vendredi 4 septembre 2015

Deux Soeurs pour un Roi (Tudor Court, Tome 2) - Philippa Gregory

Titre VO : The Other Boleyn Girl (Tudor Court, #02)
Titre VF : Deux Sœurs pour un Roi
Éditeur : L'Archipel, Archipoche 
1ère Edition : 2001 (VO) - 2008
Genre : Historique, Romance
Pages : 600


1. The Constant Princess || 2. Deux Sœurs pour un Roi || 3. L'Héritage Boleyn || 4. The Taming of the Queen || 5. The Queen's Fool || 6. The Virgin's Lover || 7. The Other Queen.
Série en cours.
Note : Les tomes peuvent se lire indépendamment les uns des autres. L'ordre ci-dessus est celui qui se base sur la chronologie de l'époque.

ADAPTATION - Film : Deux Sœurs pour un Roi (2008).


"Je serai sombre, française, à la mode et difficile ; vous serez douce, ouverte, anglaise et belle. Quelle paire nous formerons ! Quel homme pourra nous résister ? " Tels sont les premiers mots prononcés par Anne Boleyn à l'endroit de sa sœur Marie quand elle la rejoint, en 1522, à la cour d'Angleterre. Introduite au palais de Westminster, à l'âge de 14 ans, Marie Boleyn séduit le roi Henri VIII auquel elle donnera deux enfants. D'abord éblouie par le souverain, elle comprend qu'elle sert d'appât au milieu des complots dynastiques. Quand l'intérêt du roi pour elle s'émousse, Anne est chargée de le séduire à son tour. Désir, haine, ambitions, trahisons. Se déroulant sur quinze ans, cette fresque historique, racontée à la première personne par Marie Boleyn, dépeint les rivalités au sein de la dynastie des Tudor. Une histoire qui se terminera dans le sang.


Deux Sœurs pour un Roi est un titre qui traînait dans ma PAL depuis des années. En effet, après avoir vu l'adaptation en film, j'ai voulu me plonger dans ce roman, chose que j'ai traînait jusqu'à aujourd'hui.
Ce roman se déroulant sur quinze année nous propose de suivre l'ascension des filles de la famille Boleyn jusqu'au plus haute sphère mais aussi leur déchéance.

L'histoire nous est raconté du point de vue de Marie Boleyn, la cadette des deux sœurs. Cette dernière arrive à la cour de Henri VIII à ses quinze ans. Elle va bien vite attirer l'attention du Roi, une position dont sa famille compte bien profiter. C'est sans aucun scrupules que ces derniers la pousse dans les bras du souverain à qui elle donnera deux enfants dont un fils, chose que son épouse légitime la Reine Catherine n'a jamais pu lui offrir. Mais l’intérêt du Roi pour Marie va bien vite décroître au profit de sa sœur aînée : Anne, de retour de France. Afin d'assurer la fortune de sa famille, la jeune femme va jouer un bon moment au jeu du chat et de la souris avec le souverain avant qu'un mariage ne se fasse... et que l'avenir d'Anne semble compromis.
Je connaissais déjà une bonne partie de cette intrigue du fait d'avoir visionner plusieurs adaptations de cet épisode historique, aussi bien le film issu de ce roman, comme la série télévisée des Tudors, que j'avais apprécié tout deux. J'ai beaucoup aimé découvrir cette histoire depuis l'intérieur grâce au point de vue de Marie, une héroïne que plutôt agréable et qui garde néanmoins les pieds sur terre à mesure que l'histoire avance. On est au courant des même éléments que cette jeune demoiselle et je me suis prise à essayer de deviner certains aspects de cette histoire via les petits indices qu'elle nous laisse concernant ce qu'il se passe loin d'elle.
Ce titre nous offre également une bonne découverte de la culture et des traditions de cette époque : on y voit les femmes considérés comme de simple outils afin de parvenir à ses fins sans se soucier de ce qu'elle pense ou même désire. Les familles n'hésitent pas à prostituer leurs filles de manière consciente si cela peut leur apporter un petit quelque chose en plus (un titre, une poignée de terres...) On y découvre également d'une certaine manière comment la société se constituait à l'époque : gravitant autour du Roi qui se considère comme une incarnation toute puissante qui ne se laisse pas dicter sa loi, y compris par la religion qu'il pratique depuis des années. On notera également que certains coutumes nous font dire que finalement même si l'on rêve de vivre dans un autre époque, la notre n'est finalement pas si mal quand on voit par exemple tout ce qui touche à la naissance d'un enfant. Il faut dire que les moyens de l'époque étaient assez limités, je dois avouer que j'en ai même frémit à certains moments.

Les personnages que l'on suit tout au long de cette histoire m'ont bien plu.
Utilisée comme un outil par sa famille, Marie n'aspire qu'à une seule chose : vivre une vie paisible loin de la cour et de toutes ses manières. Elle sera le personnage le plus humain de tout le roman et étrangement celle qui s'en tirera le mieux malgré les liens qu'elle aura avec le pouvoir (mère du seul enfant mâle du Roi, ce n'est pas rien). Son principal ennemi tout au long du roman sera sa sœur qui, de part son égoïsme à toute épreuve, s'appropriera tout ce que Marie possède et utilisant sa cadette selon son bon vouloir. Ainsi, une certaines rivalité sera bien visible entre les deux sœurs malgré toutes les concessions que Marie pourra faire pour Anne, concessions qu'elle fera néanmoins par amour pour sa famille.
Anne de son côté est une jeune femme ambitieuse, à l'image de sa famille, et ça se voit. Elle se comporte de manière hautaine voire snob durant chacune de ses apparitions... ou presque. En effet, il est important de noter qu'elle nous révélera sa fragilité et ses doutes durant quelques scènes où elle se remettra enfin à question. Dans sa quête d'ascension, Anne est prête à tout et fera preuve d'une montagne d'égoïsme aussi bien envers ses ennemis qu'envers ses alliés : sa preuve en est lorsqu'elle s'approprie le fils de sa sœur pour en faire le sien sans considéré à aucun moment ce qu'en pense Marie. Ça a d'ailleurs été une scène qui m'a fait détesté Anne et pour le coup, lorsque sa situation se dégradait je l'ai moins prise en pitié que je ne l'aurai cru.
Autour de ces deux sœurs vont graviter leur proche mais également les membres de la cour. Certains voyant leur destin radicalement changé au cours de l'histoire et des choix fait par Marie mais surtout par Anne :
- Henri VIII, c'est sont envie d'avoir un fils qui finira par le perdre. Il deviendra de plus en plus exigeant envers les femmes qu'il va côtoyer dont il changera rapidement. Et lorsque l'Eglise n'ira pas dans le sens qu'il veut, il n'hésitera pas à passer outre. Un Roi prêt à tout pour s'assurer une place dans l'avenir.
- La Reine Catherine, mariée au frère d'Henri elle va épouser ce dernier en 'compensation' à la mort de son premier époux. C'est une très belle Reine et très fière qui va subir le courroux d'Anne qui voit en elle un obstacle. Mais Catherine n'est au fond qu'une femme délaissé par son époux qu'elle ne sait comment conserver vis-à-vis de ses attentes. Elle a su beaucoup me toucher, surtout de par sa dignité qu'elle essai de conserver malgré tout les coup du sort qui vont s'acharner sur elle.
- Les membres de la famille Boleyn ne seront pas laissé en reste. Ils sont avides de pouvoir et de richesse. Ils sont prêt à tout pour parvenir à leur fin poussant leurs enfants dans des situations qui leur coûteront beaucoup. Mais dès lors que leurs plans vont commencer à s'effondrer, ils nieront toutes implications dans les décisions prises par leurs 'pions'.
On notera également des personnages un peu plus tertiaire qui vont apporter par moment un petit plus à cette histoire afin de mieux comprendre les choix des personnages précédents. Mais rien de forcément très notable.

Enfin, le style de l'auteur est très agréable à lire. Plus même que ce que je pensais au départ. En effet, le titre a beau être assez dense, il n'est reste pas moins raconté de manière accessible et simple. De ce fait, on a aucun mal à s'immerger dans l’histoire. Ce qui a su également beaucoup me plaire c'est le choix de découpe de l'histoire. Ce roman ne comporte aucun chapitre à proprement parler mais l'histoire est découper en fonction du temps qui passe. Ainsi, chaque saison correspond à un chapitre nous permettant de bien visualiser le temps qui passe dans cette histoire. Ces 'chapitres' étant par ailleurs découpées en petites parties de tailles variables correspondant chacune à un élément ou à un moment bien précis dans la vie des personnages.
Cependant, il est important de noter que le côté réaliste du roman que nous propose Philippa Gregory n'est peut-être pas fidèle à 100% d'après certains historiens. Pour en savoir plu sur cette période, n'hésitez pas à vous renseigner avec des ouvrages un peu plus précis.


Une intrigue prenante raconté d'une manière accessible à tous. Beaucoup de découvertes concernant les habitudes de l'époque et de la cour. Des personnages que l'on adore ou déteste en fonction de leurs choix.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire