néanmoins, cela ne nous empêchera pas de s'attacher à eux. Nous rencontrons en tout premier lieu Taro, notre héros, jeune homme qui ne rêve qu'une chose : devenir un samouraï en compagnie de son meilleur ami : Hiro. Mais bien vite un secret bien gardé lui changera radicalement son existence au même titre que sa transformation en vampire. Vint ensuite Hiro, son ami lutteur avec un cœur gros comme ça, qu'il a sauvé d'un requin dans leur enfance. Sa passion ? La lutte qu'il n'hésitera pas à pratiquer tout au long de leur périple et qui les aidera parfois. Enfin, nous faisons la connaissance de Shusaku, un ninja qui n'a pas hésité à s'en prendre aux siens pour sauver Taro et qui renferme de nombreux secrets. 

Le style d'écriture est assez agréable à lire. Les chapitres sont relativement court et donc assez nombreux (près de 80 si je ne me trompe pas). De plus quelques mots de japonais ponctuent le texte çà et là. La seule chose que je trouve dommage c'est que par moment, on n'a pas leur signification, ce qui peut peut-être gâcher la lecture. (Après, je l'avoue étant donné que j'ai lu/vu beaucoup de manga et d'animes en VOSTFR, je n'ai pas du tout eu ce souci, mais cela pourrait arriver je pense).


Un excellent premier volume qui met en place l'histoire mais qui est bourré d'aventures pour nos héros. 
Enfin, je tiens à remercier Livraddict et les Editions Gallimard Jeunesse pour m'avoir permit de découvrir ce livre grâce à un partenariat.

mardi 15 février 2011

Ellana, l'Envol (Le Pacte des Marchombres, Tome 2) - Pierre Bottero

Titre VF : Ellana, l'Envol (Le Pacte des Marchombres, #02)
Auteur : Pierre Bottero
Editeur : Rageot, Le Livre de Poche. La saga existe également en Intégrale paru chez Rageot.
1ère Edition : 2008
Genre : Fantasy, Jeunesse
Pages : 443

Série complète en 3 Tomes.


Encore apprentie marchombre, Ellana est chargée par Jilano, son maître, d'une mission à haut risque : escorter une caravane au chargement précieux et mystérieux. Mais au fil de ses rencontres, Ellana peine à identifier ses véritables ennemis, la voie tend à se dérober devant elle et les choix qui engagent sa loyauté et ses sentiments se révèlent périlleux...


Quel plaisir de retrouver Ellana, dans le second volume de ses aventures. Devenue adolescente, la jeune fille perd un peu sa curiosité enfantine envers le monde qui l'entoure et devient peu à peu plus mure au fil des pages. Toujours en apprentissage auprès de Jilano, le maître Marchombre, elle ne cesse d'apprendre chaque jour, devenant ainsi plus forte et plus agile. Dépassera-t-elle son maître un jour ? On n'en doute pas à mesure que l'on avance. Mais ce n'est pas tout, la vie n'est pas long fleuve tranquille et notre héroïne va l'apprend à ses dépends : entre la trahison d'un de ses amis et la mort d'autres, Ellana ne sait plus vraiment où se trouve sa voie et le doute s'empare d'elle. Mais comme le dit si bien Doudou : "Le doute est une force. Une vraie belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant." Ainsi, tout les événements qui arriveront à Ellana, la déchireront en premier lieu, mais elle se relèvera à chaque fois afin de faire face à ce qui l'attend... Même lorsqu'il s'agit d'une prophétie, on ne peut plus floue...
Ce nouveau tome est également l'occasion de faire connaissance avec de nouveaux personnages tous aussi attachant les uns que les autres, même si leur apparition n'est qu'éphémère. Parmi eux, on retrouvera entre autre Hurj Ingan le chef Thul, Aoro le bandit futur maître du monde (oui oui rien que ça), Til'Illan le général des armée impériales, Eejil la gardienne de La Sérénissime accompagnée de Doudou le troll. J'avoue avoir eu une petite préférence pour les 3 premiers d'entre eux qui m'ont fait rire comme pleuré parfois, je les ait trouvé riches et bien construit, on a envie de les suivre encore et toujours qu'ils soit en compagnie d'Ellana ou pas nécessairement.
L'univers dans lequel vivent nos personnages évolue peu à peu. A mesure que l'on avance dans l'histoire des intrigues politiques tissent une toile qui va peu à peu modifier le visage de Gwendalavir, sans oublier celui de la guilde des Marchombre, ce qui n'est pas du tout du gout d'Ellana, qui n'hésitera pas une seule seconde à prendre les choses en main. Rebondissements et aventures sont garantis dans ce second volet, à un rythme encore plus haletant que dans son prédécesseur.
Enfin, on apprécie toujours autant le style de Pierre Bottero, à la fois simple et fluide, nous permettant de nous plonger à 200% dans cet univers si particulier. On oubliera pas non plus les quelques lignes de poésie qui ponctuent le livre, qui sont toujours aussi agréables à lire et jolies.
J'ai hâte de découvrir comment toute cette histoire se terminera. Pour savoir tout ça, on se donne rendez-vous le 15 Mars avec la troisième et dernière Lecture Commune sur cette série =)


Un second tome toujours aussi captivant, marquant une évolution dans l'histoire et où de nouveaux personnages font leur apparition pour notre plus grand plaisir.

Desirdelire - Marmotte - Naki2164 - Snow

dimanche 13 février 2011

Code:Breaker, Tome 1 - Kamijyo Akimine


Titre VO : Code : Breaker, #01
Titre VF : Code:Breaker, #01
Auteur : Kamijyo Akimine
Editeur : Pika
1ère Edition : 2008 (VO) - 2011 (VF)
Genre : Shônen
Pages : 190


Tome 1 - Tome 2 - Tome 3 - Tome 4 - Tome 5 - Tome 6 - Tome 7 - Tome 8 - Tome 9 - Tome 10 - Tome 11 - Tome 12 - Tome 13 - Tome 14 - Tome 15 - Tome 16 - Tome 17 - Tome 18 - Tome 19 - Tome 20 - Tome 21 - Tome 22 - Tome 23 - Tome 24 - Tome 25 - Tome 26.
Série complète en 26 Tomes.

Un mystérieux ado qui exécute des malfrats avec un étrange feu bleu. Une jeune fille qui va tout tenter pour l'arrêter... Une rencontre qui va provoquer des étincelles...

Akimine Kamijyô était connu dans nos vertes contrée pour sa série Samourai Deeper Kyo que j'avais chroniqué il y a très longtemps. Ayant beaucoup aimé cette première série et le pitch de celle-ci me tentant pas mal, je ne pouvais que craquer.
Nous faisons la rencontre de Sakura Sakurakoji, un soir alors qu'elle rentre chez elle. Elle découvre dans le parc des personnes en train de brûler vives, dévoré par un feu bleu et au milieu un jeune garçon de son âge, qui regarde ce spectacle, impassible. En retournant sur les lieux le lendemain, plus aucune trace de cet incident, et pourtant la jeune fille est sure de ne pas avoir rêver tout ça. Quelle n'est pas sa surprise lorsqu'elle découvre que le jeune homme aperçu la veille n'est autre que Rei Ogami, un nouvel élève de sa classe. La jeune fille est prête à tout pour lui faire avouer son crime, bien qu'il nie tout en bloc. Jusqu'à ce qu'elle découvre que les flammes bleus sortent droit de la main de Rei, qui se présente comme un code:breaker, "celui qui n'existe pas". Sa mission est de débarrasser le monde de ceux que la loi ne peut punir en appliquant la loi du Talion : "Oeil pour oeil, dent pour dent, mal pour mal". C'est ainsi que commencera l'amitié entre ces deux personnages que tout oppose.
Code:breaker est bel et bien un shonen, regorgeant de scène de combat, principalement entre Rei et ses proie Même si au final, tous se finiront de la même façon : les proie finiront consumé par ce mystérieux feu bleu Mais Sakura est bien décidée à ne pas laisser faire son camarade, même si pour cela, la jeune fille n'hésitera pas à suivre Rei dans ses missions. D'ailleurs, on ne s'empêchera pas de remarquer que étrangement (comme dans de nombreux autres shonen), notre héroïne se retrouvera dans des tenues assez légère malgré elle. Même si elles seront assez soft je trouve pour une fois. Du moins pour le moment, à voir si la tendance va se poursuivre ou pas dans les tomes suivants. Mais ce n'est pas tout, ce premier volet est également partager avec la vie de lycéen normaux que mènent Rei et Sakura malgré tout. La relation entre la star de l'école et le nouvel arrivant ne passe pas inaperçu aux yeux de leurs camarades, même si ils sont à des kilomètres de ce qu'elle est réellement. Ceci, nous amènera à sourire dans l'histoire grâce à de petites scènes amusantes.
Ce premier volume se termine en laissant Rei et Sakura face à la police, mais les choses ne se passeront pas comme le souhaiterais la jeune fille au vue de la toute dernière page. On a qu'une seule envie : se plonger dans le second tome afin de savoir ce qu'il va se passer. De même, le mystère plane encore autour de Rei et ne demande qu'à être résolu par Sakura, et nous sommes tout aussi curieux qu'elle d'en savoir plus au sujet du jeune homme à la flamme bleue.
Enfin pour finir, un petit mot sur les dessins. Ceux qui auront lu la première série de l'auteur ne seront pas du tout dépaysés car on retrouve de nombreuses ressemblance entre les personnages. Malgré tout, le trait est très soigné et très agréable à voir et ce quelle que soient les scènes. De même, on ne s'empêchera pas de sourire dans certaines scènes où les personnages seront légèrement déformé pour majoré l'humour.

Un premier tome captivant, qui nous promet une série intéressante, pleine de mystère et d'action.

jeudi 10 février 2011

Ne dites pas à ma mère que je suis voyante, elle me croit libraire à Vancouver - Eileen Cook

Titre VO : Unpredictable
Titre VF : Ne dites pas à ma mère que je suis voyante, elle me croit libraire à Vancouver
Auteur : Eileen Cook
1ère Edition : 2007 (VO) - 2009 (VF)
Genre : Chick-Lit
Pages : 344


Sophie, libraire à Vancouver, est prête à tout pour récupérer son ex. Même s'improviser voyante et à proposer à Mélanie, la nouvelle petite amie de Doug, qui s'intéresse au paranormal, une fausse consultation destinée à faire les tourtereaux...


Ce livre avec un titre si long, me faisait envie depuis bien longtemps. Aussi lorsque je suis tombé dessus en format poche à la librairie, j'ai saisis l'occasion de me plonger dedans, sans aucun regret.
Tout commence par notre rencontre avec Sophie, honnête libraire qui s'infiltre discrètement dans l'immeuble où vit son ex, Doug, afin de lui jouer un mauvais tour, digne d'une cour de récrée en faisant disparaître la moitié de ses chaussettes. Bien qu'elle ait faillit se faire prendre sur le fait, et qu'elle découvre Doug en train de faire du gringue à une blonde à forte poitrine fan d'astrologie qui vit dans le même bâtiment, notre héroïne décide alors de tout mettre en œuvre pour que son homme lui revienne. C'est grâce à sa rencontre avec Kick, membre du CSICOP effectuant des recherches sur les médium et autres astrologues, qu'elle découvrira le plan parfait pour faire revenir l'homme de sa vie, dans sa vie : elle se fera passer pour une voyante et incitera Mélanie (la blondinette) à quitter Doug, prétextant que celui-ci n'est pas le véritable homme qu'il lui faut. Malheureusement pour Sophie, toute cette histoire ne tournera pas vraiment comme elle l'aurai souhaité puisque notre jeune librairie deviendra LA nouvelle médium à la mode, celle qui tombe toujours juste dans ses prédictions, encore meilleure que Nostradamus.
J'ai prit énormément de plaisir à lire ce livre et à suivre les aventures de Sophie pour la reconquête de Doug, De nombreuses situations amusantes ponctuent cette lecture, ce qui la rend à la fois divertissante, rafraîchissante et sans prise de tête. Chaque chapitre débute par une courte prédiction astrologique qui résume l'idée générale du chapitre et qui le résume. Je me suis bien amusée à les lire. En revanche, qui dit histoire de chick-lit dit (plus ou moins) histoire d'amûûûr, on le comprend bien en lisant le résumé : ce sera la trame principale du livre, cependant à mesure que l'on avance dans l'histoire on a finalement notre petite idée sur le final, qui je l'avoue m'a laissé sans grande surprise.
Le style de l'auteur est très simple, sans fioritures ni descriptions trop longues. Par moment même certains passage sont d'autant plus rapide à lire car il s'agit soit d'une des nombreuses listes que notre héroïne dresse, ou bien d'une correspondance par mail (principalement entre Nick et Sophie).
Un petit détail que j'ai tout particulièrement apprécier (même si ce n'est pas si important que cela dans l'histoire), c'est que l'ensemble de l'histoire se passe à Vancouver, au Canada. Là où la majorité des roman du genre (du moins dans ceux que j'ai pu lire) se passent soit aux USA ou plus rarement en Angleterre. J'ai beaucoup aimé cette idée.
En revanche, un petit détail me chiffonne. Une fois le livre refermé, et même encore maintenant, je me pose la question de la mère, qui est cité dans le titre. (Certes, j'adore ce titre), cela n'a strictement rien à voir avec le contenu lui-même du livre puisque la mère de Sophie, ne fait qu'un bref passage dans celui-ci. D'ailleurs, on ne sais pas du tout à ce moment-là si elle est au courant ou pas de toute cette histoire. Malgré tout, cela ne m'a pas empêcher d'apprécier pleinement la lecture de ce livre.
J'espère que d'autres livres de l'auteur sortiront chez nous, en tout cas si c'est le cas, je serais au rendez-vous ^-^


Un livre de chick-lit assez original, une histoire bourré de scènes amusantes. Un petit plaisir à lire.

samedi 5 février 2011

Merlin contre le Père Noël (Merlin, Tome 2) - Joann Sfar & José-Luis Munuera

Titre VF : Merlin contre le Père Noël (Merlin, #2)
Editeur : Dargaud
1ère Edition : 2007
Genre : Comédie, Jeunesse, Bande-Dessinée
Pages : 48


1. Merlin, Jambon et Tartine || 2. Merlin contre le Père Noël || 3. Merlin va à la Plage || 4. Le Roman de la Mère de Renard || 5. Tartine et Iseult || 6. Merlin Papa.
Série complète en 6 Tomes.


Au moment où commence notre histoire, c'est la belle nuit de Noël et la neige étend son manteau blanc sur le village de nos amis. Tartine, Merlin, et même le cochon, ont tâché de rester éveillée pour voir le Père Noël, mais le marchand de sable est passé... La cheminée est petite, ce qui ne gêne pas le Père Noël car il est minuscule : à cette époque lointaine, il n'était qu'un tout petit garçon...


Tout les grand personnages ont été des petits enfant, et Merlin le grand magicien n'échappe pas à cette règle. nous découvrons dans cette série son enfance en compagnie de ses deux amis : Tartine l'ogre et Jambon le cochon.
J'ai découvert cette série par pur hasard à la médiathèque et le petit pitch m'a fait bien rire. Malheureusement, le premier volume n'était pas disponible, et du coup je n'ai pu lire que le second tome. Mais ça a été sans aucun regret car il n'est pas forcément nécessaire d'avoir lu le volume précédent pour profiter pleinement de celui-ci. Avant même le début de l'histoire, on nous propose une petite description de chacun des personnages qui nous permet de mieux les connaître et qui, pour le coup, nous permet de mieux entrer dans l'histoire. C'est ainsi que nous faisons la connaissance de Merlin, un petit galopin haut comme trois pommes qui adore faire des farces à l'aide de sa magie... même si on est loin de la maîtrise qu'on lui connait. Vient ensuite Tartine, un ogre baptisé ainsi parce qu'il adore manger des tartines (oui oui, c'est aussi simple que ça), bête à souhait, il nous fera énormément rire au fil de la lecture. Et enfin, Jambon, le cochon... Enfin pas vraiment, à l'origine Jambon était un grand magicien qui un jour s'est retrouvé dans la peau de cet animal sans pouvoir en sortir...
L'histoire prend place à la veille de Noël. Notre trio est bien décidé à mettre la main sur le Père Noël, le rêve de tout les gamins, pour cela ils n'hésitent pas à piéger le bas de la cheminée avec des pièges à loups. Heureusement pour le distributeur de cadeau, à cette époque là, il était lui aussi un gamin haut comme trois pommes... Du moins au début. Avec l'aide de Jambon, Merlin concocte une potion destinée au Père Noël, mais dont l'effet ne sera pas du tout celui attendu : le Père Noël grandit, devient violent et décide de se mettre à manger les enfant. En un mot comme en cent : il s'est transformer en ordre. Seule solution pour eux, faire en sorte que les choses redeviennent normale avant que la mère de Merlin s'en rende compte, faute de quoi, ils passeront un très mauvais quart d'heure, même si pour cela ils devront aller libérer des enfants au pays des ogres. Le tout sur un ton bourré d'humour et servi par des dessins assez agréable à l'œil, qui rendent bien l'histoire.


Un tome bourré d'humour qui ravira petits et grands.

mercredi 2 février 2011

High School Samurai, Tome 1 - You Minamoto

Titre VO : Asu no Yoichi, #1
Titre VF : High School Samurai, #1
Auteur : You Minamoto
Editeur : Asuka
1ère Edition : 2006 (VO) - 2009 (VF)
Genre : Shônen, Ecchi
Pages : 194


Tome 1 - Tome 2 - Tome 3 - Tome 4 - Tome 5 - Tome 6 - Tome 7 - Tome 8 - Tome 9 - Tome 10 - Tome 11 - Tome 12 - Tome 13 - Tome 14 - Tome 15.
Série complète en 15 Tomes.

ADAPTATION - Anime : Asu no Yoichi (2009 - 12 Ep).


Yoichi, apprenti samouraï, arrive à la ville après avoir passé sa vie dans la montagne avec son père. Il devra vivre dans un dojo tenu par quatre charmantes soeurs ! La voie du samouraï est semée d'embûches... et de petites culottes !


Le résumé en lui même l'annonce bien, ici place à une histoire bourrée d'humour et de situations cocasse. Dès le début du volume, nous rencontrons Yoichi Karasuma, un jeune samurai qui ne connait que la vie dans la montagne. Ses occupations préféré ? Chasser les ours tantôt à mains nus tantôt avec son sabre. Lorsque son père lui annonce qu'il devra rejoindre le dojo de la famille Ikaruga afin de devenir plus fort. Arrivé en ville, notre héros ira de découverte en découverte, car après tout, ce qui l'entoure est complètement nouveau pour lui. Curieux et naif, il n'en reste pas moins un puissant samurai qui devra peu à peu s'acclimater à la vie en ville, même si à plusieurs reprises il se retrouvera confronté à Washizu, le loubard local.
Mais ce n'est pas tout, ce que son père ne lui avait pas dit c'est que le dojo Ikaruga est tenu par les quatres filles de la famille que notre héros rencontrera dans des situation assez... dévêtues, au grand désarrois de celui-ci. On comprend donc que le mangaka jouera énormément de ses situations tout au long de sa série sans nous rappeler le très célèbre Love Hina de Ken Akamatsu. Je reconnais avoir de nombreuses fois pensé à cette série au cours de ma lecture, tant elle était bourré d'humour ecchi. 
On notera aussi que quelques scènes de combat ponctuent ce premier volume, avec quand même des répliques assez sympa par moment. Ce qui fera ressortir le côté héros au grand coeur de Yoichi. 
Malgré tout, on prend beaucoup de plaisir à suivre Yoichi dans ses découvertes malgré son décalage avec l'époque.
Néanmoins, je me pose quand même la question de la durée de la série, toujours en cours de parution après 14 volumes, je suis quand même assez curieuse de voir comment l'auteur a tourner la chose à mesure que l'on avance dans l'histoire. Pour le coup, je me pencherais à l'occasion sur les volumes suivants disponibles à la médiathèque, histoire de voir comment les choses vont évoluer.
Pour finir, petit point sur les dessins, que j'ai beaucoup aimé. Très doux et agréable à l'oeil. Qu'il s'agisse des scènes de combat, ou des scènes de lycée beaucoup plus banales.


Une série assez sympathique, mais qui ravira en priorité les fans d'humour ecchi.