jeudi 7 novembre 2013

La Révélation des Médicus (Oscar Pill, Tome 1) - Eli Anderson

Titre VF : La Révélation des Médicus (Oscar Pill, #01)
AuteurEli Anderson
Editeurs : Albin Michel (GF) - J'ai Lu (Poche)
1ère Edition : 2009
Genre : Fantasy, Jeunesse
Pages : 347


1. La Révélation des Médicus || 2. Les Deux Royaumes || 3. Le Secret des Éternels || 4. L'Allié des Ténèbres || 5. Cérébra, l'Ultime Voyage.
Série complète en 5 Tomes.


Je m'appelle Oscar Pill et je ne suis pas un garçon comme les autres. Je suis un Médicus : j'ai le pouvoir extraordinaire de voyager dans n'importe quel corps vivant. Comme mon père, qui fut autrefois un célèbre Médicus avant de disparaître. Aujourd'hui, l'humanité entière est à nouveau menacée : Skarsdale, le sombre Prince des Pathologus, s'est échappé de sa prison. Et moi, j'ai été choisi pour l'affronter. Il me faut braver tous les dangers et rapporter un Trophée d'un endroit où je ne suis jamais allé. Un univers mystérieux qui se trouve... dans le corps humain.
Tout commence par un homme qui s'évade d'une prison, qui met en émoi toute une guilde. Puis nous allons faire la connaissance d'Oscar Pill, un jeune adolescent en apparence normal. C'est alors que des membre de l'Ordre des Médicus viennent à sa rencontre : leur grand ennemi a pris la fuite de la cellule où il était retenu et en tant qu'enfant d'un ancien Médicus, il va devoir prendre part à cette bataille, où il va voyager dans les différents mondes qui forment le corps humain.

Ce premier tome de la série pose les bases de l'univers imaginé par l'auteur. Nous allons ainsi découvrir un peu ce que sont les Médicus au travers de l'apprentissage sur le terrain de notre jeune Oscar. Les Médicus sont des individus capables de pénétrer dans l'organisme d'un être vivant, y compris les humains pour les plus doués d'entre eux. Chaque corps se voit ainsi découpé en différents mondes qui correspondent à chacun des grands 'appareils' qui le compose. J'ai trouvé l'idée de voyage dans les êtres vivants assez originale en soi, je dois dire que cela m'a fait beaucoup pensé à la série de dessin animé 'Il était une fois... la vie' dont j'étais fan quand j'étais gamine. En revanche, j'ai un peu moins adhéré au fait que l'ensemble soit coupés en différents univers : Hépatolia (le système digestif), Cérébra (le Système Nerveux), les Royaumes des Souffles et de Pompée (le système cardio-respiratoire)... etc. De même, le fait de devoir posséder un trophée d'un monde pour aller dans les suivant me laisse assez sceptique sur le principe, mais c'est n bon prétexte pour poursuivre les aventures de notre personnage principal.
Ce premier tome nous donne l'occasion de visiter un peu plus en détail Hépatolia où notre jeune héros va faire ses premiers pas. Un univers qui ressemble plus à une grosse usine qu'autre chose. Après tout pourquoi pas, là encore j'ai un peu ressentie l'influence du dessin animé de mon enfance. Au final, j'ai trouvé ce monde assez bien décrit et qui colle relativement bien à l'ambiance que l'on s'attend dans ce monde-là.
De la même manière que les médicus agissent de façon positive sur les organismes dans lesquels ils voyagent, nous allons découvrir leur pendant maléfique : les Pathologus. Au final mis à part leurs inclinations différentes, ils sont quasiment identique aux Médicus... du moins c'est ce que l'on nous montre dans ce premier opus.
Un adolescent qui apprend qu'il possède des pouvoirs magiques, un ordre de ces détenteurs de pouvoir qui vit dans le secret, des professeurs pour le jeune adolescent dans ce nouvel univers, deux meilleurs amis garçon et fille, une demoiselle complètement perché, des arbres et morceaux de maisons qui vivent... Tout cela m'a étrangement rappelé le monde d'un certain Harry P. Bon d'accord, je ne vais pas crier au scandale (parce que sinon il y aurait un tas de livre à dénoncer dans le même cas), mais on sens quand même que l'auteur s'en est un peu beaucoup inspiré. Après tout pourquoi pas, mais je trouve que ça gâche un peu les choses avec cette sensation de déjà vu. Mais au final, j'ai quand même réussi à passer au-delà lors de ma lecture et cela ne m'a pas plus dérangée que cela, sans compter que sur les dernières pages on sent que l'on s'en éloigne un petit peu.

Oscar est un jeune adolescent qui ressemble à tout les autres si ce n'est qu'il a un peu tendance à jouer les super héros. Tendance qui va venir s'accentuer au fil des pages lorsqu'il va mieux cerner le monde des Médicus, auquel il fait désormais parti. Mais dans un sens, il acceptera assez vite la situation et peut-être même un peu trop facilement, ce que je trouve dommage. Oui il va hésiter, mais très peu alors qu'il a eu légèrement vent de tout ce qui est arrivé à son père (ce qui deviendra un autre des fils rouge de la série) et que mine de rien ça le travaille un peu. Mis à part cela, c'est un jeune garçon qui en a dans le ventre et qui en veut, le genre de héros typique de ce roman qui arrive à s'acclimater de façon très rapide.
Les personnages secondaires seront relativement nombreux à graviter autour du jeune homme, mais mine de rien ils sont quand même bien utiles. On retrouvera parmi ces derniers : 
- la famille d'Oscar, sa mère et sa petite soeur. Elles lui seront d'un grand réconfort lors de ses moments de doute, mais aussi d'une certaine aide lorsque la situation l'exigera. Violette, la petite soeur est un personnage assez fun qui vit dans un monde complètement décalé et qui apporte une bouffée d'air frais dans ce titre.
- les Médicus. Oscar va vivre chez le Grand Maître de cette guilde afin de recevoir son apprentissage. Ces derniers seront une bonne poignée chacun ayant sa spécialité pour ce qui est des univers. Mais finalement, on retrouve un peu tous les clichés des corps enseignant dans les différents romans de type école de magie : celle qui est très compréhensive, celui dont on se méfie, le directeur omniscient etc...
- les êtres qui peuplent le corps humain. Difficile de leur donner un nom pour les nommer de manière globale. Nous allons surtout en rencontrer deux qui vont devenir d'inséparables amis pour notre héros. D'un côté, nous allons avoir le jeune intello et de l'autre la fille un peu casse-cou. Deux personnages hauts en couleur (et c'est le cas de le dire) qui m'ont beaucoup plu.

Enfin, le style d'écriture de l'auteur est assez agréable à lie bien que très marqué jeunesse. Les textes sont assez simples sans réel vocabulaire compliqué (hormis peut-être 2-3 mots propres au corps humain encore qu'on les passe un peu à la trappe je trouve, mais sans plus). Les chapitres sont relativement court, de ce fait l'histoire avance rapidement... peut être même un peu trop rapidement. Les descriptions sont assez peu présentes, le récit étant concentré principalement sur l'action. Je trouve ça un peu dommage en soi d'avoir simplifié tout ça, l'histoire en aurait été que plus captivante.
Dernière chose, je possède la version de poche qui fait près de 350 pages et qui a été revue et corrigée par l'auteur. Jusque-là pourquoi pas, mais quand je me rends compte que la toute première édition française en grand format comptait plus de 500 pages là je suis devenue sceptique. On nous explique que l'auteur a voulu retravailler certaines scènes afin qu'elles cadrent mieux à sa vision de son univers maintenant, soit. Mais comment en est-on arrivé à avoir 200 pages de moins entre les deux versions ? Là je dois dire que j'ai vraiment du mal à comprendre, et je sais que je ne suis pas la seule. Je n'irai pas lire l'ancienne version juste pour faire la comparaison, mais ça me laisse dubitative, car du coup j'ai eu la sensation que le titre avait tout simplement été charcuté, oui il n'y a pas d'autres mots, pour mieux coller à un style jeunesse (je ne vois que ça comme explication). Oui, je continuerais la série, mais je suis déjà sceptique sur le second tome qui a eu droit au même sort lors de son passage en version poche (avec 200 pages de moins là encore). Était-ce réellement judicieux comme choix ?

Un premier opus qui met l'univers en place. Univers qui n'est pas sans rappeler celui d'un certain sorcier. Des voyages dans le corps humain originaux et passionnant même si l'on n'a pas encore tout vu. Des personnages agréables. Un style très marqué jeunesse. Mais une nouvelle version retravaillée qui laisse plus que perplexe.

Challenge ABC 2013 : 14/26.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire