08/01/2017

Les Evénements Aléatoires - Véronique d'Anthonay

Titre VF : Les Evénements Aléatoires
Auteur : Véronique d'Anthonay
Editeur : Rebelle [Sans Visage]
1ère Edition : 2016
Genre : Thriller
Pages : 329


John Wallace va vivre le pire drame que l’on puisse imaginer : perdre sa femme et ses deux fils dans un accident de voiture. Il va tenter de survivre, mais ses efforts seront voués à l’échec. Il va alors transformer progressivement la réalité pour qu’elle corresponde à nouveau à ses désirs.
Mais peut-on jouer ainsi avec le destin ?


Je ne suis pas à l'origine fan de Thriller, mais je dois avouer que le résumé de celui-ci m'intriguait beaucoup. Aussi lorsqu'il a été proposé en Service Presse, j'ai tenté ma chance.

L'histoire commence avec la fuite de Mathilde Wallace et ses enfants, mais qui va très vite tourner court à cause d'un accident de voiture. John, son époux est dévasté et a beaucoup de mal à remonter la pente. Mais petit à petit, nous allons voir de quelle manière cet homme brisé, va finalement parvenir à tenir bon pour sa fille, unique survivante de l'accident... qui est accessoirement la personne qui nous narre ce récit.
L'intrigue se découpe en 3 partie au décours desquelles nous allons apprendre à mieux connaître John, mais également son entourage proche peu de temps après la mort de son épouse. Reclus, amorphe, perdu, prostré, tant de terme qui vont le qualifier durant la première partie du récit. Il sera presque abandonnique envers Juliette, son enfant, mais heureusement qu'il bénéficie du soutien de Sonia, une jeune aide qui lui a été imposée afin de l'aider à prendre soin de l'enfant. Mais la jeune femme va s'impliquer dans la guérison de son 'patron'... et même un peu trop. C'est en basculant dans la seconde partie que le récit va prendre une tourne toute autre et beaucoup plus sombre. John est finalement parvenu à reprendre du poil de la bête et à faire en sorte que sa réalité colle à ce qu'il a en tête. Le récit va alors basculer pleinement dans le genre dans lequel il se classe à partir de là avec une montée crescendo dans les actions de son personnage. Une monté en puissance d'un aspect en quelque sorte malsain de la personnalité de ce héros qui a réussit à me donner des frissons à plusieurs reprise tant ses idées et autres actions vont loin. Il est pas bien dans sa tête et c'est pire d'un chapitre à l'autre. Cette ascension va se faire d'une manière très logique, mais également un petit peu prévisible bien que cela ne gâche en rien l'histoire en elle-même.
L'auteur va également profiter du récit pour faire naître quelques petites intrigues parallèles qui vont très vite venir se greffer à l'intrigue principale jusqu'à nous offrir un canevas très dense, mais mené d'une manière très correcte et qui a su me tenir en haleine d'une bout  l'autre. Je reconnaît que plus j'avançais dans ma lecture plus j'étais curieuse de voir jusqu'où l'on serait mené. Une réussite plutôt bonne dans l'ensemble, malgré un final qui m'a laissé quelque peu sur ma faim concernant un élément.

Au niveau des personnages, c'est sans surprise John qui sera mis en avant. Nous allons suivre le récit en partie au travers de ses yeux, nous permettant ainsi de mieux cerner ses ressentis et émotions, qui en seront des éléments-clés. De prime abord, j'ai éprouvé une certaine sympathie pour lui quand on voit l'état dans lequel la perte de presque toute sa famille l'a mit ainsi que sa difficulté à remonter la pente. Mais peu à peu, mon avis a changer du tout au tout au fur et à mesure que je découvrais ce dont il était capable. Pour ne pas trop gâcher le suspense du récit, je n'entrerais pas davantage dans le détail en ce qui le concerne.
Autour de lui vont graviter une poignée de personnages secondaires qui peuvent se partager en deux catégorie : les complices (pas toujours consentants) et ceux qui veulent l'arrêter. De cette manière, chacun d'entre eux parviendra à apporter sa patte au récit afin de le faire évoluer dans un sens comme dans un autre. L'auteur a su me convaincre dans l'utilisation de ces personnages qui amèneront beaucoup à l'histoire.

Enfin le style d'écriture de l'auteur a su me convaincre. On nous propose une narration au plus proche du personnage principal de l'histoire, ce qui lui réussi plutôt bien. En soi, le style est plutôt fluide et agréable, mais il est assez bien équilibrer en ce qui concerne les phase du récit et les phases un peu plus descriptives, nous permettant ainsi de nous rendre encore mieux compte du contenu. L'ambiance y est parfaitement retranscrite et nous transporte auprès des personnages.
L'idée de faire en sorte que le récit soit en quelque sorte une roman écrit par Juliette Wallace (la fille rescapée de John et Mathilde) est une idée qui a su me charmer et qui a su apporter une petite touche de réalisme supplémentaire. C'est certes un détail, mais qui m'a plus que convaincue et qui colle à la perfection au récit.


Un récit prenant d'une bout à l'autre avec une ambiance qui monte crescendo dans le suspense voire l'obscurité. Des personnages bien construit et pour lesquels on est curieux de voir jusqu'où l'auteur va aller. Un style d'écriture convaincant et qui colle parfaitement au récit.
Enfin, je tenais à remercier les Editions Rebelle de m'avoir permis de découvrir ce titre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire