vendredi 16 août 2013

Le Maître des Miroirs (Atlantis, Tome 3) - Christine & Madeleine Féret-Fleury

Titre VF : La Maître des Miroirs (Atlantis, #3)
Auteur : Christine Féret-Fleury & Madeleine Féret-Fleury
1ère Edition : 2010
Genre : Fantastique, Jeunesse
Pages : 304

Série Complète en 3 Tomes.


Sauvée par Gadir et ses compagnons, Adel n’est pas au bout de ses peines : leur navire est attaqué en pleine mer par un monstre marin. Au cours du combat, Gadir perd la vie. Les rescapés se réfugient à Da-Illa, la communauté des Chanteurs, mais Adel et Léda, épuisés par le lien qui enchaîne leurs esprits jumeaux (et ennemis), sombrent dans le coma. Les Chanteurs vont les soigner et les aider à exploiter leurs pouvoirs. Cependant, un nouveau fléau s’abat sur les Dix Royaumes : quelque chose, sorti des miroirs, tue en effaçant les traits de ses victimes. Alors que l’océan, lui aussi, se met à tuer, Adel se voit investie d’une nouvelle mission : elle va devoir retrouver le bouclier qui a permis à Persée de vaincre Méduse…


'Le Maître des Miroirs' est l'ultime tome de la saga 'Atlantis' dans lequel nous allons retrouver la jeune Adel qui se doit de mener à bien la prophétie qui la concerne. Mais c'est sans compter les étranges événements qui se produisent un peu partout sur l'île.

Je dois reconnaître que j'ai eu quelques difficultés à me replonger dans cet univers, probablement à cause du fait qu'il y a eu beaucoup d'écart avec ma lecture du tome précédent. Néanmoins, en m’accrochant un peu j'ai malgré tout réussi à aller jusqu'au bout et à apprécier le livre. En revanche, ce qui m'a réellement gênée dans ce livre ce sont toutes les références aux tomes précédents que l'on retrouve de-ci de-là dans les pages. Le lecture se contente d'une simple notre de page nous signifie d'aller voir dans le tome précédent. Une fois en passant, je ne dit pas non, mais là c'était vraiment quelque chose de trop fréquent à mon gout, d'autant que l'on aurait pu aisément introduire ces mêmes explications dans le texte au prix d'une ou deux phrases. Dommage.
En revanche, j'ai encore une fois été charmée par l'utilisation de la mythologie qui est faite ici. Nous retrouvons encore une fois le mythe de l'Altlantide tel que les auteurs nous l'ont présenté en début de série (une île de banni, où la mythologie est bien réelle). Dans ce nouvel opus, nous allons découvrir comment de nouveaux mythes ont été ajoutés à l'histoire. On retrouvera dans le fil conducteur de ce tome le mythe de Méduse et de ses Gorgones de sœurs. Je dois dire que j'ai trouvé cet aspect bien amené et construit, je me suis régalé tout du long malgré une résolution un peu trop rapide. Nous allons également faire connaissance avec le peuple des Amazones, les célèbres femmes guerrière. Là, je me suis totalement régalé, leur rencontre avec les hommes qui entoure Adel m'ont énormément fait sourire. Cela a apporté une vrai bouffée d'air frais dans l'histoire.
L'intrigue globale du livre est au final une petit quête confié par le Roi à nos héros et qui, comme de par hasard, va conduire à la fin de la série en elle-même et donc celle de la fameuse prophétie. Après tout pourquoi pas. Cela fait une fin correcte pour la série dont on ressort assez contente mine de rien.

Du côté des personnages, nous allons retrouver tout le petit groupe des opus précédents :
- Adel, l'héroïne, qui voit en ces quête un moyen de retrouver sa mère. Elle apprendra beaucoup et gagnera en maturité dans ce tome.
- Léda, la princesse atlante, gamine pourri gâtée sauvée dans le tome 2. Un personnage assez antipathique et rongée par la vengeance au premier abord, mais qui s'arrangera plutôt bien grâce aux Amazones. Ce qui au fond, ne lui aura pas fait de mal.
- Sven, l'ami scandinave d'Adel. Il restera plus facilement en mémoire de par son côté girouette en amour qu'autre chose. Un peu dommage, il aurait pu mérité mieux.
- Aelin, la lutine. Un personnage qui est d'une grande aide à nos héros. Une vrai bouffée d'air frais à elle seule de par son caractère et ses traits d'humour.
- Kostas & Callista, les deux seuls adultes de la bande. Si leur relation semble sous de bons hospices, elle va bien vite se retrouver mise à mal par certains événements. Je les ai trouvé très agréable.
- Stamos, un petit nouveau dans le groupe. Sauver de la mort par Adel, il la suivra afin de payer sa dette d'autant qu'il n'a plus rien à espérer dans son village natal. Un personnage assez candide et plein d'innocence.

Enfin, le style d'écriture est assez simple à lire mais fortement marqué jeunesse. Les descriptions sont synthétisées à l'essentiel et les événements défilent à vitesse grand V. De la même manière, la résolution des obstacles auxquels se retrouvent confrontés nos personnages est très (trop ?) rapide, un peu dommage car cela aurait pu nous amener à de très bonnes situations.


Une mythologie  employé d'une façon assez intéressante. Une intrigue simple mais qui apporte une conclusion correcte au tome comme à la série. Des personnages simples mais agréable à suivre. Malgré un style trop marqué jeunesse et des renvois trop nombreux et qui lassent.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire