samedi 28 janvier 2017

Belle Epoque - Elizabeth Ross

Titre VO : Belle Epoque
Titre VF : Belle Epoque
Auteur : Elizabeth Ross
Editeur : Robert Laffont [Collection R]
1ère Edition : 2013 (VO) - 2013 (VF)
Genre : Historique, Drame, Young Adult
Pages : 395

« Louez un faire-valoir, vous en deviendrez d'emblée plus attirante. »
Lorsque Maude Pichon s'enfuit de sa Bretagne natale pour échapper à un mariage dont elle ne veut pas, elle monte à Paris, ville-lumière en ébullition à la veille de l'exposition universelle de 1889. Hélas, ses illusions romantiques s'y évanouissent aussi rapidement que ses maigres économies. Elle est désespérément à la recherche d'un emploi quand elle tombe sur une petite annonce inhabituelle : « On demande de jeunes filles laides pour faire un ouvrage facile. » L'Agence Durandeau propose en effet à ses clients un service unique en son genre : le repoussoir. Son slogan ? « Louez un faire-valoir, vous en deviendrez d'emblée plus attirante. » Étranglée par la misère, Maude postule...


"Belle Epoque" est un titre qui m'attirai depuis sa sortie, et c'est finalement pour clôturer l'année 2016 que je me suis plongée dans cette histoire au résumé plus qu'intriguant.

Direction le Paris de la fin du XIXe siècle, peu de temps avant l'exposition universelle qui a  vu la naissance d'une certaine tour que nous connaissons bien. Maude Pichon, fraîchement débarquée de sa campagne natale, cherche un emploi afin de se forger une place dans la ville de ses rêves. En répondant  une annonce, elle va se retrouver dans une agence, appartenant à un certain Durandeau, qui recrute des jeunes femmes sans  réelle compétence simplement des physiques peu commun censé mettre en valeur les plus riches filles de la capitale comme le ferait un simple bijou. D'abord réticente, notre héroïne finira par y rester et s'y faire sa place.
L'intrigue de ce roman a su me plaire, elle arrive à nous transporter à la perfection dans le Paris des années 1880 auprès des nobles familles et de la rude concurrence qu'elles se vouent pour trouver le meilleur parti pour leur progéniture. Y compris de transformer de simples êtres humains qui demandent simplement à gagner leur croûte en objet de décoration censé les aider dans leur pouvoir de séduction : ce sont les Repoussoir, des femmes au physique ingrat selon la bonne société et qui n'ont aucun autre atout pour travailler que celui-ci. nous allons découvrir un peu mieux cet univers au travers de Maude, il faut dire qu'il parait quelque peu dur puisque les femmes qui officient dans l'entreprise de Durandeau, sont sans cesse rabaissé à cause de leur physique aussi bien par les clientes que par le patron. De quoi ébranler même celles qui ont une confiance en elle débordante. Maude sera très vite choisie par une cliente qui voudra la garder pour elle en exclusivité, de cette manière nous allons basculer du côté de la noblesse où les apparences compte plus que tout. Un univers que j'ai trouvé en somme quelque peu classique qui n'a pas été sans me rappeler celui des romances historiques que j'affectionne. C'est d'ailleurs dans ce cadre que l'on va découvrir Isabelle, la fille de l'employeuse de Maude, qui tentera envers et contre tout de se faire sa propre place dans le monde, quitte à ce que cela choque tout le monde.

Concernant les personnages, nous allons principalement suivre le récit en compagnie de Maude. La demoiselle est fraîchement débarquer de sa campagne natale et son petit côté campagnarde idéaliste est bel et bien présent : tout est beau et magique à la capitale. Aussi sera-t-elle assez vite déçue quand elle se confrontera à la réalité du monde tel qu'il est. Réaliser ses rêves à Paris est plus que difficile entre  son côté petite paysanne, son manque d'expérience mais aussi d'argent ne l'aideront pas davantage. C'est donc une jeune fille résignée mais également un peu candide qui va  nous faire découvrir son histoire. Maude se fera un peu roulée dans la farine tout en se retrouvant liée à des histoires pas très nettes, ce qui lui jouera des tours. Mais après tout ce n'est pas quelque chose qui m'a étonné car hormis son village breton, Maude ne connait rien d'autre.
Heureusement, les personnages secondaires viendront relever le niveau. Ce qui ne sera pas du luxe pour le récit car j'ai trouvé notre héroïne un peu plate. Isabelle, la file de la Comtesse qui emploie Maude, est beaucoup plus intéressante à mes yeux. Elle a toujours vécu confinée dans le monde de la noblesse, ayant été éduquée bien comme il faut afin de trouver LE mari idéal. Cependant, ses rêves sont à des kilomètres de l'ambition maternelle puisque la jeune demoiselle ne rêve que d'une seule chose : devenir une photographe accompli grâce à son côté scientifique dans l'âme. Marie-Josée sera également un personnage que j'ai beaucoup apprécié. Elle fait partie de l'agence depuis de nombreuses année et apporte un touche d'amour maternel dans le récit qui a su me charmer et qui apporte beaucoup tout au long du récit.
D'autres personnages secondaires ne seront pas en reste et apporteront chacun leur graine à l'histoire même si à mon sens certains d'entre eux auraient pu être mieux exploités.

Enfin, le style d'écriture de l'auteur a su me plaire. Il est plutôt simple, mais arrive parfaitement à nous transmettre le contexte dans lequel les personnages vont évoluer. J'ai été tenue en haleine d'un bout à l'autre du récit tant l'auteur a su me donner envie d'avancer dans son histoire.
Le récit s'inspire d'une nouvelle d'Emile Zola intitulée Les Repoussoirs, que l'on retrouve à la fin du roman. Une histoire qui nous montre de quelle manière Durandeau a eu l'idée de créer son agence, et comment se passe la mise en place de cette dernière. La nouvelle est plutôt sympa et beaucoup plus accessible niveau style que ce à quoi je m'attendais. Je trouve du coup qu'Elizabeth Ross a su garder l'esprit de cette nouvelle, de sorte que l'on ait pas l'impression qu'il s'agisse de deux histoires différentes, mais presque la même.


Une intrigue qui a su me plaire et qui nous transporte dans un monde où les apparences comptent plus que tout. Une héroïne un peu trop candide, mais des personnages secondaires viendront relevés le niveau tant ils m'ont intéressés. Un style d'écriture simple, mais efficace.

2 commentaires:

  1. J'ai été un plus sévère que toi avec ce bouquin! J'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire. Je me suis ennuyée, heureusement qu'Isabelle était là pour apporter un peu de fraicheur et de tonus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh dommage que tu as eu des difficultés. Après je suis d'accord, Isabelle reste le meilleur personnage du roman.

      Supprimer