lundi 29 novembre 2010

Des Fleurs pour Algernon - Daniel Keyes

Titre VO : Flowers for Algernon
Titre VF : Des Fleurs pour Algernon
Auteur : Daniel Keyes
Editeurs : FlammarionJ'ai Lu
1ère Edition : 1966 (VO) - 1976 (VF)
Genre : Science-Fiction
Pages : 252

Récompenses : 
- 1960 : Prix Hugo dans la catégorie Meilleure Nouvelle 
- 1966 : Prix Nebula dans la catégorie Meilleur Roman


Algernon est une souris de laboratoire dont le traitement du Pr Nemur et du Dr Strauss vient de décupler l’intelligence. Enhardis par cette réussite, les deux savants tentent alors, avec l’assistance de la psychologue Alice Kinnian (Note > En vrai elle est pas psy mais instit’), d’appliquer leur découverte à Charlie Gordon, un simple d’esprit employé dans une boulangerie. C’est bientôt l’extraordinaire éveil de l’intelligence pour le jeune homme. Il découvre un monde dont il avait toujours été exclu, et l’amour qui naît entre Alice et lui achève de le métamorphoser. Mais un jour les facultés supérieures d’Algernon déclinent. Commence alors pour Charlie le drame atroce d’un homme qui, en pleine conscience, se sent retourner à l’état de bête.


A l’origine, on m’avais défier de lire ce livre dans le cadre du challenge « ces livres que l’on ne s’imaginerait pas lire », option SF. Au final, j’en ressort avec un avis plutôt partagé. Et malheureusement, ce n’est pas un réconciliation avec le genre. 
En elle-même j’ai trouver l’histoire assez originale et sympa. Le fait que tout nous est raconté par Charlie via ses Compte Rendu était assez original. Malheureusement, j’ai été déçue par le fait qu’on ne s’attarde pas des masses sur la croissance de l’intelligence de Charlie et je reconnais qu’une fois que ce dernier avait son QI très élevé, le personnage m’a beaucoup moins intéresser. Tout comme les personnages secondaire le ressentait, il m’a semblé antipathique et égocentrique. Je me doute bien que l’auteur a voulu qui l’en soit ainsi, mais c’est quelque chose qui m’a vraiment génée dans ma lecture : tout le temps où Charlie était intelligent, je peinait vraiment à avancer dans l’histoire. En revanche, dès que cette dernière s’est mise à décroitre, j’ai retrouver tout mon intérêt pour le livre. 
En revanche, j’ai beaucoup aimé l’amitié qui s’est créer entre notre héros et la petite souris : tout les deux dans la même galère et qui sera au final le déclencheur de tout le déclin des facultés de Charlie puisque Algernon sera la première a perdre les siennes. 
Concernant les autres personnages, ils ne semblent que passer en coup de vent même si leur présence est belle et bien réelle. On ne les connait pas réellement, nous faisons leur rencontre par le biais des souvenirs de Charlie ou encore son vécu, tout y est subjectif : si Charlie apprécie cette personne, alors nous aussi (parce que nous le la connaissons que comme cela) et inversement. 
Par moment, ce livre m’a rappelé un peu Precious de Sapphire que j’avais lu il y a quelques mois et que j’avais adoré, notamment par l’écriture de Charlie dans les périodes où il était arriéré (lorsqu’il écrivait quasiment tout en phonétique). 
J’ai découvert que ce livre avait été adapté en film, sous le même titre. Si j’ai l’occasion, je pense que je me pencherais dessus.


Avis plutôt mitigé, une histoire assez sympathique mais un personnage qui ne l’est plus à mesure que l’on avance.
Flo_bossFurby71LexounetLisalorMélusineMina 88NathalieOpalesPaikannePetitepomPtitetrolleScor13Setsuka – Shanaa – Wilhelmina.

Défi Ces livres qu’on ne s’imaginerais pas lire : 2/2 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire