jeudi 26 septembre 2013

La Voie de la Colère (Le Livre et L'Epée, Tome 1) - Antoine Rouaud

Titre VF : La Voie de la Colère (Le Livre et l'Epée, #1)
Auteur : Antoine Rouaud
Éditeur : Bragelonne, Milady
1ère Edition : 2013
Genre : Fantasy
Pages : 475



An 10 de la République, dans la cité portuaire de Masalia.
Dun-Cadal n’est plus que l’ombre de lui-même. Trahi par ses amis et accablé par la mort de son apprenti, celui qui fut le plus grand général de l’Empire déchu passe désormais son temps à boire dans une taverne. Il s’est détourné de la politique, des aventures, et même de l’Histoire. Mais l’Histoire n’en a pas fini avec lui. Viola est une jeune historienne à la recherche de l’épée de l’Empereur, symbole de l’ancien régime. Elle sait que Dun-Cadal est la dernière personne à avoir été en possession de la précieuse relique, qu’il aurait cachée pendant les dernières heures de la révolution. Curieusement, c’est lorsqu’elle met enfin la main sur l’ancien chevalier que débute une série d’assassinats. L’un après l’autre, tous les anciens alliés de Dun-Cadal sont abattus par un homme qu’il a bien connu : l’assassin personnel de l’Empereur. L’ex-général en est convaincu : aucun de ces événements n’est le fruit du hasard. Dans l’ombre se dessine une conspiration qui va bouleverser le destin de chacun. Des secrets vont être révélés au fur et à mesure que Dun-Cadal va raconter son histoire. La véritable histoire.


Un grand général qui n'est plus que l'ombre de lui-même, c'est le point de départ de notre histoire. Depuis la chute de l'Empire qu'il servait avec dévotion, Dun-Cadal passe sa vie à se soûler au fond d'une sombre taverne. Jusqu'à sa rencontre avec une jeune historienne qui va faire revenir à la surface ces souvenirs qu'il aurait préférés oublier. Au fil de ses confessions, la situation va changer et la jeune République va se retrouver menacée.

C'est une histoire en deux temps que nous allons découvrir derrière cet ouvrage. Dans la première partie, nous allons découvrir le passé de Dun-Cadal, ce héros tombé dans l'oubli et qui a sacrifié sa vie pour un Empire qu'il aimait et respectait. Les batailles qu'il a vécues vont nous être raconté comme si leur narrateur les vivait une nouvelle fois avec une certaine intensité... jusqu'à celle qui faillit lui être fatale et qui mettra sur la route un jeune garçon, qu'il prendra sous son aile : Grenouille. Un passé assez sombre pour ce héros un peu malgré lui. Parallèlement à ces souvenirs, on va découvrir un peu mieux la Réplique dans laquelle nos personnages vont vivre leurs aventures : un groupe de notable la dirigeant... et qui vont bien vite se retrouver au coeur d'une série de meurtre. Crimes sur lesquels notre ex-général va vouloir lever le voile, tout comme le lecteur. Un récit qui se construit donc en deux époques qui s'alternent de manière assez régulière et qui a su me captiver, j'étais souvent très curieuse de retrouver dans le passé afin d'en savoir encore plus sur ce que nos personnages ont vécu.
Puis, il y eut la seconde partie, et là c'est un peu retombée comme un soufflet. On va poursuivre l'histoire toujours en compagnie de Dun-Cadal, mais aussi de Grenouille... Et là, nous allons revivre toutes les scènes du passé du général (que l'on connait déjà de la première partie) du point de vue du jeune homme. Une redite qui apporte certes de nouveaux éléments à l'histoire, mais sans plus. Après, je comprends le pourquoi du comment de sa démarche, ce qui dans le fond n'est pas une si mauvaise idée. Du coup, je reste assez sceptique sur ce choix de construction.

En ce qui concerne l'univers dans lequel nous allons évoluer, il va surtout se concentrer sur une seule partie de ce monde : l'Empire et la République (qui au final sont identiques niveau géographique, mais organisé différemment d'un point de vue politique. Je dois dire que j'ai trouvé assez bonne l'idée d'une révolution qui a permis de changer radicalement le régime au sein duquel les personnages vont vivre. Certains détails sont un peu passés sous silence (par choix ?) mais au final le rendu est assez bon et je me suis totalement régalé dans ce pays.
Le roman appartenant au genre de la Fantasy, il était donc obligatoire de trouver de quoi le rattacher à ce genre. Et là, c'est un peu léger à mon sens puisqu'il n'y a qu'une seule chose que l'on peut y rattacher. Enfin, plutôt deux, j'oubliais les fameux dragons que Dun-Cadal et Grenouille vont croiser dans leurs souvenirs. Ces derniers ne font qu'un bref passage dans l'histoire, ce que je déplore un peu, je pense que l'on aurait pu les développer un peu plus au lieu de les réduire à de simples brutes épaisse qui apportent le chaos sur les terres où ils vivent. Le second élément fantastique que nous allons croiser est un peu plus subtil et sera plus présent : il s'agit du Souffle, une sorte d'état second que les militaires atteignent et qui leur permet d'accroître leurs capacités. Si j'ai un peu eu de mal à le comprendre lors de sa première apparition, l'enseignement de Dun-Cadal à Grenouille nous permettra de mieux le cerner. Une sorte de don très utile pour ces personnages, mais qui n'est pas sans conséquence pour eux. J'ai d'ailleurs beaucoup aimé le fait que s'il leur accorde de la puissance, il les faiblit par ailleurs.

Côté personnage, ils sont je dois le dire assez peu nombreux au final. Ceux qui nous resteront le plus facilement en mémoire seront Dun-Cadal et Grenouille dont nous allons découvrir le passé commun (ou pas) tout au long du roman. 
Le premier était un grand général à qui tout souriait. Fier de servir son Empire et son Epereur, vivant toute sa vie sur les batailles qu'il n'a pratiquement jamais perdues. Puis vint sa chute et cette de l'Empire qu'il a tant chéri. Dun-Cadal devient alors un homme de l'ombre, mystérieux et renfermé qui attend son heure dans les tréfonds d'une taverne où il passe son temps à se soûler. Ah il est loin le beau héros connu de tous. Un peu bourru, c'est un personnage avec qui j'ai eu beaucoup de mal au départ vis-à-vis de son comportement, mais ce qui m'a encore plus dérouté est la facilité avec laquelle il va se confier à notre chère Viola. Pour un homme qui ne veut pas revenir sur son passé, je l'ai trouvé assez bavard. Puis vint le temps des révélations, et là notre regard sur ce personnage change radicalement et on le trouvera au final bien plus naïf qu'autre chose. Je reconnais également qu'à quelques reprises, j'ai cru retrouver un peu le même genre de personnage que l'on retrouve dans les romans de David Gemmell (un auteur du genre que j'aime beaucoup).
Grenouille est un jeune garçon dont nul ne sait rien. Il garde le mystère tout autour de lui tant sur son passé que sur son identité. Si l'on se doute un peu de certains éléments d'autres ne seront pas surprenant lorsque l'on découvrira l'histoire de son point de vue. 
Les personnages secondaires de leur côté sont globalement agréables quoiqu'assez sous-exploités à mon sens et n'apporte que peu de choses à l'histoire. La majorité étant le plus souvent là à titre de prétexte afin de garantir l'enchaînement des événements, mais sans plus.

Enfin, le style d'écriture de l'auteur est globalement satisfaisant. On suit les aller-retours dans le temps avec grand plaisir et l'on est curieux de voir à quel moment les deux époques vont se rejoindre. L'écriture est fluide et se lit assez rapidement malgré la densité d'informations qui nous est proposé. On notera également que les personnages ont un vocabulaire pas franchement fleuri lors de toutes les conversations (et je ne parle pas de certains de leurs comportements), si cela prête à sourire au début, cela en devient quelque peu lassant au final.


Une construction entre passé et présent assez original, mais qui se casse un peu la figure dans la deuxième partie à cause des répétitions. Un univers simple, mais bien travaillés. Des personnages principaux sympathique, mais des secondaires un peu sous-exploités. Un style d'écriture prenant qui n'a rien à envier aux maîtres du genre.
Enfin, je tenais à remercier Babelio et les Editions Bragelonne de m'avoir permis de découvrir ce titre en avant-première.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire