jeudi 22 septembre 2016

Deep Blue (Waterfire, Tome 1) - Jennifer Donnelly

Titre VO : Deep Blue (Waterfire, #1)
Titre VF : Deep Blue (Waterfire, #1)
Editeur : Hachette Jeunesse 
1ère Edition : 2014 (VO) - 2014 (VF)
Genre : Fantasy, Jeunesse
Pages : 352


1. Deep Blue || 2. Rogue Wave || 3. Dark Tide || 4. Sea Spell.
Série Complète en 4 Tomes.


Au fin fond de l'océan, dans un monde pas si différent du nôtre, vit le peuple mer. Plusieurs communautés se partagent les eaux du monde entier, certaines en bonne entente, d'autres en conflit déclaré. Lorsque la princesse Serafina s'éveille au matin de ses fiançailles, sa première préoccupation devrait être de plaire au beau prince Mahdi, son promis. 
Pourtant, Serafina est hantée par un cauchemar lui annonçant le retour d'une ancienne malédiction. Ses sombres prémonitions se confirment quand un assassin frappe sa mère, la reine Isabella, d'une flèche empoisonnée. Serafina doit alors découvrir qui a commandité ce meurtre afin d'empêcher les communautés mers de s'entredéchirer dans une guerre impitoyable. 
Aidée par cinq amies issues de mers exotiques, elle mettra au jour une conspiration qui dépasse leurs pires craintes.


Pendant mes vacances d'été, j'ai eu envie de me plonger dans une lecture un peu de saison et quoi de mieux que de se lancer dans un roman qui prend place dans le monde des sirènes. Après moult hésitations devant ma PAL numérique, je me suis finalement tournée vers le premier opus de cette série jeunesse. Verdict ?

L'histoire prend place au fond des océans... qui pourraient être les nôtres. Serafina, princesse héritière du royaume de Miromara va enfin passer sa cérémonie de passage à l'âge adulte, au cours de laquelle son sang sera mis à l'épreuve afin de prouver qu'elle est digne de monter sur le trône qui lui est promis depuis l'enfance. Mais en plus du stresse engendré par cette cérémonie, la jeune fille a le sommeil perturbé par d'étranges rêves qui donne même une impression de prémonitions. Lorsque le grand jour arrive enfin, le chaos va s'abattre sur le royaume dans lequel elle a grandit. En effet, la Miromara va être envahie par l'un de ses ennemis qui assassinera Isabella, la mère de notre héroïne, qui n'aura plus d'autre choix que de fuir. Là, épaulée par l'une de ses amis d'enfance, elle va suivre le chemin de ses rêves car ces derniers sont peut-être la solution pour que les océans retrouvent la paix qu'ils connaissait jusqu'alors... car l'un des plus grand monstres vient de se réveiller et il est bien déterminé à faire main basse sur tout les royaumes.
Après un début un peu difficile, je dois dire que j'ai beaucoup apprécié ce premier opus. L'auteur nous propose ici une intrigue vivante et riche en rebondissement dès ce début de série. Nous allons suivre notre héroïne au travers de tout les point de passage qu'elle va travers ici : sa préparation pour sa grande cérémonie, la bataille qui fera rage au cours de cette dernière, sa fuite, ses rencontres... le tout pour achever par lui donner un réel but qui ne sera pas si anodin que ça. L'ensemble va s'articuler d'une manière assez correcte et cohérente dans la mesure où chaque événements découlera du précédent de manière somme toute naturelle. En revanche, le gros reproche que je fais à ce récit est son côté trop jeunesse qui se ressent à dans de nombreux points, vous allez voir que c'est un élément qui va très souvent revenir dans ma chronique. Pour en revenir aux différents rebondissements, ce n'est pas leur richesse que je leur reproche, mais leur résolution très voire trop facile. J'avais deviner certaines solutions à peine de problème était abordé. Je trouve que c'est un peu dommage dans la mesure où certains auraient pu être de réels obstacles et rester sur la durée. L'un des exemples le plus frappant par exemple se trouve dans la quête de notre héroïne. En effet, elle a pour but de trouver les Iele (des sirènes sorcières des mers en quelque sorte) afin de réaliser leur prophétie qui concerne non seulement Serafina mais également plusieurs autres sirènes... qui vont croiser la route de la jeune fille avec une étonnante rapidité. La preuve, dès qu'on en croisait une nouvelle, je pariais qu'elle ferai partie de la prophétie... et je me suis rarement trompée. D'ailleurs, on va se retrouver avec le groupe complet assez rapidement à mon goût alors que l'auteur aurait pu faire durer ça... dommage.
En revanche, là où l'auteur a bien réussi son récit, c'est dans son univers. Ce dernier est très bien construit à mes yeux. Jennifer Donnelly a su parfaitement créer de la vie au fond des océans. Les descriptions ne sont pas si nombreuses que cela, mais elles permettent plutôt bien de nous donner une idée de ce dans quoi nous allons évoluer. On notera cependant que l'auteur a voulu faire quelques petits clins d’œil à la technologie dans son monde, une idée pas si mauvaise en soi, mais avec laquelle j'ai eu un peu de mal. D'ailleurs là encore, certains petits détails un peu clichés marque clairement l'âge des lecteurs visés par ce titre. Ceci dit, j'ai également beaucoup aimé l'intégration des humains dans le récit. Car oui, comme je le disais plus haut, le récit prend place dans un monde proche du notre (du moins, en ce qui concerne la géographie), quelques référence seront faite à ce qui se passe au dessus des eaux, ce qui est assez agréable à voir. Sans compter que à quelques reprises, cela jouera un rôle majeur dans le récit en lui-même.
La magie sera également présente au cours de cette série. J'ai déjà parler des Iele qui sont des sorcières très douées et vénérables. Mais la magie se pratique ici à un niveau plus général puisque chacune des sirènes sera doté de pouvoir. Ces derniers seront utilisés à partir de la voix de ces charmantes créatures, afin de renouer encore un peu plus avec leurs homologues de la mythologie. Un concept qui a su me convaincre dans la manière dont il est construit et utilisé... même si là encore, vu qu'il existe des sortilèges pour tout, la magie sera très souvent d'une grande aide aux protagonistes.

En ce qui concerne les personnages, c'est principalement Serafina qui sera mise en avant dans le récit, mais elle sera bien loin d'être seule. En effet, de nombreux autres protagonistes vont graviter autour d'elle qu'ils soient alliés ou ennemis. L'auteur nous propose ainsi un large panel de personnages aussi divers que variés. De la même manière, l'ensemble des jeunes sirènes qui vont accompagnés la demoiselle seront variés, de sorte que le lecteur pourra choisir à qui il s'identifie le plus. Ceci dit, Serafina sera celle qui nous offrira davantage de choses : de princesse un peu gâtée, elle va prendre conscience que la vie est loin d'être aussi facile que ce qu'elle a toujours connu. En effet, elle ne se préoccupais que de ses études et parfois de la future charge qui l'attendais lorsqu'elle sera Reine. Là, elle va devoir se dépasser elle-même afin de prouver qu'elle a dépasser tout ça et qu'elle est une héroïne qui veut une fin heureuse pour tout le monde. Elle va néanmoins nous montrer par moment un côté assez fragile puisque les attentes qu'elle sent peser sur elle lui mèneront la vie dure... sans oublié le petit côté difficile de la quête qui la découragera par moment. Malgré tout, elle reste une demoiselle dont je suis curieuse de connaître la fin des aventures.

Enfin, le style d'écriture de l'auteur est plutôt sympathique dans son ensemble. Il est plutôt simple et fluide de sorte que le récit se lise à vitesse grand V. Le fait que les chapitres plutôt court, et se terminant parfois sur des scènes juste pas possible n'y sont pas étrange par ailleurs. L'histoire est de la même manière bien rythmée.
En revanche, il y a un élément avec lequel j'ai eu beaucoup de mal en début de roman : le vocabulaire. Oui, c'est un roman jeunesse, et donc accessible, mais c'est malgré tout lui qui est la raison pour laquelle, j'ai eu du mal à adhéré au début du roman. Dans la premiers chapitres, l'auteur nous présente le monde des sirènes dans lequel on va évoluer. Et pour cela, quoi de mieux que de lui créer du vocabulaire spécifique. Autant, pour certains mots, j'ai été d'accord, autant pour d'autre je suis désolé, on nous prend vraiment pour des gamins décérébrés. Sirle et Triçon pour jeune sirène et jeune triton, je veux bien, mais Chanvoûtement pour les sortilèges à la rigueur... mais après je dis stop ! Et je vous épargne les noms ridicules des bonbons dont raffole l'une des héroïne ou encore le préfixe Mer un peu trop rajouter par-ci par là. Heureusement que passé un certain nombre de page cette abondance de vocabulaire se tasse parce que je n'étais pas loin de laisser tomber le roman pour ça.


Une intrigue riche en rebondissement et bien mené malgré les raccourcis un peu trop utilisé. Un univers construit d'une bonne manière et qui nous permet de bien nous plonger auprès des personnages. Une magie simple, mais bien réalisé qui n'est pas sans rappelé les origines du mythe de la sirène. Des personnages nombreux et qui permettent à tous de s'identifié sans trop de mal. Un style d'écriture simple et efficace, mais par pitié, on se calme avec le vocabulaire inventé !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire