jeudi 26 mars 2015

Renaissance (Once upon a Time, Tome 1) - Odette Beane

Titre VO : Reawakened (Once upon a Time Tale, #01)
Titre VF : Renaissance (Once upon a Time, #01)
Auteur : Odette Beane
Éditeur : Michel Lafon
1ère Edition : 2013 (VO) - 2013 (VF)
Genre : Fantastique, Novélisation
Pages : 336



Série arrêtée.


ADAPTATION DE : Once upon a Time (5 Saisons. En cours).


Il existe une ville dans le Maine où tous les personnages de contes de notre enfance sont piégés entre deux mondes, sous l'emprise de la terrible malédiction de la Méchante Reine. Pour Henry, dix ans, seule Emma, sa mère biologique qu'il n'a jamais connue, peut les délivrer. 
Lorsque le garçon la retrouve et lui annonce qu'elle est la fille de Blanche-Neige et du Prince Charmant, Emma pense qu'il s'invente des histoires. Inquiète, elle décide de le ramener chez lui, à Storybrooke, où elle fait la rencontre de Regina, l'inquiétante mère adoptive de Henry. Dans cette ville à l'atmosphère irréelle, Emma devra accepter son destin, car face à l'amour véritable, même les pires maléfices sont impuissants.


Once upon a time est une série que j'affectionne tout particulièrement. Je suis d'ailleurs plongée dans la saison 4 à l'heure où j'écris ces lignes. Aussi la novélisation de cette série a très vite rejoint ma WishList même si sa lecture a un peu traîner à cause des avis négatif que j'avais lu à son sujet, mais finalement je me suis décidée à sauter le pas.

Ce premier tome reprend trait pour trait la première saison de la série... ou du moins les grandes lignes dans la mesure où les 22 épisodes on état condensé dans un romans de 300 pages. C'est d'ailleurs je pense le gros point noir de ce roman. La série est à la base assez dense au niveau du contexte et celui-ci est simplement survolé d'un chapitre à l'autre de ce fait on se plonge un peu moins dans le roman que ce qu'on peut le faire avec les séries. 
L'histoire en elle-même reste assez sympathique. Emma une jeune femme sans attache est retrouvé par lr fils qu'elle a abandonné afin qu'elle sauve une ville entière d'une malédiction l'entraînant ainsi dans un monde de contes de fées. Globalement, on arrive à avoir un intrigue à peu près bien construite malgré la rapidité avec laquelle elle est résolu (ce qui rejoint encore une fois l'idée de la longueur insuffisante pour exploiter correctement tout le potentiel de la série). Cela reste un assez bon résumé de cette première saison mais sans pour autant apporté quelque chose de nouveau ce qui est dommage, je m'attendais à ce que l'on nous propose davantage de détail sur certains personnages afin d'avoir quelque chose d'inédit dans ce nouveau support.... mais ce ne fut pas le cas.
L'univers reste globalement assez agréable. On alterne d'une assez bonne façon les scènes qui se passent dans le monde réel ainsi que celle qui se sont passé dans le monde des contes (Mysthaven de son nom si je me rappelle bien même si ce n'est pas dit dans le roman).

Les personnages sont assez satisfaisant dans la mesure où ils sont plutôt fidèle à leurs représentation télévisuelle même si je déplore que le contexte de certain soit complètement bâclé (le shérif Graham en est un parfait exemple), tant on se concentre sur tout ce qui gravite autour du conte de Blanche-Neige, alors certes, c'est vrai que ce conte est au cœur de la série mais dès le saison 1, nous étions transportés dans d'autres contes qui étaient plutôt bien développé alors qu'ici ils font simplement office de figuration. Je pense notamment à Cendrillon et au Chapelier Fou qui m'ont donné l'impression de ne faire ici qu'un simple acte de présence à tel point que s'il n'avaient pas été présent... ben ça n'aurait strictement rien changé.

Enfin, le style d'écriture de l'auteur est plutôt simpliste, visant un public assez jeunesse mais aussi et surtout les fans de la série de par ses nombreux manques. 
Cela reste une lecture divertissante mais sans nous apporter de sang neuf ou une exploitation correcte du riche univers qu'est celui de la série. Pour le coup, je comprend un peu mieux tout les avis négatif que j'ai vu passé ainsi que l'arrêt de cette série de roman puisque aucune suite n'a vu le jour en support roman.


Une novélisation qui m'a paru bancale de par son condensé de la saison sous-exploitant pas mal d'élément voire de personnages et qui n'apporte en rien de la nouveauté. Cela reste néanmoins une bonne piqûre de rappel si cela fait longtemps que l'on a pas vu la saison en question.
Un style d'écriture un peu trop simpliste.

mardi 17 mars 2015

Le Charmeur (Héritiers des Highlands, Tome 2) - Paula Quinn

Titre VO : Seduced by a Highlander (Children of the Mist, #2)
Titre VF : Le Charmeur (Héritiers des Highlands, #2)
Auteur : Paula Quinn
Editeur : Milady Romance [Historique]
1ère Edition : 2010 (VO) - 2014 (VF)
Genre : Romance Historique
Pages : 475


1. Le Ravisseur || 2. Le Charmeur || 3. L'Envoûteur || 4. L’Ensorceleur || 5. A Highlander for Christmas.
Série complète en 5 Tomes.


Tristan MacGregor est un bourreau des cœurs sans scrupules. Ce guerrier audacieux ne compte plus ses conquêtes. Pourtant, aucune d'entre elles ne s'est révélée aussi captivante que cette jeune femme à qui il a volé un baiser à la cour du roi. Mais depuis qu'ils ont tués son père, Isobel Fergusson voue une haine sans bornes aux MacGregor. Quand elle apprend que le bel inconnu qui l'a séduite n'est autre que son ennemi juré, elle s'évertue à l'oublier. Seulement, Tristan a décidé de la faire sienne coûte que coûte...


Ayant globalement apprécié le premier opus de cette série de kilt-lit, je me devais d'en lire la suite, sans compter que la sortie du prochain opus approche à très grand pas. Dans ce second tome, nous allons rester auprès de la fratrie McGregor puisque nous allons suivre Tristan le plus coureur de jupon du clan qui va jeter son dévolu sur la charmante Isobel Fergusson, le seul hic, c'est que la famille Fergusson hait les McGregor plus que tout.

L'intrigue est en somme assez simple puisque elle va simplement nous faire suivre Tristan dans sa conquête de la belle Isobel, chez qui il va vivre durant pratiquement toute l'histoire. Nous allons ainsi en savoir davantage sur les relations qui unissent leurs deux familles... relations qui ne sont absolument pas cordiale pour une histoire de meurtres. Histoires qui se sont passées des années en arrière mais qui aujourd'hui forment la façon de penser de l'ensemble des deux clans qui ont du mal à oublier le passé. Néanmoins, notre héros est bien décidé à prouver que le passé ne décide pas de notre nature et il est prêt à tout pour réconcilier les deux familles afin qu'Isobel deviennent sienne pour de bon.
Globalement, j'ai plutôt bien appréciée cette histoire qui se déroule en parallèle du premier opus. En effet, si quelques références aux événements de l'opus précédent sont présente ces dernières vont bien vite s'estomper afin de laisser la part belle à cette nouvelle histoire. Ouf ! Je reconnait avoir craint que cette tendance ne se poursuive dans toute l'histoire du Charmeur, ce qui ne fut heureusement pas le cas, se cantonnant seulement au début et à la fin du roman, visant simplement à nous resituer dans l'époque. Nous allons ainsi nous recentrer sur l'histoire de Tristan et Isobel pour notre plus grand plaisir. Si d'emblée, nos jeunes amis ont été victimes d'un coup de foudre, lorsque la réalité de leurs noms les rattrape, tout va se compliqué poussant ainsi Tristan à s'incruster chez les Fergusson... et pour une fois je pense que le mot incruster est finalement pas si mal choisi. On y découvre alors une famille complètement pauvre depuis la mort de leur patriarche où 2 des aînés tentent de faire survivre toute la petite tribu. Une tribu qui se veut souder et à laquelle finalement notre héros va s'attacher et même se fondre dans la masse avec beaucoup de naturel. L'approche romantique est donc plutôt légère dans cet opus puisque la confiance est un élément clé et ne sera pas facilement accordé et une fois qu'elle sera là, elle sera mise à mal à de nombreuses reprises. Loyauté, confiance, liens du sang... tels sont les éléments clés de ce second opus, à tel point que la romance à proprement parler sera plus que tardive.

Tristan est le second fils de la famille MacGregor. C'est un jeune homme plutôt doux et pacifiste qui esquive habilement les conflit. Sa philosophie de vie est un peu celle d'une chevalier à l'image de l'oncle qu'il admirai tellement étant enfant. Lorsqu'il découvre les conditions de vie de sa dulcinée, son esprit chevaleresque ne peut s'empêcher de se mettre en branle et de trouver un moyen d'aider toute la famille, sans pour autant se soucier de leur nom et du passé. C'est un héros qui m'a plutôt bien plu alors que j'avoue, je ne partait pas franchement dans de bonnes disposition le concernant à cause de son côté séducteur, un aspect qui s'est au final bien dissipé.
Isobel est une demoiselle qui a du faire face à de lourdes responsabilité assez jeune. Elle a pratiquement élevé ses plus jeunes frères, ce qui ne fut pas forcément chose facile. De ce fait, elle nous apparaît sous un jour assez maternel et protecteur. Elle est prête à tout pour assurer la sécurité des siens y compris sacrifier la vie heureuse qu'elle aurait pu mener ailleurs. Si elle n'est pas insensible au charme de notre beau héros, Isobel se raisonnera afin de ne pas succomber et mettre les siens en danger à cause simplement de leurs nom. Au fond, elle sera plutôt passive voire soumise dans l'histoire, ce que j'ai trouvé plutôt dommage car elle avait un assez bon potentiel.
Les personnages secondaires seront principalement l'entourage de la jeune femme. Ses frères tout d'abord, puis certains de ses amis d'enfances. J'ai plutôt bien apprécié les premiers, chacun étant très différent de part leur caractère et apportant un peu de piquant à l'histoire (surtout l'espiègle Tamas !) avec leur présence plutôt importante. Les seconds en revanche apparaissent de manière un peu plus sporadique mais n'ont au final présenté que peu d'intérêt à mes yeux.

Enfin, l'écriture de l'auteur est globalement assez agréable. On est aisément transporté auprès des personnages de part les jolies décors qui nous sont présenté, mais également bien accroché par l'histoire de part les quelques rebondissements présents. Néanmoins, je reprocherais, comme au précédent tome, un certaine lenteur à plusieurs reprises dans le titre qui devient parfois lourde, pas au point de lire en diagonale, mais assez pour lasser le lecteur. Un peu dommage car il ne manquait pas grand chose pour que cette sensation s'efface. On notera que l'alternance des points de vue de nos héros est assez agréable et nous permet de mieux cerner les protagonistes concernés.


Une histoire intéressante qui met davantage en avant la notion de confiance que la romance elle-même. Des personnages agréable. Un style d'écriture globalement bon malgré des lenteurs.

mardi 3 mars 2015

Odalisque (Percheron, Tome 1) - Fiona McIntosh

Titre VO : Odalisque (The Percheron Saga, #1)
Titre VF : Odalisque (Percheron, #1)
Auteur : Fiona McIntosh
Editeur : Bragelonne, Milady 
1ère Edition : 2005 (VO) - 2012 (VF)
Genre : Fantasy
Pages : 539


1. Odalisque || 2. Émissaire || 3. Déesse.
Série Complète en 3 Tomes.


Le Zar de Percheron vient de mourir. Le jeune Boaz, fils de sa favorite, lui succède sur le trône. Ambitieuse et calculatrice, sa mère fait éliminer tous ses rivaux et entreprend de constituer un nouveau harem. Ana, l’odalisque, découvre un monde où elle ne manquera de rien, sauf de liberté. Elle tente de fuir avec ses seuls amis, Lazar, l’Éperon de Percheron, un homme aussi secret que séduisant, et Pez, un nain apparemment fou. Cette évasion entraîne des conséquences dramatiques...


Fiona McIntosh est une auteur de fantasy qui a su me charmer avec sa première trilogie : Le Dernier Souffle. Aussi lorsque l'une de ses dernières série en date est enfin sortie en format poche, je me suis jeté sur ce titre d'où je suis ressortie une fois de plus le sourire aux lèvres : sa magie a su une fois de plus opérer avec moi.

L'histoire prend place dans la somptueuse ville de Percheron, le joyau du royaume dont elle est la capitale. Nous allons surtout nous attarder dans le palais du Zar, le souverain local où nous allons découvrir un peu de quelle manière est constitué sa cour ainsi que les différents enjeux et intrigues qui vont devenir le centre du roman. Le Zar actuel, Joreb meurt des suites tragiques d'un accident de cheval et c'est le fils de sa favorite qui va lui succéder sur le trône : Boaz, âgé de tout juste une quinzaine d'année mais prêt à assurer son devoir sous les bons conseil de sa mère, Herezah la nouvelle Valide Zara. Cette dernière compte bien profiter de la situation et régenter le royaume à sa façon. Le tout se passant sur fond d'une guerre divine qui n'en est alors qu'à ses prémices comme vont le découvrir certains personnages plus ou moins proche du pouvoir.
Fiona McIntosh a réussi à me transporter auprès de l'ensemble de ses personnages avec qui j'ai prit beaucoup de plaisir à découvrir cet univers. L'intrigue va principale déroulé entre deux lieux :tout d'abord le palais où de nombreuses intrigues vont commencer à se dévoiler peu à peu : l'emprise que la Valide Zara veut garder sur le pouvoir, un jeune Zar qui veut faire ses preuve tout en eviter de se retrouver seul, une jeune demoiselle acheté à sa famille pour gonfler les rang du harem qui ne va pas avoir la vie facile, une histoire de réincarnations de divinités qui vont à nouveau s'opposer... L'ensemble nous donne un cocktail plus que passionnant et qui donne envie de savoir de quelle manière les choses vont tourner. On se demande quelles manigances tel ou tel personnage va déployer, qu'est-ce qui se cache sous certains mystères qui ne sont qu'aborder, les héros seront-ils capable de garder la tête haute jusqu'au bout... et tant d'autres question qui aujourd'hui encore me donne envie de me jeter sur la suite. Le second lieu qui sera mis en avant est la ville de Perchron elle-même, ou plus précisément un certain temple. Ici, on va plutôt évoluer en compagnie de personnages qui ne s'intéresse pas spécialement au pouvoir mais qui vont jouer un rôle dans la guerre divine qui approche à grands pas. Si les rôles de chacun ne sont pas encore clairement attribuer à tout les personnages, on a quelques pistes concernant certains d'entre eux que l'on a hâte de savoir si ces idées sont juste ou non.
Dans ce premier tome, l'univers nous est présenté mais reste au final assez simple du fait de la simplicité des lieux dans lesquels nous nous trouvons. On sent que la magie est présente mais elle reste encore assez éloigné, hormis lors de quelques scènes qui se compte sur les doigts de la main. Si certains personnages possèdent Le Don, c'est-à-dire un pouvoir magique, on ne saura que peu de chose sur son origine et ce en quoi il consiste réellement. Certains voiles seront levés mais la magie n'est pas forcément utilisé avec tout son potentiel de manière volontaire, ce qui nous réserve de très bonnes surprises pour la suite. En revanche, le contexte est très bien présenté et exploité ici. On apprend de quelle manière est organisé le palais avec le Zar et son entourage sans oublier le fameux harem que nous allons découvrir à travers les yeux de la jeune Ana, fraîchement arrivé, surtout en ce qui concerne les traditions qui concernent ceux qui y vivent, hommes comme femmes. Les divinités seront également abordés dans ce première opus où l'on nous racontera l'histoire de deux d'entre elles qui se font la guerre depuis des siècles et dont la prochaine étape ne saurait tarder. Elément qui sont d'ors et déjà mis en place et de manière plutôt réussi, mais je suis curieuse de voir où tout cela va aller.

Au niveau des personnages, difficile de savoir qui est réellement le plus important. Ils sont assez nombreux à nous être présentés ici et nous les découvrons sous de nombreux aspect qui présage de bons éléments dans le développement de l'intrigue : 
- Le jeune Zar Boaz qui veut prouver à tout le monde qu'il est capable d'occuper sa position seul et de prendre les bonnes décisions sans se laisser influencé par son entourage proche. Mais il nous prouvera qu'il n'en restera pas moins un jeune comme les autres qui cherchera simplement une relation amicale franche, sincère et surtout désintéressée.
- La Valide Zara Herezah, la mère du précédent. Elle voit en son fils un simple outil pour assurer son statut et son pouvoir. Son rêve est de devenir la seule maîtresse de Percheron, mais son rejetons aura le cran de ne pas se laisser faire. C'est une jeune femme au passé plutôt sombre qui a du se battre pour en arrivé là où elle est aujourd'hui. Au fond, c'est ne femme ambitieuse et déterminée.
- Ana est une demoiselle qui a été acheté afin d'entrer dans le harem. C'est une jeune fille déterminée et un tantinet rebelle, ce qui lui causera de nombreux souci. Elle a su beaucoup me toucher dans cette histoire, prenant des décisions assez difficile afin de protéger autrui quitte à se sacrifier. Le personnage d'Ana m' énormément plu et j'ai hâte de la retrouver car elle a ses chances d'aller loin.
- Lazar est l'Eperon du Zar, son plus fidèle général. C'est un étranger venu trouver son bonheur à Percheron même si son chemin pour arrivé là ne fut pas si simple. C'est un homme très loyal qui endurera beaucoup dans ce tome et qui a su me laisser un excellent souvenir malgré sa fin : un moment qui m'a prit aux tripes et qui a su me faire haïr un personnage pour de bon !
- Pez est le nain Bouffon du Zar. Un personnage grotesque mais qui présente plusieurs visages ce dont il joue parfaitement à mes yeux. Il est très sympathique tout en sachant être mystérieux lorsque cela est nécessaire.
- Salméo, le grand maître des eunuques. LE personnage le plus exécrable de tout le roman. Il joue son rôle à la perfection à tel point qu'on a presque envie d'entrer dans le livre pour le tuer nous même après tout ce qu'il a fait. Il dirige d'une main de maître tout le harem tout en sachant en profiter au détriment des pauvres filles qui vont s'y retrouver.
- Tariq, le grand vizir. Un personnage assez effacé au départ mais qui va apporté de bonnes surprise et ce pour le fil rouge de la série en elle-même lorsqu'il se décidera à agir... même si cela va se retourner contre lui. Un personnage qui a su me surprendre et je pense que c'est loin d'être fini.
Quelques personnages secondaires graviteront autour de ce groupe principal. Chacun apportant son petit quelque chose à l'histoire : un avancement dans l'intrigue, une relation sans faille à l'un des précédent allant jusqu'à la loyauté aveugle. J'espère de tout cœur qu'ils resteront présent.

Enfin, le style d'écriture de l'auteur a su me transporter une fois de plus. Elle alterne avec brio les scènes entre tout ses protagonistes sans pour autant perdre le lecteur. L'ambiance de chaque scène est bien retranscrite de sorte que l'on est vraiment prit dans le roman et que l'on vit réellement les scènes avec eux. Certaines nous prenant réellement aux tripes. Le décors dans lequel nous évoluons est parfaitement retranscrit tout comme l'univers qui nous est présenté d'une très belle façon.


Coup de coeur pour ce premier opus de Percheron qui met bien en place la série tout en avançant dans l'intrigue de manière parfaite. Des personnages dont on se sent proche. Un style d'écriture qui arrive à nous prendre aux tripes.