mardi 2 août 2011

Loup, y es-tu ? - Henri Courtade

Titre VF : Loup, y es-tu ?
Auteur : Henri Courtade
1ère Edition : 2010
Genre : Fantastique
Pages : 344


Et si les êtres maléfiques des contes de notre enfance existaient réellement? Sans doute ces créatures vampiriseraient-elles notre planète. Elles seraient de tous les génocides, manipuleraient les plus grands dictateurs. Bref, tapies dans l’ombre d’Hitler ou sous le feu des projecteurs des plateaux télé, elles auraient entre leurs mains expertes le devenir de l’humanité. Sinistre tableau ! Si de tels êtres vivaient, il serait à souhaiter que leur alter ego bienfaisant existe également. Qu’en ce début du XXIe siècle, ces personnages merveilleux s’éveillent et décident de se battre. Et alors, qui sait de quel côté la balance pencherait…


Depuis le temps que j'entendais parler de ce roman sur Livraddict, j'ai enfin pu sauter le pas et le lire à mon tour profitant d'une séance de dédicace de l'auteur pas très loin de chez moi pour me le procurer (ainsi que son second roman qui se trouve dans ma PAL).
J'ai beaucoup aimé la ré-écriture de ces contes à notre époque moderne. Nous suivons tout d'abord Albe puis Virginia, toutes deux jeunes filles quasi-ordinaire qui découvriront bientôt que leur passé n'est pas celui qu'elles croient, qui se révéleront être des héroïnes de contes de fées qui devront faire face à leurs ennemis de toujours, bien décidés à se débarrasser des deux demoiselles. J'ai bien aimé l'alternance entre les événements de la vie actuelle des demoiselles, avec les événements de leurs vie passé, qui sont relativement différentes du conte classique que l'on connait. La véritable identité des personnages n'est pas révélée d'emblée, on le devine assez aisément de part leur apparence, leur nom ou ce qui leur arrive. Y comprit pour Cindy et Isabelle, bien qu'elle ne fasse qu'un bref passage dans l'histoire, j'aurai aimé en savoir un petit peu plus à leur sujet. Malgré tout, le personnage de Mae Zinn restera celui qui m'aura le plus surpris, car je n'aurais pas deviner qui elle était réellement.
J'ai beaucoup apprécier les personnages et en particulier leurs noms modernes que j'ai trouvé très jolis pour nos demoiselles. Leurs caractères sont assez sympathique et dans le fond colle assez à l'image que l'on se fait d'elles. Néanmoins, je suis restée un peu sceptique par la rapidité avec laquelle nos héroïnes se font à l'idée de ce qu'elles sont en réalité, à plus forte raison Virginia qui est celle dont les souvenirs se réveille le plus tardivement. Ceci dit, cela n'empêche pas la demoiselle de faire partie de mes personnages préférés dans ce livre aux côtés su Loup et du Traqueur dont j'ai adoré la relation qui existait entre eux. Marilyn quand à elle m'a convaincue en tant que grande méchante de l'histoire.
La corrélation entre les personnages et la seconde guerre mondiale m'a beaucoup plu. L'idée était assez originale et bien menée. La fin du récit est assez surprenante, amenant des éléments auxquels on ne s'attendait pas du tout mais qui néanmoins conclu bien l'histoire. Le tout étant servi par une style d'écriture très agréable à lire, qui ne 'embourbe pas dans le détail des descriptions mais qui reste centré sur l'action, chose que j'ai adoré.


Totalement convaincue par ce roman, une ré-écriture de conte de fées à la fois surprenant et captivante.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire