mardi 28 décembre 2010

Ellana (Le Pacte des Marchombres, Tome 1) - Pierre Bottero

Titre VF : Ellana (Le Pacte des Marchombres, #01)
Auteur : Pierre Bottero
Editeur : Rageot, Le Livre de Poche. La saga existe également en Intégrale paru chez Rageot.
1ère Edition : 2006
Genre : Fantasy, Jeunesse
Pages : 382

Série complète en 3 Tomes.


Seule survivante d'un groupe de pionniers après l'attaque de leur caravane, une fillette est recueillie par un peuple sylvestre et grandit à l'écart des hommes. A l'adolescence, elle décide de partir en quête de ses origines. Sous le nom d'Ellana, elle croise alors le plus grand maître marchombre, Jilano Alhuïn, qui la prend pour élève et l'initie aux secrets de sa guilde. Un apprentissage semé de rencontres et de dangers...


Mon tout premier roman de Bottero, dont je ressort avec un gros Wouah. Cela faisait quelques temps déjà que je voulais découvrir cette auteur (connu entre autre pour ses deux trilogie d'Ewilan), aussi lorsque Snow organise cette Lc, je ne puis que me lancer dedans et franchement j'ai complètement adoré.
Nous faisons la connaissance de la petite Ellana alors qu'elle n'est âgé que de 5ans, nous la regardons grandir peu à peu au fil des pages pour devenir une jeune demoiselle comme les autres, malgré les épreuves qu'elle a pu connaître. Curieuse, courageuse, insouciante, forte et fière, Ellana est une héroïne à laquelle l'on s'attache. Avec elle nous allons découvrir le monde dans lequel elle vit et de façon un peu plus particulière le peuple des Marchombres (je trouve d'ailleurs ce nom assez joli) : leur traditions, leurs épreuves, leurs croyances etc... et ce grâce à la présence de Jilano, le maître de la jeune demoiselle. J'ai également beaucoup aimé Pilipip et Oukilip, les deux frères du peuple sylvestre qui m'ont énormément fait sourire lors de leurs apparitions.
Comme dit un peu plus haut, l'histoire en elle-même nous trace les différents apprentissage de la jeune demoiselle : ceux de la vie et ceux de la voie des Marchombre. Ayant vécu dans la forêt depuis sont plus jeune âge notre héroïne ne connait rien du tout du peuple des hommes dont elle fait parti. Ceci nous amènera à vivre aux côtés d'Ellana des situations assez amusantes qui nous feront sourire, mais également des plus difficiles pour la jeune demoiselle qui n'hésitera pas à agir sous le coup de l'impulsion par moment sans se douter des conséquences. La seconde partie du roman, s'intéresse un peu plus sur le peuple des Marchombres duquel peu à peu notre jeune héroïne va faire partie, apprentissage auprès de son maître au départ, cela s'achèvera sur une quête qui clôturera une partie de ce dernier et qui nous tiendra en haleine jusqu'aux dernières pages.
L'univers décrit par Pierre Bottero est très riche. Bien que les descriptions soit relativement courte dans ce roman, nous arrivons à nous immerger complètement dans cet univers de sorte que l'on a la sensation de se trouver aux côtés d'Ellana à mesure que l'on avance dans l'histoire. 
J'ai plus que hâte de découvrir les deux tomes suivants, qui si jamais bénéficieraient d'une nouvelle Lecture Commune, j'y participerais à coup sûr.


Un véritable coup de cœur pour ce premier volet riche en aventure qui nous plonge dans l'univers de Pierre Bottero.

(100choses) - Desirdelire - (Ellana) - Galleane - Mamzellebulle - Marmotte - Naki2164 - (Nanet) - Paikanne - Ryuuchan -Snow

Baby Challenge Livraddict Fantasy 2011 : 9/20
Baby Challenge Livraddict Jeunesse 2011 : 13/20

mardi 21 décembre 2010

Fahrenheit 451 - Ray Bradbury

Titre VO : Fahrenheit 451
Titre VF : Fahrenheit 451
Auteur : Ray Bradbury
Editeurs : CastermanDenoëlGallimard, Folio
1ère Edition : 1953 (VO) - 1955 (VF)
Genre : Science-Fiction
Pages : 213


451 degrés Fahrenheit représentent la température à laquelle un livre s’enflamme et se consume. Dans cette société future où la lecture, source de questionnement et de réflexion, est considérée comme un acte antisocial, un corps spécial de pompiers est chargé de brûler tous les livres dont la détention est interdite pour le bien collectif. Le pompier Montag se met pourtant à rêver d’un monde différent, qui ne bannirait pas la littérature et l’imaginaire au profit d’un bonheur immédiatement consommable. Il devient dès lors un dangereux criminel, impitoyablement pourchassé par une société qui désavoue son passé.


Il y a vraiment des fois où je me demande si je ne suis pas un peu maso côté lecture. A plusieurs reprises j’ai voulu tenter l’expérience de la SF pour varier un peu mes horizons et, à chaque fois, j’en suis ressortie avec une impression assez négative. Mais après coup, je me dit que c’est comme pour la Fantasy : il y a des tas de SF et que peut-être je finirai par trouver ça assez sympa. C’est en partie grâce au challenge de Lexounet sur Livraddict et par une certain envie de découvrir ce titre que j’ai voulu me plonger dans ce livre… Et au final, j’en ressort avec une assez bonne impression, qui je l’avoue, fait un peu remonter la SF dans mon estime.
Fahrenheit 451 est un roman d’anticipation, qui nous plonge dans un univers qui pourrait être le notre dans quelques années. Notre société ayant évoluée, elle se concentre plus sur les loisirs à temps pleins, même si pour cela des sacrifices sont nécessaire. Comme on le comprend aisément à la lecture du résumé : les livres en sont les premières victimes. Interdits, bannis, brûlés (tout comme leurs lectures), ces derniers détournerait l’homme de ce pourquoi il est fait : prendre du plaisir tout au long de son existence. Une société du tout, tout de suite en quelque sorte. C’est l’impression qui est ressortie à la lecture de certains passages, notamment lors de celui où ils nous est décrit ce que sont devenus leurs histoires (condensés à ‘extrême, pour ne durer que quelques minutes).
C’est au cœur de ce monde, que nous faisons la .connaissance de Montag. Prénom Guy. Pompier de son état, dans la section de la Salamandre. Mais ne vous fiez pas nécessairement à ce nom : contrairement à nos amis aux camions rouges. Ceux-ci ne sont pas là pour éteindre quelconques incendies… D’ailleurs, pour eux, depuis toujours il est inconcevable que leur travail se résume à ça. Bien au contraire, le métier à eux se résume en une seule expression : mettre le feu. J’avoue avoir beaucoup aimé cette idée assez originale. Notre héros, donc, va faire la connaissance d’une joyeuse demoiselle, Clarisse, complètement à l’inverse de la société : pleine de joie de vivre, de rêves, de pensées… Cette rencontre va profondément bouleversée notre héros qui a son tour voudra découvrir l’univers des livres, même si pour cela il n’hésitera pas une seule seconde à défier l’ordre établi. Un retour à d’anciennes valeurs que l’on croyait perdues dans ce monde, où tout est automatique et sans vie.


Un roman captivant, qui laisse à penser sur ce à quoi nous pourrions arriver un jour.

jeudi 16 décembre 2010

Journal d'un Chat Assassin (Le Chat Assassin, Tome 1) - Anne Fine

Titre VO : The Diary of a killer Cat (The Killer Cat, #1)
Titre VF : Journal d'un Chat Assassin (Le Chat Assassin, #1)
Auteur : Anne Fine
Editeur : L'Ecole des Loisirs. Existe également en intégrale comportant les 4 premiers volumes de la saga édité chez L'Ecole des Loisirs.
1ère Edition : 1994 (VO) - 2009 (VF)
Genre : Comédie, Jeunesse
Pages : 79


Série complète en 5 Tomes.


Lundi, j’ai tué un oiseau. C’est vrai. Ellie, ma maîtresse, a sangloté si fort en me serrant contre elle que j’ai cru me noyer. Mais dites-moi, qu’est-ce que je suis censé faire quand une petite boule de plume m’arrive entre les pattes ? Je suis un chat, tout de même. Mercredi, j’ai rapporté une souris morte à la maison. Je ne l’avais même pas tuée. Ellie a beaucoup pleuré. Et jeudi, il y a eu cette regrettable histoire de lapin…


Ce petit journal est un très court roman, qui se dévore en moins d’une heure. Bourré d’humour, il nous raconte les déboires de Tuffy à qui il n’arrive que des histoires à cause d’animaux qui se retrouvent mort entre ses griffes. Ce qui déplaît fortement à ses propriétaires et notamment la petite Ellie, qui passe les 3/4 du livre à sangloter pour ces pauvres bêtes. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé l’histoire avec le lapin dans les derniers chapitres qui m’a énormément fait sourire (comme l’ensemble du livre d’ailleurs). L’ensemble est ponctué d’illustrations à presque chaque page, rendant ainsi la lecture encore plus vivante et nous faisant nous esclaffer de rire encore plus dans notre lecture. Lu à l’origine dans le cadre du Baby Challenge jeunesse 2011 de Livraddict, je pense que les volumes suivants ne tarderont pas trop à suivre, car j’ai vraiment passé un excellent moment avec Tuffy et sa famille.
Au final, c’est donc un livre idéal pour les enfants, tant par son histoire que par son côté accessible à tous (illustrations et vocabulaires relativement simpliste).


Un petit bonheur que ce livre remplit d’humour à chaque page.

vendredi 10 décembre 2010

Un Chant de Noël - Charles Dickens

Titre VO : Christmas Carol
Titre VF : Un Chant de Noël || Le Drôle de Noël de Scrooge
Auteur : Charles Dickens
1ère Edition : 1843 (VO)
Genre : Classique
Pages : 185


ADAPTATIONS - Films : Scrooge (1951) || Scrooge (1970) || Le Noël de Mickey (1983) || Ms. Scrooge (1997) || Le Drôle de Noël de Scrooge (2009).


L’histoire de Scrooge, vieil avare grincheux et solitaire que trois fantômes vont convertir, la nuit de Noël, à la gentillesse et à la bonne humeur, continue de séduire petits et grands depuis sa parution en 1843. Drôle et émouvant à la fois, ce conte renoue pour notre plus grand plaisir avec le mythe du paradis terrestre.


Ce chant de Noël a été maintes et maintes fois cités ou utilisé dans de nombreuses séries TV voire dessin animé (j’ai d’ailleurs en tête un épisode des Simpsons où il en était question), sans compter un film avec Jim Carrey qui date d’il n’y a pas si longtemps. Tout ceci m’a donné envie de découvrir ce court roman qui traînait dans ma PAL depuis des mois (après tout quoi de mieux que le mois de décembre pour se plonger dedans).
A l’origine, je l’avoue, je ne suis pas spécialement fan des classiques, mais là j’avoue avoir été assez bluffé car à la lecture de cette histoire on a pas forcément la sensation qu’elle a été écrite il y a près de 150 ans. Certes par moments, le vocabulaire était vraiment représentatif de l’époque, mais les notes de bas de pages aidaient énormément et nous plongeait encore plus dans l’histoire.
Nous suivons donc le personnage de Scrooge vieil avare pour quoi Noël est un jour comme les autres, et pour qui cette fête ne devrait pas exister. Après avoir reçu la visite du fantôme de son défunt associé, il va alors rencontre les 3 esprits de Noël : celui du passé, celui du présent et celui de l’avenir. Tout trois vont tour à tour lui montrer sa vie ou celle de ses proches, ce qui ne sera pas sans impact sur notre personnage, qui voit en cela que sa vie future ne lui apportera rien de bon. J’ai particulièrement apprécié les fantômes des Noëls présents et Futur : l’un complètement jovial et l’autre beaucoup plus mystérieux.
Au final, j’ai donc passé un excellent moment, qui m’a donné envie de découvrir d’autres livres de Dickens.


Un conte de Noël intemporel, pour petits et grands.

lundi 6 décembre 2010

Mondre Mal (Morgane Kingsley, Tome 2) - Jenna Black

Titre VO : The Devil you know (Morgane Kingsley, #02)
Titre VF : Moindre Mal (Morgane Kingsley, #02)
Auteur : Jenna Black
Editeur : Milady
1ère Edition : 2008 (VO) - 2009 (VF)
Genre : Bit-Lit
Pages : 384


1. Démon Intérieur || 2. Moindre Mal || 3. Confiance Aveugle || 4. Faute Avouée || 5. Péchés Capitaux.
Série complète en 5 Tomes.


Les démons, certains les vénèrent. D’autres les craignent. D’autres encore, comme Morgane Kingsley, les affrontent au corps à corps à armes égales. Exorciste de profession, Morgane est une des rares personnes dont l’aura est plus forte que le démon qui la possède.
Mais la jeune femme a aussi ses fêlures. Elle vient de faire une terrible découverte : tout ce qu’elle avait toujours cru concernant son passé et son identité n’était qu’un vaste mensonge.
Par ailleurs, si son démon ne veut pas sortir de sa tête, son ex ne veut pas non plus sortir de sa vie et, comme si ça ne suffisait pas, un démon psychopathe l’a prise en chasse ! Enfin… il en a surtout après l’être qui la possède. Morgane n’a donc pas le choix : pour sauver sa peau, elle doit protéger son démon intérieur. Un moindre mal en somme toute.


J’ai prit beaucoup de plaisir à suivre cette nouvelle aventure de Morgane Kingsley, et je l’avoue je l’ai préféré au volume précédent (qui de ce que je m’en souvient était un peu trop axé sexe). Nous retrouvons donc notre héroïne, accompagné bien entendu par Lugh. Les histoires de complots entre démon pou la prise de pouvoir sont encore et toujours présent mais ils prennent un part moins importante dans l’histoire.
Tout gravite autour de notre héroïne et plus particulièrement de son passé qui n’étais pas celui qu’elle avait toujours cru. On découvre ainsi sa famille (ainsi que son frère que nous avions quitté dans un sale état dans le tome 1) mais aussi et surtout des secrets sur Morgane nous sont révélé, notamment le plus important : pourquoi Lugh reste-t-il en second plan au lieu d’avoir le contrôle comme n’importe quel autre démon. Je reconnais qu’à mesure que j’avançais dans l’histoire j’avais quelques soupçons là dessus, mais finalement toutes mes idées sont tombées à l’eau, ce qui a été une bonne surprise pour moi.
Le style d’écriture de l’auteur est toujours égal à lui même, beaucoup plus dans l’action et le dialogue. Mais j’avoue que par moment, je me suis un peu perdue au niveau des personnages un coup possédé un coup non.


Un second tome rempli de rebondissement.

mercredi 1 décembre 2010

Damnés (Damnés, Tome 1) - Lauren Kate

Titre VO : Fallen (Fallen, #1)
Titre VF : Damnés (Damnés, #1)
Auteur : Lauren Kate
Editeur : Bayard Jeunesse
1ère Edition : 2009 (VO) - 2010 (VF)
Genre : Fantastique, Romance, Jeunesse
Pages : 438


1. Damnés || 2. Vertige || 3. Passion || 3.5. Amours Damnés || 4. Volupté || 5. Trahison.
Série complète en 5 Tomes + 1 Nouvelle.


Lorsque Luce entre à Sword & Cross, un lycée d’éducation surveillée, elle est d’emblée attirée par le ténébreux Daniel. Dans cet endroit sinistre où les portables sont interdits, où les élèves ont un passé lourd et où des caméras surveillent les moindre faits et gestes de chacun, Daniel devient une obsession. Mais le jeune homme évite Luce, qui est aussi courtisée par Cam, un beau brun aux yeux verts. Malgré sa fascination pour Daniel, Luce n’arrive pas à résister à Cam. Ce dilemme perturbe la jeune fille, déjà déstabilisée par la présence incessante d’ombres, qui la poursuivent et l’inquiètent depuis l’enfance. Tout est conçu pour que l’ordre règne à Sword & Cross, pourtant ce lieu deviendra le théâtre de drames troubles et mystérieux…


Oui, je sais encore une série jeunesse dans la lignée de Twilight (j’avoue que avec un tel résumé, on y pense forcément). Mais j’avoue que j’ai préféré cette histoire là à celle de Bella et Edward.
Tout commence par l’arrivée de Lucinda Price, alias Luce, dans le lycée de Sword & Cross pour jeune délinquants, sorte de maison de correction en quelque sorte. En même temps qu’elle nous découvrons son nouvel environnement avec ses règles étranges et ses pensionnaires, on ne peut plus bizarre. Nous faisons ainsi la connaissance de notre jeune héroïne, envoyée ici suite à un incendie étrange qui a coûté la vie à son dernier petit copain. Heureusement elle pourra compter sur Arriane et Penn, avec qui elle se liera d’amitié, même si à l’origine, on ne sais pas grand chose sur elles.
Le jour de son arrivée, Daniel entre également dans ce lycée ou plutôt revient. Et là, c’est le coup de foudre pour la damoiselle qui a l’étrange sensation de déjà connaître le jeune homme. Elle n’hésitera pas à faire des recherches sur lui afin d’en savoir un peu plus et qui sait, qu’il soit un peu plus qu’un simple camarade de classe. Mais c’est sans compter Cam, un autre jeune homme qui n’est pas si indifférent que cela au charme de la jeune fille.
Un triangle amoureux dans un école assez spéciale, une histoire que j’ai trouvé très originale et pleine de rebondissement, tant sur l’évolution de ce triangle que sur l’intrigue elle-même. Le mystère autour de chacun des personnages est épais mais tend peu à peu à se lever. A mesure que l’on avance dans la lecture, on lève le voile nous même sur certains éléments et on a hâte que l’héroïne en fasse autant, tant cela nous saute aux yeux.
L’écriture est assez simple, pas très étonnant avec un roman destiné à un public jeune, on se retrouve happé par cet univers sombre dans l’ensemble. L’histoire se lit assez rapidement, se concentrant beaucoup plus sur les dialogues que sur les descriptions ou l’action en elle-même (sauf dans les derniers chapitres).
J’ai également beaucoup aimé l’introduction des anges dans cette histoire, même si pour le moment certaines choses ne nous sont pas clairement dite, on espère qu’une chose : qu’elle le seront dans les volumes suivants.
Côté personnage, l’histoire en est assez riche, bien que l’on regrette que les passés de certains ne nous soient pas divulgués, peut être ce sera pour plus tard. Malgré tout, un petit point négatif avec Luce, certes elle est l’héroïne de l’histoire et est assez sympathique et pourrait ressembler à n’importe qui, je trouve qu’elle a quand même un peu tendance à se laisser porter et à subir les 3/4 des événements qui lui arrive. Un peu dommage.
Au final, je n’ai qu’une hâte : me plonger dans le volume suivant.


Une histoire captivante, pleine de mystère et des personnages riche.

lundi 29 novembre 2010

Des Fleurs pour Algernon - Daniel Keyes

Titre VO : Flowers for Algernon
Titre VF : Des Fleurs pour Algernon
Auteur : Daniel Keyes
Editeurs : FlammarionJ'ai Lu
1ère Edition : 1966 (VO) - 1976 (VF)
Genre : Science-Fiction
Pages : 252

Récompenses : 
- 1960 : Prix Hugo dans la catégorie Meilleure Nouvelle 
- 1966 : Prix Nebula dans la catégorie Meilleur Roman


Algernon est une souris de laboratoire dont le traitement du Pr Nemur et du Dr Strauss vient de décupler l’intelligence. Enhardis par cette réussite, les deux savants tentent alors, avec l’assistance de la psychologue Alice Kinnian (Note > En vrai elle est pas psy mais instit’), d’appliquer leur découverte à Charlie Gordon, un simple d’esprit employé dans une boulangerie. C’est bientôt l’extraordinaire éveil de l’intelligence pour le jeune homme. Il découvre un monde dont il avait toujours été exclu, et l’amour qui naît entre Alice et lui achève de le métamorphoser. Mais un jour les facultés supérieures d’Algernon déclinent. Commence alors pour Charlie le drame atroce d’un homme qui, en pleine conscience, se sent retourner à l’état de bête.


A l’origine, on m’avais défier de lire ce livre dans le cadre du challenge « ces livres que l’on ne s’imaginerait pas lire », option SF. Au final, j’en ressort avec un avis plutôt partagé. Et malheureusement, ce n’est pas un réconciliation avec le genre. 
En elle-même j’ai trouver l’histoire assez originale et sympa. Le fait que tout nous est raconté par Charlie via ses Compte Rendu était assez original. Malheureusement, j’ai été déçue par le fait qu’on ne s’attarde pas des masses sur la croissance de l’intelligence de Charlie et je reconnais qu’une fois que ce dernier avait son QI très élevé, le personnage m’a beaucoup moins intéresser. Tout comme les personnages secondaire le ressentait, il m’a semblé antipathique et égocentrique. Je me doute bien que l’auteur a voulu qui l’en soit ainsi, mais c’est quelque chose qui m’a vraiment génée dans ma lecture : tout le temps où Charlie était intelligent, je peinait vraiment à avancer dans l’histoire. En revanche, dès que cette dernière s’est mise à décroitre, j’ai retrouver tout mon intérêt pour le livre. 
En revanche, j’ai beaucoup aimé l’amitié qui s’est créer entre notre héros et la petite souris : tout les deux dans la même galère et qui sera au final le déclencheur de tout le déclin des facultés de Charlie puisque Algernon sera la première a perdre les siennes. 
Concernant les autres personnages, ils ne semblent que passer en coup de vent même si leur présence est belle et bien réelle. On ne les connait pas réellement, nous faisons leur rencontre par le biais des souvenirs de Charlie ou encore son vécu, tout y est subjectif : si Charlie apprécie cette personne, alors nous aussi (parce que nous le la connaissons que comme cela) et inversement. 
Par moment, ce livre m’a rappelé un peu Precious de Sapphire que j’avais lu il y a quelques mois et que j’avais adoré, notamment par l’écriture de Charlie dans les périodes où il était arriéré (lorsqu’il écrivait quasiment tout en phonétique). 
J’ai découvert que ce livre avait été adapté en film, sous le même titre. Si j’ai l’occasion, je pense que je me pencherais dessus.


Avis plutôt mitigé, une histoire assez sympathique mais un personnage qui ne l’est plus à mesure que l’on avance.
Flo_bossFurby71LexounetLisalorMélusineMina 88NathalieOpalesPaikannePetitepomPtitetrolleScor13Setsuka – Shanaa – Wilhelmina.

Défi Ces livres qu’on ne s’imaginerais pas lire : 2/2 

samedi 20 novembre 2010

James et la Grosse Pêche - Roald Dahl

Titre VO : James and the Giant Peach
Titre VF : James et la Grosse Pêche
Auteur : Roald Dahl
Editeur : Folio Junior
1ère Edition : 1961 (VO) - 1988 (VF)
Genre : Comédie, Fantastique, Jeunesse
Pages : 176


ADAPTATION - Film : James et la Pêche Géante (1997).


Le petit James mène une existence bien malheureuse auprès de ses deux tantes abominablement méchantes, tante Eponge et tante Piquette, qui le tourmentent sans cesse. Un jour, un vieil homme confie à James un sac remplit de bizarres petites choses vertes. James le fait tomber par mégarde au pied du vieux pêcher et voilà qu'une pêche géante se met à pousser ! Cette pêche va bouleverser la vie de James...


Quel plaisir de retrouver l'univers complètement déjanté de Roald Dahl. Une fois encore, il nous fait découvrir l'histoire d'un petit garçon tristement ordinaire à qui il va arriver une aventure extravagante à bord d'une pêche géante et de ses habitants insectes. J'ai prit beaucoup de plaisir à suivre les aventures de James et ses amis, tous aussi originaux les uns que les uns, avec chacun leurs petits caractères bien propre.
J'ai tout particulièrement aimé le passage chez les nuageois par nos amis, qui nous faisait découvrir l'origine des variations météo de notre monde. J'ai trouvé ça très sympathique et adorable.
Comme toujours l'humour est omniprésent tout au long de ce court roman pour notre plus grand plaisir.
Si mes souvenirs sont bon, il me semble que ce court roman avait été adapté en film d'animation, que je serais curieuse de découvrir.


Une histoire complètement loufoque avec des personnages adorables.

BONUS
Bande-Annonce du Film.

jeudi 18 novembre 2010

Quand le danger rôde (La Communauté du Sud, Tome 1) - Charlaine Harris

Titre VO : Dead until the Dark (Sookie Stackhouse, #1)
Titre VF: Quand le danger rôde (La Communauté du Sud, #1)
Editeur : J'ai Lu. Existe aussi en Intégrale regroupant les volumes 1 et 2 paru chez Pygmalion.
1ère Edition : 2001 (VO) - 2005 (VF)
Genre : Bit-Lit
Pages : 314


1. Quand le danger rôde || 2. Disparition à Dallas || 3. Mortel Corps à Corps || 4. Les Sorcières de Shreveport || 5. La Morsure de la Panthère || 6. La Reine des Vampires || 7. La Conspiration || 8. Pire que la mort || 9. Bel et bien mort || 10. Une Mort Certaine || 11. Mort de Peur || 12. Mort sans retour || 13. La Dernière Mort.
Hors-Séries : Interlude Mortel || Mariage Mortel || Que sont-ils devenus ?.
Série Complète en 13 Tomes + 3 Hors-séries.

ADAPTATION - Série TV : True Blood (7 Saisons. Terminée).


Les vampires vivent désormais parmi les humains grâce à un substitut leur permettant de se nourrir sans tuer. Mais la méfiance règne toujours à Bon Temps, petite ville de l'Amérique profonde. L'arrivée de Bill, ténébreux vampire du XIXè siècle va bouleverser la vie de la jeune serveuse télépathe, Sookie, d'autant qu'une vague de crime s'abat sur la ville.

Encore des histoires de vampire., mais finalement quand elle sont bien on adore toujours. Nous nous retrouvons plonger dans le quotidien de Sookie, blondinette serveuse pas si normale que cela puisqu'elle a la faculté de lire dans les pensées des gens. Jusqu'au jour où elle rencontrera Bill, le vampire chez qui elle ne peut rien lire. Peu de temps après commenceront des séries de meurtres digne d'un sérial killer visant étrangement les damoiselles qui ont côtoyer des vampires. Mais lorsque la seule famille de la jeune fille est victime à son tour, Sookie est bien décidée à ne pas être la suivante sur sa liste.
Au final, je ressort de ce livre avec un avis un peu mitigé mais qui tend quand même vers du positif. J'ai beaucoup aimé l'histoire en elle-même (ou du moins son début car on sent bien que ce volet sert à planter le décor et que l'affaire n'est que secondaire), les personnages étaient tous intéressant dans leur genre. J'avoue que pour le moment j'apprécie beaucoup Sam, même si il est seulement un personnage secondaire. Je suis également intrigué par le personnage de Eric, sur lequel j'ai envie d'en savoir un petit peu plus (chose qui j'espère se fera dans le prochains volumes). De même, en gros point positif, le style de l'auteur y joue beaucoup, simple et efficace à la fois sans trop surchargé les descriptions ou gâcher les scènes en n'en disant justement pas assez.
en revanche, gros point positif que j'en ressort, c'est l'affaire des meurtres en elle-même. Je me serais attendue à quelque chose de plus basé sur cette dernière. Je trouve qu'elle est reléguée au second plan, loin derrière l'évolution de la relation Sookie/Bill. De ce fait, elle apparaissait de façon assez ponctuelle dans le livre. Quand à sa résolution, je n'en parle même pas car tout est bouclé dans l'ultime chapitre. Un peu dommage en soi.
Pour finir, petit mot sur la série télé, j'avais commencé à me regarder la première saison que j'avais trouvé pas mal bien que plus sombre que le roman en lui-même. Mais dans l'ensemble, j'avais bien aimé et je compte me le regarder un de cs jour à l'occasion.


Un premier volet interessant, dommage que l'affaire des meurtres passe en seconde position.