jeudi 29 août 2013

L'Île du Destin (La Quête d'Ewilan, Tome 3) - Pierre Bottero

Titre VF : L'Île du Destin (La Quête d'Ewilan, #03)
Auteur : Pierre Bottero
Editeur : Rageot, Le Livre de Poche. La saga existe également en Intégrale paru chez Rageot.
1ère Edition : 2003
Genre : Fantasy, Jeunesse
Pages : 293

Série complète en 3 Tomes.


Les Sentinelles libérées, Ewilan et Salim rejoignent la Citadelle des Frontaliers avec leurs compagnons. Là, Ewilan découvre la retraite du légendaire Merwyn, le plus grand des dessinateurs. Il leur conseille de regagner l’autre monde et de convaincre Mathieu, le frère d’Ewilan, de les suivre en Gwendalavir. À leur retour avec lui, la troupe embarque pour les îles Alines où les parents d’Ewilan sont détenus par la traîtresse Eléa Ril’ Morienval. Mais des pirates les pourchassent. Ewilan parviendra-t-elle à mener sa quête jusqu’au bout ?


Les Sentinelles sont libéré et Gwendalavir a retrouver un semblant d'équilibre. Mais la quête de la jeune Camille/Ewilan n'est pas complètement achevée. En effet, la demoiselle doit encore retrouver ses parents biologiques et accessoirement se venger de tout ce qu'Eléa Ril'Morienval, la Sentinelle Traîtresse, a pu causer.

Dernier tome des (premières) aventures de la jeune Ewilan, 'L'ïle du Destin' nous apporte une assez bonne conclusion à la trilogie. Nous allons donc la suivre dans le dernier axe de son aventure, et pas des moindres : les retrouvailles avec Elicia et Altan, ses parents. Je dois avouer que j'étais assez curieuse de rencontrer ces deux personnages dont on nous avait tant parler dans les tomes précédents. Mais cette rencontre ne sera que tardive.
Effectivement, la route sera longue pour nos personnages. Une longue route qui va également nous faire découvrir de nouveaux lieu de Gwendalavir : la Citadelle des Frontalier, où Edwin a grandit, ainsi que les îles Alines, méconnu des habitants car protégée par des pirates. Une quête qui sera à me sens bien rythmée, et je dois dire que j'étais très curieuse de voir comment les événements allaient tourner. Et je n'ai pas été déçue une seule seconde. Tout s’enchaîne à une vitesse grand V. On assiste au prolongement de la série, mais l'auteur arrive habilement à introduire d'autre éléments dans l'histoire, auxquels parfois on ne s’attendait pas. On va ainsi assister à des duels, un retour dans le monde réel, des révélations sur l'arrivée d'Ewilan dans notre monde, des histoires de loups et de longs jours de voyages. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde.
Concernant l'univers, Pierre Bottero nous propose d'en savoir un peu plus sur un personnage majeur de son univers : Merwyn, le plus grand dessinateur connu. Au fil des pages, nous allons en découvrir de plus en plus à son sujet et son histoire va étrangement nous rappeler un personnage de du monde réel bien connu. J'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir ce parallèle qui nous permet de mieux ancré cette histoire dans notre réalité.

Côté personnage, nous allons retrouver pratiquement tout nos personnages des tomes précédents :
- Camille/Ewilan. De plus en plus à l'aise en Gwendalavir, elle n'en maîtrise que mieux ses pouvoirs. Elle a bien muri depuis le début de son aventure. Comme quoi, avoir les réponses à toutes ses questions aident bien.
- Salim. Je pense que c'est lui qui m'aura le plus surprise dans ce tome. Il se pose un peu plus et son absence se fait ressentir lorsqu'il disparaîtra de l'histoire (pour mieux en revenir), ses nouvelles capacités m'ont beaucoup plu. Quoique je n'ai pas très bien saisi leur origine, avec le recul.
- Ellana, la Marchombre. Un personnage que j'apprécie beaucoup et qui va nous révéler une nouvelle facette de sa personnalité. Beaucoup plus douce que celle à laquelle elle nous avait habituée. Elle fera également montre de responsabilité au fil des pages.
- Edwin. Nous allons également découvrir chez lui de nouveaux aspect de sa personnalité et notamment son côté familial. Sa relation avec son père et sa sœur m'a beaucoup plus. Même si entre cette dernière et son sens du devoir, il se retrouvera dans des situations délicates.
Parmi les 'nouveaux' personnages que nous allons rencontrés, on notera plus particulièrement :
- Siam, la sœur d'Edwin. Une jeune femme forte et qui sait se faire respecter des autres. Elle s'attachera aux deux demoiselles du groupe avec qui elle nouera une profonde amitié.
- Matthieu/Akiro. Le frère d'Ewilan va faire son grand retour dans ce tome. Et je dois dire que c'est un personnage assez surprenant et qui n'est pas sans ressource. J'ai pris beaucoup de plaisir à le rencontrer ici, alors qu'il ne m'avait pas forcément fait une bonne impression précédemment.
Je ne reviendrais pas ici sur les autres personnages du groupe, ils sont tous égaux à eux-même. Chacun jouant son rôle à la perfection dans l'histoire.
Enfin, j'ai beaucoup aimé l'évolution des relation amoureuses dans ce dernier opus. Beaucoup d'entre elles deviennent plus forte (même si certains personnages sont un peu aveugles...). L'un d'entre elle d'ailleurs va évolué d'une façon fulgurante, ce qui contraste beaucoup avec les autres et que j'ai trouvé dommage.

En ce qui concerne le style d'écriture de l'auteur, celui-ci nous entraîne aisément dans son univers comme si nous ne l'avions jamais quitté. L'histoire s’accélère et le rythme s'en ressent également. Du coup, on ne voit pas défiler les pages tant on est pris par les évènements. L'aspect jeunesse du style reste toujours bien marqué de part sa simplicité, mais cela reste assez suffisant pour que l'on s'y sente bien.
Au final, 'La Quête d'Ewilan' reste une saga très axée jeunesse mais qui plaira malgré tout à un large public. Ce dernier tome apporte une réelle conclusion à cette trilogie de sorte que l'on ne ressorte pas de cet univers dans un état de manque. Mais je me réjouit de savoir que je pourrais bientôt retourner en Gwendalavir avec la trilogie des 'Mondes d'Ewilan'.


Un dernier tome où les événements s'accélère. Un univers qui se dévoile encore sous nos yeux. Des personnages que l'on prend beaucoup de plaisir à retrouver o encore rencontré. Des relations qui évoluent entre eux. Un style toujours aussi prenant, bien que simpliste et fortement axé jeunesse.
Au final, une excellente conclusion pour cette trilogie.

mercredi 28 août 2013

Clio Kelly et l'Eveil de la Gardienne (Le Cercle des Légendes, Tome 1) - Angélique Ferreira

Titre VF : Clio Kelly et l'Eveil de la Gardienne (Le Cercle des Légendes, #1)
Éditeur : Petit Caveau [Sang d'Ailleurs & Sang%Numérique]
1ère Édition : 2010
Genre : Fantastique
Pages : 170

Série en cours (?).


Clio Kelly, 22 ans, est journaliste au journal de l’Opéra. Alors que la vie à Paris est d’un calme olympien, une série de meurtre dévaste le Gévaudan. Ceux-ci sont la réplique exacte des crimes commis entre 1764 à 1767 dans la région. Tandis que la jeune femme est envoyée sur place pour enquêter en compagnie de son partenaire, Morgan Chevalier, les meurtres deviennent de plus en plus sanglants et terribles. Une fantastique course contre la montre se met en place pour découvrir et arrêter l’homme ou la créature qui se dissimule derrière ces atrocités.


Ce titre fut l'un des premiers que j'ai reçu lors que je suis devenue partenaire Numérique des Éditions du Petit Caveau. Le résumé était assez attrayant et la couverture semblait en dire plus que le contenue de l'histoire.
Clio Kelly est une jeune journaliste pour un petit journal de la ville de Paris. Un beau jour d'étranges meurtres sont perpétré dans le Gévaudan ressemblant à s'y méprendre à ceux commis par la très célèbre Bête. La demoiselle et son partenaire, Morgan, sont envoyé sur les lieux afin de rédiger un papier sur cette affaire et pourquoi pas lever le voile.

L'intrigue principale de ce roman est assez simpliste : un duo de journaliste qui part sur une affaire et qui vont finir par la résoudre comme de par hasard. Je dois dire que j'ai été assez curieuse de voir comment l'auteur avait utilisé la légende du Gévaudan dans son histoire, c'est quelque chose d'assez réussi et de très bien documenté (pour cela, il suffisait d'aller jeter un oeil sur les notes historiques en fin d'ouvrage où nous retrouvions le listing de toutes les victimes de la Bête). Des notes très documentés, donc, mais dans un sens inutiles puisqu'il n'y a qu'une poignée de références à ces dernières. Un peu dommage.
L'auteur nous propose par la suite de couplée cette enquête à un tout autre univers : celui de ma mythologie grecque et des réincarnation. Et là par contre, j'ai un petit peu plus tiqué. Autant, l'idée ne m'a pas paru mauvaise et est relativement bien construite, mais la manière dont les événements sont amené m'a beaucoup plus perturbé. En effet, l'héroïne se retrouve plus d'une fois prise entre rêve et réalité afin de retrouver ses souvenirs de sa vie antérieure, pourquoi pas après tout. Idem en ce qui concerne les scènes de flash-back. Mais là, l'auteur use et abuse de ce procédé à tel point que j'ai eu la sensation de ne plus savoir où je me trouvais, et ce à plusieurs reprises. On va donc apprendre que Clio est la réincarnation d'une Muse et qu'elle est ou pas la gardienne qui doit venir en aide à son peuple. Idée absolument tentante bien que l'on devra attendre la suite pour en savoir un peu plus.

Clio est une jeune femme que j'ai beaucoup aimé suivre malgré sa petite tendance à tomber un peu trop souvent dans les pommes, et pour le coup nous perdre un peu dans la notion de rêve/réalité. Elle essai de mener une vie un tant soi peu normale malgré sa véritable identité. C'est une jeune femme forte mais qui a des moment peu avoir des comportements un peu enfantin. Sa relation avec son partenaire m'a bien plu, et je suis très curieuse de voir ce qu'elle va donner.
Morgan Chevalier est le second personnage central de l'histoire. Derrière sa façade de jeune homme d'assez bonne famille. Il nous réservera quelques surprise, mais peu exploité dans ce premier opus. Je pense que c'est un personnage qui va se révéler très intéressant par la suite.
En ce qui concerne les personnages secondaires, je n'en garde que peu de souvenir. Ils ne m'auront pas plus marqué que cela, vu qu'on en apprend assez peu à leur sujet à mon sens.

Enfin, le style d'écriture de l'auteur est globalement satisfaisant. L'histoire se lit assez rapidement et d'une manière très fluide, bien que certains éléments paraissent un peu bancals. L'équilibre entre les descriptions, actions et dialogue est ma foi sympathique. Et le petit glossaire en fin d'ouvrage est très utile à certains moments.
Je pense que le potentiel des personnages et le style sont les deux choses qui me donnent envie de découvrir la suite.


Une intrigue policière qui s'annonce captivante. Une univers mythologique qui se met en place, mais de manière un peu bancale. Des personnages au gros potentiel. Un style d'écriture qui plait assez.
Enfin, je tiens à remercier les Éditions du Petit Caveau de m'avoir permis de découvrir ce titre de leur catalogue.

mardi 27 août 2013

Pour un Tweet avec toi - Teresa Medeiros

Titre VO : Goodnight Tweetheart
Titre VF : Pour un Tweet avec toi
Auteur : Teresa Medeiros
Éditeur : Milady Romance [Central Park]
1ère Édition : 2010 (VO) - 2012 (VF)
Genre : Romance Contemporaine
Pages : 288


Auteure d'un presque Pulitzer, Abigail Donovan se débat contre l'angoisse de la page blanche. Aussi, lorsque son agent lui ouvre un compte Tweeter, elle se laisse happer par les tweets, retweets, hashtags, etc. Guidée par l'un de ses followers, "MarkBaynard" - un professeur d'université en congé sabbatique et twitteur hilarant -, Abigail retrouve l'inspiration et le goût de vivre. Mais pourquoi rester devant son écran alors que Mark parcourt le monde ?


Abigail Donnovan est une auteur littéraire quasi-reconnu puisque son seul roman sorti a ce jour a été à deux doigts de remporter le fameux Pulitzer. Mais depuis, c'est le syndrome de la page blanche et sa popularité est en train de retombée comme un vulgaire soufflé. Après une séance de dédicaces qui a franchement mal fini, la jeune femme découvre que son agent lui a ouvert un compte twitter afin d'aller au plus proche de ses lecteurs. Et Abby va découvrir les joies ou pas des rencontres sur les réseaux sociaux.

L'intrigue du roman est relativement simple, notre jeune auteur v découvrir un peu le fonctionnement du réseau social de l'oiseau bleu et, comme de par hasard, va rencontrer un homme : Mark Baynard, avec qui le courant va bien passer. Ce dernier va lui apprendre à utilisé la chose et peu à peu les deux individus vont se lier. Si 'lon regrettera le côté un petit peu trop facile pris par l'auteur, on appréciera assez de découvrir la manière dont la relation entre Mark et Abby va se nouer. D'un manière très timide au départ, puis à mesure qu'ils se découvrent, la donne va changer... Du moins pour notre héroïne, puisque c'est de son point de vue que nous allons tout découvrir. 
Vu de cette façon, l'intrigue semble assez plate, mais l'auteur arrive à nous offrir un gros rebondissement dans le dernier tiers du livre. Un évènements qui au final ne m'a pas surpris des masses tant il m'a semblé plausible. Néanmoins, il sera amené d'une assez bonne façon, et donnera alors l'occasion pour nos deux tourtereaux de se poser et de faire le point sur cette relation naissante et leur volonté d'aller plus loin... ou pas.

Abby est une jeune femme très agréable à suivre. Lors de notre rencontre, elle est au plus bas et ce n'est pas cette fameuse dédicace qui l'aidera à aller de l'avant. Grâce à la notoriété de son premier roman, elle a vécu une vie très riche et prospère, mais lorsque tout va venir s'effriter, elle nous révèlera sa fragilité et surtout son angoisse de la page blanche. Lors de ses premiers pas sur Twitter, on la découvrira totalement débutante et perdu, mais au bout de quelques temps, elle rependra réellement ses marques et pourra presque passé pour une addict au réseau. Sa romance avec Mark m'a beaucoup plu, elle se fait toute en douceur sans qu'elle ne s'en rende réellement compte.
Mark est un professeur d'université qui parcours le monde. Il arrive à faire rêver l'héroïne comme le lecteur. Je reconnais que j'étais très curieuse de découvrir chacune de ses destinations. C'est un personnage qui aime beaucoup nous parler de ses voyages mais qui nous réservera une petite surprise à laquelle on ne s’attendait pas forcément. Là, son comportement changera du tout au tout et se relation avec Abby en deviendra plus bancale.
En ce qui concerne les personnages secondaires, ils sont très peu présent aussi ne m'y attarderais-je pas davantage à leur sujet.

Le style d'écriture de l'histoire m'a bien plu dans l'ensemble. En ce qui concerne les parties narrées, c'est très fluides et cela nous permet d'un peu mieux resituer l'histoire vis-à-vis de l'héroïne. Mais le plus gros de cette dernière nous sera raconté sous la forme de tweet : ceux que s'envoient Abby et Mark. Idée ma foi assez intéressante, de ce fait l'histoire se lit rapidement (en même temps, le livre n'est pas si épais que ça). Je trouverais juste un peu dommage les tweets d'images que s'envoient nos deux protagonistes. Certes ils sont peu nombreux et les vrais images se trouvent sur le site de l'auteur, mais j'avais l'impression qu'on me cassait un peu le rythme de lecture.Oui, je n'allais pas les voir dès leur apparition mais parfois c'était un peu déroutant de reprendre le fil de la lecture sans les voir. A mon sens, elles auraient pu être mieux exploitées.


Une jolie petite romance. !Un intrigue simpliste avec un seul gros rebondissement, peu surprenant. Des personnages agréable. Une style simple et qui se veut rapide. Des références à des images un peu défaillant à mon sens.

jeudi 22 août 2013

Les Cendres de l'Oubli (Phaenix, Tome 1) - Carina Rozenfeld

Titre VF : Les Cendres de l'Oubli (Phaenix, #1)
Éditeur : Robert Laffont [Collection R]
1ère Édition : 2012
Genre : Fantastique, Young Adult
Pages : 434

Série Complète en 2 Tomes + 1 Nouvelle.


Elle a 18 ans, il en a 20. À eux deux ils forment le Phænix, l'oiseau mythique qui renaît de ses cendres. Mais avant de le devenir, ils devront se retrouver et s'unir dans un amour pur et éternel...
Depuis l'origine du monde, le Phænix meurt et renaît perpétuellement de ses cendres. L'être fabuleux est constitué de deux âmes sœurs. À chacune de ses résurrections, ses deux moitiés doivent se retrouver et s'aimer pour reformer l'oiseau légendaire. Car lui seul a le pouvoir d'éloigner les menaces qui pèsent sur l'humanité. Malheureusement, les deux amants ont été séparés et l'oubli de leurs vies antérieures les empêche d'être réunis... Aujourd'hui, dans le Sud de la France. Anaïa a bientôt dix-huit ans. Elle a déménagé en Provence avec ses parents et y commence sa première année d'université. Passionnée de musique et de théâtre, Anaïa mène une existence normale. Jusqu'à cette étrange série de rêves troublants dans lesquels un jeune homme lui parle et cette mystérieuse apparition de grains de beauté au creux de sa main gauche. Plus étrange encore : deux garçons se comportent comme s'ils la connaissaient depuis toujours... Bouleversée par ces événements, Anaïa devra démêler le vrai du faux, comprendre qui elle est vraiment et qui saura la compléter. Elle devra souffler sur les braises mourantes de sa mémoire millénaire pour redevenir elle-même. S'ouvriront alors les portes d'une nouvelle réalité dans laquelle amour et fantastique sont étroitement liés.


'Phænix' est une jolie romance qui me faisait envie depuis bien longtemps de par ses jolies couvertures et de son histoires qui m'attirai pas mal. Arès avoir lu la nouvelle préquelle, lors du Week-End à 1000, j'ai voulu poursuivre sur ma lancée et découvrir la série originelle.

Nous allons rencontrer Anaïa, une jeune demoiselle de 18 ans qui vient tout juste d'entre dans une université de la région provençale où elle vient tout juste d’emménager. Parallèlement à sa nouvelle vie d'étudiante, elle va faire de plus en plus souvent d'étranges rêves la mettant en scène en compagnie d'un jeune homme dont elle ne voit jamais le visage. Elle va vouloir alors lever le voile sur toute cette histoire, mais elle va bien vite découvrir que tout ceci est loin d'être ce qu'elle avait prévu pour sa nouvelle vie dans le sud.
Je dois dire que Carina Rozenfeld a su m'accrocher dans son histoire. Notre rencontre avec Anaïa se fait d'entrée de jeu et nous allons être aussi ignorant qu'elle au sujet de ses rêves et de ce qu'ils sont réellement. Ces derniers vont être très vite mis en lien par le lecteur avec ce qu'il a lu dans la préquelle à savoir l'adaptation du mythe d'Eros et Psyché de a Grèce Antique. Une adaptation assez réussi et qui nous offre une bonne partie de suspense dans toute cette histoire. Si le lecteur émet de très fortes suppositions quand à la fin de cette romance (à savoir démasqué l'homme des rêves d'Anaïa), Carina Rozenfeld arrive à nous embrouiller légèrement à quelques reprises. Dans son univers, l'auteur nous propose donc de revisiter un mythe en choisissant l'aspect des vies antérieures que nous allons découvrir au fil des pages. J'ai été beaucoup intrigué par ces dernières et j'ai très envie d'en savoir plus à leur sujets, et ce pur tout les personnages qui sont concerné par ces dernières. Mais je dois également dire que la fin de ce premier opus m'a beaucoup plu. On a droit à nos révélations dès les derniers chapitres mais pas de manière suffisamment complète, nous donnant ainsi envie de nous plonger dans le second et dernier tome de cette série.
On notera également, que le titre, bien choisi, de ce premier opus colle parfaitement à l'ambiance du livre si il en va de même pour la suite cela promet d'excellents moments de lectures.
Parallèlement à cette intrigue lié aux rêves de notre héroïne, on se retrouve une nouvelle fois embarqué dans une romance entre jeunes étudiants, au sein de laquelle découlera un triangle amoureux, peu surprenant mais assez pour nous troubler dans l'intrigue globale du livre. Un sujet assez basique, mais associé à ces histoires de vies antérieures, ça donne envie de savoir comment tout ceci va se terminer.

Côté personnages, ce sera donc Anaïa qui prendra toute la place dans l'histoire. C'est une jeune demoiselle passionnée de violoncelle qui vient tout juste d’emménager dans une nouvelle région. Elle se retrouve donc seule mais ce sera dans compter sur l'entrée en scène de son amie d'enfance. C'est grâce à elle que la jeune fille va s'intégrer réellement dans sa nouvelle communauté. Anaïa est sujette à des rêves très étranges auxquels elle a du mal à donner une signification. Elle nous révèle ainsi une part de fragilité en elle et surtout de doute lorsqu'elle se rendra compte que certains éléments prennent pieds dans sa réalité. Pour ce qui est de ses histoires de cœur, elle sera pleine d'innocence et de candeur, ne s'étant jamais déclarer à celui qu'elle admirait autrefois à Paris. Ceci m'a beaucoup fait sourire à la voir hésiter dans ses comportements, mais également très intrigué lorsque l'on se rend compte que sa vie amoureuse est plus ou mins lié à ses rêves.
En ce qui concerne les personnages qui entourent Anaïa, nous allons rencontrer principalement : 
- Eidan est un jeune homme de 20 ans qui intriguera beaucoup notre jeune héroïne ainsi que le lecteur. Tout comme son comparse d'en dessous, il semble en savoir plus qu'il ne le dit à propos d'Anaïa. Il apparaît au départ assez distant mais peu à peu arrivera à se forer une place au sein du cercle d'amis de notre héroïne. Les ultimes pages le concernant sont juste pas possible, et m'ont donné envie de me jeter sur le tome suivant (ce qui ne devrait pas trop tarder). Comme l'on se doute, c'est vers lui que le coeur de notre héroïne commencera à balancer.
- Enry, un autre jeune homme camarade d'Anaïa. Surnommé Thor par la bande à cause de son physique, c'est le genre bon copain protecteur... encore que à plusieurs reprises il lui arrivera d'avoir la langue qui fourche en compagnie d'Anaïa. Il lui sera d'ailleurs d'une assez grande aide puisqu'il apportera des réponses vis à vis de cette histoire de rêves. Et comme je palais plus haut de triangle amoureux, il sera le second mâle en compétition pour le cœur de la belle.
- Garance était à l'origine l'amie d'enfance de notre héroïne lorsqu'elle venait passer ses vacances dans le sud. C'est une jeune fille absolument délicieuse, qui sait apporté beaucoup de soutien à Anaïa tout en nous apportant beaucoup d'humour et de fraîcheur. En résumé Garance, c'est la meilleure copine qu'on aimerais avoir.

Enfin, le style d'écriture de l'auteur a su me plaire. Il nous propose une histoire très accrocheuse dans une style relativement simple, mais sans pour autant lasser son lecteur par la facilité. Si l'on suppose beaucoup de choses, Carina Rozenfeld essaiera de nous perdre un peu avant de nous révéler sa version de l'histoire. Le style est très frais et alterne d'une assez bonne façon les rêves et la réalité (mine de rien c'est assez important de bien les démarquer parfois). J'ai également bien aimé les introductions de chapitres composés de statuts Facebook, ils nous permettent de mieux nous inclure dans l'histoire et nous permettent de souffler à certains moments.


Une intrigue prenante. Un univers que l'on commence tout juste à effleurer. Des personnages sympathiques chacun dans leurs genre. Un style d'écriture très prenant. Une fin pas possible : vivement la suite.

mercredi 21 août 2013

Âmes Soeurs (Phaenix, Tome 0.5) - Carina Rozenfeld

Titre VF : Âmes Soeurs (Phaenix, #0.5)
Éditeur : Robert Laffont [Collection R]
1ère Édition : 2012
Genre : Fantastique, Young Adult, Nouvelle.
Pages : 449Ko soit ~ 20 pages.

Série Complète en 2 Tomes + 1 Nouvelle.


Une nouvelle inédite sur le mythe de Psyché et d'Eros
Psyché et Éros, Anaïa et l'homme de sa vie. Deux couples : l'un est déjà mythique, l'autre doit encore écrire sa légende. Une nouvelle exclusive pour découvrir l'univers de la série Phænix de Carina Rozenfeld et le mythe de Psyché et Éros qui a inspiré l'auteur. Depuis l'origine du monde, le Phænix meurt et renaît perpétuellement de ses cendres. L'être fabuleux est constitué de deux âmes sœurs. À chacune de ses résurrections, ses deux moitiés doivent se retrouver et s'aimer pour reformer l'oiseau légendaire. Car lui seul a le pouvoir d'éloigner les menaces qui pèsent sur l'humanité. Malheureusement, les deux amants ont été séparés et l'oubli de leurs vies antérieures les empêche d'être réunis...


'Âmes Soeurs' est une courte nouvelle qui nous ouvre les portes de la série 'Phaenix'. Nous allons rencontré Anaïa, une jeune demoiselle qui fait des rêves pour le moins étrange mais qui a beaucoup de mal à les comprendre. Ces derniers ne sont pas sans rappeler un étrange légende de la Grèce antique.

La nouvelle se concentre donc sur les rêves de la demoiselle et plus particulièrement ceux qui ont un rapport avec le mythe d'Eros et Psyché. J'ai trouvé très sympathique l'idée de nous offrir une histoire basé sur ce mythe est assez originale. Ceci dit, hormis nous apporter une jolie petit introduction qui nous intrigue beaucoup, cette nouvelle n'est pas forcément nécessaire à l'histoire en elle-même. En effet, nous allons découvrir un peu dans quoi le diptyque va nous entraîner : une romance d'adolescent en lien avec un mythe, des rêves qui font office de flash-back et qui reste très mystérieux.

Concernant les personnages, nous allons principalement rencontré Anaïa, mais sans pour autant avoir le temps de réellement s'attacher à elle. Nous allons surtout la voir comme une adolescente un peu perdu avec cette histoire de rêves. Pour le reste, on ne saura rien de plus à son sujet.

On découvre également le style de l'auteur dans cette courte nouvelle. Un style qui se veut plein de mystère et qui arrive à nous intrigué vis-à-vis de la saga originelle. En tout cas, c'est réellement un style très addictif (et qui pour le coup m'a donner envie de me plonger dans le tome suivant).


Une nouvelle qui présente l'univers et les bases de la série. Cependant, on frôle tout juste les personnages et la réelle intrigue de la saga. Malgré tout, le style est très addictif et donne envie de se plonger dans la suite pour en savoir plus.

mardi 20 août 2013

Première Tombe sur la Droite (Charley Davidson, Tome 1) - Darynda Jones

Titre VO : First Grave on the Right (Charley Davidson, #1)
Titre VF : Première Tombe sur la Droite (Charley Davidson, #1)
Auteur : Darynda Jones
Editeur : Milady
1ère Edition : 2011 (VO) - 2012 (VF)
Genre : Bit-Lit
Pages : 415


1. Première Tombe sur la Droite || 1.5. Parce que j'ai péché || 2. Deuxième Tombe sur la Gauche || 3. Troisième Tombe tout droit || 4. Quatrième Tombe au fond || 5. Cinquième Tombe au bout du Tunnel || 5.5. Shimmer || 5.6. Glow || 6. Au Bord de la Sixième Tombe || 7. Sept Tombes et pas de Corps || 8. Huit Tombes dans la Nuit || 8.5. Brighter than the Sun || 9. The Dirt on Ninth Grave || 10. The Curse of Tenth Grave || 11. Eleventh Grave in Moonlight.
Série en cours.


Charley Davidson est détective privée et faucheuse. Son boulot consiste à convaincre les morts « d’aller vers la lumière ». Mais ce n’est pas toujours si simple : parfois Charley doit les aider à accomplir quelque chose avant qu’ils acceptent de s’en aller, comme retrouver l’assassin de ces trois avocats. Ce qui ne serait pas un problème si Charley ne passait pas son temps à faire des rêves érotiques provoqués par une entité qui la suit depuis toujours… Or, il se pourrait que l’homme de ses rêves ne soit pas mort. Il pourrait même être tout à fait autre chose…


Charley Davidson est une héroïne de Bit-Lit dont j'avais très envie de découvrir les aventures. Ce qui est désormais chose faite.
La demoiselle est détective privée à son propre compte de manière officielle, mais d'une manière un peu plus officieuse, elle est la Faucheuse. Ses capacités hors du commun sont d'une sacrée bonne aide à son oncle (flic de son état). Et parallèlement à tout ça, Charley essai de trouver la véritable identité de l'homme qui hante ses rêves.

Je dois dire que l'histoire m'a beaucoup plu, bien que dans le fond elle ne sorte pas forcément des sentiers battus du genre : une héroïne peu ordinaire qui se retrouve embarquée dans une enquête qui servira de fil conducteur au tome que nous sommes en train de lire. En l’occurrence, un triple meurtre d'avocats. Mais pour moi, Charley a su faire une différence avec ses camarades de part tout ce qui va entourer l'homme qui hante ses rêves. Nous arrivons dans ce premier tome au même point qu'elle, puisque nous ignorons tout sur ce personnages mystérieux... hormis les rêves de la demoiselle. Charley va se retrouver alors avec un second mystère à éclaircir en plus de son histoire d'avocats. Et puis, il faut dire aussi, que Charley a parfois un petit côté looseuse à qui il n'arrive que des choses pas franchement sympa... Mais cela ajoute à son charme.

L'univers dans lequel nous évoluons a su là encore me plaire. On découvre ici une nouvelle créature surnaturelle par notre héroïne : la Faucheuse. Seule et unique en son genre, Charley va nous apprendre au fil des pages ce qu'est réellement sa nature : un être qui aide les morts à passer de l'autre côté soit quand ils l'ont décidé soit en les aidant à accomplir une ultime chose sur terre. J'ai trouvé le concept assez intéressant et bien amené dans l'histoire. Ce sera aussi l'occasion pour l'auteur de nous en dévoilé un peu plus sur le passé de notre héroïne qui est loin d'être tout rose.
L'auteur en profitera également pour introduire les fantômes dans son univers. Ce derniers sont de simples entités qui ne sont pas encore passés de l'autre côté pour des raisons X ou Y. Ma foi un concept relativement simple par ici, mais qui arrive à faire mouche.

Côté personnages, nous allons donc suivre notre chère Charley (Charlotte de son véritable nom). Une véritable petite boule d'énergie et de détermination. Lorsqu'elle a une idée en tête, elle s'y tiens jusqu’au bout sans se soucier forcément des conséquences. Conséquences pas toujours positives pour une héroïne pas franchement chanceuse. Ce dernier aspect la rend d'ailleurs plus proche de nous, de ce fait on ne la voit pas comment une super-héroïne à qui tout réussit. Mais ce qui a su le plus me plaire dans Charley, c'est son parler. Franche, directe et qui n'a pas sa langue dans sa poche. Ce qui nous donne un cocktail assez détonnant mais très réussit. Je reconnait que rien que pour ses petites piques et autre réplique acerbes, je l'ai adoré.
Côté personnages secondaires, il sont ma foi peu nombreux mais eux aussi sont très attachants. Nous allons faire connaissance avec : 
- Reyes. Le mystérieux compagnon des rêves de notre héroïne. Un personnage qui a su beaucoup faire monter la température du bouquin tout en gardant une grosse part de mystère autour de lui. On ne le découvre réellement que lors des ultimes chapitres, mais tout en conservant malgré tout de nombreuses choses cachés autour de lui.
- Cookie. La secrétaire/assistante/meilleure amie de notre héroïne. Une maman célibataire que j'ai adoré. Véritable bouffée d'air frais dans le roman, elle y apporte beaucoup d'humour lors de ses apparitions. Elle nous offre ainsi de petites pauses dans le récit afin que les personnages puissent un peu faire le point. Elle est la meilleure figure maternelle de ce roman, ce qui est assez touchant par moment.
- Oncle Bob. L'oncle flic de Charley. Il est très protecteur envers sa nièce surtout lorsqu'elle se met dans des situations pas possible. Il est plus comme un père pour la jeune femme que son véritable père (ce dernier ne fera que de brèves apparition, sans pour autant que l'on ne s'y attache réellement).
- Garett Swopes. Il exerce le même métier que Charley tout en étant plutôt spécialisé dans les disparitions. Lui aussi aidera l'Oncle Bob dans son enquête... tout en ne perdant pas une minute pour flirter avec l'héroïne. On voit ici se profiler le triangle amoureux de la série, reste plus à voir comment il va évolué (mais je dois dire que ma préférence va plutôt à Reyes).

Enfin le style d'écriture de l'auteur colle parfaitement à l'histoire qu'il nous raconte. Très rythmée durant les scènes d'actions, plutôt posé lorsque les personnages font un peu le point. Darynda Jones nous raconte son histoire d'une très jolie façon. Elle arrive a jongler entre deux intrigues sans pour autant que l'une ne surpasse l'autre, ce qui nous offre un récit assez équilibrer. Quelques petites scènes plutôt caliente mais sans pour autant être trop explicite ou encore trop fréquentes, afin de ne pas supplanté l'intrigue centrale.


Coup de cœur pour ce premier tome. Une héroïne à laquelle on s'attache très vite. Une double intrigue bien construite et équilibrée. Un univers simple mais riche. Des personnages secondaires que l'on apprécie.
Au final, un saga qui va rejoindre mes favorites du genre et dont j'ai hâte de lire la suite.

vendredi 16 août 2013

Le Maître des Miroirs (Atlantis, Tome 3) - Christine & Madeleine Féret-Fleury

Titre VF : La Maître des Miroirs (Atlantis, #3)
Auteur : Christine Féret-Fleury & Madeleine Féret-Fleury
1ère Edition : 2010
Genre : Fantastique, Jeunesse
Pages : 304

Série Complète en 3 Tomes.


Sauvée par Gadir et ses compagnons, Adel n’est pas au bout de ses peines : leur navire est attaqué en pleine mer par un monstre marin. Au cours du combat, Gadir perd la vie. Les rescapés se réfugient à Da-Illa, la communauté des Chanteurs, mais Adel et Léda, épuisés par le lien qui enchaîne leurs esprits jumeaux (et ennemis), sombrent dans le coma. Les Chanteurs vont les soigner et les aider à exploiter leurs pouvoirs. Cependant, un nouveau fléau s’abat sur les Dix Royaumes : quelque chose, sorti des miroirs, tue en effaçant les traits de ses victimes. Alors que l’océan, lui aussi, se met à tuer, Adel se voit investie d’une nouvelle mission : elle va devoir retrouver le bouclier qui a permis à Persée de vaincre Méduse…


'Le Maître des Miroirs' est l'ultime tome de la saga 'Atlantis' dans lequel nous allons retrouver la jeune Adel qui se doit de mener à bien la prophétie qui la concerne. Mais c'est sans compter les étranges événements qui se produisent un peu partout sur l'île.

Je dois reconnaître que j'ai eu quelques difficultés à me replonger dans cet univers, probablement à cause du fait qu'il y a eu beaucoup d'écart avec ma lecture du tome précédent. Néanmoins, en m’accrochant un peu j'ai malgré tout réussi à aller jusqu'au bout et à apprécier le livre. En revanche, ce qui m'a réellement gênée dans ce livre ce sont toutes les références aux tomes précédents que l'on retrouve de-ci de-là dans les pages. Le lecture se contente d'une simple notre de page nous signifie d'aller voir dans le tome précédent. Une fois en passant, je ne dit pas non, mais là c'était vraiment quelque chose de trop fréquent à mon gout, d'autant que l'on aurait pu aisément introduire ces mêmes explications dans le texte au prix d'une ou deux phrases. Dommage.
En revanche, j'ai encore une fois été charmée par l'utilisation de la mythologie qui est faite ici. Nous retrouvons encore une fois le mythe de l'Altlantide tel que les auteurs nous l'ont présenté en début de série (une île de banni, où la mythologie est bien réelle). Dans ce nouvel opus, nous allons découvrir comment de nouveaux mythes ont été ajoutés à l'histoire. On retrouvera dans le fil conducteur de ce tome le mythe de Méduse et de ses Gorgones de sœurs. Je dois dire que j'ai trouvé cet aspect bien amené et construit, je me suis régalé tout du long malgré une résolution un peu trop rapide. Nous allons également faire connaissance avec le peuple des Amazones, les célèbres femmes guerrière. Là, je me suis totalement régalé, leur rencontre avec les hommes qui entoure Adel m'ont énormément fait sourire. Cela a apporté une vrai bouffée d'air frais dans l'histoire.
L'intrigue globale du livre est au final une petit quête confié par le Roi à nos héros et qui, comme de par hasard, va conduire à la fin de la série en elle-même et donc celle de la fameuse prophétie. Après tout pourquoi pas. Cela fait une fin correcte pour la série dont on ressort assez contente mine de rien.

Du côté des personnages, nous allons retrouver tout le petit groupe des opus précédents :
- Adel, l'héroïne, qui voit en ces quête un moyen de retrouver sa mère. Elle apprendra beaucoup et gagnera en maturité dans ce tome.
- Léda, la princesse atlante, gamine pourri gâtée sauvée dans le tome 2. Un personnage assez antipathique et rongée par la vengeance au premier abord, mais qui s'arrangera plutôt bien grâce aux Amazones. Ce qui au fond, ne lui aura pas fait de mal.
- Sven, l'ami scandinave d'Adel. Il restera plus facilement en mémoire de par son côté girouette en amour qu'autre chose. Un peu dommage, il aurait pu mérité mieux.
- Aelin, la lutine. Un personnage qui est d'une grande aide à nos héros. Une vrai bouffée d'air frais à elle seule de par son caractère et ses traits d'humour.
- Kostas & Callista, les deux seuls adultes de la bande. Si leur relation semble sous de bons hospices, elle va bien vite se retrouver mise à mal par certains événements. Je les ai trouvé très agréable.
- Stamos, un petit nouveau dans le groupe. Sauver de la mort par Adel, il la suivra afin de payer sa dette d'autant qu'il n'a plus rien à espérer dans son village natal. Un personnage assez candide et plein d'innocence.

Enfin, le style d'écriture est assez simple à lire mais fortement marqué jeunesse. Les descriptions sont synthétisées à l'essentiel et les événements défilent à vitesse grand V. De la même manière, la résolution des obstacles auxquels se retrouvent confrontés nos personnages est très (trop ?) rapide, un peu dommage car cela aurait pu nous amener à de très bonnes situations.


Une mythologie  employé d'une façon assez intéressante. Une intrigue simple mais qui apporte une conclusion correcte au tome comme à la série. Des personnages simples mais agréable à suivre. Malgré un style trop marqué jeunesse et des renvois trop nombreux et qui lassent.

mercredi 14 août 2013

De Vampire en pire (Monster High, Tome 4) - Lisi Harrison

Titre VO : Back and deader than ever (Monster High, #4)
Titre VF : De Vampire en pire (Monster High, #4)
Auteur : Lisi Harrison
Éditeur : Castelmore
1ère Édition : 2011 (VO) - 2012 (VF)
Genre : Jeunesse, Fantastique
Pages : 325

Série Complète en 4 Tomes.

SPIN-OFF : Monster High de Gitty Daneshvari.


Les RADS sont libre et Draculaura (Lala) montre ses canines avec fierté. Mais quand Daddy Drac lui rend une visite surprise tout va devenir fou. Mr. D. pense que les RADS devraient avoir leur propre école, mais Lala n'est pas prête à renoncer aux droits pour lesquels ils se sont battus si durement. C'est le père contre la fille dans une bataille pour les étudiants de Salem. Malgré les nombreux défis, Lala est déterminée à sauver Merston High. Mais elle pourrait mourir deux fois en essayant...


Dernier tome de la saga 'Monster High', ce dernier va poursuivre l'histoire principale de la série tout en faisant la part belle à une nouvelles RAD : Draculaura.
Depuis le dernier opus, les Résistants à l'Apparence Dominante (RAD) sont enfin libre d'aller et venir à leur guise. En effet, ils sont désormais accepté au sein de la communauté de Salem sans pour autant avoir besoin de masquer ce qu'ils sont. La prochaine étape est que cette acceptation s'opère à une échelle plus large, et pour cela rien de mieux qu'un concours dont à la clé se trouve une mise en avant du lycée au niveau national. C'est Draculaura qui va se charger de géré tout ceci, afin de prouver à son père ses capacités de leader.

L'intrigue de ce tome est une nouvelle fois assez simple, on suit l'évolution de la situation des RAD d'une part et de l'autre un petit focus sur l'une des héroïne de la série. Au final, cela nous donne une histoire très rafraîchissante et sans aucune prise de tête. Je dois dire que j'ai pris pas mal de plaisir à replonger dans tout ce petit monde. Mais dans le fond, j'ai été un peu lassé par certains détails et à la longue j'avais quand même hâte de le terminer pour ne plus supporter ces petits défauts.
Au final, ce qui a su le plus me convaincre, c'est que l'on découvre au fil de cette saga comment est né le 'Monster High' que l'on connait au travers des autres support de la série (nettement la série d'animation).

Côté personnage, je ne reviendrais pas plus sur eux que ce que j'ai déjà parlé dans mes chroniques précédentes. Ce sont tous des ados stéréotypés au possible avec un certain attrait pour les marques, la mode et la célébrité. Mais ce qui m'a le plus déçue, voire gêné, c'était leur côté égocentrique. Tous ne voient pas plus loin que leurs petits nombrils et tournent chacune des situations vécues à leur avantage. Si l'auteur a souhaité mettre en avant le côté amical et solidaire des principaux protagonistes, j'ai trouvé ce dernier très loin comparé aux tomes précédents. Probablement car la question de reconnaissance de l'ensemble du groupe était déjà résolue.
On notera également que l'on découvre un peu mieux la personne qu'est Draculaura : une jeune fille terre à terre avec des préoccupations nobles (sauver les petits animaux c'est son dada), mais également une jeune fille qui ne rêve que d'un chose : une certaine reconnaissance de la part de son paternel.

Le style d'écriture de l'auteur est très marqué jeunesse une fois encore. Les évènements reste assez prévisibles et la manière de les raconté est proche de celle d'un jeune qui la raconte. Mais je dois dire que j'ai eu beaucoup de mal avec tout les jeux de mots plus ou moins vaseux fait par les protagonistes, selon leurs nature. Un peu ça va, mais là je trouvais que cela faisait un petit peu trop.

Enfin, 'Monster High' restera pour moi une série très fraiche mais à réserver malgré tout à un public jeunesse (aux alentour d'une dizaine d'années) afin de réellement profiter de l'histoire. Ceci dit, la série recèle de jolies histoires et de belles idées y sont véhiculées malgré tout.


Un fin de série globalement satisfaisante, mais qui fait ressortir les défauts de l'histoire et qui accentue de trop le côté jeunesse de cette dernière.

mercredi 7 août 2013

Enquête(s), coup(s) de coeur et chocolat - Aëla Liper

Titre VF : Enquête(s), coup(s) de coeur et chocolat
Auteur : Aëla Liper
Éditeur : Rebelle [Lipstick]
1ère Édition : 2013
Genre : Chick-Lit
Pages : 825Ko en Epub, soit ~237 pages.


Un matin, Solenn débarque en trombe chez Steredenn pour lui annoncer qu’elle a rencontré LE prince charmant, l’unique, le vrai lors d’une soirée. Mais il s’est éclipsé avant qu’elle ait pu noter son numéro de téléphone.Un seul indice : son prénom…Solenn et Steredenn vont donc mener l’enquête afin de le retrouver. Une odyssée où les deux copines vont rencontrer des personnages hauts en couleurs. Entraînée par sa meilleure amie dans cette enquête riche en émotions, notre héroïne va cesser de vivre par procuration pour enfin découvrir l’Amour.Mais avant, elle va devoir vaincre sa timidité et faire des choix qui vont profondément modifier le cours de sa vie. Une enquête forte en chocolat, sur fond de Bretagne, avec à la clef, peut-être, un prince charmant…


Sur leur page Facebook, les Editions Rebelles avaient lancé un appel à candidature afin de recevoir ce roman de leur collection tout fraîchement sorti en numérique. On notera que la sortie papier aura lieu dans le courant 2014 (ou avant selon les critiques). J'ai finalement tenté ma chance appréciant les livres de ce genre de manière générale.

L’histoire est somme tout assez simple puisque nous allons suivre les aventures de Solenn et surtout Stereden, deux bonnes copines, et principalement du côté de leurs histoires de cœur. La première a rencontré l'homme de ses rêves lors d'une soirée et est prête à tout pour le retrouver et accessoirement le conquérir. Tout ceci va les amener dans diverses situations assez rocambolesque.
Je dois dire que l'intrigue en elle-même partait sur d'assez bonnes bases : deux amies prêtes à tout pour trouver l'amour et toujours là l'une pour l'autre. Mais on s'arrête seulement là, j'ai trouvé l'histoire traité" d'une manière assez superficielle. Si l'on va faire un peu mieux connaissance avec Steredenn qui va être notre 'narratrice'. Je veux bien croire que pour les romans de ce genre il faut faire dans le frais et sans aucune prise de tête, mais là je trouve que ça l'était un peu trop. L'histoire n'est au final qu'une répétition puisque dès lors que Solenn a atteint son but, on se retrouve dans le même schéma du côté de Steredenn : elle croise par pur hasard son bel inconnu de prince charmant et du coup, elle va mener son enquête pour mieux le connaître. Je trouve ça assez dommage car l'auteur aurait pu renouveler un peu son histoire, ici j'avoue que cela m'a quelque peu lassée.
Dans les ultimes chapitres de l'histoire, l'auteur nous propose une sorte d'ellipse temporelle qui arrive comme un cheveu sur la soupe. Idée assez sympathique car elle va nous apporter un certain suspense : avec qui l'héroïne que nous suivons s'est-elle mariée ? Telle sera la grande question que l'on se pose. Grosse surprise lors de la réponse, et c'est le moment où l'auteur choisi de nous raconter ce qu'il s'est passé durant cette ellipse. L'idée là encore aurait pu être sympathique si elle avait été utilisée de manière différente. Je suis un peu navrée de le dire mais je ne comprend vraiment pas sa position dans l'histoire. A mon sens, elle aurait du être décalée de quelques chapitres afin de prendre un peu plus de sens.

En ce qui concerne les personnages, nous allons principalement suivre Steredenn et Solenn. Le première est plutôt du genre franche, généreuse et bonne vivante; alors que la seconde se la jouerais plutôt charmeuse et en quête de l'Amour avec un grand A. En résumé, deux amies qui s'entendent comme un charme malgré leurs caractère diamétralement opposé, mais qui se rassemblent franchement bien. Au final, on se retrouvé avec les héroïnes stéréotypés des romans de ce genre, mais je doit reconnaître qu'elle collent parfaitement à cette ambiance. Ce qui au final, me restera comme le plus gros point fort du livre.
Je ne reviendrais pas plus en détail sur les autres personnages. Ici encore, ils collent assez bien à l'ambiance bien que certains soient abordés de manière (très) superficielle. On notera également la petite touche d'originalité en ce qui concernent les prénoms de ses personnages, ceux qui me resteront le plus en mémoire seront Steredenn et Tugdal (j'espère ne pas faire d'erreur dans l'orthographe de ce dernier), respectivement frère et sœur, portant des prénoms d'origine bretonne, comme l'auteur elle-même.

Enfin, le style d'écriture est relativement simple et frais. Les péripéties de nos héroïnes défilent à toute allure. Les chapitres sont en revanche très nombreux, lorsque j'ai vu les graduation sur ma liseuse je me suis posée des questions. Au final on ne les voit pas passer, mais après je me pose quand même la question de savoir si certains n'auraient peu être pas pu être regroupés.
Pour finir, juste un petit mot sur le tout début du roman : l'auteur nous propose un chapitre où elle nous explique qu'elle va raconter l'histoire en 'Je' en se mettant à la place de son amie qui l'a réellement vécu. Ma foi pourquoi pas, mais après j'ai trouvé que cela n'apportait strictement rien à l'histoire. Honnêtement, en sautant complètement ce chapitre, on entre dans l'histoire sans aucun problème mais là je dois reconnaître que j'ai eu du mal à cerner l'idée. Dommage.


Une histoire qui partait sur de bonnes bases, mais qui recèle quand même quelques petits défauts dans leur exploitation. Une style d'écriture somme toute agréable. Des personnages stéréoptypés mais qui collent superbement à l'ambiance, et c'est ça que je veux retenir.
Enfin, je tenais à remercier les Éditions Rebelle pour m'avoir permis de découvrir ce titre de leur catalogue dans le cadre d'un SP Numérique.