mardi 9 février 2016

Terrienne - Jean-Claude Mourlevat

Titre VF : Terrienne
Editeur : Gallimard Jeunesse [Grand Format Littérature & Pôle Fiction]
1ère Edition : 2011
Genre : Dystopie, Science-Fiction, Young Adult
Pages : 416

Récompenses
2011 > Prix Utopiales Européen Jeunesse
2013 > Prix Farniente
2013 > Prix Ado-Lisant


Après avoir reçu un étrange message de sa sœur Gabrielle, disparue depuis un an, Anne se lance à sa recherche. Accompagnée d'un vieil écrivain en mal de création, rencontré sur la route, elle passe alors brusquement de l'autre côté. Et découvre un monde parallèle, un univers blanc, aseptisé, glacial. Là-bas, les habitants ne respirent pas, ne sourient pas, et les humains sont esclaves. Au milieu d'eux, elle comprend vite que sa sœur est retenue prisonnière, quelque part, et qu'elle est en danger. Anne va tout tenter... jusqu'au péril de sa vie.


Terrienne est un titre qui se trouvait dans ma bibliothèque depuis pas mal de temps sans pour autant que je me décide enfin à la lire... avant aujourd'hui. Et pour le coup, je regrette de ne pas l'avoir sorti plus tôt.

L'histoire commence par la rencontre entre un vieil homme et une jeune adolescente au bord d'une route. Anne a en effet prise en stop par l'auteur à succès Etienne Virgil. Elle lui raconte alors ce qui l'a amené au fin fond de la campagne où ils se sont rencontrés : la demoiselle recherche sa sœur, Gabrielle, disparu depuis plus d'un an sans aucune explications. Nous allons donc découvrir l'enquête qu'elle mène afin de retrouver cette sœur dont elle était si proche.
L'intrigue de ce roman m'a beaucoup plu. J'ai tout particulièrement apprécié la rencontre entre Anne et Etienne qui va nous proposer un twist au niveau des héros. En effet, dès le début du roman, je m'attendais à ce que l'on suive l'histoire du point de vu du vieil homme vu que c'était dans cette veine-là que l'on partait et c'est peu à peu que l'on nous offre une transition afin de se retrouver avec Anne en guise de personnage central. Au fur et à mesure que l'on avance dans le récit, on découvre que Anne va s'enfoncer dans un monde plutôt étrange et différent de celui qu'elle connait et où elle va vivre toute une série d'aventures qui ont su me tenir en haleine jusqu'aux dernières pages du roman. Il faut dire qu'elle ne sera pas épargné niveau vécu, ce qui nous montre jusqu'où la demoiselle est prête à aller pour ceux qu'elle aime. On notera également que l'intrigue est ponctué de flash-back relativement bien placés et qui apportent toujours un peu plus à l'histoire : on cerne mieux le contexte ou encore certains personnages que nous allons croisés. Pour moins, ces retours dans le passé sont plus que réussis et bien exploités.
L'univers, parlons-en un peu. Tout commence dans notre monde, aux alentour de Saint Etienne. Je pense que les connaisseurs du coin sauront mieux dire que moi si les noms des petits villages mentionnés sont justes. Puis, on voit Anne se faire déposé au croisement qui dessert le village de Campagne... qu'Etienne n'arrivera jamais à retrouver en plein jour alors qu'il est seul dans son véhicule. C'est à ce moment-là que le surnaturel commence à apparaître mais sans pour autant que l'on puisse en définir sa réelle nature. Ce n'est que lorsque nous changeront de héros que l'on entrera réellement dans cet univers étrange puisqu'en suivant Anne nous allons entrer pour de bon dans Campagne. Ce monde m'a paru assez difficile à cerner dans un premier temps. On voit assez facilement de quelle manière il se construit mais j'ai eu beaucoup plus de mal à voir le lien avec notre bonne vieille Terre. Je le dit honnêtement, j'ai cru à un moment que Campagne était un genre de monde des morts avec un aspect plus que futuriste. Ce n'est qu'en avançant dans l'histoire que mes premières impressions ont été balayées et que j'ai mieux cerner le lien entre les deux univers. Pour en revenir à Campagne, j'ai eu quelque peu des frissons à mesure que j'y découvrais les traditions : un monde froid, épuré, aseptisé et plus réglé qu'un métronome. Un seul écart et vous vous retrouvez jeté par la fenêtre... au sens propre ! Et je ne parle pas des 'programmes' qui lient les deux univers. Mais pour autant, j'ai trouvé cet univers très bien exploité et décrit et surtout assez original, ce qui n'a pas été dans me déplaire.
Autre élément que j'ai beaucoup apprécié, c'est l'inspiration que l'auteur a puiser dans les contes et la mythologie. On notera tout particulièrement le conte de Barbe-Bleue et le mythe d'Orphée et Eurydice qui seront les deux piliers autour duquel vont s'articuler une bonne partie de l'univers. Des contes/mythes qui ne sont pas forcément les plus célèbres mais qui ont été utilisés à la perfection dans cette histoire.

Concernant les personne je les ai beaucoup apprécié, même si j'ai un petit regret concernant l'un d'entre eux.
Anne est une jeune fille prête à tout pour retrouver sa sœur, quitte à se mettre en danger elle-même. En effet, elle vivra de nombreuses chose dans l'univers de Campagne qu'elle n'aurai pu croire possible si elle était resté la lycéenne qu'elle était. C'est une demoiselle qui a un très grande ouverture d'esprit et qui est également plus qu'optimiste, ce qui lui sera sont principal atout dans la recherche de son aînée. Elle s'en toujours senti un peu décalé vis-à-vis du monde réel et acceptera assez facilement les particularité le monde des ravisseurs de Gabrielle. Je l'ai juste trouvé un petit peu naïve par moment dans la mesure où elle se fie un peu trop rapidement aux inconnus et ce dès leur première rencontre. Elle a eu une sacré dose de chance quand on y regarde de plus près.
Etienne Virgil est un écrivain à succès, peu enjoué en ce qui concerne sa prochaine parution. Il aura un petit conté paternel assez développé dans ce récit. J'ai beaucoup apprécié de suivre ses échanges verbaux avec Anne qui se révèle assez profond mine de rien. C'est dans ce personnage que se trouve mon plus gros regret dans la mesure où son apparition sera beaucoup moins importante que ce à quoi je m'attendais, mais aussi et surtout, elles s'achèveront d'une manière plus que brutale. Chose que ce pauvre homme n'avais pas mérité à mon sens et qui dans le fond n'apporte rien à l'histoire.
Parmi les protagonistes de l'autre monde, deux d'entre eux ont su m'interpellé un peu plus que les autres, dans le bon sens cependant : Me Stormiwell et Bran. Tout deux seront des alliés importants pour notre jeune héroïne. La première inculquera à Anne les rudiment de leur monde afin que l'adolescente puisse se fondre dans la masse car il faut le reconnaître les êtres qui vivent à Campagne sont vraiment particulier. Bran est un personnage un peu plus complexe, il fait parti de l'un des programmes en lien avec les humains. Mais de part ce qu'il est, il se sentira davantage proche d'Anne que de son peuple, raison pour laquelle (du moins l'une d'elles) il viendra en aide à la demoiselle.

Enfin, le style d'écriture de l'auteur a su me convaincre. On nous propose une histoire fluide raconté avec beaucoup de simplicité mais qui regorge malgré tout de détails sur l'univers dans lequel nous évoluons. Certes, une fois le livre refermé on a malgré tout envie d'en savoir mais au fond, cela ne gâche en rien la lecture. L'alternance entre les mondes ou encore les différentes temporalités sont bien conçus et n'embrouillent pas le lecteur.
En tout cas, ce roman m'a donné envie de découvrir d'autres titres de cet auteur.


Une intrigue prenante dans un univers troublant mais original. Des contes et mythes moins célèbres employés à bon escient. Des personnages que l'on apprécie suivre même si le destin de l'un d'entre eu laisse un gout amer dans la bouche par son inutilité. Le tout servi par un style d'écriture simple mais efficace.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire