vendredi 17 août 2012

10 000 au cœur de l'Empire (Les Macht, Tome 1) - Paul Kearney

Titre VO : The Ten Thousand (The Macht, #1)
Titre VF : 10 000 au cœur de l'Empire (Les Macht, #1)
Auteur : Paul Kearney
1ère Edition : 2008 (VO) - 2010 (VF)
Genre : Fantasy
Pages : 506


1. 10 000 au cœur de l'Empire || 2. Corvus || 3. Kings of Morning.
Série Complète en 3 Tomes.


Dix mille guerriers de légende. Un empire à conquérir. On les appelle les Macht. Ils vivent isolés dans les montagnes Harukush, et on raconte qu'ils ont jadis accompli des prouesses sur les champs de bataille. Dans le monde alentour, les anciens envahisseurs et les peuples de Kuf ont été unis sous le joug de l'Empire Asurian, réputé invincible. Le Roi des Rois peut mobiliser sous sa bannière des nations entières. Mais son frère, en exil, veut s'emparer du trône. Il décide alors de faire appel à la légende : dix mille guerriers macht, mercenaires d'élite, marchent bientôt vers le cœur de l'empire... Ceci est l'histoire de leur épopée.


Dans ce roman, l'auteur nous transporte dans une un où vivent les Macht : un peuple de mercenaire refoulés sur une île. Suite à la demande d'un nouvel employeur leur plus grande armée va être réunie pour traverser les océans afin de conquérir le plus grand empire de ce monde.

A la vue de la couverture et à la lecture du résumé, on m'a beaucoup dit que ce roman avait l'air de ressembler au film '300' et dans un sens, les deux œuvres se ressemblaient un peu. Toutes deux se passaient dans un monde (réel ou pas selon le cas) proche de l'Antiquité, où un peuple d'une minorité s'oppose à une armée énorme et supérieure en nombre de façon assez radicale. Mais la comparaison s'arrêtera là puisque les raisons de leurs guerres et la façon dont elle seront menée seront radicalement différentes.
Bien qu'il s'agisse d'un roman de fantasy, l'auteur a prit le partie de nous proposé une univers proche de quelque chose que nous connaissons tout en n'y ressemblant pas forcément. C'est ainsi qu'il nous propulse dans une monde proche de l'Antiquité, tant par les équipements de ses personnages que par le vocabulaire militaire employé. De nombreux mots de vocabulaires seront utilisés nous permettant ainsi de mieux nous y immerger. Si d'entrée de jeu, l'auteur nous explique de façon assez simple de quoi il s'agit dans le texte en lui-même, on nous offre également un lexique en fin d'ouvrage afin de retrouver nos repères très facilement des fois que l'on s'y perdrait un peu. Une très bon point pour le livre qui m'a été d'une grande aide à quelques reprises, car il faut dire que le texte est très riche et l'on pourrait presque croire que tout se déroule sous nos yeux.

Du côté des peuples, nous allons en découvrir plus particulièrement 3.
Tout d'abord les Macht (puisque la saga elle-même est à leur nom), c'est un peu insulaire vivant pratiquement en autarcie, vénérant la déesse Antimone. Les hommes sont tous des militaires sur-entraînés qui brandissent leurs armes au nom du plus offrant, en gros ce sont des mercenaires mais qui n'agissent pas nécessairement en solitaire, comme l'on pourrait s'y attendre. Ils sont bien loin de vivre en harmonie, découpés en différents villages, ils n'hésitent pas à se déclarer la guerre entre villages pour des questions d'honneurs, aboutissant ainsi à des villes rasés, comme ce sera le cas sur la scène d'ouverture. Une scène bourrée d'action qui nous permet de mieux cerner les personnages.
Viennent ensuite les Kufr. Il s'agit d'une peuple qui vit au sein de l'empire continental. Il vit pratiquement en paix avec tout ses voisins à un détail près que nous verrons dans quelques instants. Ce sont eux qui vont faire le plus souvent appel au Macht et dans le cas présent à cause d'une guerre de succession au trône de l'empire. Pour le coup on comprend mieux comment un homme peu s'offrir le luxe d'une armée de 10 000 âmes, puisque ce sont des mercenaires, il faut avoir de quoi les rémunérer... Les Kufr sont dans l'ensemble un peuple fort vaniteux et principalement constitué de noble. Dans le fond, il ne m'aura pas laissé une si bonne impression que cela
Enfin, nous découvrons les Juthiens. Il s'agit du seul peuple avec lequel l'empire a du mal à être en harmonie et pour cause : les Juthiens ne sont que des esclaves pour eux, rien de plus. Ils ne faut alors pas s'étonner de les voir vivre dans des conditions misérables bien qu'une poignée d'entre eux ait réussit à s'élever un peu plus haut. C'est un peuple sur lequel nous allons en apprend beaucoup et dont on a envie de les voir se sortir de la fange dans laquelle les Kufr les ont mis.

Comme l'ont se doute bien, les combat sont au cœur même de l'intrigue de ce premier opus. Nous allons suivre toute cette histoire du point de vue de différents personnages mais le point central sera malgré tout situé du point de vue des combat. Ces derniers seront décrit de manière très intense et assez bien détaillé de sorte que l'on a l'impression de voir les combattants devant nous. Bien entendu, si les Match sont un peuple très concentré sur l'art de la guerre, ils ne perdent pas de vue l'aspect politique de cette dernière. Ainsi, complot, négociations et trahisons seront aussi au programme, nous permettant de découvrir que les mots sont d'autant plus important durant ces temps dur, et parfois même plus que les armes elles-même.

Côté personnage, nous allons en suivre plusieurs tout au long de l'épopée Machtique, on notera plus particulièrement : 
- Rictus sera le héros principal de l'histoire. Après avoir vu sa cité complètement rasée, il ne possède plus rien d'autre que son chiton et ses facultés au combat : l'idéal pour un mercenaire. Il intégrera donc l'armée Macht au plus bas des grades pour s'élever peu à peu. Il restera toujours en proie à des questions face aux décisions qu'il devra prendre, principalement sur leur bien-fondé, le rendant ainsi plus humain et proche de nous.
- Jason. C'est le Match qui va introduire le précédent dans l'armée. Il est en quelque sorte l'érudit de cette dernière et devra faire face à de nombreux événements imprévu. C'est un personnage que j'ai beaucoup aimé et qui m'a beaucoup touché, notamment de part l'évolution de la relation avec Tyrin.
- Phiron, le chef de cette armée de Macht. Il se montrera très mystérieux au départ quand à la véritable nature de leur mission. C'est un personnage très fort, qui sait ce qu'il veut, mais qui a un peu tendance à se mettre dans des situations pas possible sans s'en rendre compte.
- Arkamenes & Ashurnan. Les deux souverains de l'empire, l'un avéré et l'autre potentiel. Ce sont avec eux que les Macht vont devoir traité et auxquels ils devront se confronté. La relation entre les deux frères est assez étrange mais dans le fond assez bien menée bien qu'elle se termine de manière un peu trop rapide à mon gout.
- Tyrin, la seule femme de cette histoire. Une prostituée juthienne qui apportera un peu de douceur dans ce monde de brute. J'ai prit beaucoup de plaisir à découvrir cette demoiselle et j'espère de tout cœur qu'elle sera présente dans les volumes suivants.

Enfin, concernant le style de l'auteur il est très riche, nous offrant ainsi de découvrir les aventures des Macht comme si l'on était à leurs côté, portant nous aussi cuirasses et chiton. Le style est également très dense pouvant rendre par moment la lecture un peu longuette mais l'auteur arrive à jouer très habilement entre les différentes scènes de descriptions et d'action/dialogue, cassant ainsi cette lassitude et redonnant du rythme à son récit.


Une épopée haletante dans une univers proche de l'antiquité telle que nous la connaissons.Un roman de fantasy épique riche et dense, bien fouillé dans son contexte, nous offrant des peuples assez intéressant tout comme des personnages assez attachants malgré leurs petits défaut.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire