vendredi 26 juillet 2013

Trafiquants d'Âmes (Cinq pas sous Terre, Tome 3) - Vanessa Terral

Titre VF : Trafiquants d'Âmes (Cinq pas sous Terre, #3)
Auteur : Vanessa Terral
Éditeur : Petit Caveau
1ère Édition : 2013
Genre : Bit-Lit, Feuilleton Numérique
Pages : 514Ko (soit ~24 pages)


1. En travers de la gorge || 2. Mille Eclats de Colère || 3. Trafiquants d'Âmes || 4. Toute l'eau de mes larmes || 5. Quand tout se tait.
Nouvelle bonus : Attraction Solaire.
Série complète en 5 Épisodes + 1 Nouvelle.


Jabirah se réveille dans une cave, malade et incapable de faire un geste. Une femme ne tarde pas à la rejoindre. Elle dit s’appeler Muriel et être une engeôleuse d’esprits, une sorte de médium dont le but est de protéger l’harmonie entre les ombres et les humains. Cette illuminée propose à sa prisonnière un marché qui ressemble plutôt à un chantage : la servir, en échange de quoi elle lui rendra son suaire. Paraît-il que Jabirah est une mâchonneuse de linceul, un vampire nouveau-né dont le corps va pourrir si elle n’ingère pas régulièrement des bouts de son drap mortuaire, et cela jusqu’au dernier fil. Quant à ce que Muriel demande en retour… Bah, il s’agit de trois fois rien !


Troisième épisode des aventures de Muriel et Jabirah. Ce dernier est plutôt comme un épisode de transition dans l'histoire. On y retrouve nos héroïne accompagné d'Antonin Cullen dans des situations relativement calmes. En effet, nous allons avoir droit à beaucoup moins d'action que ce à quoi l'on nous avait habitué. Cela apporte permet comme un temps mort pour le lecteur, et l'on espère vivement que ce n'était qu'une pause pour des événements toujours plus captivant et bourré d'action.

Ce sera également pour nous comme pour Jabirah, l'occasion d'en apprendre encore un peu plus sur l'univers dans lequel nous évoluons, et tout ceci en la personne d'Antonin, le créateur de Jabirah. De la même manière, nous allons en apprendre un peu plus sur ce qu'est réellement Muriel et notamment la différence entre les engeôleur et les enjôleurs. Avec une lettre près, l'auteur arrive à nous permettre de distinguer les deux tendance chez ces 'magiciens'. Après, je reste un peu sceptique sur cette seule différence d'écriture : sur le papier passe encore, mais à l'oral je trouve ça un peu étrange et je me demande comment les personnages arrivent à faire le distinguo.
LE suaire grâce auquel Muriel tient Jabirah verra sa fin dans cet épisode. J'ai bien apprécier l'idée qu'il soit comme un lien entre le défunt et ses souvenirs et même ses proches.
Enfin, on nous propose ici de découvrir une joli petit légende toulousaine : celle de la Belle Paule. J'ai trouvé cette idée très sympathique et bien amenée.

Côté personnage, Jabirah est encore et toujours en quête de savoir vis-à-vis de ce qu'elle est et de ce qui l'entoure désormais. Une quête qui va vite devenir amère lorsque la seule personne capable de lui apporter de réelles informations (sur le premier point) veut partir pour de bon.
Muriel de son côté devient un peu plus distante. Et renonce à beaucoup de choses qu'elle avait entrepris jusqu'alors. Elle m'a beaucoup intriguée et je suis curieuse de voir ce qu'elle nous réserve dans la suite.
Enfin, nous allons en apprendre beaucoup plus sur un personnage : Antonin Cullen. Créateur de Jabirah, c'est un vampire depuis de nombreuses années. Peut-être trop selon lui. On le sent las et fatigué. Il n'aspire qu'à trouver le repos éternel. Je trouve un peu dommage qu'il soit parti si vite mais sait-on jamais.

Enfin, le style de l'auteur est à l'image de cet épisode : calme et apaisant. On sent que l'on nous préserve un peu du grand final qui approche à grands pas. Néanmoins, je suis toujours autant convaincu. Je pense que je ne tarderais pas trop à me plonger dans le prochain épisode.


Un épisode de repos. Une univers qui se tisse de manière un peu plus précise. Un duo d'héroïne en pleine évolution. Pleins de choses qui présage une suite et une fin explosive.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire