samedi 19 novembre 2011

Au secours, il veut m'épouser ! - Agnès Abécassis

Titre VF : Au secours, il veut m'épouser !
Auteur : Agnès Abécassis
Editeurs :
Calmann-Levy (GF) - Le Livre de Poche (Poche)
1ère Edition : 2006
Genre : Contemporain, Chick-Lit
Pages : 292


Toutes les filles rêvent-elles de se marier ? Oui... Sauf celles qui l'ont déja été ! Déborah vit avec Henri, son nouvel amoureux. De nature enjouée, elle a un caractère facile, si l'on excepte son goût pour les commérages intempestifs ou sa jalousie de pieuvre. La moindre femelle qui s'approche de son homme, et elle perd tout contrôle : c'est la scène de ménage assurée ! Malgré tout, Henri le blagueur est amoureux de son impétueuse compagne. Alors, entre deux taquineries, il lui glisse des allusions sur le mariage. Mais pour Déborah, plus question de rigoler. Le mariage, elle connaît, elle a déjà essayé. Où trouver dans ce cas des exemples qui la rassurent ? Auprès de son amie Daphné, jeune mariée enceinte dont la belle mère horripilante se mue soudainement en grand-mère envahissante ? Ou auprès de Roxane, ancien top-modèle désormais taille 44, tiraillée entre couches sales, mari pantouflard et nostalgie de sa gloire passée ? Devant ces exaltantes vies de femmes baguées, Déborah va-t-elle tout de même sauter le pas et accepter la demande d'Henri ?
Si on oublie le fait qu'il y a eu une grosse pause de 2 semaines en plein milieu du livre (et qui n'a, je le précise, rien à voir avec ce dernier) cela a été ma première expérience avec l'auteure qui je l'avoue m'a pour le moment convaincue même si...
En lisant le résumé, je m'attendais à une histoire qui tournait autour de la relation entre Déborah et Henri, couple d'amoureux nouvellement formé, et dont l'un des deux voudrais passer la bague au doigt à l'autre. J'était persuadée que le centre de l'histoire serait plus ces histoires de demande en mariage. Que nenni ! On suis bel et bien la jeune femme, mère de deux enfants au passage, mais plus sur le versant de ses histoires entre copines. Certes, elles sont assez amusante et m'ont bien plu. Mais cela m'a beaucoup surprise malgré tout, heureusement pas au point de me décevoir. La preuve : je suis allée jusqu'au bout et je me suis régalée. Les petites mentions à la demande en mariage sont bien présente mais passent plutôt au second plan, un peu dommage, mais pas décevant et relativement bien mené. D'autant plus que la conclusion finale de l'ouvrage reste dans cette thématique-là pour notre plus grand plaisir, ce qui nous termine assez bien l'histoire.
Côté personnage, nous suivons donc Déborah, notre héroïne et narratrice. Divorcée, elle connait la vie et est bien déterminée à ne pas retombée dans le même piège qu'autrefois. Si elle craint un peu de passer ce cap avec son bel Henri, au fond d'elle-même sans grande surprise c'est totalement l'inverse. Elle n'en reste pas moin terre à terre, proche de ceux qu'elle aime et par dessous tout, complètement fofolle, nous entraînant dans des histoires abracadabrantesque. Ses amies, mères elles aussi, sont tout aussi déjanté qu'elle et nous apportent beaucoup de moment d'amusement. Entre séance de spiritisme, reconquête de l'être aimé avec tout ce qui est en leur pouvoir, cela nous donne de nombreuses situation rocambolesque.
Enfin, le style de l'auteur est très agréable simple et fluide il se laisse lire sans aucun souci. En revanche, il m'a laissée un peu dubitative sur un point : les dialogues. Leur construction m'a semblé assez étrange. Tantôt, leur construction était assez classique, tantôt on avait droit à une construction plus proche de celle d'une pièce de théâtre. L'un ou l'autre ne me gène en rien, c'est plus le fait de les voir s'alterner qui me laisse sceptique. Pourquoi ne pas avoir choisi un seul des deux styles ? Ceci dit, dans le fond cela ne gâche en rien la lecture du livre.
Au final, cette lecture aura été pour moi une jolie découverte de cette auteure dont je pense que je me laisserai tenter par certains de ses autres romans à l'occasion.
Une histoire assez surprenante mais intéressante dans l'ensemble malgré un style qui peu laissé quelque peu perplexe sur un point.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire