jeudi 29 août 2013

L'Île du Destin (La Quête d'Ewilan, Tome 3) - Pierre Bottero

Titre VF : L'Île du Destin (La Quête d'Ewilan, #03)
Auteur : Pierre Bottero
Editeur : Rageot, Le Livre de Poche. La saga existe également en Intégrale paru chez Rageot.
1ère Edition : 2003
Genre : Fantasy, Jeunesse
Pages : 293

Série complète en 3 Tomes.


Les Sentinelles libérées, Ewilan et Salim rejoignent la Citadelle des Frontaliers avec leurs compagnons. Là, Ewilan découvre la retraite du légendaire Merwyn, le plus grand des dessinateurs. Il leur conseille de regagner l’autre monde et de convaincre Mathieu, le frère d’Ewilan, de les suivre en Gwendalavir. À leur retour avec lui, la troupe embarque pour les îles Alines où les parents d’Ewilan sont détenus par la traîtresse Eléa Ril’ Morienval. Mais des pirates les pourchassent. Ewilan parviendra-t-elle à mener sa quête jusqu’au bout ?


Les Sentinelles sont libéré et Gwendalavir a retrouver un semblant d'équilibre. Mais la quête de la jeune Camille/Ewilan n'est pas complètement achevée. En effet, la demoiselle doit encore retrouver ses parents biologiques et accessoirement se venger de tout ce qu'Eléa Ril'Morienval, la Sentinelle Traîtresse, a pu causer.

Dernier tome des (premières) aventures de la jeune Ewilan, 'L'ïle du Destin' nous apporte une assez bonne conclusion à la trilogie. Nous allons donc la suivre dans le dernier axe de son aventure, et pas des moindres : les retrouvailles avec Elicia et Altan, ses parents. Je dois avouer que j'étais assez curieuse de rencontrer ces deux personnages dont on nous avait tant parler dans les tomes précédents. Mais cette rencontre ne sera que tardive.
Effectivement, la route sera longue pour nos personnages. Une longue route qui va également nous faire découvrir de nouveaux lieu de Gwendalavir : la Citadelle des Frontalier, où Edwin a grandit, ainsi que les îles Alines, méconnu des habitants car protégée par des pirates. Une quête qui sera à me sens bien rythmée, et je dois dire que j'étais très curieuse de voir comment les événements allaient tourner. Et je n'ai pas été déçue une seule seconde. Tout s’enchaîne à une vitesse grand V. On assiste au prolongement de la série, mais l'auteur arrive habilement à introduire d'autre éléments dans l'histoire, auxquels parfois on ne s’attendait pas. On va ainsi assister à des duels, un retour dans le monde réel, des révélations sur l'arrivée d'Ewilan dans notre monde, des histoires de loups et de longs jours de voyages. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde.
Concernant l'univers, Pierre Bottero nous propose d'en savoir un peu plus sur un personnage majeur de son univers : Merwyn, le plus grand dessinateur connu. Au fil des pages, nous allons en découvrir de plus en plus à son sujet et son histoire va étrangement nous rappeler un personnage de du monde réel bien connu. J'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir ce parallèle qui nous permet de mieux ancré cette histoire dans notre réalité.

Côté personnage, nous allons retrouver pratiquement tout nos personnages des tomes précédents :
- Camille/Ewilan. De plus en plus à l'aise en Gwendalavir, elle n'en maîtrise que mieux ses pouvoirs. Elle a bien muri depuis le début de son aventure. Comme quoi, avoir les réponses à toutes ses questions aident bien.
- Salim. Je pense que c'est lui qui m'aura le plus surprise dans ce tome. Il se pose un peu plus et son absence se fait ressentir lorsqu'il disparaîtra de l'histoire (pour mieux en revenir), ses nouvelles capacités m'ont beaucoup plu. Quoique je n'ai pas très bien saisi leur origine, avec le recul.
- Ellana, la Marchombre. Un personnage que j'apprécie beaucoup et qui va nous révéler une nouvelle facette de sa personnalité. Beaucoup plus douce que celle à laquelle elle nous avait habituée. Elle fera également montre de responsabilité au fil des pages.
- Edwin. Nous allons également découvrir chez lui de nouveaux aspect de sa personnalité et notamment son côté familial. Sa relation avec son père et sa sœur m'a beaucoup plus. Même si entre cette dernière et son sens du devoir, il se retrouvera dans des situations délicates.
Parmi les 'nouveaux' personnages que nous allons rencontrés, on notera plus particulièrement :
- Siam, la sœur d'Edwin. Une jeune femme forte et qui sait se faire respecter des autres. Elle s'attachera aux deux demoiselles du groupe avec qui elle nouera une profonde amitié.
- Matthieu/Akiro. Le frère d'Ewilan va faire son grand retour dans ce tome. Et je dois dire que c'est un personnage assez surprenant et qui n'est pas sans ressource. J'ai pris beaucoup de plaisir à le rencontrer ici, alors qu'il ne m'avait pas forcément fait une bonne impression précédemment.
Je ne reviendrais pas ici sur les autres personnages du groupe, ils sont tous égaux à eux-même. Chacun jouant son rôle à la perfection dans l'histoire.
Enfin, j'ai beaucoup aimé l'évolution des relation amoureuses dans ce dernier opus. Beaucoup d'entre elles deviennent plus forte (même si certains personnages sont un peu aveugles...). L'un d'entre elle d'ailleurs va évolué d'une façon fulgurante, ce qui contraste beaucoup avec les autres et que j'ai trouvé dommage.

En ce qui concerne le style d'écriture de l'auteur, celui-ci nous entraîne aisément dans son univers comme si nous ne l'avions jamais quitté. L'histoire s’accélère et le rythme s'en ressent également. Du coup, on ne voit pas défiler les pages tant on est pris par les évènements. L'aspect jeunesse du style reste toujours bien marqué de part sa simplicité, mais cela reste assez suffisant pour que l'on s'y sente bien.
Au final, 'La Quête d'Ewilan' reste une saga très axée jeunesse mais qui plaira malgré tout à un large public. Ce dernier tome apporte une réelle conclusion à cette trilogie de sorte que l'on ne ressorte pas de cet univers dans un état de manque. Mais je me réjouit de savoir que je pourrais bientôt retourner en Gwendalavir avec la trilogie des 'Mondes d'Ewilan'.


Un dernier tome où les événements s'accélère. Un univers qui se dévoile encore sous nos yeux. Des personnages que l'on prend beaucoup de plaisir à retrouver o encore rencontré. Des relations qui évoluent entre eux. Un style toujours aussi prenant, bien que simpliste et fortement axé jeunesse.
Au final, une excellente conclusion pour cette trilogie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire