jeudi 22 août 2013

Les Cendres de l'Oubli (Phaenix, Tome 1) - Carina Rozenfeld

Titre VF : Les Cendres de l'Oubli (Phaenix, #1)
Éditeur : Robert Laffont [Collection R]
1ère Édition : 2012
Genre : Fantastique, Young Adult
Pages : 434

Série Complète en 2 Tomes + 1 Nouvelle.


Elle a 18 ans, il en a 20. À eux deux ils forment le Phænix, l'oiseau mythique qui renaît de ses cendres. Mais avant de le devenir, ils devront se retrouver et s'unir dans un amour pur et éternel...
Depuis l'origine du monde, le Phænix meurt et renaît perpétuellement de ses cendres. L'être fabuleux est constitué de deux âmes sœurs. À chacune de ses résurrections, ses deux moitiés doivent se retrouver et s'aimer pour reformer l'oiseau légendaire. Car lui seul a le pouvoir d'éloigner les menaces qui pèsent sur l'humanité. Malheureusement, les deux amants ont été séparés et l'oubli de leurs vies antérieures les empêche d'être réunis... Aujourd'hui, dans le Sud de la France. Anaïa a bientôt dix-huit ans. Elle a déménagé en Provence avec ses parents et y commence sa première année d'université. Passionnée de musique et de théâtre, Anaïa mène une existence normale. Jusqu'à cette étrange série de rêves troublants dans lesquels un jeune homme lui parle et cette mystérieuse apparition de grains de beauté au creux de sa main gauche. Plus étrange encore : deux garçons se comportent comme s'ils la connaissaient depuis toujours... Bouleversée par ces événements, Anaïa devra démêler le vrai du faux, comprendre qui elle est vraiment et qui saura la compléter. Elle devra souffler sur les braises mourantes de sa mémoire millénaire pour redevenir elle-même. S'ouvriront alors les portes d'une nouvelle réalité dans laquelle amour et fantastique sont étroitement liés.


'Phænix' est une jolie romance qui me faisait envie depuis bien longtemps de par ses jolies couvertures et de son histoires qui m'attirai pas mal. Arès avoir lu la nouvelle préquelle, lors du Week-End à 1000, j'ai voulu poursuivre sur ma lancée et découvrir la série originelle.

Nous allons rencontrer Anaïa, une jeune demoiselle de 18 ans qui vient tout juste d'entre dans une université de la région provençale où elle vient tout juste d’emménager. Parallèlement à sa nouvelle vie d'étudiante, elle va faire de plus en plus souvent d'étranges rêves la mettant en scène en compagnie d'un jeune homme dont elle ne voit jamais le visage. Elle va vouloir alors lever le voile sur toute cette histoire, mais elle va bien vite découvrir que tout ceci est loin d'être ce qu'elle avait prévu pour sa nouvelle vie dans le sud.
Je dois dire que Carina Rozenfeld a su m'accrocher dans son histoire. Notre rencontre avec Anaïa se fait d'entrée de jeu et nous allons être aussi ignorant qu'elle au sujet de ses rêves et de ce qu'ils sont réellement. Ces derniers vont être très vite mis en lien par le lecteur avec ce qu'il a lu dans la préquelle à savoir l'adaptation du mythe d'Eros et Psyché de a Grèce Antique. Une adaptation assez réussi et qui nous offre une bonne partie de suspense dans toute cette histoire. Si le lecteur émet de très fortes suppositions quand à la fin de cette romance (à savoir démasqué l'homme des rêves d'Anaïa), Carina Rozenfeld arrive à nous embrouiller légèrement à quelques reprises. Dans son univers, l'auteur nous propose donc de revisiter un mythe en choisissant l'aspect des vies antérieures que nous allons découvrir au fil des pages. J'ai été beaucoup intrigué par ces dernières et j'ai très envie d'en savoir plus à leur sujets, et ce pur tout les personnages qui sont concerné par ces dernières. Mais je dois également dire que la fin de ce premier opus m'a beaucoup plu. On a droit à nos révélations dès les derniers chapitres mais pas de manière suffisamment complète, nous donnant ainsi envie de nous plonger dans le second et dernier tome de cette série.
On notera également, que le titre, bien choisi, de ce premier opus colle parfaitement à l'ambiance du livre si il en va de même pour la suite cela promet d'excellents moments de lectures.
Parallèlement à cette intrigue lié aux rêves de notre héroïne, on se retrouve une nouvelle fois embarqué dans une romance entre jeunes étudiants, au sein de laquelle découlera un triangle amoureux, peu surprenant mais assez pour nous troubler dans l'intrigue globale du livre. Un sujet assez basique, mais associé à ces histoires de vies antérieures, ça donne envie de savoir comment tout ceci va se terminer.

Côté personnages, ce sera donc Anaïa qui prendra toute la place dans l'histoire. C'est une jeune demoiselle passionnée de violoncelle qui vient tout juste d’emménager dans une nouvelle région. Elle se retrouve donc seule mais ce sera dans compter sur l'entrée en scène de son amie d'enfance. C'est grâce à elle que la jeune fille va s'intégrer réellement dans sa nouvelle communauté. Anaïa est sujette à des rêves très étranges auxquels elle a du mal à donner une signification. Elle nous révèle ainsi une part de fragilité en elle et surtout de doute lorsqu'elle se rendra compte que certains éléments prennent pieds dans sa réalité. Pour ce qui est de ses histoires de cœur, elle sera pleine d'innocence et de candeur, ne s'étant jamais déclarer à celui qu'elle admirait autrefois à Paris. Ceci m'a beaucoup fait sourire à la voir hésiter dans ses comportements, mais également très intrigué lorsque l'on se rend compte que sa vie amoureuse est plus ou mins lié à ses rêves.
En ce qui concerne les personnages qui entourent Anaïa, nous allons rencontrer principalement : 
- Eidan est un jeune homme de 20 ans qui intriguera beaucoup notre jeune héroïne ainsi que le lecteur. Tout comme son comparse d'en dessous, il semble en savoir plus qu'il ne le dit à propos d'Anaïa. Il apparaît au départ assez distant mais peu à peu arrivera à se forer une place au sein du cercle d'amis de notre héroïne. Les ultimes pages le concernant sont juste pas possible, et m'ont donné envie de me jeter sur le tome suivant (ce qui ne devrait pas trop tarder). Comme l'on se doute, c'est vers lui que le coeur de notre héroïne commencera à balancer.
- Enry, un autre jeune homme camarade d'Anaïa. Surnommé Thor par la bande à cause de son physique, c'est le genre bon copain protecteur... encore que à plusieurs reprises il lui arrivera d'avoir la langue qui fourche en compagnie d'Anaïa. Il lui sera d'ailleurs d'une assez grande aide puisqu'il apportera des réponses vis à vis de cette histoire de rêves. Et comme je palais plus haut de triangle amoureux, il sera le second mâle en compétition pour le cœur de la belle.
- Garance était à l'origine l'amie d'enfance de notre héroïne lorsqu'elle venait passer ses vacances dans le sud. C'est une jeune fille absolument délicieuse, qui sait apporté beaucoup de soutien à Anaïa tout en nous apportant beaucoup d'humour et de fraîcheur. En résumé Garance, c'est la meilleure copine qu'on aimerais avoir.

Enfin, le style d'écriture de l'auteur a su me plaire. Il nous propose une histoire très accrocheuse dans une style relativement simple, mais sans pour autant lasser son lecteur par la facilité. Si l'on suppose beaucoup de choses, Carina Rozenfeld essaiera de nous perdre un peu avant de nous révéler sa version de l'histoire. Le style est très frais et alterne d'une assez bonne façon les rêves et la réalité (mine de rien c'est assez important de bien les démarquer parfois). J'ai également bien aimé les introductions de chapitres composés de statuts Facebook, ils nous permettent de mieux nous inclure dans l'histoire et nous permettent de souffler à certains moments.


Une intrigue prenante. Un univers que l'on commence tout juste à effleurer. Des personnages sympathiques chacun dans leurs genre. Un style d'écriture très prenant. Une fin pas possible : vivement la suite.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire