jeudi 10 octobre 2013

La Maison de Londres - Lydie Blaizot

Titre VF : La Maison de Londres
Auteur : Lydie Blaizot
Editeur : Petit Caveau [Sang d'Absinthe & Sang%Numérique]
1ère Edition : 2010
Genre : Fantastique
Pages : 356


Londres, 1895.
Ruppert Haversham, Arthur Ruterford et Hubert Michel, trois vampires aux caractères aussi différents que marqués, tentent de vivre normalement malgré la malédiction dont ils s'estiment victimes. Affiliés à la puissante Maison de Londres, ils se retrouvent chargés de l'éducation d'un nouveau collègue, Donald Crump. Malheureusement, ce dernier se révèle être une véritable calamité qui va mettre en péril l'organisation dont il est censé faire partie. Par sa faute, la guerre avec la Maison de Cardiff prend des proportions alarmantes et ses camarades sont contraints de rattraper ses bêtises. Leurs pérégrinations vont les mener de Londres à Upper Plot, un village qui semble receler la clé de leur problème... et même peut-être davantage.


'La Maison de Londres' est un titre qui traînait dans ma PAL depuis bien longtemps et que le Chapelier m'a enfin permis de sortir. Nous allons évoluer dans le XIXe siècle londonien, où nous allons suivre les aventures de trois vampires. 
Tout commence par la mort d'un homme et la naissance d'un nouveau vampire. Ruppert, Arthur et Hubert sont chargés de veiller sur ce nouveau membre de leur communauté et de lui enseigner les rudiments de ce qu'ils sont. Mais, tout ne va pas se passer exactement comme il l'espérait : Donald se révélant être un boulet total qui n'arrive pas à accepter sa condition. De fil en aiguille, leur histoire va prendre une autre ampleur, et c'est dans un vieux monastère abandonné qu'ils trouveront la solution afin de remettre un peu d'ordre dans leur environnement.

L'intrigue de ce roman se divise en deux axes, tout d'abord nous allons suivre l'apprentissage de Donald par les trois amis. Un apprentissage qui se révélera long et fastidieux pour leur nouvelle recrue, mais ô combien instructif pour le lecteur. Nous allons ainsi en découvrir un peu plus long sur les vampires que nous allons suivre tout le long de cette histoire. Ce sont des individus qui sont revenus d'entre les morts, craignant plus ou moins la lumière du soleil et possédant des dons assez particuliers (magie, force, immortalité relative...). Ces derniers sont organisés en clan aussi appelé 'Maison'. Maison qui vont se faire la guerre pour des questions de territorialité ou suprématie. C'est ce qui fera l'objet du second axe de l'histoire puisque nous allons découvrir les querelles entre la Maison de Londres (à laquelle nos héros appartiennent) et celle de Cardiff. Globalement, j'ai trouvé très intéressant la manière dont l'histoire a été construite : d'une part on découvre l'univers et ensuite on entre dans le vif du sujet. Je déplore seulement que Donald disparaissent de la sorte. L'auteur lui avait choisi une porte de sortie assez intéressante, et je dois dire que je m'attendais à le voir re-surgir un peu plus loin afin de semer le trouble. Mais niet, rien, nada. C'est quelque chose qui m'a assez déçu, je regrette de ne pas savoir ce qu'il est réellement advenu de ce personnage. (Même si je reconnais que je ne l'appréciais pas des masses).
L'univers dans lequel nous évoluons est assez classique. Temporellement parlant, nous évoluons dans une époque victorienne assez classique. Chacun de nos personnages nous donnant la possibilité de découvrir un peu mieux cette société : Hubert et sa noblesse, Arthur et ses problèmes familiaux... Ainsi, nous avons la possibilité de bien nous immiscer dans ce monde que l'auteur nous propose : à la fois proche du nôtre, mais aussi différent de part les éléments fantastiques. Ces derniers seront d'ailleurs principalement représenté par les vampires. S'y ajouteront également quelques notions de magie et/ou de malédiction. Encore une fois des notions abordées de façon très simples, mais qui arrivent à faire mouche.

Les personnages principaux sont au nombre de trois puisqu'il s'agit de nos compagnons vampiriques surnommés les Trois Mousquetaires par leurs congénères, ce qui leur va assez bien quand on voit la fraternité avec laquelle ils agissent au fil des pages.
Ruppert est celui qui a fait en sorte de garder sa noblesse dans sa vie de vampires. On le ressent dans sa façon de s'exprimer et de prendre ses décisions. Il est assez ingénieux et nous apparaît à quelques reprises comme un leader. Ce qui touche le plus dans son histoire, c'est sa romance avec Ann la jeune institutrice (un des rares personnages féminins présent). On le sent hésitant d'entrée de jeu, mais au fil des pages, il commencera à se faire à cette idée et à réellement l'apprécier.
Arthur est un ancien militaire qui n'a rien perdu de ses habitudes et qui reste le membre le plus dangereux du trio. Certains personnages en feront d'ailleurs les frais. Mais il reste un peu en lien avec sa famille. Famille qui s'est peu à peu brisée au fil des années, lui laissant comme une petite cicatrice. Lorsqu'il découvrira que sa petite fille n'a plus que lui au monde, il fera tout ce qui est en son pouvoir pour la préserver et s'en occuper comme il se doit.
Hubert, le médecin français, m'a paru plutôt énigmatique. Je reconnais qu'aujourd'hui encore j'ai un peu de mal à cerner qui il est réellement. Mais ce que l'on retient de lui c'est surtout son amitié sincère et son don avec les animaux, qui m'a fait sourire à plusieurs reprises.
En ce qui concerne les personnages secondaires, ils ne seront pas si nombreux que cela. Nous allons découvrir certains membres de la Maison de Londres (ou affiliés sans pour autant être des vampires), ce sont des personnages ma foi assez agréable même s'ils ne me resteront pas plus en mémoire que cela. Nous croiserons également Donald, le nouveau membre qui est un personnage qui a eu du mal à me plaire : borné, têtu, profiteur et ingrat. Ce sont les principaux trait que je retiendrais de lui... ainsi que sa fin brutale qui m'a laissé sur un gout d'inachevé. Nous allons également croiser la route de quelques membres de la maison rivales et des villageois qui habitent proches du monastères, mais eux aussi ne seront pas si marquant que cela. La gent féminine quant à elle ne sera que peu représenté, en tout et pour tout, je crois qu'il n'y a eu que trois personnages que l'on pourrait retenir et encore, je compte large.

Enfin, le style d'écriture de l'auteur est assez agréable dans son ensemble. Les événements défilent de manière assez rapide, mais sans pour autant perdre le lecteur dans la quantité qu'il s'y produit. De nombreuses citations shakespeariennes ponctueront le roman, je n'ai pas été plus charmé que cela, mais je pense que pour ceux qui sont un peu plus calé sur le sujet, c'est vraiment quelque chose d'appréciable au fond. En revanche, on notera des chapitres relativement long, d'ailleurs le titre est plutôt découpé en livre qu'en chapitre. Je pense qu'à certains moment d'autres coupures auraient été les bienvenus. Mais globalement, le roman se laisse lire avec grand plaisir.


Une intrigue qui découle de la première assez intéressante. Un univers assez simple, mais qui arrive à faire mouche. Des personnages principaux agréables pour des secondaires que l'on oubli un peu trop vite. Un style d'écriture relativement agréable bien qu'un peu trop condensé.
Enfin, je tenais à remercier les Editions du Petit Caveau pour m'avoir permis de découvrir ce titre de leur catalogue.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire