vendredi 14 novembre 2014

Réminiscences (Les Larmes Rouges, Tome 1) - Georgia Caldera

Titre VF : Réminiscences (Les Larmes Rouges, #01)
Auteur : Georgia Caldera
Editeurs : Editions du Chat Noir, J'ai Lu pour elle [Darklight]
1ère Edition : 2011
Genre : Fantastique
Pages : 768


1. Reminiscences || 2. Déliquescence || 3. Quintessence.
Série Complète en 3 Tomes.


Après une tentative désespérée pour en finir avec la vie, Cornélia, 19 ans, plus fragile que jamais, est assaillie de visions et de cauchemars de plus en plus prenants et angoissants. Elle se retrouve alors plongée dans un univers sombre et déroutant, où le songe se confond à s’y méprendre avec la réalité. Peu à peu, elle perd pied… Mais, la raison l’a-t-elle vraiment quittée ? Ces phénomènes étranges ne pourraient-ils pas avoir un lien quelconque avec l’arrivée de ce mystérieux personnage dans sa vie ? Cet homme qui, pourtant, prétend l’avoir sauvée, mais dont le comportement est si singulier qu’il en devient suspect… Et pourquoi diable ce regard, à l’éclat sans pareil, la terrorise-t-il autant qu’il la subjugue ?!


Les Larmes Rouges est une série que je voulais lire depuis un bon petit moment, après avoir tenté de le sortir de ma PAL depuis quelques mois, j'ai enfin réussi à sauter le pas. Et je ne regrette pas du tout ma lecture bien au contraire, j'ai hâte de lire la suite.

Ce premier tome commence plutôt d'une manière choc avec la tentative de suicide de Cornélia, notre héroïne. Tentative qui va se solder par un échec et qui va la conduire dans la maison d'enfance de son père à Rougemont, un endroit reculer. Là bas, elle reprend du poil de la bête et recommence une nouvelle vie petit à petit. Mais peu à peu, sa vie va devenir un cauchemar, en effet, elle va être assaillit par des voix et des visions à lui faire perdre la raison. Étrangement, c'est Henri, le châtelain local qui va lui permettre de lever le mystère sur toute cette situation et la protéger de celui qui veut du mal à la demoiselle.
Si je devais définir ce premier opus avec un seul terme ce serait : Intense. Cornélia est la narratrice de son histoire, et nous allons vivre cette dernière à ses côtés avec les mêmes interrogations, craintes et doutes. Peu à peu, les choses vont se préciser au fil des pages pour prendre une tournure pas forcément attendue et qui a su beaucoup m'intriguer. Dès lors que l'auteur nous explique le sens des rêves de la demoiselle et ce qu'elle est en réalité, on devient plutôt curieux d'en découvrir davantage à ce sujet, surtout en ce qui concerne les questions auxquelles Henri a refuser de répondre au début du roman... et qui trouveront leur conclusion dans la fin de ce dernier. Pour le coup, j'ai trouver la fin de ce premier opus plutôt satisfaisante. La boucle est bouclée concernant l'identité de notre héroïne et son passé, mais le fil rouge de la menace d'Avoriel est bien présent et on le garde derrière l'oreille une fois le livre refermé. Vu les surprises que l'auteur a su faire dans ce début de série, je me demande quelles autres nous attendent dans la suite.
L'univers de ce premier tome parait plutôt simple de prime abord et même classique. Au départ, on se positionne dans un monde on ne peu plus réel si ce n'est le fait que notre héroïne entend parfois une voix en elle, et qu'elle a des hallucinations. Ce n'est qu'un peu plus tard dans le roman que l'univers sera étoffé avec l'apparition de l'élément fantastique central de ce dernier : les vampires. En somme, ils ne révolutionnent pas le genre, mais ont réussi à titillé ma curiosité, surtout en ce qui concerne leur hiérarchie qui va se dévoiler peu à peu. Mais là où l'originalité est présente, c'est dans le statut de Cornélia. En effet, notre héroïne n'est pas tout à fait humaine et comme elle est la seule à être ce qu'elle est, les protagonistes ne sont pas complètement au courant des capacités de la demoiselle. Capacités que l'on commencera à percevoir dans les dernier chapitres et qui ont su attiser une fois de plus ma curiosité.

Cornélia est une adolescente qui n'a pas eu une vie facile, entre le décès de sa mère et celui de sa meilleure amie, sans oublier sa relation conflictuelle avec son père. Et du coup, elle a envie que tout s'arrête une bonne fois pour toute. Mais une fois sauvé, elle changera un peu et reprendra gout à la vie, ce qui m'a assez étonné vu tout ce qu'elle va subir dans ce premier opus. En toute honnêteté, je m'attendais à ce qu'elle récidive son geste, mais ce ne fut pas le cas. Après, ce n'était pas plus mal en somme, j'avoue que j'aurais eu un peu de mal à m'entendre avec elle. Quand elle commence à s’intéresser à sa réelle situation, elle a envie d'en savoir plus mais je l'ai trouvé un peu trop hésitante et surtout un peu trop prompte à se jeter dans les bras d'Henri pour être sauvé. Je veux bien qu'il possède les capacité pour, mais je dois reconnaître qu'au bout d'un moment ça me tapais sur le système.
Henri, est un vampire plutôt puissant qui va être l'élément déclencheur de toute l'histoire autour de notre héroïne. C'est lui le premier à lui faire entre voir le monde des vampires, lui qui va lui expliquer ce que sont réellement ses rêves et lui encore qui va la protéger du psychopathe qui s'en prend à elle. Il semble en savoir plus qu'il ne veut réellement le dire et je pense qu'il va nous réserver de bonnes choses dans les prochains tomes.
La romance entre ces deux protagoniste a su me surprendre. Non pas par son existence dont je me doutait fortement, mais plutôt de la manière dont elle est mise en place : très douce et qui nous laisse planer un peu le doute. Je me suis régalée de la voir naître et il me tarde de voir de quelle manière cette évolution va se poursuivre.
Les personnages secondaires seront principalement ceux qui entourent Cornélia : son père et les employés de ce dernier, Nathalie son employeuse... Tous ont envie que la jeune fille aille mieux suite à son geste au début du roman, mais ne voient pas d'un très bon œil sa relation avec le châtelain à la réputation plus que douteuse. Les amis de Henri seront également présent, mais d'une manière assez insignifiante en somme, apportant un petit quelque chose à l'intrigue globale avant de disparaître.

Enfin le style d'écriture de Georgia Caldera a su me charmer. En soi, il est plutôt dense et de ce fait on avance plutôt lentement dans le roman, mais il n'en reste pas moins très riche et nous permet de bien nous plongé dans cet univers relativement sombre. Le découpage des chapitres a choisi de nous mettre à part les rêves qui concernent le passé de Cornélia, ce qui est plutôt un bon point car on a aucun mal à savoir où l'on se situe dans le roman.


Une intrigue prenante dans un univers simple mais qui réserve de bonnes surprises. Des personnages agréable, malgré une héroïne qui abuse un peu de son protecteur. Une romance toute en légèreté. Un style d'écriture dense mais ô combien riche.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire