lundi 26 décembre 2016

Sweet (Sweet, Tome 1) - Emmy Laybourne

Titre VO : Sweet (Sweet, #1)
Titre VF : Sweet (Sweet, #1)
Auteur : Emmy Laybourne
Editeur : Hachette
1ère Edition : 2015 (VO) - 2016 (VF)
Genre : Dystopie, Thriller, Young Adult
Pages : 360


0.5. Expelled || 1. Sweet.


Madame, Monsieur,
J’ai l’honneur de vous inviter à une extraordinaire croisière de luxe à bord de l’Extravagance !
Au programme : découverte en avant-première d’un produit miracle qui vous débarrassera de vos bourrelets disgracieux. Et sans efforts !
Vous rêvez de retrouver votre taille de guêpe ? Le Solu est fait pour vous.
Le Solu n’est pas un amincissant comme les autres.
Le Solu vous fera vraiment maigrir.
Vous ne pourrez plus vous passer de lui.
Je vous le garantis.
N’attendez plus : rejoignez-nous sur les rives de Fort Lauderdale, en Floride, pour un embarquement imminent !
Au plaisir de vous aider à mincir,
Timothy Almstead, président de Solu Corporation.


Sweet est un titre qui a su m'attirer grâce à son résumé qui nous propose une histoire à huis-clos qui se révèle plutôt prenant et qui m'a beaucoup plu.
Lauren et sa meilleure amie Vivika, embarque sur L'Extravagance pour participer à une croisière unique au monde : celle visant à promouvoir le Solu, un médicament miracle qui fait fondre les kilos sans besoin de se priver. Véritable succès, le voyage va très vite se transformer en véritable cauchemars... car ce médicament a beau être miraculeux, il ne sera pas sans risque pour les voyageurs.

L'histoire va suivre la chronologie du séjour de notre héroïne depuis leur embarquement sur le navire jusqu'à la fin de cette dernière. Une semaine de folie qui a des airs de paradis. Cependant, n'ayant pas le pied marin, Lauren passera finalement son tour dans sa consommation de Solu puis qu'elle est malade comme un chien. Autour d'elle, sa meilleure amie et les célébrité présentes sur le navire ne vont pas s'en priver et commenceront à fondre à vue d’œil d'un jour sur l'autre. Mais au bout de quelque jour, tout va commencer à clocher. On nous propose donc une monté assez douce dans les problèmes sur le navire, mais qui gardera toute sa logique malgré tout. On va donc voir de quelle manière le séjour va basculer peu à peu dans l'horreur. Les consommateurs de Solu deviendront très vite dépendant à ce produit jusqu'à avoir des comportements de moins en moins humain à mesure que les jours que dis-je, les heures passent. Lauren se trouvera un peu isolé, mais parviendra malgré tout à s'entourer de personnes qui m'auront pas goûté au fameux produit-miracle dont Tom, le journaliste venu couvrir la croisière. C'est dans une atmosphère chaotique qu'ils vont essayer de survivre tant bien que mal mais aussi et surtout de prévenir le monde extérieur de ce carnage, car ce n'est qu'une question d'heure avant que le produit soit commercialité sur une plus grande échelle.
L'idée du produit révolutionnaire qui devient dangereux au fil des pages a su me tenir en haleine d'une bout à l'autre. J'ai été curieuse de découvrir l'escalade dans laquelle les voyageur vont se lancer. L'auteur n'hésite pas à aller loin pour nous faire ressentir son ambiance de pus en plus dure au fil des pages. Lorsque le récit bascule en mode survie, j'ai été tout de suite happé par l'histoire de nos personnages. Il me tardait de voir de quelle manière ils allaient s'en sortir, et je dois reconnaître que la fin de ce récit à su me scotché car je ne m'attendais absolument pas à cette conclusion. Cependant, je suis restée sur un petit gout d'inachevé car si la crise de l'Extravagance a été "résolue", ce n'est pas forcément le cas pour le côté international. Je croise les doigts pour que l'auteur fasse une suite pour savoir comment ça se passe en ce qui concerne ce dernier aspect, car je suis vraiment curieuse.
Dans ce contexte limite apocalyptique, l'auteur parviendra à nous proposé une petite romance toute mignonne, apportant beaucoup de douceur au récit, mais sans pour autant que cela ne prenne trop le pas sur l'intrigue globale. Lauren est Tom ont su me convaincre malgré le côté un peu trop rapide dans la construction en elle-même de leur romance. Un peu dommage, mais leur lien leur permettra de bien tenir au vu du contexte dans lequel ils vont évoluer.

Au niveau des personnages, nous allons principalement suivre Lauren et Tom en alternance.
La première est une adolescente banal qui a eu la chance de participer à la croisière grâce aux connaissances du père de sa meilleure amie. Si elle ne va pas profiter du séjour comme elle l'aurait souhaiter dans un premier temps, elle va bien vite ne pas le regretter. Elle est très loin d'avoir la personnalité que les autres voyageurs de la croisière ont : elle ne s'intéresse pas spécialement à la mode, à des goûts musicaux qui leur paraissent douteux et surtout elle n'est pas à fond sur le Solu. Une sorte de petit mouton noir en somme. Comme plusieurs des voyageurs (et encore... comme ce sont tous des vedettes, j'ai envie de dire que c'est relatif), elle aura un petit embonpoint, mais avec lequel elle vit plutôt bien et si le Solu est un échec elle ne s'en sera pas mal. Mais lorsque la situation le nécessitera, elle saura faire preuve de courage et d'ingéniosité pour survivre tant bien que mal.
En ce qui concerne Tom, c'est un jeune homme qui a grandit en tant qu'enfant star, et ça lui colle à la peau. La preuve en est le surnom de Baby Tom-Tom qui lui collera à la peau. Il a profiter de l'occasion de couvrir la croisière en tant que journaliste pour se faire sa place en dehors de son rôle d'enfant star, mais c'est loin d'être évident. Son rapport à l'alimentation est encore différent de celui des autres voyageurs, il mise sur une alimentation saine et beaucoup de sport pour garder son corps d'athlète. Par conséquent, il ne touchera pas à Solu et s'évertuera a survivre tout en essayant de prévenir le monde extérieur de la catastrophe qui s'annonce.
Les personnages secondaires seront finalement nombreux, mais plusieurs d'entre eux feront des passages plus ou moins rapides dans le but de mieux nous faire cerner dans quelle galère tout le monde est fichus. D'autres en revanches n'auront pas toucher au produit et seront un peu plus aidant, même si nous n'apprendront à faire leur connaissance que tardivement.

Enfin, le style d'écriture de l'auteur m'a bien plu. On nous propose d'alterner les points de vue de Tom et Lauren, nous permettant ainsi de voir l'histoire d'un angle différent car tut d'eux ont des personnalités radicalement différents. De cette manière, on est plutôt bien immerger dans le récit et surtout, j'ai été happé par le suspense qui se jouait à chaque changement de narrateurs. Le point fort du récit à mon sens ce sont les descriptions. Elles ne sont pas si longuette, mais en disent suffisamment pour nous permettre de nous rendre compte de la situation, même si on avait déjà deviné certains des événements et autres révélations en jeu.


Une intrigue prenante dans un huis-clos assez bien maîtrisé, malgré une fin qui m'a laissé sur ma faim car un aspect de l'histoire ne trouve pas sa conclusion. Une petite romance qui vient apporter une touche de douceur dans une univers chaotique. Des personnages forts. Un style d'écriture qui sert bien le récit et qui parvient à nous y immerger complètement.

4 commentaires:

  1. Ta chronique me donne très envie de lire ce roman !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te le conseille vivement, il vaut vraiment le coup.

      Supprimer
  2. J'en ai vu une chronique récemment, et même si je ne suis pas une fan ultime de romances, celle-ci pourrait me plaire vu le contexte et le résumé qui a l'air intéressant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après la romance est vraiment secondaire dans le roman. L'auteur met davantage l'accent sur toute l'intrigue lié au Solu, qui est beaucoup plus interessante.

      Supprimer