jeudi 27 juin 2013

L'Ange Blond - Laurent Poujois

Titre VF : L'Ange Blond
Auteur : Laurent Poujois
Éditeur : Mnémos [Icare & Hélios]
1ère Édition : 2010
Genre : Science Fiction, Uchronie
Pages : 343

Récompense :
2010 > Révélation des Futuriales.


Deux siècles après la victoire de Napoléon sur l'Angleterre, l'Empire s'est construit autour des nanotechnologies, des transports en dirigeables, des fusées ultra-rapides et d'une conquête spatiale très avancée. Aurore Lefèvre, dite l'Ange Blond, vétéran de la Légion, est une tête brûlée qui doit reprendre du service. Elle dispose d'une semaine pour démanteler un réseau de conspirateurs prêts à abattre l'aigle impérial...


Aurore Lefèvre, alias l'Ange Blond, est engagée par une Agence Spéciale afin de contrer n complot qui est en train de se mettre en place contre le gouvernement qui est en place.

L'intrigue de ce roman est somme tout assez simple puisque nous allons suivre les aventures d'Aurore tout au long du démantèlement du complot. Nous allons donc découvrir tout les moyens qu'elle va mettre en œuvre pour trouver les coupables, les motivations et surtout leur méthode d'action. Dans le fond, j'ai trouvé l'intrigue assez intéressante mais j'ai eu un peu plus de mal avec la manière dont elle était menée. D'un chapitre à l'autre, j'ai eu la sensation à plusieurs reprise d'avoir loupé un épisode puisqu'on retrouvait notre héroïne avec une identité toute autre et dans un contexte tout autre. Je trouve ça assez dommage, je n'irai pas jusqu'à dire que cela m'a gâche l'histoire, mais je pense que cela m'a pas mal dérangé.
En revanche, ce qui m'a beaucoup plus charmé, c'est l'univers. A l'origine, je sais que je ne suis pas une grande addicte de la Science Fiction, mais ce fut ma première expérience avec un roman de type uchronie. J'ai trouvé le concept assez intéressant. On se retrouve ici dans une univers où Napoléon Bonaparte réussi à étendre son Empire sur l'ensemble de l'Europe. Du coup, on se retrouve dans l'Empire Européen avec les descendant de Napoléon au pouvoir, en l’occurrence l'Impératrice Caroline Bonaparte (qui ne fera qu'une très brève apparition dans l'histoire alors qu'elle est un peu la cible des méchants...). Dans cet univers, nous avons également un essor très important des Nanotechnologie, du coup la vie semble être relativement plus facile pour les personnages du fait de la grande aide apporté par ces machines, principalement pour ce qui est de la santé, des transports... et de la surveillance. Car oui pour le coup fliquer quelqu'un est chose facile.
L'histoire se passe donc en Europe et j'ai trouvé très sympathique l'utilisation de lieux (les Invalides par exemple) ou encore de personnages célèbres, ou leurs descendant, dans le roman. Cela nous montre une autre facette de ce qu'aurait pu être notre Histoire, avec un grand H.

Côté personnage, nous suivons donc Aurore. Ex-légionnaire, musicienne et éducatrice pour biones (les entité robotiques de cet univers), elle possède beaucoup de cordes à son arc. De ce fait, on n'est pas tellement étonnée de la voir choisi par l'Agence afin de mener cette mission à bien. C'est une jeune femme qui m'a paru assez froide au premier abord et avec laquelle j'ai eu beaucoup de mal à m’identifier. J'ai eu comme la sensation qu'elle vivait l'histoire à une certaine distance, un peu dommage. Ce ne fut que vers la fin du roman qu'elle a su me convaincre un peu plus en s’investissant plus dans sa mission. Je ne peux pas vraiment dire qu'elle m'aura marquée.
De la même manière, les personnages secondaires portant très bien leurs noms. Ils ne me laisseront pas un souvenir impérissable, bien au contraire. D'ailleurs, j'ai eu à certains moment un peu de mal à en resituer certains.

Enfin, si on oublie les passages où l'on a l'impression de passer du coq à l'âne, le style d'écriture de l'auteur est ma foi assez agréable à lire. Les scènes d'actions sont relativement bien écrite, tout comme les descriptions bien riches, et l'on a ainsi la sensation de se trouver auprès des personnages. J'ai également beaucoup aimé les ouvertures de chapitres avec un texte qui 'appartient' à l'univers de l'auteur. On apprend ainsi plein de choses sur le monde dans lequel on évolue. Je déplorerais juste le fait de ne pas en savoir plus sur les nouvelles technologie que l'on rencontre, on a certes quelques éléments mais j'en aurai aimé un peu plus.


Un univers très sympathique et une intrigue pas trop mal. Hélas, on a beaucoup de sensation de manque dans l'histoire et les personnages ne sont pas forcément marquants.
Enfin, je tenais à remercier les Editions Mnémos ainsi que Babelio pour m'avoir permis de découvrir ce titre dans le cadre de l'opération Masse Critique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire