mardi 20 octobre 2009

Ça fait tellement du bien de dire du mal (Gossip Girl, Tome 1) - Cecily von Ziegesar

Titre VO : Gossip Girl (Gossip Girl, #1)
Titre VF : Ça fait tellement du bien de dire du mal (Gossip Girl, #1)
Auteur : Cecily von Ziegesar
Éditeur : Fleuve Noir
1ere Édition : 2002 (VO) - 2004 (VF)
Genre : Chick-Lit
Pages : 250

0.5. Nous étions fait pour nous entendre || 1. Ça fait tellement du bien de dire du mal || 2. Vous m'adorez, ne dites pas le contraire || 3. Je veux tout, tout de suite || 4. Tout le monde en parle || 5. C'est pour ça qu'on l'aime || 6. C'est toi que je veux || 7. Je suis parfaite, et alors ? || 8. Ma Meilleure Ennemie || 9. Même pas en rêve || 10. Comme si j'allais te mentir || 11. T'as pas intérêt à m'oublier || 12. Le Trio Infernal || 13. On n'en a jamais assez ! || 14. C'est quand tu veux ! || 15. C'est toujours mieux ailleurs || 16. On s'aimera toujours.
Série Complète en 17 Tomes.

SPIN-OFF : 'It Girl' de Cecily von Ziegesar.
ADAPTATION - Série TV : Gossip Girl (6 Saisons. Terminée).


Bienvenue à New York, dans l'Upper East Side, où mes amis et moi vivons dans d'immenses et fabuleux appartements, où nous fréquentons les écoles privées les plus sélectes. nous ne sommes pas toujours des modèles d'amabilité, mais nous avons le physique et la classe, ça compense.
Bienvenue dans un monde de jalousie, d'envie et de trahison où se nouent et se dénouent les amours et les amitiés - le tout sous l'œil de lynx et la langue de p... de la mystérieuse Gossip Girl qui voit tout, entend tout et relate tout sur internet.
Plat de résistance : le retour du pensionnat de la sublime Serena après un an d'absence : elle est la fille que tout les garçons désirent et que toutes les filles désirent être. Le petit monde d'Olivia, son ex-meilleure amie, et de ses inséparables copines risque fort d'être chamboulé. Olivia n'aura plus la vedette, elle ne sera plus la plus belle, la plus convoitée.
Un vent de folie va souffler sur le monde de scandale et de commérage de ces pauvres petites filles riches !


Étant donné que j'avais ENFIN fini de regarder la saison 1 de l'adaptation télé il y a un petit moment (cf le Tag "Gossip Girl" ou les liens à la fin de ce post), je me suis enfin décidé à me plonger dans le premier roman et je doit dire que j'ai été plutôt surprise tellement y a des différences entre les deux. On me l'avait déjà dit avant que je ne m'y lance, mais honnêtement je n'aurai pas cru que les choses soient si flagrantes.
On se retrouve donc propulsé dans le monde des petits enfants de familles de la haute où dans le fond, la vie n'est pas un long fleuve tranquille. Bon, en même temps, ils peuvent faire réellement tout ce qui leur passe par la tête n'importe quand. On se retrouve ainsi face à de nombreux clichés : le gars toujours défoncé (Nate), la blonde à la réputation de s***** (Serena), le dragueur sournois (Chuck), la calculatrice anorexie et superficielle (Olivia alias Blair dans l'adaptation TV), le poète névrose (Dan) et celle qui essai d'imiter les grande (Jenny) pour ne citer que eux. Ainsi, on se retrouve face à des situation où sont en jeux les relations entre ses personnage et leur réputation au sein de l'Upper East Side. Et au fond, il faut bien le dire ce sont toutes ces choses qui rendent le roman captivant bien loin des romans de Chick-Lit classique où il est couru d'avance que l'héroïne finira avec le héros (pour simplifier hein).

Pour finir, petit avis sur la comparaison entre série TV et roman. On retrouve dans les grandes lignes les caractères des différents protagonistes même si ils sont plus épuré dans la série (au final, c'est compréhensible : censure oblige. Je voit mal la scène finale Chuck/Jenny telle qu'elle était dans le livre portée à l'écran...). Mais au final, on s'y retrouve. Ce qui marque le plus, ce sont tout les personnages qui gravitent autour des héros : il y a un Mr Van Der Woodsen et une Me Bass qu'on ne voit pas dans la série. Erik, le frère de Serena devient plus grand qu'elle et vit sa vie à la fac etc...
Enfin, j'ai l'impression que le personnage qui a subi le plus de modification lors du passage à l'écran est Vanessa : dans le roman elle est présente dès le début en tant qu'élève de Constance Billard mais avec malgré tout son côté décalé qui a été assez bien retranscrit.


Un premier volet passionnant difficile à lâcher et qui nous donne envie de découvrir la suite.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire