mardi 28 juillet 2015

Sans Coeur (Le Protectorat de l'Ombrelle, Tome 4) - Gail Carriger

Titre VO : Heartless (Parasol Protectorate, #04)
Titre VF : Sans Cœur (Le Protectorat de l'Ombrelle, #04)
Auteur : Gail Carriger
Éditeurs : Orbit, Le Livre de Poche
1ère Édition : 2011 (VO) - 2012 (VF)
Genre : Steampunk, Bit-Lit, Science-Fiction
Pages : 445


1. Sans Âme || 2. Sans Forme || 3. Sans Honte || 4. Sans Cœur || 5. Sans Âge.
Série complète en 5 Tomes.

SPIN-OFF : Le Pensionnat de Mademoiselle Géraldine de Gail Carriger.
SPIN-OFF (suite) : The Custard Protocol de Gail Carriger.


Lady Alexia Maccon a de nouveau des problèmes. Sauf que cette fois elle n’y est vraiment pour rien. Un fantôme fou menace la reine ! Alexia est sur l’affaire et suit une piste qui la conduit droit dans le passé de son époux. Mais la coupe est pleine quand sa sœur rejoint le mouvement des suffragettes – choquant !, avec la dernière invention mécanique de Madame Lefoux et une invasion de porcs épics zombies… Avec tout ça, Alexia a à peine le temps de se souvenir qu’elle est enceinte de huit mois ! Alexia découvrira-t-elle qui tente d’assassiner la reine Victoria avant qu’il soit trop tard ? Les vampires sont-ils encore coupables, ou est-ce qu’un traitre se cache parmi eux ? Et qui ou quoi, exactement, a élu résidence dans le deuxième dressing préféré de Lord Akeldama ?


Un peu plus d'un an après ma lecture du troisième opus de la série, je me suis lancée dans la lecture de Sans Coeur (un peu poussée par une certaine bloggueuse qui se reconnaîtra). Une lecture que j'avais d'autant plus hâte de faire puisque cela m'a rapprocher de la fin de la série.
Un peu de temps à passer depuis la fin de l'épisode précédent et nous retrouvons donc une Alexia toujours enceinte, mais cette fois-ci dans la dernière ligne droite. En effet, le temps avant son accouchement devient de plus en plus réduit. Mais ce n'est pas pour autant que notre héroïne va laisser tomber sa vie actuelle. Elle va à nouveau se retrouver avec un complot menaçant la reine sur les bras accompagné de tensions dans les communauté surnaturelles.

L'histoire commence de manière assez tranquille avec le petit quotidien des Macoon qui va être chamboulé par l'arrivée prochaine de l'enfant qui a déchaîner les passions au sein de la communauté vampirique. L'accord trouvé va finalement devenir un gros déménagement pour le couple qui va s'installer dans la demeure voisine de celle de Lord Akeldama, futur tuteur de l'enfant. On va donc ainsi nous proposer de découvrir un peu comment leur quotidien va s'organiser dans ce nouveau lieu et comment va se faire la cohabitation. Vampires et Loups-Garous vivant à proximité, ça nous promet de bons moment. Une promesse qui a été tenue et qui nous propose une entrée en matière plutôt douce dans le roman.
Par la suite, on nous propose de découvrir certains éléments qui vont venir perturbé le quotidien de toute cette petite bande et surtout celui de la future maman : l'arrivée de sa sœur qui vient trouver refuge après une dispute avec sa mère, une attaque causée par des espèces de porc-épics zombies assez coriaces, des fantômes qui ont des messages à faire passés... Une fois que l'action commence à se lancer Alexia va se démener comme elle peut pour que les choses retrouvent leur calme initial. Ce qui n'est absolument pas facile lorsqu'on est enceinte de huit mois et quelque peu limitée dans ses capacités.
Mais ce qui a su me faire accroché à nouvel opus c'est la quantité de rebondissements et de révélations que l'auteur nous offre tout au long de ce titre. En effet, nous allons replonger dans le passé de certains personnages et découvrir un peu mieux les relations qu'ils entretenait (et dont pour certains, j'ai été assez surprise), d'autres personnages vont nous apparaître sous un jour nouveau et devenir ainsi encore plus intéressant. De nombreux liens avec des événements déjà cités ou vécus vont également apparaître. On sent ainsi que la série approche de sa fin dans la mesure où l'auteur commence à combler les vides qu'elle avait constitués dans son puzzle. Si certains éléments se laissaient deviner au fil des pages, la grande majorité furent de très bonnes surprises à tel point que je suis à présent très curieuse de voir jusqu'où tout ça va aller. Tout ceci nous promet de bonnes choses pour le final que j'attend avec impatience à présent et que j'espère me lire d'ici la fin de l'année (ce qui est plus que jouable).
L'univers steampunk sera une fois encore de la partie et même plutôt bien mis en avant avec notamment le grand rebondissement final. Que de plaisir que cette scène-là. Les amateurs de l'univers y trouveront leur compte.

Côté personnage, on retrouve avec grand plaisir toute la troupe que l'on connait si bien... ou presque vu ce que l'on apprend sur certains d'entre eux : 
- Alexia est toujours égale à elle-même et ce n'est pas sa grossesse qui va l'empêcher de continuer ses activités. Il suffit de voir toutes les péripéties qui l'attendent dans cet opus. La retrouver est encore une fois du pur plaisir avec son caractère bien trempé et les petites piques qu'elle lance à son entourage.
- Lors Macoon devient de plus en plus protecteur avec sa compagne. Vu la situation on le comprend quelque peu.C'est une bonne patte qui le restera tout au long du roman. En effet, il fait ce qu'il peu pour qu'Alexia puisse être un minimum tranquille durant ces dernières semaines de grosses. Il fera par ailleurs pas mal de concession pour la tranquillité de sa famille comme celle de la meute.
- Ivy Tunstell sera également de la partie et saura nous surprendre. Derrière ses chapeaux hideux et son côté frivole, elle permettra à l'intrigue de prendre un certain tournant grâce aux missions que son amie va lui confier.
- Me Lefoux sera un peu plus discrète durant une très grande partie de cet opus, mais ce ne sera que pour mieux revenir dans les dernières pages. Un personnage qui va nous donner son lot de surprise ici.
- Lord Akeldama nous fera le plaisir de sa présence durant de nombreux moment, il faut dire que la proximité de nos héros y sera pour beaucoup. que de joie de suivre ses petits cancans et découvrir un peu mieux ses petites habitudes, sans compter ses répliques pleines de pep's.
Beaucoup d'autres personnages plus secondaires ne seront pas en reste et viendront apporter leur petite touche à l'histoire.

Enfin, le style d'écriture de ce nouveau tome a su me transporter une fois de plus. Simple et fluide, il se laisse lire tout seul et nous permet également de replonger dans l'univers sans trop de gros problème avec les quelques petits rappels dissémines par-ci par-là permettant de mieux nous resituer. Le point de vue d'Alexia est assez prenant et j'avais plus que hâte de retrouver son parler si particulier.


Une suite qui nous propose une histoire très riche : en rebondissements comme en révélation. Un univers qui fini de se tisser et où le puzzle final commence à se construire. Des personnages que j'ai pris beaucoup de plaisir à retrouver. Un style d'écriture toujours aussi prenant.

jeudi 2 juillet 2015

Les Dix Enfants que Madame Ming n'a jamais eus - Eric-Emmanuel Schmitt

Titre VF : Les Dix Enfants que Madame Ming n'a jamais eus
1ère Edition : 2012
Genre : Contemporain
Pages : 96


Madame Ming aime parler de ses dix enfants vivant dans divers lieux de l’immense Chine. Fabule-t-elle, au pays de l’enfant unique ? A-t-elle contourné la loi ? Aurait-elle sombré dans une folie douce ? Et si cette progéniture n’était pas imaginaire ? L’incroyable secret de Madame Ming rejoint celui de la Chine d’hier et d’aujourd’hui, éclairé par la sagesse immémoriale de Confucius.


Eric-Emmanuel Schmitt est l'un des auteurs contemporain dont il m'arrive de lire ponctuellement des titres  et de les apprécié. Aussi n'ai-je pas trop hésité avant de me plonger dans ce court roman qui nous est présenté comme un petit conte autour de la culture chinoise.
Ici l'on nous propose de découvrir la vie d'une chinoise un peu hors norme puisqu'elle a eu dix enfants. Au cours de la centaine de pages qui compose ce récit, Madame Ming va raconter au narrateur la vie de sa progéniture malgré le scepticisme de ce dernier.

Ce court roman nous propose de suivre les pérégrinations d'un homme d'affaire en Chine où il se rend pour affaire justement. Au cours de son séjour là-bas, il va être amené à rencontré le personnage de Madame Ming qui travaille comme dame pipi dans l'hôtel où il réside. Si leur relation va commencer sur des politesses, elles vont bien vite devenir de plus en plus longue entre eux, à tel point que le narrateur passera beaucoup de temps en compagnie de la vieille femme. Elle va donc raconté les vies extraordinaires que mène ses dix enfants dans le pays où le gouvernement ne permet d'en avoir qu'un. Le narrateur n'est pas dupe et ne prend pas pour argent comptant tout les mots qui sortent de la bouche de la femme... jusqu'à ce que l'une des filles de Madame Ming viennent la voir, donnant corps à ses dires... jusqu'à ce que la vérité éclate.
On nous propose ici une histoire assez jolie et pleine de bons sentiments. Madame Ming est fière comme un paon de ce que sont devenus ses enfants et n'hésite pas à le faire savoir. Le lecteur arrive à être pris dans le jeu du roman et devient de plus en plus curieux de découvrir les destinées fantastiques de ces enfants, tout en gardant un peu derrière l'oreille que légalement avoir dix enfants est impossible en Chine.

Le style de l'auteur est assez joli à lire. En moins de 100 pages, Eric-Emmanuel Schmitt arrive à nous faire accroché à son histoire et à nous attacher à ses personnages. C'est plein de finesse et on ne peut s'empêcher d'en retirer de très belles paroles ô combien vraie.


Un très joli histoire empreint de douceur. Une réussite malgré un nombre de pages assez court, j'en aurait même voulu plus !