mercredi 26 janvier 2011

La Mode est au Rouge Sang - Valerie Stivers

Titre VO : Blood is the New Black
Titre VF : La Mode est au Rouge Sang
Auteur : Valerie Stivers
Editeurs : Fleuve Noir, Pocket 
1ère Edition : 2007 (VO) - 2009 (VF)
Genre : Chick-Lit, Bit-Lit
Pages : 315


Kate McGraw vient d'être embauchée comme stagiaire à la rédaction du prestigieux magazine Tasty, référence en matière de mode, capable de faire et défaire la tendance en deux ou trois phrases bien senties. Ses dirigeants - d'une minceur vertigineuse et d'une pâleur mortellement chic - font couler beaucoup d'encre et certains vont jusqu'à les surnommer les vampires de la mode. Du second degré bien sûr ! Quoique... Force est de constater que malgré la vue imprenable sur Manhattan, personne ne remonte jamais les stores, qu'un breuvage rouge foncé a remplacé le café, que l'ail est tout bonnement interdit à la cantine, et que certains dissimulent de longues boites en bois dans leurs bureaux... Bientôt un premier cadavre est retrouvé, celui d'un petit chien portant une trace de morsure cachée sous son collier. Et ce n'est que le début ! Kate doit rapidement trouver une échappatoire si elle ne veut pas que son stage se prolonge... éternellement !


En réalité, et comme on se doute à la lecture du pitch, ce roman n'est pas qu'un roman de chick-lit. En fait, il fait plutôt le pont entre la chick-lit et la bit-lit. Finalement, la sauce prend bien et je dois dire que j'ai prit beaucoup de plaisir à me plonger dans cette histoire.
Dès le début, nous suivons Kate Mc Graw, fille de styliste qui se destine à faire ses études dans la médecine (Notez que sur la couverture du livre chez Pocket, ils ont fait une erreur dans le nom de la demoiselle et l'ont rebaptisé McAlliston. J'ai volontairement mit le bon nom dans mon résumé juste au dessus). Apparemment, donc, rien ne prédestinait la jeune fille à plonger dans l'univers de la mode. Elle accepte donc, pour se faire un peu d'argent, d'entrer comme stagiaire chez Tasty, LE magazine de mode connu de tous et le plus huppé du moment. Ainsi comme l’on s’en doute beaucoup, la mode, les noms de grands couturier et les descriptions de fringues seront au rendez-vous tout au long de ce roman. Des thèmes très girly en gros.
Mais, notre héroïne ne sera pas au bout de ses surprises. Le comportement étrange de ses collègues commencera à l'interroger, et ce n'est pas Sylvia, sa meilleure amie fan de Anne Rice et Anita Blake, qui lui dira le contraire. C'est donc là que le livre bascule dans la bit-lit et finalement je l'avoue. J'ai assez apprécié, le mélange est pas mal réussi. Même si au départ, notre héroïne doutera sur ses idées, mais peu à peu elle arrivera à faire le lien entre tout les événements.
Les personnages sont assez nombreux, peut-être même un chouïa trop, j'avoue que vers la fin il y en a 1 ou 2 dont je ne me rappelais rien. Le personnage de Lilian est assez réussit je trouve, même si je la trouve assez passive. Je m'attendais à c qu'elle apparaisse un peu plus souvent. Et bien entendu, que serait un livre de chick-lit sans un beau MP, ici James, un jeune photographe qui ne laisse pas indifférent Kate.
On notera deux clins d’œil majeur fait dans ce livre à deux autres romans (ou série) de chick-lit, à savoir Le Diable s’habille en Prada (Lauren Weisberger) et Gossip Girl (Cecily Von Ziegesar). Le premier de part l’univers du journalisme de mode, avec ses rédactrices en chef capricieuses, même si pour moi Lauren n’égalera jamais Miranda. Pour ce qui est de la seconde série, elle est présente grâce au personnage de Coupdepieu qui raconte les cancans de chez Tasty et ses vampires.
Le style de l'auteur est assez simple et très agréables à lire. Je dois dire qu'au départ, je m'attendais à me retrouver face à des kilomètres de descriptions de fringues. Et finalement ce n'était pas du tout le cas, et tant mieux.


Un livre qui devrait ravir les fans des deux genres.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire