vendredi 1 avril 2011

Les Coeurs Fêlés - Gayle Forman

Titre VO : Sister in Sanity
Titre VF : Les Coeurs Fêlés
Auteur : Gayle Forman
1ère Edition : 2007 (VO) - 2010 (VF)
Genre : Contemporain, Jeunesse
Pages : 223


N'avez-vous jamais fait ce rêve étrange et glaçant : celui où vous savez pertinemment que vous n'êtes pas folle mais où personne autour de vous ne semble du même avis ? Pour Brit, seize ans, ce cauchemar devient réalité le jour où son père la conduit de dorce à Red Rock, centre qui prétend mater les enfants rebelles. Brit doit y suivre une thérapie pour guérir des maux qui n'existent que dans la tête de son père. Dans cet enfer, elle se raccroche à des amies qui vont l'empêcher de sombrer dans la folie. Des amies qui vont l'aider à survivre. Ensemble, elles vont se redresser. Ensemble, elles vont résister.


J'ai découvert l'auteur Gayle Forman, au travers de "Si je reste", son premier livre paru dans nos vertes contrées que j'avais beaucoup aimé. J'attendais avec impatience la sortie en poche de ce livre, aussi dès sa sortie je me suis empressée de me le procurer, ce qui aura été au final sans aucun regret.
Dès le début du livre nous faisons la connaissance de Brit, une jeune adolescente de 16 ans, rebelle dans l'âme : tatouée, percée, membre d'un groupe de punk-rock. En résumé tout ce qui déplaît à sa belle-mère et son père, qui n'ont trouvé qu'une seule solution pour remettre la demoiselle dans le droit chemin : l'envoyer dans une académie particulière, qui se révélera être au final un camp de redressement pour adolescentes pire que le bagne.
A son arrivée dans la structure, Brit découvre l'endroit où elle va vivre pendant plusieurs mois : son classement des jeunes filles par niveau décidant ainsi des libertés auxquelles elles ont droit, une surveillance accru de chaque élément à problème, des thérapies comportementales complètement tordues, un personnel plus proche des gardiens de prisons que des éducateurs qu'ils sont censé être... On nous dépeint ici, un portrait très sombre des maisons de redressements. Le système d'apprentissage est très dur pour ces jeunes filles qui pourtant ne se sentent pas malade dans le têtes. La notion de "normalité" est donc au centre de toute l'histoire ainsi que celle du respect des croyances et des choix de chacun. Une adolescentes qui prend quelques kilos, une jeune filles aux penchants sexuels troublants, une autre qui a tenté de se suicider... sont-elles réellement le genre de personne qui ont besoin de faire partie de ce genre de centre ? De même ces demoiselles, subissent toute des psychothérapie qui n'en ont que le nom : se retrouver au centre des autres à se faire insulter, monter des murs de parpaing à longueur de jour ou subir des randonnées pédestre dignes de Koh-Lanta... Mais peut-on là encore parler de maladie pour ces jeunes filles.
A mesure que le temps passe, Brit fait également la connaissance d'autres pensionnaires qui ne rentrent pas dans le rang non plus au regard de leurs parents. Et pourtant, ces demoiselles vont malgré tout se lier d'amitié malgré leurs différences qui au final seront une de leur plus grande force. Vaincre l'adversité, qui ici se résumé à faire ferme se maudit camp, à l'aide de ses amis sera donc l'objectif final de ces demoiselles, qui malgré toutes les contraintes imposées par le camp, trouveront le courage de s'opposer à ce qui est établi. Ce qui était anormal pour leurs parent le devient pour elle. L'acceptation des choix de l'autre est donc un peu comme la morale de cette histoire.
Tout comme dans le précédent roman de l'auteur, la musique est présente dans "Les Cœurs Fêlés", Brit est membre du groupe de punk-rock nommé Clod, qui sont les meilleurs amis qu'elle avait avant de rentrer à Red Rock. Même loin d'eux, ces derniers n'auront de cesse de penser à elle et de le lui faire savoir. Ce qui sera très important pour elle, car ils lui redonneront courage à plusieurs reprise. Et lorsqu'ils viendront jouer un concert non loin de là, ce sera pour elle l'un des meilleurs moment de sa vie.
Côté personnages, la famille et Clod passent au second plan au profit de Brit et des demoiselles de la Red Rock Academy. Chacun d'entre elle ayant été admise pour un motif différents et avec des caractères différents, de quoi nous offrir une grande diversité de personnage. Au final, le résultat rend assez bien, d'autant plus que le mystère plane autour de certaines d'entre elles, ce qui titille fortement notre curiosité. Mon personnage préféré parmi tout ceux que nous découvrons dans ce roman restera sans conteste Virginia, alias V, dont les attitudes nous semble étrange dès le début et qui m'ont beaucoup intrigué. Du côté des adultes, on ne pourra que les détester tant le personnel de Red Rock que les parents eux-même. Car par moment, on peut se demander pourquoi ils tiennent tant à ce que leurs filles entrent dans le moule. Le personnel quand à lui, apparaissent comme inhumain et ne semble pas trop se soucier de ce pourquoi réellement leur établissement est fait.
Le style de l'auteur reste très agréable à lire bien qu'assez simple (après tout il ne faut pas oublier que le roman est destiné à la jeunesse), même si je trouve quand même que le portrait qu'elle nous brosse des maisons de redressements ou des centres d'aides aux adolescentes, difficile de dire quelle formule est la mieux adaptée, est relativement noir. Les quelques mots qu'elle nous offre en note à la fin du roman, insiste sur ce fait que c'est bel et bien une fiction et que si les choses ont été tant exagéré c'est voulu pour le roman.


Un roman passionnant sur le respect des choix de l'autre, bien qu'il soit dommage que la Red Rock Academy dans laquelle l'héroïne est envoyé soit un grosse caricature de ce genre d'établissement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire