jeudi 18 juin 2015

Piégée - Heather Dixon

Titre VO : Entwined
Titre VF : Piégée
Auteur : Heather Dixon
Editeur : Panini [Scarlett]
1ère Edition : 2011 (VO) - 2013 (VF)
Genre : Fantasy, Young Adult
Pages : 475


Azalée est l'héritière du trône. Elle porte des robes magnifiques, a de nombreux prétendants et danse dans de somptueux bals. Le rêve prend fin à la mort de sa mère. Un jour pourtant, ses sœurs et elle découvrent un passage secret qui conduit vers un pavillon enchanté, dans une forêt d'argent. Elles y dansent toute la nuit. Si l'endroit semble merveilleux, le Gardien des lieux l'est beaucoup moins, et ses intentions envers Azalée sont loin d'être bienveillantes. En effet, le Gardien aime garder les choses, et Azalée va payer le prix fort pour danser dans ce jardin secret.


Piégée est un titre que j'avais envie de lire depuis pas mal de temps et qui traînait sur ma tablette depuis plusieurs mois avant que je ne me décide enfin à l'en sortir.
L'histoire est celle de douze princesses, chacune portant un nom de fleur, et principalement celle de l'aînée Azalée. Les filles viennent de perdre leur mère et une période de deuil d'un an est décrété par le Roi leur père. Période durant laquelle le noir est de rigueur et où les demoiselles ont l'interdiction formelle de pratiquer la danse, leur art favoris. Jusqu'à ce qu'un soir, l'aînée découvre un passage dans leur chambre menant à un splendide jardin où elle pourront s'adonner à loisir à leur passion. Mais la magie a toujours un prix à payer. En même temps, le Roi lance un appel aux jeunes hommes du royaumes afin de découvrir le secret de ses filles.

L'intrigue de ce roman a su me plaire. Elle nous propose de découvrir comment les douze princesses vont réussir à vivre leur passion malgré les interdictions du deuil, mais aussi de voir quels obstacles elles vont devoir surmonter pour ne pas être mises ne danger. En effet, le merveilleux jardin dans lequel elles exercent leur talent n'est pas totalement désert. Le Gardien comme il se fait appelé supervise chacune des visites royales tout en gardant à l'esprit son plan originel qu'est sa libération. Et comme on se doute, cette libération ne sera pas sans conséquence pour la famille royale, mais ça les princesses, enfin surtout Azalée, ne le découvriront que tardivement. C'est justement le petit reproche que je ferais à l'histoire : elle reste un peu longuette à se mettre en place jusqu'à venir nous proposer une fin un peu trop rapide. Je veux bien qu'on soit dans un roman plutôt axé jeunesse, mais est-ce pour autant un bon choix de passer une bonne partie du roman sur les éléments positifs de ce dernier ? Je ne pense pas que ça aurai déplu au public, bien au contraire, cela aurait permis d'amener un peu plus de piment et même tout simplement de vie dans l'histoire que nos princesses vont vivre.
Par ailleurs, le roman m'a donné une sensation de déjà vu. Il y a quelques temps maintenant je suis passé par une période de visionnage de film Barbie et l'un d'eux est revenu dans ma mémoire lorsque je lisais ce roman : Barbie au Bal des Douze Princesses. On retrouve pas mal de similarité au niveau de l'intrigue : douze princesses, l'interdiction de la danse, le jardin magique où elles vont danser la nuit, les chaussures qui s'usent, l'appel du roi au peuple pour quiconque sait ce que trame ses filles... Après de petites recherches, j'ai découvert que les deux histoires étaient basé sur un même conte des frères Grimm : Le Bal des Douze Princesse / Les Souliers Usés. Et là pour le coup, cette ressemblance s'éclaire. On notera néanmoins que le roman d'Heather Dixon est sensiblement plus proche de la version de Grimm que le film de la poupée blonde. De plus, à mesure que j'avançais dans ma lecture, j'avais la sensation de lire un conte, et pou le coup ça m'a conforté dans cette impression. Ce qui explique également un peu mieux pourquoi les aspects positifs du roman ont été mis en avant. Après, oui je sais que les contes de fées peuvent être assez sombres voire parfois glauques, mais ici c'est quand même un conte originel assez gentillet.
L'univers fantasy dans lequel on évolue est assez simple en somme. On nous propose de vivre dans un royaumes dont on ne sait pas grand chose hormis quelques éléments de sa situation géopolitique avec certains de ses voisins. Là où la fantasy se fera une bonne place c'est dans le jardin de danse des princesses : la musique sort d'on ne sait où, des objets y sont animés d'une vie propre, des sortes de mannequins y dansent à leur tour et le gardien pratique la magie lui-même. Des éléments plutôt agréables à propos desquels on va en savoir plus au fil des pages, surtout en ce qui concerne le dernier point.

Les personnages sont plutôt nombreux dans ce roman. Bon il faut dire qu'avoir douze princesses pour héroïnes ça aide un peu. Là où l'auteur a su bien les gérer c'est que chacune des petites demoiselles a son petit caractère bien différent de ses sœurs. Du coup, il nous est facile de les discerner. Le défaut néanmoins qu'elles possèdent pratiquement toute est la naïveté, le Gardien ne cache pas forcément ses intentions et aucune ne percute réellement ce dont il en retourne, un peu dommage. On notera qu'Azalée sera celle qui sera le plus mise en avant. Le fait qu'elle soit l'aînée et donc la future Reine nous étonne assez peu de ce choix. En effet, suite à la mort de la Reine, c'est elle qui devra veiller sur ses cadettes afin de respecter la promesse faite à sa mère. Une promesse qui lui tiendra réellement à cœur et qu'elle s'efforcera de tenir tout au long de l'histoire. 
Outre les princesses, nous allons découvrir quelques personnages secondaires qui apporteront un petit quelques chose à l'histoire : 
- le Roi, un souverain qui est blessé par la mort de son épouse mais qui essai de penser au bien de son royaume comme celui de ses filles, même si pour ce dernier ce ne sera pas chose facile.
- les prétendants. Ces dernier sont bien décidés à lever le voile sur les disparitions nocturnes des demoiselles. En même temps, la récompense est assez attrayante puisqu'il s'agit de la main de la jeune demoiselle de leur choix.
- le Gardien. Un personnages énigmatique au premier abord mais qui va se faire de plus en plus menaçant à mesure qu'on découvrira sa réelle identité et ce qu'il souhaite.

Enfin, le style d'écriture de l'auteur est plutôt agréable. Il reste assez simple et adapté au public qu'il vise. Peut-être un peu trop, hélas. On a malgré tout la sensation d'évolué dans un conte à part entière, de ce fait l'écriture arrive à même nous faire oublier qu'il s'agit d'une ré-écriture.


Une ré-écriture de conte plutôt réussie malgré quelques petits défauts. Un univers magique sympathique. Des personnages bien conçues. Un style un peu trop simple mais qui colle parfaitement à l'ambiance.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire