mercredi 27 novembre 2013

Le Talisman de Maxandre (Filles de Lune, Tome 3) - Elisabeth Tremblay

Titre VO/VF : Le Talisman de Maxandre (Filles de Lune, #03)
1ère Edition : 2009 (VO) - 2011 (VF)
Genre : Fantasy
Pages : 498


Série complète en 5 Tomes.


Projetée par sa propre faute dans un univers aussi déstabilisant que celui qu'elle vient de quitter, Naïla doit maintenant survivre. Seule. Rien ne l'a préparée à la dure réalité qui l'attend, pas même son passage sur la Terre des Anciens. Ici, plus de frère ni de Cyldias, même récalcitrant, pour veiller sur elle et la défendre. Ou la sauver. Même s'il est vrai que personne, sur Brume, ne se soucie de sa condition de Fille de Lune, elle n'est pas en sécurité pour autant; la nature est sauvage, à l'instar des hommes qui l'habitent... Tandis que Naïla se nourrit de ses souvenirs pour résister à son calvaire, Alix croise enfin la route de son père. Bénédiction ou calamité? À cette rencontre viennent s'ajouter de nouvelles responsabilités, plus accablantes encore que son rôle de protecteur. Toutefois, le jeune homme n'est pas au bout de ses peines; des révélations sur ses origines mettent son existence en péril... Dans l'univers de Darius, la quête des trônes mythiques accapare les esprits et mobilise des armées. Les êtres les plus puissants voient leurs rêves de gloire se concrétiser au moment même où Alix et Naïla doivent affronter les pires tempêtes. Sauront-ils cette fois tirer parti de ce qui les unit? Mais peut-être sera-t-il trop tard...


A la fin du tome précédent, nous laissions Naïla, enceinte, retourner sur le monde de Brume (le nôtre) mais à la mauvaise époque. La jeune femme et les compagnons qu'elle a laissés sur la Terre des Anciens vont tout faire afin que les choses redeviennent à la normale.

L'intrigue de ce troisième opus se situe pile dans la lignée des précédent. On retrouve notre héroïne au même instant que nous l'avions laissée précédemment : coincé sur Brume, sans savoir comment se tirer de là par elle-même. Parallèlement à ce que la demoiselle va vivre, nous allons également suivre ce que vont faire les personnes qu'elle a laissés sur la Terre des Anciens pour la tirer de là, et certains autres plus occupés à faire avancer le fil rouge de la saga. L'alternance entre les différents mondes va donner un certain rythme à l'histoire de sorte que l'on est assez curieux de découvrir ce qu'il va advenir des personnages que l'on va suivre.
Environ les deux tiers du roman vont être consacrés au retour de Naïla sur la Terre des Anciens. Et une fois encore, la jeune femme deviendra assez passive dans son histoire. Si elle a pu faire le voyage dans un sens, j'ai encore un peu de mal à cerner pourquoi elle ne parvient pas à le faire dans le sens inverse. Elle se retrouve donc obligée d'attendre son sauveur... qui bizarrement sera son cyldias : Alix. En parlant du jeune homme, j'ai eu l'impression que l'histoire et surtout les révélations pleuvaient tout autour de lui. Il deviendra donc un personnage riche en surprises, qui vont bien arranger l'intrigue du roman, ce que j'ai trouvé un peu gros au départ, mais qui finalement colle assez bien. Il sera non seulement aidé par ses 'amis' de la Terre des Anciens, mais également, de manière plus ou moins directe, par ses propres parents. Ces derniers m'intriguent beaucoup, et je pense que nous serons amenés à les rencontrer de manière plus approfondis dans la suite.
Dans le dernier tiers du roman, nous allons voyager dans un nouveau monde : Mésa. Celui des sirènes, vouivres et autres créatures aquatiques. J'ai trouvé cette partie très intéressante dans la mesure où c'est l'occasion pour l'auteur d'introduire un nouvel univers et ses habitants. Ces derniers seront également concernés par l'avenir des différents mondes dans lequel nous évoluons. Globalement, ce nouveau monde a su me charmer tout en m'intriguant pas mal. Vu ce qu'il s'y passe, je pense que nous y retourneront avant la fin de la série.
En revanche, j'ai un petit bémol concernant cet opus. Je m'attendais à ce que la quête du Talisman de Maxandre (artefact puissant dont on a déjà entendu parler précédemment) soit un peu plus au centre de ce tome. Il y est fait référence à plusieurs reprises, mais sans rien de vraiment concret. D'ailleurs, cela s'est terminé de façon assez brutale : Naïla le trouve dans une sorte de transe (qui accessoirement dure un seul chapitre) et voilà fini on en parle plus. Je trouve ça un peu dommage quand on sait quel genre de pouvoir renferme cet objet et le fait qu'il ait été très soigneusement caché par sa précédente propriétaire. Je m'attendais à quelque chose de plus... grandiose on va dire.

En ce qui concerne les personnages, plus on avance dans la série et plus ils sont nombreux. Il m'est arrivé à certains moments de ne plus trop savoir qui était tel ou tel personnage. Heureusement, le petit glossaire en fin d'ouvrage a su m'aider. D'autant plus que j'ai lu le volume précédent, il y a quelques mois déjà.
Concernant certains des protagonistes, nous allons en apprendre davantage à leur sujet : le véritable nature, leurs capacités, leurs intérêts dans cette histoire et j'en passe. Je suis curieuse de découvrir comment l'auteur va nous utiliser tout ce petit monde dans la suite de la série. Autant j'ai déjà ma petite idée sur ce que pourraient faire certains autant pour d'autre cela reste encore un peu flou.

Après un début un peu difficile pour me remettre dans le bain, je me suis complètement régalé à la lecture de ce titre. Le style d'écriture de l'auteur reste toujours aussi captivant au fil des pages. L'alternance des scènes en 'Je' de Naïla et de celle concernant les autres personnages donne un certain rythme à l'histoire de sorte que l'on soit curieux de découvrir ce qu'il se passe ensuite. On sent malgré tout une certaine différence au niveau de l'intrigue, de sorte que ce tome devienne une transition avec la suite, que je suis très curieuse de lire.


Un tome de transition où Naïla redevient passive. Un nouveau monde intéressant. Une quête d'artefact qui m'a semblé plus que bâclée. Des personnages très nombreux où l'on peut parfois se perdre. Un style d'écriture toujours prenant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire