vendredi 24 juin 2016

Le Brasier des Souvenirs (Phaenix, Tome 2) - Carina Rozenfeld

Titre VF : Le Brasier des Souvenirs (Phaenix, #2)
Éditeur : Robert Laffont [Collection R]
1ère Édition : 2013
Genre : Fantastique, Young Adult
Pages : 411

Série Complète en 2 Tomes + 1 Nouvelle.


Elle a tout oublié, il se souvient de chaque instant.
Depuis l’origine des temps, ils se retrouvent pour former le Phænix et faire perdurer la légende.
Mais pour que l’oiseau mythique renaisse ce ses cendres, pour qu’ils puissent se rejoindre, elle doit regagner la mémoire, et le chemin qui la mènera à sa moitié.
Anaïa a découvert qu’elle était détentrice d’un secret oublié depuis longtemps. Deux garçons qu’elle a rencontrés à la fac, Eidan et Enry, attendent d’elle qu’elle se souvienne, qu’elle recouvre sa véritable identité. Pour y parvenir, Anaïa doit explorer les recoins les plus sombres de son inconscient et emprunter un chemin où musique et sentiments se mêlent étroitement.
Prise dans le brasier des souvenirs, il lui faudra affronter bien plus que sa mémoire oubliée, et faire face aux démons de son passé. Mais l’amour pourra-t-il suffire à réparer ce qui a été brisé et à écarter le péril qui la guette ?


Il y a 3 ans, je découvrait le premier opus de cette courte série de Carina Rozenfeld. Et ce n'est que cette année que je me suis finalement lancée dans la conclusion de cette romance.
Anaïa se souvient de tout ce qu'elle a vécue en compagnie d'Eidan dans le premier opus et qui a conduit à l'apparition de certains flashback concernant ses vies antérieures dans ses rêves. Mais l'absence du jeune homme commence à lui peser. Et c'est sans compter sur Enry qui ne cesse de pousser la jeune fille à forcer sa mémoire plus qu'elle ne s'en sent capable.

J'ai beaucoup apprécié de me replonger dans cet univers. Je dois reconnaître qu'il m'a fallu un petit peu de temps pour y retrouver mes marques, mais l'auteur réussi avec brio à disséminé de petits éléments bienvenus pour rafraîchir la mémoire, ce qui a plutôt bien fonctionné avec moi. Nous allons donc suivre tout ce qui va arriver à notre jeune héroïne y compris les rêves qu'elle va vivre et qui semblent être la clé vers sa mémoire. Au fur et à mesure de mon avancée dans l'intrigue, ma curiosité a été plus que titillée et j'avais hâte de découvrir ce que cachait le passé et surtout les vies antérieurs d'Anaïa... L'histoire va avancer de manière assez tranquille jusqu'à ce que le déclic se fasse et que les souvenirs de la jeune fille refassent surface. Là, elle va en partager quelques uns avec nous allant de scènes insignifiantes jusqu'à arrivée au fameux jour où la demoiselle a rompu son lien avec Eidan et donc ses souvenirs. J'ai été assez surprises par tout ces éléments mais aussi et surtout par la raison pour laquelle notre petit couple a rompu que j'ai trouvée... un peu futile voir gamine quand on voit les réaction des concernés. Néanmoins, Carina Rozenfeld arrive parfaitement à utiliser ces éléments de manière convaincante et pour le coup, ça a suffit à me faire adhérer. Mention spéciale par ailleurs au titre du roman, qui une fois de plus colle parfaitement à l'ambiance mais également au contenu du récit.
L'univers va être mis davantage en avant dans cet opus. Dans la mesure où l'on va enfin mieux cerner les identités et les liens qui unissent notre trio de personnage principaux, l'environnement dans lequel l'auteur a choisi de nous faire évoluer va devenir plus riche et précis. Ce n'est plus seulement le mythe d'Eros et Psyché qui va être exploité dans ce récit, mais aussi deux autres mythes, ou plutôt créature mythiques : le Phénix et le Rokh. J'ai trouvé plutôt original l'utilisation de ces deux oiseaux mais surtout bien exploités. J'ai été convaincue d'un bout à l'autre dans la mesure où l'on découvre ce que sont les créatures en question, le lien qui les unit et la manière dont elles vont évoluer l'une par rapport à l'autre.
Comme dans l'opus précédent, la romance prendra ici une part assez importante puisque nous allons continuer à suivre notre trio habituel. Ce qui jouera principalement dans l'aspect romantique, ce sont les souvenirs d'Anaïa avec ses histoires de vies passés... et d'où va découler la situation actuelle. Rien d'extraordinaire en soi, mais ça marche plutôt bien pour moi.
Mais l'élément qui m'a fait adoré ce récit, va être la forte présence de musique tout au long du récit. En effet, outre le fait que notre héroïne soit une violoncelliste hors pair, l'auteur a su user de la musique pour que nos héros d'envoient des messages (ou plutôt pour qu'Eidan en envoi à la demoiselle). J'ai souris à de nombreuses reprises car il s'agissait de chansons que je connaissais aussi bien l'air que les paroles. Une utilisation réussi qui m'a plu d'un bout à l'autre.

Concernant les personnages, c'est Anaïa qui va être mise en avant et ce encore davantage que dans le premier opus. Elle sera un élément clé dans le récit avec tout ce qui concerne les souvenirs. Ces derniers vont nous permettre de découvrir une certaine évolution de sa part qui a été brillamment construite. On se pose les mêmes question qu'elle et l'on fait les mêmes découvertes en même temps qu'elle ce qui a su d'ailleurs me tenir en haleine tout au long de l'histoire. Mais finalement, elle n'en reste pas moins une jeune femme comme toute les autres avec ses forces comme ses faiblesse, lui donnant un  aspect humain que j'ai beaucoup apprécié.
Du côté des garçons, on va avoir deux jeu d'acteurs très différents. D'un côté, nous allons avoir Eidan qui dans une grande partie du roman va être aux abonnés absent. Il ne fera que des apparitions pendant le sommeil de notre héroïne  avant de revenir en chair et en os pour de bon. Mais difficile de voir un changement notable en lui, il n'a que peu changé depuis le premier opus, mais il reste quand même un personnage assez sympathique. Avec Enry, ce sera un comportement inverse avec une forte présence dès le début du roman avant de s'estomper peu à peu. Un comportement assez intriguant qui a su me faire poser des questions quand à sa présence dans le récit. J'ai beaucoup aimé ce contraste entre nos deux héros, opposition qui sera présente d'un bout à l'autre d'une récit non sans une certaine rivalité.
D'autre personnages secondaires vont venir graviter autour de ce trio, mais au fond, il feront plus figurant qu'autre chose dans le récit plutôt que de permettre à l'intrigue de réellement avancer. Néanmoins, ils permettent d'apporter une certaine touche de fraîcheur.

Le style d'écriture de l'auteur a su me convaincre une fois de plus. Il reste simple et fluide d'un bout à l'autre de l'histoire. J'ai été tenue en haleine à plusieurs reprises à tel point qu'il me tardais de découvrir de quelle manière l'auteur. J'ai une fois de plus apprécié les statuts facebook qui servaient de transition entre les chapitres qui arrivent à apporter une touche de réalisme à l'histoire, ce qui a su me plaire.

Au final, Phaenix a été une diptyque qui a su me plaire tout du long. On y découvre des mythes et légendes pas forcément connus qui ont su être utilisé à la perfection. L'univers est bien construit et prenant, j'ai tout particulièrement adoré la manière dont l'auteur a su l'exploité. Les personnages, bien que peu nombreux, sont bien construits et m'auraient presque donner envie de leur découvrir de nouvelles aventures. Cette conclusion de série me donne plus qu'envie de découvrir les autres titres de l'auteur.


Une conclusion à la hauteur avec une intrigue prenante qui n'a eu de cesse de me donner envie d'avancer dans le récit. Un univers qui n'en fini pas de s'étoffer. Une romance plutôt mignonne qui se révèle plutôt convaincante. Mention spéciale à l'utilisation de la musique dans le récit qui a su me charmer. Des personnages dont je me suis régalée à suivre les aventures. Un style d'écriture simple mais efficace.
Au final, une très bonne série qui me donne envie de lire les autres travaux de l'auteur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire