dimanche 3 avril 2011

Un Ange à Venise - Muriel Carminati

Titre VF : Un Ange à Venise
Auteur : Muriel Carminatti
1ère Edition : 2003
Genre : Historique, Jeunesse
Pages : 219


Nicolas n'est qu'un enfant lorsqu'il quitte la Lorraine pour travailler dans la magnifique Venise du XVIIème siècle. La ville est en ébullition, l'art florissant. D'abord engagé chez un fameux pâtissier, Nicolas est malheureux, cherchant un but à sa vie. Jusqu'au jour où il croise le regard d'un ange peint sur un tableau. C'est une véritable révélation : désormais, il sera artiste peintre.


Outre une histoire qui me tentait énormément, la seconde raison qui me donnait envie de me plonger dans ce roman était sa couverture que je trouvait très jolie, et qui représente assez bien l'histoire contenu à l'intérieur.
Dès les premières pages de l'histoire, nous sommes transportés auprès du jeune Nicolas âgé alors de 12 ans, qui quitte sa Lorraine natale pour la belle Venise. Nous découvrons avec lui la beauté de la célèbre ville italienne : son palais des Doges, sa place Saint Marc... Il trouvera un petit travail tranquille chez un pâtissier local. Mais malgré son apprentissage dans le domaine des confiserie, il s'ennui ferme. Son rêve était de créer quelque chose de ses propres mains, aussi être l'un des vendeurs de pâtisserie sur le marché ne lui plait guère. Ce sera après avoir vue une certaine oeuvre qu'il aura le déclic : il deviendra peintre. Pour cela, il effectuera son apprentissage auprès d'un ancien artiste qui lui apprendra tout son art. Le temps passe, et peu de temps après la mort de son maître, il croisera la route de la belle Angelina Fioretti, la fille d'un célèbre maître verrier de Murano, dont il sera fou amoureux, et ce sera pour lui le début des ennuis.
Venise est l'une des villes les plus célèbres d'Italie, même si ce n'est pas le seul endroit où se déroule l'histoire, c'est celui où l'on prend le plus de plaisir à suivre les aventures de Nicolas. Trajets en gondoles, opéras, et surtout carnavals. Avec lui nous vivons tout ces instants pour notre plus grand plaisir. Même si l'auteur ne s'étend pas énormément en terme de description, cela nous suffit à nous plonger dans l'histoire et à voir celle de Nicolas se dérouler devant nous. Néanmoins, si l'on visualise très bien les lieux dans lequel notre héros évolue, on aura en revanche beaucoup de mal à se repéré au niveau temporel. D'un chapitre à l'autre les années passent, et l'on a rien qui nous indique où nous nous trouvons ou bien ceci arrive beaucoup plus tard que l'on ne l'aurai voulu. J'avoue que cela m'a un peu dérangé, d'autant plus que nous nous trouvons dans un roman historique, aussi c'est un peu étrange.
L'histoire est riche en personnage, nous avons donc Nicolas notre petit Lorrain qui peu à peu deviendra un véritable Vénitien comme si il y avait passé toute sa vie, Sebastien le chanteur d'opéra castrat, Simon le violoniste juif, Angelina la belle demoiselle de Murano, sa tante favorable aux sentiments que se porteront les deux jeunes gens, Aldo le soupirant de la jeune fille qui fera tout ce qui est en son pouvoir pour que sa belle lui revienne... Mes préférés resteront sans conteste Angelina et sa tante, qui bien que passive dans l'histoire m'ont énormément plus.
Au travers de la recherche de son futur métier et au cours de ses aventures, Nicolas nous en fera découvrir 3 tous aussi différents mais tous très bien dépeint dans l'histoire : pâtissier avec des créations aussi belles que gourmandes, artiste peintre avec les différents styles de l'époque, gérant d'une plantation de canne à sucre en Crète où notre héros risquera sa vie. On notera d'ailleurs que ces professions ont toutes un fil conducteur au fur et à mesure que l'on avance : le sucre. Pour le premier il utilise pour créer, le second le représente dans ses œuvres et le dernier le produit. J'ai d'ailleurs particulièrement aimé le parallèle que fait Nicolas entre le sucre et son évolution au cours de la vie.


Un passionnant roman dans l'ancienne Venise mais un peu bancal au niveau des repères temporels.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire