jeudi 26 mai 2016

Monotropa Uniflora (Les Brumes de Grandville, Tome 1) - Gwendoline Finaz de Villaine

Titre VF : Monotropa Uniflora (Les Brumes de Grandville, #1)
Auteur : Gwendoline Finaz de Villaine
Editeur : B.
1ère Edition : 2014
Genre : Romance, Historique
Pages : 373


1. Monotropa Uniflora || 2. Les Folies de Paris.
Série en cours.


Peut-on tomber amoureuse dune simple voix, d'un esprit, sans y perdre son âme ? 1919. Au lendemain de la première guerre mondiale, Apollonie devient professeur de musique. Belle, libre et déterminée, la jeune orpheline découvre la vie au château de Grandville. Elle ne tarde pas à faire la connaissance du fils de la Comtesse, le magnétique et mystérieux Hector, dont la beauté n'a d'égale que le cynisme. Apollonie, encore troublée par cette rencontre, tombe sous le charme indécent d'une voix mystérieuse sortie des ombres.


'Monotropa Uniflora' était un titre partenaire de l'une des dernières box Once upon a Book,  c'est à cette occasion que ce titre a rejoint ma PAL où il n'a finalement pas fait long feu. Je suis plus que ravie de cette découvert et je compte bien lire la suite.

Apollonie quitte enfin le couvent où elle a passé la plus grande partie de son enfance à cause de la guerre. De part sa tante, elle trouve un travail de professeur de musique dans une maison de la noblesse où elle doit donner des leçons à des jumelles. Peu de temps après son arrivée, Hector le fils prodigue de la comtesse rentre enfin chez lui après avoir servi lors de la guerre. Guerre qui l'aura mystérieusement transformée selon les dires des autres domestiques de la maisonnée. Et que dire de cette voix que seule Apollonie parvient à entendre dans les ombres de la nuit...
J'ai beaucoup apprécié ma lecture de ce premier opus. On y découvre dans un premier temps l'environnement dans lequel notre héroïne va évoluer ainsi que son acclimatation  au château de Grandville. Mine de rien, Apollonie va s'y faire bien vite et y trouver une certaine routine, une fois qu'elle aura bien fait connaissance avec ce qui l'entoure. J'ai trouvé l'univers plutôt bien présenté et l'on notera également que le contexte historique y est également bien exploité. On sent parfaitement l'ambiance d'après-guerre et toutes les conséquences qui lui sont liées. En effet, de nombreux protagonistes on souffert de la perte (définitive ou non) d'au moins un de leur proche. Une situation qui n'a pas toujours été facile à vivre pour certain que ce soit sur le plan moral comme matériel.
Ce n'est que lorsque le fils de la famille rentrera enfin à la maison, (son retour ayant été retardé par ses blessure dues à la guerre) que les choses sérieuses vont vraiment commencer. C'est avec ce retour que commence les voix étranges que notre héroïne va entendre. Une voix au timbre plus que chaleureux dont Appolonie va tomber amoureuse malgré ses premières réticences. Mais ce qui va également nous intrigué, c'est ce que cette voix va commencer à lui raconter : il s'agit d'un fantôme qui ne devrait pas être là et qui affirme que le Hector revenu de la guerre n'est pas le véritable fils de la comtesse. La voix va mettre donc mettre à contribution notre héroïne afin de lever le mystère dans cette affaire et pourquoi pas retrouver la trace du véritable Hector. Une intrigue qui m'a beaucoup plus, j'aimé suivre le cheminement d'Appolonie dans ses recherches ainsi que les différentes découvertes qu'elle va faire, sans oublier son rapprochement avec la mystérieuse voix. La conclusion de ce récit m'a beaucoup plu, elle apporte une point final parfait à ce premier opus tout en nous donnant envie de découvrir la suite des aventures de notre héroïne.
Ce que à quoi je ne m'attendais absolument pas dans ce roman, fut la petite incursion de fantastique dans l'histoire. En effet, on apprend bien vite que la voix qui charme Appolonie est un fantôme. Ce dernier va nous permettre de découvrir une certaine forme de vie après la vie. On y découvre des entités classifiées en 3 catégories en fonction de leurs capacités d'apparition aux humains. Une évolution par laquelle la fameuse voix va passer une fois que l'on apprendra à la connaître un peu mieux. Je doit avouer que j'ai beaucoup aimé la construction de cet aspect tout au long de ce récit et l'utilisation que l'auteur va en faire.
Bien entendu, on ne perdra pas de vu l'aspect romantique de l'histoire Appolonie va se faire littéralement draguer par le fiston revenu de la guerre. Charme auquel elle ne restera pas insensible et ce même lorsque la voix la fera douter quand à la véritable identité de celui-ci... et mettra à son tour en jeu ses sentiments. On va donc assister à une sorte de triangle amoureux dès le départ qui se résoudra de manière absolument rapide. Néanmoins, on assistera à de très belles scènes entre notre héroïne et le soupirant pour lequel elle a finalement craquer.

Appolonie est une jeune demoiselle qui a grandi dans un couvent suite à la guerre qui lui a arraché sa proche famille. De ce fait, elle ne connaîtra que peu de choses sur le monde extérieur, ce qui se ressentira dès les premières pages du récit. Heureusement, la demoiselle est quelqu'un qui apprend très vite et qui va ainsi prendre de l'assurance assez rapidement. Elle est finalement loin d'être une héroïne naïve. Elle est sait que l'histoire qui tourne autour de l'identité du jeune homme est quelque chose de très important aussi elle se donnera à fond dans cette histoire. Son petit côté romantique m'a également bien plu, nous la faisant ainsi apparaître comme une jeune fille comme les autres malgré tout ce qu'elle a pu traverser.
Autour d'elle vont graviter les personnages secondaires qui compose la maisonnée de Grandville parmi lesquels :
- la fameuse voix. Elle en sait plus qu'elle ne veut en dire et compte bien utiliser la présence d'Appolonie pour révéler la vérité aux yeux de tous. Son identité ne sera pas si longtemps que cela un mystère pour le lecteur. La voix se révèle cultivée et déterminée pour la bonne cause.
- Hector, le fils prodigue au comportement changé par la guerre mais auquel personne ne prête l'attention qui devrait. Il use et abuse de sa position dans la maison. C'est un personnage que j'ai eu du mal à apprécié de part son comportement de fils pourri gâté. J'ai été bien contente lorsque le masque qui le concerne est tombé.
- La Comtesse de Grandville. Mère d'Hector mais également des jumelles à qui notre héroïne dispensera ses leçons de musique, c'est une femme qui s'est retrouvée seule pour tenir l'ensemble de sa maisonnée par la force des choses. Au final, c'est une femme que j'ai beaucoup apprécié lors de ses quelques apparitions. Quand aux jumelles, ce sont de vraies chipies qui arrive à apporter une touche d'humour dans le récit lors de leurs apparitions, mais également un peu de sérieux par moment.
- Léopoldine, la tante de notre héroïne. C'est grâce à elle qu'Appolonie a fait ses entrée dans la maison. C'est une vieille femme plutôt sympathique qui va finir par voir d'un assez mauvais œil la présence de sa nièce ici. Mais au fond, on ne pourra que comprendre ses intentions qui étaient pas si mauvaise que cela.
- Les autres domestiques de la maison. Nous allons faire leur connaissance par notre héroïne. Ce sont des personnages un peu moins mis en avant à l'exception de certains d'entre eux. Ils apporteront tous un petit quelque chose à l'histoire aussi bien parfois un petit coup de pouce à Appolonie ou encore de l'humour.

Enfin, le style d'écriture de l'auteur a su me plaire. Il reste assez simple et fluide mais tout en regorgeant de détail afin de nous faire réellement entre dans son histoire. Le rythme de l'histoire est plutôt bon dans la mesure où les événements et autres révélations vont s'enchaîner à vitesse grand V, j'ai eu beaucoup de mal à décrocher de ma lecture tant je voulais connaître le fin mot de cette histoire.


Une intrigue captivante d'un bout à l'autre dans un contexte plutôt bien utilisé. Une petite touche de fantastique qui a su me plaire. Un aspect romantique plutôt joli. Des personnages bien exploités dont on se plait à suivre les aventures. Un style d'écriture qui arrive à nous accrocher d'un bout à l'autre de l'histoire. 
[Mai : Historique]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire