samedi 6 juin 2015

L'Esclave (Prince Captif, Tome 1) - C. S. Pacat

Titre VO : Captive Prince (Captive Prince, #01)
Titre VF : L'Esclave (Prince Captif, #01)
Auteur : C. S. Pacat
Editeur : Milady Romance
1ère Edition : 2012 (VO) - 2015 (VF)
Genre : Romance, Romance M/M, Fantasy
Pages : 316


1. L'Esclave || 2. Le Guerrier || 3. Le Roi.
Série Complète en 3 Tomes.


Damen est un héros pour son peuple et le légitime héritier du trône d'Akielos. Mais lorsque son demi-frère s empare du pouvoir, Damen est capturé, dépouillé de son identité et offert comme esclave au prince d'un royaume ennemi.
Beau, manipulateur et létal, son nouveau maître, le prince Laurent, incarne ce qui se fait de pire à la cour de Vere. Mais dans la toile mortelle de la politique Vérétienne, les apparences sont trompeuses, et lorsque Damen se retrouve pris dans un jeu de pouvoir pour le trône, il doit s'allier à Laurent afin de survivre et sauver son royaume.
Sans jamais oublier une règle vitale : cacher sa véritable identité à tout prix. Car l'homme dont il a besoin est celui qui a le plus de raisons de le haïr...


Prince Captif est LA nouvelle série qui a fait le buzz chez Milady et que toutes les filles du Ladies Club ont eu la chance de recevoir les épreuves non corrigés. C'est avec beaucoup d'appréhension que je me suis enfin décidé à le lire car le genre ne m'attirai pas des masses.

Prince Captif nous narre l'histoire de Damianos, Prince d'Akielos, un jeune homme qui va se faire chasser de son royaume et réduire en esclavage pour le Prince du pays ennemi par son bâtard de demi-frère. Il est alors envoyé en Vere sous le nom de Damen afin de devenir l'esclave du Prince Héritier : Laurent. Nous allons donc suivre ce qu'il va advenir de nos Prince Esclave au sein de la cour de Vere où il devra cacher son identité tout en trouvant un moyen de fuir afin de reconquérir ce qui lui appartient mais c'est sans compter sur Laurent avec qui il entretiendra une certaine relation.
Je le dit tout net, s j'appréhendais ce roman, c'était principalement à cause de son aspect romance homosexuelle. Je reconnais que je suis quelqu'un assez ouvert d'esprit, mais je sentais venir la déception avec ce roman. Cependant, cet aspect romantique n'est pas celui qui a été le plus mis en avant au cours de ce premier tome, et je pense que c'est finalement pour ça que la lecture de ce titre s'est plutôt bien passé malgré 2-3 petits aspects qui m'ont déplu. Si ce n'est pas la relation entre nos personnages principaux qui m'a dérangé, c'est surtout celle de maître à esclave au niveau des personnages secondaires,et par ici j'entend esclave sexuel. On entre ici dans quelque chose de beaucoup plus cru,violent et gratuit. Et c'est ça qui m'a un peu dérangé. Les relations sexuelles dans un roman ne m'ont jamais gênés dans la mesure où elles sont plutôt bien incluse dans l'histoire. Ici, j'ai plutôt eu que l'auteur les as casé dans un but assez flou et à mon sens, elles ne s'accordent pas aussi bien qu'elles le devraient. Dommage.
L'intrigue en elle-même est assez simple : Damen débarque à Vere où il va découvrir les us et les coutumes de ce pays qu'il ne connait que par le biais de la guerre. Il va alors tout faire en oeuvre pour partir de là mais sans pour autant oublier son peuple et il n'hésitera pas également à venir en aide à Laurent, qui apparaît comme prisonnier de son rôle de Prince alors que son oncle règne à sa place en qualité de régent. Ce tome sert dont d'introduction à l'ensemble de la série et, malgré le gros points noir cité dans la paragraphe précédent, c'est plutôt bien passé avec moi. Je reconnais que je suis assez curieuse de voir comment l'histoire va évoluer dans les opus qui vont suivre (bon le titre VO du 3 veut tout dire, mais ça titille ma curiosité).
L'aspect Fantasy est assez léger. En effet, le seul endroit où j'ai pu le retrouver c'est dans un monde qui ne ressemble en rien au notre de part sa géographie et ses coutumes. Et le fait que ces deux pays soit en conflit vient s'y rajouter. J'ai trouvé ça plutôt dommage dans la mesure où l'auteur avait tout un panel d'élément à sa disposition, à voir avec les prochains opus.

Damianos/Damen est un personnage que j'ai beaucoup apprécié. Malgré sa captivité, il compte bien faire tourner la chance en sa faveur. C'est également un jeune homme qui pense à son peuple dans la mesure où il fera ce qu'il peut pour leur venir en aide bien que ce ne soit pas chose aisée dans sa situation. Je suis assez intriguée par la réputation qu'il a en Vere et j'attend avec impatience le moment où sa véritable identité sera découverte.
Laurent est un jeune homme assez puéril, qui ne pense qu'à lui-même sans pour autant s'intéresser à la politique. Un tort dans la mesure où bientôt il devra diriger le pays tout seul. Néanmoins ce n'est qu'une apparence qu'il se donne. En effet, c'est par des manœuvres dans l'ombre qu'il parviendra à ses fins. Je suis curieuse de voir comment l'histoire va le faire évoluer.
Les personnages secondaires sont assez intéressant, mais un peu sous exploité à mes yeux. C'est surtout marquant envers certains d'entre eux qui ont l'impression de ne faire apparition que dans un certain 'épisode' de ce premier tome sans qu'on n'entende parler d'eux par la suite. De la même manière, d'autres protagonistes assez important apparaissent de manière régulière mais sans but bien précis, ce qui est assez dommage. Dans l'ensemble, je peux dire que ces personnages sont apparus assez brouillons à mes yeux.

Enfin le style d'écriture de l'auteur est assez simple et fluide. Ce qui est un point assez positif puisque le roman ne fait pas long feu une fois qu'on le commence. Le seul reproche que je lui ferais est de survoler un peu trop certains éléments majeur au profits d'autres éléments un peu plus insignifiant.


Une intrigue plutôt bonne malgré un manque d'équilibre dans la mise en avant de certains aspects de l'histoire. Un aspect romantique plutôt efface au profit d'une relation plus bestiale. Des personnages principaux intéressants mais des secondaires assez brouillons. Un style d'écriture assez simple mais qui se laisse lire.
Sortie le 29 Mai 2015.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire