mercredi 20 novembre 2013

Robin (Le Roi Corbeau, Tome 1) - Stephen R. Lawhead

Titre VO : Hood (King Raven, #1)
Titre VF : Robin (Le Roi Corbeau, #1)
Editeurs : Orbit, Le Livre de Poche 
1ère Edition : 2006 (VO) - 2009 (VF)
Genre : Fantasy, Aventure
Pages : 528


1. Robin || 2. Will || 3. Tuck.
Série Complète en 3 Tomes.


XIè siècle, Angleterre. Depuis l'arrivée des envahisseurs normands, les Celtes ont été repoussés dans les montagnes du Pays de Galles. Traqué comme un animal, Bran ap Brychan, héritier du trône de l'Elfael, a été contraint d'abandonner le royaume de son père pour se réfugier dans la forêt des Marches, des bois primitifs où le danger rode...


Bran ap Brychan, héritier du trône de l'Elfael, voit sa vie basculer du jour au lendemain lorsque l'envahisseur Normand arrive à faire main basse sur ses terres. Il tentera par tous les moyens de faire en sorte que les choses retourne à la normalement et accessoirement de rester en vie.

L'intrigue se découpe en trois parties. Partie ayant chacune son rythme propre, mais qui dans le fond arrive à bien nous transmettre le contexte et les émotions dans lequel nous évoluons en compagnie de Bran. Dans un premier temps, le fil rouge de la série se met tout doucement en place. On fait connaissance avec nos personnages et l'univers où nous allons vivre. Puis vinrent les Normands, et la normalité que nous avons connue jusque là va vite basculer. Bran tentera alors le tout pour le tout afin d'arranger les choses, mais cela ne lui sera pas chose aisée bien au contraire, la situation s'aggravera bien vite. Peu de surprise ici dans la mesure où le héros tente d'arranger les choses à sa façon. On se doutera de la manière dont les choses vont se terminer. Néanmoins, on notera que l'auteur terminera ce premier temps par un gros événement inattendu, mais dont on ne doute pas de la suite. La seconde partie est beaucoup plus lente. Bran se repose de ses blessures après une altercation et en profite pour mettre tout à plat dans son esprit. Un passage qui m'a paru bien long, mais assez intéressant dans la mesure où l'on arrive mieux à cerner la psychologie et les choix de Bran. La troisième et dernière partie sera à nouveau plus rythmée et l'on entrera enfin dans le vif du sujet, avec un héros qui se décidera enfin à passer à l'action autrement que par égoïsme et la fuite. Globalement, ces trois temps assurent une certaine continuité dans l'histoire et l'on commence à se forger des idées quant à ce qui va suivre.
L'auteur nous mêlera également un univers de fantasy dans son histoire. L'élément majeur sera la magie et un peu l'illusion. Si le roman nous est présenté comme un titre de Fantasy, Cet aspect deviendra assez secondaire, de sorte qu'on ait plutôt l'impression d'être dans un roman historique qu'autre chose. Après, je réserve quand même mon jugement, car certains éléments de cet aspect m'ont beaucoup intrigué ici et je pense que l'on a des chances de voir cet aspect un peu mieux exploité prochainement.
Stephen R. Lawhead nous propose ici un titre qui s'inspire librement de la légende du très célèbre voleur de Sherwood. Je dois dire que je m'attendais à retrouver davantage cette légende au fil des pages et pour le coup, je pense avoir été légèrement déçue de ce côté-là. On y voit beaucoup plus de référence qu'autre chose. Ces références sont principalement des noms (ou surnoms de personnages), identiques ou presque à ceux de la légende. De la même manière, nous allons avoir un campement rebelle au sein d'une forêt et qui agissent tel des brigands, sans oublier notre héros doué en tir à l'arc. Mais sinon les ressemblances s'arrêtent là. Néanmoins, l'auteur a su faire fusionner la légende que tout le monde connait et un bon roman de fantasy.

Bran est un personnage que l'on a un peu de mal à cerner en début de roman. Égoïste, un peu je-m'en-foutiste sur les bords, il est assez peu préoccupé par ce que le destin lui réserve depuis sa naissance. Du coup, je n'ai pas été étonnée une seule seconde de le voir avec une envie de fuir ses problèmes dès lors qu'ils débarqueront dans sa vie. Il lui faudra d'ailleurs une grosse partie du roman pour accepter la chose y agir pour de bon. Mais après, ce n'est pas tant que ça un mauvais bougre. Lorsqu'il se rend compte de la situation dans laquelle se trouve son peuple, il va avoir des remords. Ce qui le fera enfin se bouger. C'est également un jeune homme assez ingénieux quand on voit les stratagèmes qu'il emploie.
En ce qui concerne les personnages secondaires, on notera : 
- Iwan, alias Petit Jean. L'ancien champion de son père et seul réel ami d'enfance qu'il lui reste. Il sera absent une grande partie de l'histoire, mais aidera notre héros à prendre les bonnes décisions tout en l'aidant dans ses plans.
- Frère Aetelfirth, alias Frère Tuck. Il doit son surnom au précédent qui avait du mal avec son réel nom. Un moine enjoué qui nous apporte pas mal d'humour dans l'histoire lors de ses apparitions. C'est un personnage qui m'a bien plu et que j'ai hâte de retrouver.
- Mérian, la fille unique du comté voisin et dont Bran est amoureux. Une jeune femme très belle, mais qui souffre un peu de sa position de femme dans cet univers. Les derniers événements la concernant m'intriguent beaucoup.
- Angharad, la 'sorcière', c'est principalement grâce à elle que s'opérera la transformation de notre héros. C'est une vielle femme très mystérieuse qui ne dévoile que peu de choses à son sujet.

Enfin, en ce qui concerne le style d'écriture je reste un peu mitigé. Globalement, il est assez réussi et nous permet de bien nous plonger dans son histoire sans pour autant nous assommer par des tonnes et des tonnes de descriptions barbantes. En revanche, pour ce qui est de l'action, je trouve assez dommage le gros temps mort de la seconde partie, et ça je l'ai ressenti dans ma lecture. Un peu dommage. Néanmoins, je pense que je lirai la suite malgré tout parce qu'il reste des éléments qui m'ont beaucoup intrigué.


Une intrigue globalement sympa malgré un gros temps mort au milieu. Un univers assez simple, mais des éléments de fantasy relégué au second plan. Des personnages très agréables. Un style d'écriture qui me laisse sceptique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire