12/10/2018

Vols en Haute Société (La Vie Cachée de Katarina Bishop, Tome 1) - Ally Carter

Titre VO : Heist Society (Heist Society, #1)
Titre VF : Vols en Haute Société (La Vie Cachée de Katarina Bishop, #1)
Auteur : Ally Carter
Editeur : Michel Lafon
1ère Edition : 2010 (VO) - 2011 (VF)
Genre : Aventure, Jeunesse
Pages : 313

1. Vols en Haute Société || 2. Criminels d'Exception || 2.5. Double Crossed : A spies and thieves story || 3. Perfect Scounderels || 3.5. The Grift of Magi || 4. *Pas de Titre*.

Une famille : Les Bishop, experts dans l’art du vol des œuvres de maîtres depuis quatre générations.
Une professionnelle : Katarina Bishop, quinze ans.
Des amis qui n’ont peur de rien. 
Un amoureux secret prêt à tout pour lui venir en aide.
Une mission : Récupérer des tableaux inestimables extorqués à leurs propriétaires durant l’Holocauste... puis dérobés chez un collectionneur d’art mafieux. Les toiles sont aujourd’hui cachées dans l’un des musées les plus sécurisés au monde.
Un compte à rebours : 15 jours pour constituer la meilleure équipe de voleurs au monde et relever le défi.
Un enjeu : Sauver l’un des leurs.

Ce premier tome des aventures de Katarina Bishop se trouvait dans ma PAL depuis pas mal de temps, et j'ai enfin réussi à l'en sortir.
On rencontre Katarina, une jeune demoiselle qui est bien déterminé à commencer une nouvelle vie dans son nouveau lycée, mais son passé et ce qu'est sa famille vont bien vite se rappeler à elle, la contraignant à redevenir celle qu'elle aurait du être avant de tourner le dos aux siens : l'une des plus grande voleuse de son temps à l'image de son père. Mais pour sauver ce dernier, elle va devoir braquer le musée le plus protéger du monde.

Globalement, j'ai plutôt bien apprécié ce roman. L'intrigue va se décomposer sur à peine un peu plus de 12 jours au cours desquels notre jeune héroïne va devoir mettre sur pied son plan pour réussir son braquage accompagné par ses ami. Alors, je dois reconnaître que le début du récit m'a paru un peu longuet. En effet, je trouve que l'intrigue tarde un peu à se mettre en place, ce n'est que passé un bon tiers du roman que Katarina et sa bande commencent réellement à élaborer leur plan, avant son exécution. Alors certes, cela nous permet de nous familiariser avec les amis de la demoiselle mais aussi le pourquoi du comment elle va passer de la vie de Mademoiselle-tout-le-monde-qui-a-une-vie-normale à celle de reine du crime. Et tout ça avec un compte à rebours de 12 jours avant lesquels elle est censé remettre les tableaux qu'elle doit voler à un mafieux.
Malgré tout, une fois l'histoire réellement lancée. Je me suis quelque peu prise au jeu et j'étais assez curieuse de voir le plan qu'ils allaient mettre en oeuvre et surtout s'ils allaient réussir. Le moins que l'on puisse dire c'est que l'ensemble de cette petite bande a une imagination débordante.
En revanche, je trouve dommage que l'auteur ait pris  le parti d'utiliser des raccourcis un peu trop facile pour favoriser notre héroïne et ses amis. Je veux bien que l'on soit dans un roman jeunesse, mais faciliter un peu trop la résolution des problèmes, ça gâche un peu le plaisir, d'autant plus qu'il y avait là un sacré potentiel.

Côté personnages, j'ai bien aimé celui de Katarina. Elle a un lourd passé familial derrière elle et souhaite passer au dessus pour devenir autre chose que ce qu'on attend d'elle. Elle aura du mal à choisir sa voie lorsque le moment sera venu pour elle de décider quel chemin suivre. Elle sera malgré tout quelqu'un de loyal envers sa famille et ses amis.
Les personnages secondaires sont également très sympathique. Qu'il s'agisse de la famille de notre héroïne comme de ses amis. Chacun d'entre eux apportera son grain de sel à l'histoire, ce que j'ai plutôt bien apprécié. Leurs caractères seront assez différents, malgré parfois quelques petits clichés, mais ça je pense que c'est surtout dû, là encore, au côté un peu jeunesse du récit.

Enfin, le style d'écriture de l'auteur est à l'image de son récit : simple et fluide, mais malheureusement là encore marqué un peu trop jeunesse. Ceci dit, j'ai beaucoup apprécié le découpage du roman qui est fait sous forme de décompte des jours, 12 pour être précise, qui représente la date butoir de Katarina pour sauver son père, de quoi nous immerger un peu plus dans le roman.
Mais malgré tout, je reste assez curieuse de voir ce que donne la suite (bien que je doute aller plus loin que le tome 2).

Un premier tome assez sympathique malgré une intrigue un peu longuette à démarrer. Mais un aspect jeunesse un peu trop marqué à mon gout et qui gâche un peu le potentiel qu'avait le roman sur certains points.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire