vendredi 24 mai 2013

Vénéneuses (The Luxe, Tome 4) - Anna Godbersen

Titre VO : Splendor (Luxe, #4)
Titre VF : Vénéneuses (The Luxe, #4)
Auteur : Anna Godbersen
1ère Edition : 2010 (VO) - 2011 (VF)
Genre : Romance, Jeunesse
Pages : 432


1. Rebelles || 2. Rumeurs || 3. Tricheuses || 4. Vénéneuses.
Série Complète en 4 Tomes.


Été 1900. À New York, Elizabeth cohabite avec un époux qu’elle n’aime pas, pour assurer un avenir à l’enfant qu’elle porte. Diana s’enfuit à Cuba, à la recherche d’Henry, son grand amour. Carolina l’ancienne servante réalise son rêve : désormais c’est elle, la favorite de la haute société new-yorkaise. Pénélope se console de l’indifférence d’Henry en acceptant les avances du sublime prince de Bavière. Mais les fantômes du passé risquent fort d’empêcher nos héroïnes de vivre les nouvelles existences qu’elles se sont choisies…


Dernier volume des aventures des jeunes demoiselles de l'Upper East Side des années 1900. Nous avions laissé nos personnages à leurs vies parfaites dans le volume précédent, où la majorité semblait se trouver dans une situation qui lui correspondait. Mais ce n'était que façade, car dans ce volume final de nombreux changements s'opèrent et ce sur la majorité des personnages. Pour faire simple, je vais reprendre un peu la même trame que ma chronique du précédent opus en la découpant par personnages, parce que si certaines histoires se rassemblent, ils ont tous une petit histoire toute tracée.

Pénélope a enfin obtenu le mariage dont elle rêvait, mais ce n'est plus désormais qu’apparence. Aussi n'hésitera-t-elle pas à s'afficher avec d'autres hommes (et tant qu'à faire un beau prince européen) pour ne pas gâcher sa beauté. Mais le destin va s'amuser à lui jouer de petits tours qui au final vont lui couter bien gros dans cette histoire. La demoiselle fut un personnage assez antipathique dans l’ensemble très manipulatrice et stratège afin de toujours tourner les choses à son avantage. Mais après tout, ce n'étais qu'une jeune demoiselle déterminée rien de plus. Mais au fond, je trouve qu'elle n'a pas volé la fin qui lui est attribuée.
Elisabeth a sauvé les apparences en s'unissant à l'ancien associé de son père dès le début de sa grossesse. Il lui promettra la vie à laquelle elle a toujours aspiré : la maison de ses rêves, un décor à son gout... Mais très vite le miroir se brise et la jeune demoiselle découvre que les ambitions de son nouvel époux sont tout autre. J'ai trouvé que Elisabeth n'avait vraiment pas de chance dans ce tome et cela m'a presque fait de la peine. Heureusement pour elle que tout s'arrange sur la fin, ce fut un personnage que j'ai bien apprécié dans son ensemble : une jeune fille qui a tout ce qu'elle peut désirer dans le monde auquel elle appartient, mais qui préfère se contente de choses simples.
Diana, la cadette de la précédente, vivra tant bien que mal sa romance avec Henry, même si pour cela elle sera sujette à de nombreuses critiques. C'est une jeune femme très moderne pour son époque, qui prend les devant pour de nombreuses choses mais qui surtout arrive à faire fi du qu'en dira-t-on. Chapeau à elle, et dans le fond, je trouve qu'elle est assez bien lotie dans sa fin d'histoire, je serais presque curieuse de découvrir un peu mieux ce qu'elle a vécu par la suite.
Carolina est celle qui aura le mieux réussi à atteindre ses objectif. Ancienne femme de chambre devenue femme du monde, elle aura tout ce qu'elle désirai à cette époque-là : principalement devenir identique (ou presque) à ses anciennes maîtresses.  Il faut dire qu'elle a su prendre les bonnes opportunités et qu'elle a bénéficié du coup de main d'une certaine personne. Mais même pour elle, la vie ne sera pas si rose que cela au final car son idylle ne sera pas celle qu'elle aura cru au départ. Mais après tout, je trouve que c'est celle qui aura le mieux réussi.
Henry de son côté oscille beaucoup dans son triangle amoureux. d'un côté, il a son épouse légitime qui lui fait du chantage afin de conservé sa position, et de l'autre la jeune demoiselle dont il est réellement épris. difficile pour lui de faire donc son choix. Il lui faudra attendre près de la moitié de ce dernier tome pour enfin arriver à prendre une décision, j'ai envie de dire qu'il était un peu temps, et il s'en rendra vite compte lorsqu'il verra comment son triangle amoureux s'achèvera.
Ce tome nous propose alors différentes conclusion : une pour chacun des personnages que nous avons suivi. Si certains s'en tirent assez bien, d'autre au contraire auront un peu plus de mal et dans le fond ne l'auront pas volé au vu de ce qu'ils ont pu faire. On sent que ce tome est la conclusion de la saga puisque l'auteur se dépêche de poser le point final à chacune des petites histoire qui constitue l'intrigue en elle-même. Je trouve ça un peu dommage pour la saga, j'aurais préféré que cela soit un peu plus échelonné, car on a eu quand même certains moments assez plat.

Pour cet ultime tome, l'auteur nous délivre son histoire dans le même style simple et fluide que l'on a adoré dès le premier volume. Les extraits de livres ou de journaux, en rapport avec l'univers, sont toujours présents afin de donner une idée du chapitre sur lequel nous arrivons... encore qu'à certaines reprises j'ai eu la sensation qu'il n'y avait pas forcément un lien.
Au final, la saga 'The Luxe' est une romance assez agréable à lire. Elle se situe dans la même veine que Gossip Girl mais avec quand même des différences notable qui la rapprocheront plus d'une romance historique YA que d'un roman de Chick-lit. D'ailleurs, entre les deux séries, je pense que je recommanderais plus facilement celle-ci, rien que pour la différence d'époque. De plus, j'ai beaucoup apprécié la manière qu'à l'auteur pour nous raconté son histoire, aussi suis-je très curieuse de découvrir ses autres romans.


Une conclusion convenable où chacun des personnages trouve au final son compte... en bien ou en mal selon son vécu dans la saga. Une univers classique mais sympathique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire